Connexion  •  M’enregistrer

LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 08 Déc 2015, 09:33

Face à la fatigue de la crise, la montée des extrémismes n'est pas surprenante. Le succès du Front national non plus. A cela près que l'une et l'autre passent par l'oubli des leçons terribles de l'entre-deux-guerres.

Les hommes et plus encore les peuples ne peuvent pas vivre sans espoir. Quand la crise s'éternise, quand la sécurité est menacée, quand l'horizon semble bouché, ils aspirent à changer de destin. Ils s'engagent alors dans des routes nouvelles. Parfois, ils trouvent la lumière. Souvent, ils vont de Charybde en Scylla. C'est ce qui s'est passé dans les années 1930. C'est ce qui se passe aujourd'hui en Europe.

La France est aujourd'hui l'exemple le plus frappant de cette terrible amnésie. Le pays va mal. Le chômage continue de monter alors qu'il baisse chez pratiquement tous ses voisins, l'économie a connu depuis un quart de siècle l'une des plus faibles croissances par tête de tous les pays avancés, l'école est très inégalitaire, la société de statuts tourne à la pyramide de castes, avec des intouchables au sommet. La droite comme la gauche ayant échoué à régénérer le pays, l'extrémisme gagne du terrain.

Cette tentation monte presque partout en Europe. Au sud de l'Europe, elle bascule souvent vers la gauche, avec Syriza en Grèce ou Podemos en Espagne. Le Mouvement 5 étoiles en Italie, lui, tire vers l'extrême droite, avec la volonté de fermer les portes et de rester entre soi qui se retrouve dans beaucoup de pays du Nord - AfD en Allemagne, Ukip au Royaume-Uni, Parti pour la liberté aux Pays-Bas, Vrais Finlandais en Finlande, etc. La même volonté de fermeture était apparue dans les années 1930. En France, les dizaines de ligues d'extrême droite n'ont jamais réussi à se fédérer et c'est le Front populaire qui remporta les élections en 1936. Mais il en fut autrement en Allemagne, pays économiquement le plus mal en point de l'époque. Le Parti national-socialiste, qui conquit le pouvoir en 1933, porte un nom qui indique son programme. Il est « national » car il porte une version intégriste du nationalisme, profondément xénophobe - il entend chasser les non-Allemands d'Allemagne puis prend les juifs comme boucs émissaires. Il est « socialiste » car il a un programme social très développé, rejette le capitalisme et prône un dirigisme d'Etat.

Nous n'en sommes pas encore là en France, mais nous n'en sommes plus très loin. Dimanche, plus de 6 millions de Français ont voté pour les candidats Front national aux élections régionales. Or son programme ressemble de plus en plus à celui du Parti national-socialiste. Il est d'abord fondé sur une logique de fermeture et de rejet de l'autre. Il a ensuite une vision économique qui a changé depuis le programme initial de Jean-Marie Le Pen (le libéralisme poujadiste : moins d'impôts, moins de règles, moins de concurrence). Le programme actuel ressemble beaucoup plus à celui des archéo-PS. Dénonciation du grand capital et de la « mondialisation ultralibérale », nationalisations, préservation des fonctionnaires (effectifs et statut), retour à la retraite à 60 ans… Pas étonnant que des électeurs de gauche votent FN. Même si le programme national-socialiste des années 1930 a débouché logiquement sur une forme d'économie très dirigiste, qui ne peut survivre qu'en temps de guerre et qui serait dévastatrice trois quarts de siècle plus tard, dans une société numérique où il faut au contraire libérer les énergies de la base.

