Connexion  •  M’enregistrer

Rennes: Les fusillés de La Maltière

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de landevenneg  Nouveau message 27 Déc 2022, 14:48

Rennes célèbrera le 30 décembre prochain les 80 ans de l'exécution en 1942 de 25 résistants bretons au champs de tir de La Maltière à Saint Jacque de la Lande. Des résistants y furent éxécutés sur ce site jusqu'en 1944. Jacqueline Sainclivie, professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université de Rennes-II et spécialiste de l’histoire de la Résistance en Bretagne évoque l'histoire du site de La Malitère.

Vogue le navire du "résistancialisme". Jacqueline Sainclivie parle de 76 Résistants fusillés alors que 79 noms y figurent:
Le site a été entièrement rénové en 2017 et à cette occasion on a rajouté les noms de trois Résistants FTP ( Jean Le Floch, Yves Manach et Yves Page, arrêtés, jugés et fusillés par les Français le 12 mars 1944) intentionnellement "oubliés" jusqu'à lors car leur histoire trop dérangeante pour le récit des universitaires bretons a été manipulée pour être tenue dans l'ombre.

https://www.ouest-france.fr/culture/his ... 5305e444bb
Article réservé aux abonnés:

" Il y a 80 ans, 25 résistants étaient fusillés près de Rennes : de quoi étaient-ils accusés ?
Sur les 380 résistants fusillés en Bretagne par les Allemands durant la Seconde Guerre mondiale, 76 l’ont été sur le site de la butte de la Maltière à Saint-Jacques-de-la-Lande près de Rennes. Dont 25 le même jour, le 30 décembre 1942. L’historienne Jacqueline Sainclivier nous raconte l’histoire de ces militants communistes et d’un attentat raté contre l’homme politique Jacques Doriot mené par deux d’entre eux.

Ouest-France
Recueilli par Glen RECOURT.
Publié le 26/12/2022 à 06h57

Il y a 80 ans, le 30 décembre 1942, 25 résistants étaient fusillés à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) par les Allemands, sur le site de la butte de la Maltière. L’historienne Jacqueline Sainclivier nous raconte l’histoire de ces militants communistes et d’un attentat raté contre Jacques Doriot mené par deux d’entre eux.

Quelle est l’histoire de la butte de la Maltière avant que les Allemands l’occupent ?
À partir de 1937, c’est là qu’avaient lieu les exercices de tir à blanc des soldats français. C’est situé à Saint-Jacques-de-la-Lande, pas très loin de l’aéroport. On disait aérodrome à ce moment-là. Lorsque les Allemands arrivent à Rennes le 18 juin 1940, ce site a été automatiquement occupé.

En quoi ce site est emblématique de l’histoire de la Résistance en Bretagne ?
À la connaissance des historiens, c’est ici que la première exécution d’un résistant en Bretagne a eu lieu. Il s’appelait Marcel Brossier. Il était mécanicien et avait coupé un câble téléphonique appartenant aux Allemands en juillet. Il a été exécuté le 17 septembre 1940. Il s’agissait de la première exécution légale car décidée par un tribunal militaire allemand.


Qui sont les fusillés de la Maltière ?
Ils étaient jeunes. Plus de la moitié d’entre eux avaient moins de 30 ans. Le plus âgé avait 45 ans. Des hommes uniquement puisque les femmes étaient déportées. La plupart étaient cheminots et communistes. Ces mouvements faisaient un peu de propagande, mais surtout des actions de sabotage, des attentats. Alors il faut revoir cela avec les moyens dont ils disposaient. Donc on a trouvé chez eux des explosifs qu’ils avaient pris dans les carrières au nord du département. Saint-Pierre-de-Plesguen, par exemple, ou Louvigné-du-Désert. Mais ils avaient pu faire quelques attentats et quelques dégâts matériels légers. Le risque était important. Ceux qui travaillaient aux ateliers de la SNCF, avaient saboté des wagons pour évidemment ralentir le plus possible les transports de troupes ou de matériel allemand. Le procès a duré plusieurs jours avant leur exécution.

Un fait précis leur était reproché ?
Ils avaient participé à des attentats ou favorisé des attentats de mars à septembre 1942. Et le fait majeur, c’est que Jacques Doriot, collaborateur notoire, était venu au théâtre municipal de Rennes le 19 avril 1942. L’un d’eux a lancé une grenade dans le théâtre. Doriot n’a rien eu. Il n’y a pas eu de blessés parmi ceux qui assistaient à ce meeting, mais évidemment, ça a entraîné des poursuites. Ils ont aussi mené des attentats à l’explosif. Et puis on a découvert des plans, en particulier contre des lignes de chemin de fer, contre des compresseurs à la gare de Rennes, etc.

« Est-ce qu’il y a eu dénonciation ? Pas forcément »
Comment ont-ils été arrêtés ?
Est-ce qu’il y a eu dénonciation ?

Pas forcément. Ça peut être simplement une imprudence. Il ne faut pas oublier qu’on a affaire à des amateurs. Quand je dis ça, ce n’est pas du tout péjoratif. De l’autre côté, les Allemands qui menaient ces enquêtes étaient des policiers de métier. Donc ils savaient mener des enquêtes.

Quelle a été la résonance de ces exécutions dans la population ?
L’information a été publiée dans L’Ouest-Éclair à la fin du mois de décembre. Évidemment, le texte est contraint. Pour les Allemands, l’idée est de faire peur et de montrer que si on résiste et bien on peut être exécuté. Ils ne l’ont jamais refait parce qu’à l’évidence, ça n’est pas eu l’effet escompté.

C’est-à-dire ?

Par les rapports du préfet, on sait que la population condamne l’action de répression allemande. Et ça a pu, au contraire, encourager à résister. Par la suite, plus aucune information de ce type n’a été rendue publique.

Combien de Résistants ont été exécutés sur cette butte au total ?
Après le 30 décembre 1942, d’autres exécutions ont eu lieu entre mars et juillet 1944. Entre-temps, les résistantes ou les résistantes étaient soit envoyés à Paris où certains étaient soit exécutés au Mont Valérien, soit déportés. Au total, sur le site de Saint-Jacques, il y a eu 76 exécutions.

vétéran
vétéran

 
Inscription: 20 Déc 2020, 11:47
Région: Bretagne
Pays: FRANCE

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 27 Déc 2022, 15:05

Et qui sont ces trois derniers potentiellement dérangeants ?
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 22 Aoû 2009, 21:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de frontovik 14  Nouveau message 27 Déc 2022, 15:45

Oui, qui étaient ces trois là???
Et si on pouvait éviter de debiner ceux dont l'histoire est le métier ce serait bien.
"Je ne vous apporte pas la liberté, je l'ai trouvée ici, parmi vous". Skënderbeg.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 24 Oct 2005, 19:44
Localisation: Lisieux.
Région: Normandie subséquanaise
Pays: France

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 27 Déc 2022, 15:46

L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur d'Honneur
Administrateur d'Honneur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de frontovik 14  Nouveau message 27 Déc 2022, 15:53

Après quelques recherches on s'aperçoit que certains noms ont été enlevés de la dernière stèle posée, d'autres ajoutés. Les choses ne sont pas simples apparemment..
"Je ne vous apporte pas la liberté, je l'ai trouvée ici, parmi vous". Skënderbeg.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 24 Oct 2005, 19:44
Localisation: Lisieux.
Région: Normandie subséquanaise
Pays: France

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de landevenneg  Nouveau message 27 Déc 2022, 15:58

Voila ce qu'écrit Christian Hamon dans son blog en 2016 juste avant la rénovation du site, pour lui les trois résistants ne méritent pas que leur nom soit honoré de quelque façon que ce soit::