Les Français ne sont pas les seuls à oublier les leçons des années 1930. Les Européens abordent aujourd'hui la question des migrants comme si c'était la première fois qu'elle se posait. Or elle était aiguë quand les juifs fuyaient en masse l'Allemagne. A l'initiative du président américain Franklin Roosevelt, les gouvernants du monde entier s'étaient rencontrés à Evian en 1938. Comme le raconte la journaliste Imogen Wall dans un article hallucinant publié sur le site humanitaire Irin, chacun avait une excellente raison de ne rien faire, une raison qui semble étrangement familière. « Nous n'avons pas de problème racial et nous ne voulons pas en importer un », affirmèrent les Australiens. Les Brésiliens acceptaient seulement les baptisés. Les Français craignaient que les nouveaux venus prennent les emplois des Français. Les Britanniques acceptèrent seulement ceux qui acceptaient de devenir domestiques. Les Américains préféraient garder leurs ressources pour leurs pauvres à eux, et redoutaient la présence non de terroristes mais d'espions parmi les migrants - un argument aussi avancé par Paris. Au bout du compte, seule la République dominicaine se déclara prête à accueillir 100.000 réfugiés pour cultiver ses terres. A peine 800 vinrent. Conclusion d'Imogen Wall : « Echouer à traiter un problème massif de réfugiés est une décision qui n'est ni neutre ni sans conséquences. »

D'autres leçons de cette époque à la fois si différente et si semblable paraissent elles aussi lointaines. En matière de change : chaque pays a la tentation de dévaluer sa monnaie dans son coin, alors que les dévaluations unilatérales des années 1930 avaient dévasté la finance internationale et débouché après guerre sur la création d'un régime de change quasi fixes. En matière commerciale : depuis le début de la crise, les pays du G20 ont pris, selon le dernier pointage du réseau Global Trade Alert , 3.581 mesures pour freiner les échanges, alors que la fermeture des frontières à partir de 1930 avait renforcé la spirale dépressive de l'activité. En matière bancaire : les grandes banques avaient été obligées après la crise de 1929 de faire le tri dans leurs activités, alors qu'elles ont été cette fois-ci préservées mais abruties de nouvelles normes. Peut-être aussi en matière monétaire : la banque centrale des Etats-Unis va relever les taux d'intérêt malgré un endettement record du pays, alors que la hausse des taux pratiquée en 1937 avait replongé le pays en récession. La douleur condamne-t-elle les peuples et leurs gouvernants à l'oubli ?

Source : Les Echos - Auteur : Jean-Marc Vittori
- http://www.lesechos.fr/idees-debats/edi ... 182573.php


Et vous ... Qu'en pensez-vous ?
Les leçons de l'histoire n'ont-elle pas été retenues ???

A vous lire

Amicalement

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12600
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Didier  Nouveau message 08 Déc 2015, 10:37

Bonjour,

Oui les leçons de l'histoire ne sont pas retenues......pourquoi ? Je serais tenté de dire parce que finalement cela arrange tout le monde de refaire les même "conneries", cela nous enferme dans notre logique de douleur.

Je trouve cette analyse très pertinente sur la forme, ce qui me dérange c'est le fond qui se résume par la dernière phrase : "La douleur condamne-t-elle les peuples et leurs gouvernants à l'oubli ?"
Ce qui me gêne c'est "la douleur", bon sang là avec nos smartphones, nos télé HD, notre petit confort quotidien "douleur"??
alors oui il y a les "failles sécuritaires" mais qui, quel gouvernement aurait empêché les derniers actes terroristes ?? aucun (et qu'on ne me dise pas moi je......trop facile, qu'il prennent la place et fassent mieux cela va me faire rire....jaune :mrgreen: )
Alors oui on va ma dire et les chômeurs, les pauvres......je précise que je viens seulement de retrouver une situation stable et que ma femme est encore au chômage, 4 ans ou presque au RSA, sous le seuil de pauvreté, avec une petite fille.......et Mer.....! j'ai 3 pc une télé, des portables, 2 voitures, un appart en location bien meublé, ma fille a tout ce qui lui faut pour vivre et même plus. Douleur ?? surtout en France pardons mais là ?