"- Le 12 mars 1944, trois résistants sont fusillés à la Maltière. Deux d’entre eux : Jean Le Floch et Yves Manach, faisaient partie d’un maquis de Spézet (29) venu s’installer sur la commune de Plévin (22). Arrêtés à l’issue d’une rafle menée le 26 janvier 1944, les deux hommes ont été inculpés pour le meurtre de deux agriculteurs venus porter secours à des fermiers voisins attaqués par des membres de ce maquis dont les méthodes d’action n’étaient pas approuvées par les chefs FTP locaux. Dans ces conditions on comprend que leurs noms ne figurent sur aucun monument. On ne sait pas quel fût le rôle d’Yves Page dans cette sombre histoire.
Ces résistants ayant été arrêtés lors d'une opération menée par la police de Vichy, cette affaire relève de la Cour martiale française de Rennes. Dans ce cas de figure, ce sont donc des gendarmes français qui doivent procéder aux exécutions, avec les problèmes de conscience que l'on devine chez certains militaires. Ce qui ne semble pas être le cas de cet adjudant-chef comme le démontre le document ci-joint. Les trois résistants ont été inhumés au cimetière de l’Est."

On notera en passant 2 choses:
1/
Christian Hamon parle d'un "maquis de Spezet", alors qu'il sait très bien qu'il s'agit du maquis FTP de Saint Goazec. En décembre 1944 les dirigeants communistes de ce maquis sachant qu'il est "grillé" suite à une série d'actions de répressions politiques prennent la fuite et abandonnent les hommes sur place. Une partie se czche sur place tandis que les autres sous le commandement de Joseph Scotet dit Job La Mitraille et Jean Pennec dit Capot. Loin d'être un "maqui noir" comme le laissent entendre beaucoup, FTP et Historien.
Joseph Scottet, un gendarme, selon les mots même de son chef était chargé "de la répression des bandes de faux maquisards".
La gendarmerie a donné l'année dernière son nom à une promotion de gendarmes à Chateaulin
https://cercle-jean-moulin.over-blog.co ... aulin.html

Jean Pennec fut arrêté comme Job début janvier AVEC Jean Lancien en convoyant des pilotes alliés, on est loin d'un maquis noir) et s'évada en avril 1944 une semaine avant que ses camarades ne soient éxécutés. Il repris le combat, ironie du sort, comme officier FFI sous les ordres de Jean Le Jeune (futur membre du Comité Central du PCF) et qui témoigna en tant que chef FTP des Cotes du Nord en 1947 au procès (qui condamna deux autres résistants (Raphaël Quevesseur et Charles Mazeau qui avaient pris part à l'opération ) que ce groupe agissait hors tout cadre de la résistance.


Voici la fiche de Yves Manac'h
https://www.memoresist.org/resistant/yves-manach/
MANACH Yves
Auteur de la fiche : Alain Prigent & Serge Tilly
Date de naissance : 21-03-1923
Date de disparition : 12-03-1944

Son action dans la résistance :
Né le 21 mars 1923 à Plestin-les-Grèves (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor), fusillé le 12 mars 1944 à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) ; marin d’état ; résistant.
Son père Yves, Marie Manach, cultivateur né en 1883 à Plestin-les-Grèves, épousa Anne, Marie Clech, cultivatrice née en 1883 à Plufur.
Célibataire, Yves Manach (fils), célibataire, demeurait à Plestin-les-Grèves.
Il faisait partie d’un groupe de résistants venus essentiellement de Spézet (Finistère) et installé sur la commune de Plévin (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor). L’installation de ce maquis dirigé par « Bouss « et » Capot « fut contestée par la résistance FTP locale qui lui reprochait d’agir sans concertation et avec irresponsabilité.
A la suite d’une attaque contre des fermiers le 21 janvier 1944 à Cartulan en Plévin, deux agriculteurs voisins furent assassinés en voulant leur porter secours. Cette affaire déclencha une grande rafle dirigée par la 13e brigade régionale de sûreté de Rennes conduite par les inspecteurs Le Chanu et Lanoe.
Le vendredi 28 janvier 1944, à partir de renseignements obtenus, les forces de police se rendirent dans un café en bordure de La forêt de Conveau à proximité de Motreff. A l’arrivée de la voiture de police, sept à huit hommes sortirent de l’établissement. L’un d’eux fut arrêté sur place, les autres se dispersèrent dans la forêt. Lors de la course poursuite engagée, les fugitifs se protégèrent en faisant usage de leurs armes.
Finalement deux d’entre eux furent arrêtés dont Yves Manach qui fut inculpé de vol à main armée et du double meurtre perpétré le 21 janvier 1944.
Ces évènements renforcèrent la répression de la police de Vichy qui procéda à l’arrestation de 14 résistants dont sept ardoisiers de la région qui furent déportés. Jean Le Jeune, responsable FTP, prit des dispositions pour que la population connaisse la désapprobation officielle des FTP par rapport aux actes perpétrés par le groupe.
Yves Manach fut condamné à la peine de mort par la Cour martiale de Rennes et fusillé le 12 mars 1944 au camp de La Maltière en Saint-Jacques-de-la-Lande, ainsi que Jean Le Floch originaire de Plévin (Côtes-du-Nord ; Côtes d’Armor) et Yves Le Page originaire de Loqueffret (Finistère).
Le nom d’Yves Manach ne figure sur aucun lieu de mémoire.
Sources : -Archives dép. Côtes d’Armor 68J4, mémoire de Gilbert Quéméner, élève-maître à l’Ecole normale d’instituteurs de Saint-Brieuc, 1043W2, 1043W21. -Jean Le Jeune, Itinéraire d’un ouvrier breton, Saint-Brieuc, 2002.