Un ouvrage édifiant parce que c'est exactement ce que nous faisons en ce moment en France et ailleurs en occident :

"Faites vous-même votre malheur" (The Situation Is Hopeless but Not Serious: The Pursuit of Unhappiness.) Paul Watzlawick

ou pour résumer la situation dans nos pays occidentaux : « Tout est bien... Tout. L'homme est malheureux parce qu'il ne sait pas qu'il est heureux. Ce n'est que cela. C'est tout, c'est tout ! » Fiodor Dostoïevski.

Je sais je part sur une posture non "historico-politique" mais si systématiquement nous refaisons les mêmes erreurs c'est le fondement, la politique n'y changera rien.
Ce sont les mentalités au niveau individuel qu'il faut changer pour changer le collectif. Tant que nous serons persuadé de souffrir dans notre salon nous chercherons régulièrement ce genre d’échappatoire à nos pseudo douleurs.....qui ont comme insigne avantage (si cela se concrétise) de nous donner raison en amenant de vrais souffrances..... :mrgreen:

Et encore une fois je ne dis pas de ne rien faire je dis qu'il faut faire les choses dans le bon sens : je me rend compte que la situation n'est pas si dramatique que cela (mais améliorable) et ensuite sereinement et intelligemment (pas par peur) je fait pour que cela soit encore mieux. ;)

Bon je referme la parenthèse psychologique et philosophique. ;)

Didier

vétéran
vétéran

 
Messages: 6294
Inscription: 23 Sep 2013, 09:50
Localisation: Mouthiers sur Boëme
Région: Charente
Pays: France

Voir le Blog de Didier : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 08 Déc 2015, 11:12

Confucius aurait dit" L'expérience est une lanterne portée avec notre bagage sur notre dos,elle n'éclaire que le chemin parcouru et non la route devant soi"

vétéran
vétéran

 
Messages: 1335
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 08 Déc 2015, 11:37

Bonjour Didier,

Didier a écrit:
[...]

Je trouve cette analyse très pertinente sur la forme, ce qui me dérange c'est le fond qui se résume par la dernière phrase : "La douleur condamne-t-elle les peuples et leurs gouvernants à l'oubli ?"

Ce qui me gêne c'est "la douleur", bon sang là avec nos smartphones, nos télé HD, notre petit confort quotidien "douleur"??

[...]

Alors oui on va ma dire et les chômeurs, les pauvres......je précise que je viens seulement de retrouver une situation stable et que ma femme est encore au chômage, 4 ans ou presque au RSA, sous le seuil de pauvreté, avec une petite fille.......et Mer.....! j'ai 3 pc une télé, des portables, 2 voitures, un appart en location bien meublé, ma fille a tout ce qui lui faut pour vivre et même plus. Douleur ?? surtout en France pardons mais là ?

[...]



Je rejoins ta lucidité Didier, applaudis ta franchise, suis heureux que tu aies retrouvé une situation stable et espère sincèrement que ta femme fasse bientôt de même.

Notre situation actuelle, même si elle s'érode lentement, n'est heureusement pas comparable à la misère des années '30 où la misère était ingérable en Allemagne ou aux USA ou à d'autres échelles un peu partout ailleurs.

Mais nos contemporains ont peur !

Peur du changement apporté par la mondialisation (et heureux que cette mondialisation leur permette de changer de gsm tous les 6 mois, d'acheter des biens de mauvaise qualité pas cher, de partir en vacances au soleil pour moins cher qu'en France, etc.).

Peur de voir leur pouvoir d'achat diminuer (sans s'offusquer des salaires de misère auxquels lesdits biens sont produits, ailleurs et par d'autres).

Peur de perdre leur emploi (devenu "trop cher" en conséquence des peurs précédentes) ou de ne pas en trouver pour les plus jeunes.

Peur d'une immigration mal gérée et mal intégrée depuis des décennies.

Peur de nouveaux extrêmes (terrorisme, néonationalismes affirmés débouchant sur des guerres froides ou chaudes aux portes de l'Europe, changements climatiques).

Désillusions et rejets de modèles nationaux et européens qui répondent mal ou peu à ces peurs.

Les populismes (qu'ils soient de droite ou de gauche extrêmes) de tous temps jouent de ces peurs pour prendre un pouvoir qui échappe aux partis traditionnels en perte de légitimité par défaut de solutions. Je doute que ces populismes apportent la moindre solution à moyen terme, la réalité étant d'une autre complexité que les simplifications, voire les simplismes, proposés.

Ces montées de fièvres populistes sont signe que la démocratie est malade. Une démocratie mal servie par des politiques qui peinent à se remettre en question.

Or, les solutions, pour qu'elles fonctionnent, devront forcément être prises ensemble, tant aux niveaux nationaux que supranationaux. Soit dans un sens d'ouverture et pas de repli sur soi.

C'est de courage politique dont nous avons besoin, au niveau de nos partis traditionnels ou sinon au niveau des citoyens eux-mêmes (nous vivons dans des démocraties que diable !). Mais je crains que les citoyens aient oublié leur rôle, préférant sans doute le déléguer aux partis qui les flattent, quels que soient leurs bords.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7137
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 08 Déc 2015, 11:54

Bonjour,
Il y a une petite chose qu'il ne faut pas oublier de l'entre 2 guerres et avant: l'Empire...La France a vécu et prospéré sur les ressources de ses colonies.
Aujourd'hui, sans cet apport bon marché de matière première, de débouchés et de main d'oeuvre, il faut se battre au niveau mondial pour se maintenir aux côtés des grandes puissances tout en ayant perdu une grande partie de nos industries (expatriées pour produire toujours moins cher pour satisfaire des consommateurs gourmands et des actionnaires un peu rapaces). Je trouve qu'un petit pays de 65 millions d'habitants qui parvient à se maintenir à ce niveau avec si peu de moyens ne démérite pas!!!

...."Mais je crains que les citoyens aient oublié leur rôle, préférant sans doute le déléguer aux partis qui les flattent, quels que soient leurs bords." SIC, Léo Ferré chantait: "Ils ont votés et puis après...."
"Aux jeunes, je veux dire: ne vous portez jamais volontaire pour la guerre" Tony Vaccaro. GI photographe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3992
Inscription: 10 Mar 2012, 16:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 08 Déc 2015, 12:02

Ne démérite pas en effet.

Mais la France, comme le Royaume-Uni ou l'Allemagne ne sont plus, seules, au niveau des grandes puissances. Juste de "petites" puissances régionales (et encore... quels conflits l'Europe a-t-elle résolus sans les Etats-Unis depuis la chute du mur?).

Le centre de gravité s'est déplacé de l'Atlantique vers le Pacifique (et donc l'Asie) et je me demande parfois si les Européens en ont réellement pris conscience...
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7137
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de pili  Nouveau message 08 Déc 2015, 12:08

Je voudrais apporter un élément à tout cela. Je ne veux pas minimiser les faits; mais le FN ne représente que 15% des français de plus de 18 ans ! Cela, les journalistes ne le disent pas. Les abstentionnistes sont des gens qui ne sont pas allés voter FN !

Une grosse partie de l'Electorat FN ne saurait placer Madagascar sur une carte. Ce n'est pas du mépris de ma part; c'est une triste réalité de paupérisme culturel.
"Moi boche ! Téléphone Madame, svp !" Un soldat allemand à ma grand-mère.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 654
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de alberto  Nouveau message 08 Déc 2015, 13:04

pili a écrit: Cela, les journalistes ne le disent pas.


Ben oui, les journalistes ne le disent pas parce que un président qui serait élu avec 51% des votes exprimés, mais avec un taux d'abstentions de 50% aurait quelques difficultés à brandir sa légitimité ! D'ailleurs c'est un peu ce qui c'est passé au deux dernières élections présidentielles en France. Ce qui fait qu'un mec élu avec à peine 30% d'approbation de la population se retrouve à pouvoir régir sans partage 100% des administrations !
Un petit peu de proportionnelle, mille fois promise, aussitôt oubliée, ferait revenir les électeurs vers les urnes et arithmétiquement et baisser le score des "grands partis", y compris le FN...
"Mépriser l'art de la guerre c'est faire le premier pas vers la ruine." (Machiavel)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1078
Inscription: 28 Mar 2011, 12:35
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alberto : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 08 Déc 2015, 13:30

pili a écrit:Je voudrais apporter un élément à tout cela. Je ne veux pas minimiser les faits; mais le FN ne représente que 15% des français de plus de 18 ans ! Cela, les journalistes ne le disent pas. Les abstentionnistes sont des gens qui ne sont pas allés voter FN !
Une grosse partie de l'Electorat FN ne saurait placer Madagascar sur une carte. Ce n'est pas du mépris de ma part; c'est une triste réalité de paupérisme culturel.

Profitons de l'état d'urgence pour sauver la démocratie.
Réforme du scrutin avant le second tour. Suppression du secret du vote pour le second tour afin de démasquer ceux qui votent mal, leur bulletin du premier tour étant invalidé.
Ces incultes seront dirigés vers un centre de rééducation, implanté à Madagascar - au moins, ils sauront désormais la situer. Des esprits forts sont requis pour gérer cette chioume avec création d'emplois à la clef.
Vous vous rendez compte ?
Ces crétins sont convaincus que l'avion de Lindbergh s'appelait White Spirit et on leur donne le droit de perturber la République ?
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 914
Inscription: 18 Nov 2015, 21:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: LES LEÇONS OUBLIÉES des années 1930

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 08 Déc 2015, 13:43

alberto a écrit:
pili a écrit: Cela, les journalistes ne le disent pas.


Ben oui, les journalistes ne le disent pas parce que un président qui serait élu avec 51% des votes exprimés, mais avec un taux d'abstentions de 50% aurait quelques difficultés à brandir sa légitimité ! D'ailleurs c'est un peu ce qui c'est passé au deux dernières élections présidentielles en France. Ce qui fait qu'un mec élu avec à peine 30% d'approbation de la population se retrouve à pouvoir régir sans partage 100% des administrations !
Un petit peu de proportionnelle, mille fois promise, aussitôt oubliée, ferait revenir les électeurs vers les urnes et arithmétiquement et baisser le score des "grands partis", y compris le FN...

La proportionnelle permettrait de représenter toutes les nuances de l'opinion, en évitant à des dirigeants illégitimes d'imposer leurs lubies idéologiques.
Et qu'on ne me sorte pas que cela empêcherait d'être gouvernés. 2% d'écolos obtiennent 20 députés et des ministres dont le bilan impressionne. Madame Duflot situe le Japon dans l'Hémisphère Sud, comme un vulgaire électeur FN.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 914
Inscription: 18 Nov 2015, 21:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 23 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 27 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 20:53
par: P. Vian 
    dans:  transmission électrique / chars 
Aujourd’hui, 20:39
par: alain adam 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Aujourd’hui, 20:29
par: alain adam 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 19:16
par: kfranc01 
    dans:  BATAILLE DU DNIEPR jITOMIR FIN DECEMBRE 1943 
Aujourd’hui, 19:12
par: Loïc Charpentier 
    dans:  1935 le traité germano britannique 
Aujourd’hui, 18:38
par: alain adam 
    dans:  Prisonniers de guerre allemands: France 1944-1949 (Les) 
Aujourd’hui, 18:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 17:47
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: curieux, jb. Etcharren, medicairborne, th.reynaud, Trendiction Bot DE et 21 invités


Scroll