2/ Quant à Yves Page, on évite de parler de lui parce qu'il n'appartenait pas au maquis de Saint Goazec mais à la Résistance locale à Plevin, ce qui laisse sous entendre (avec d'autres indices) que l'action avait été organisée en accord avec Jean Le Jeune

L'affaire est malheureuse mais ces hommes ont vraisemblablement agis sur ordre et leur mémoire a été sacrifié par leurs chefs.

vétéran
vétéran

 
Inscription: 20 Déc 2020, 11:47
Région: Bretagne
Pays: FRANCE

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de landevenneg  Nouveau message 27 Déc 2022, 16:09

frontovik 14 a écrit:Oui, qui étaient ces trois là???
Et si on pouvait éviter de debiner ceux dont l'histoire est le métier ce serait bien.


Ceux là "dont l'histoire est le métier", ne se privent pas pour "débiner" sans concession ceux qui n'écrivent pas selon leur point de vue.
Mettre le doigt sur une approximation n'a rien de diffamant et surtout c'est une forme de justice pour la mémoire de ces trois résistants qui ont peut être mal agi mais qui ne doivent pas porter seuls l'entière responsabilité de ce qui s'est passé.

vétéran
vétéran

 
Inscription: 20 Déc 2020, 11:47
Région: Bretagne
Pays: FRANCE

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de landevenneg  Nouveau message 27 Déc 2022, 16:16

Jean Pennec opérait dans le maquis communiste de Saint Goazec mais c'était un "TURMA VENGEANCE", une double appartenance qui interpelle, surtout lorsque l'on connait les opérations auxquelles il a participé

Image

vétéran
vétéran

 
Inscription: 20 Déc 2020, 11:47
Région: Bretagne
Pays: FRANCE

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 27 Déc 2022, 16:24

Vieilles querelles et curieuse histoire sans doute?
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur d'Honneur
Administrateur d'Honneur

Avatar de l’utilisateur
 
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Re: Rennes: Les fusillés de La Maltière

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 27 Déc 2022, 18:57

......La discipline étant la force principale des armées,tout supérieur doit attendre de ses subordonnés l éxécution d'une discipline entière et de tous les instants......"

vétéran
vétéran

 
Inscription: 21 Aoû 2011, 14:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Suivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quiz suite - 8 
il y a 13 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  je n'ai jamais entendu parler du débarquement 
il y a 22 minutes
par: alain adam 
    dans:  La figure du traitre dans la Résistance 
il y a 24 minutes
par: Alfred 
    dans:  « La dernière rafale » 
il y a 33 minutes
par: tribal 
    dans:  à quoi ressemble un Maquis? 
il y a 38 minutes
par: alain adam 
    dans:  L'horreur d'Oradour sur Glane 
Aujourd’hui, 16:38
par: landevenneg 
    dans:  Recherche Unité allemande 
Aujourd’hui, 16:37
par: alain adam 
    dans:  À la recherche d'un navigateur canadien : mon récit 
Aujourd’hui, 13:48
par: Serge006 
    dans:  80ème Anniversaire, Le premier V1 tombe sur le Kent 
Aujourd’hui, 13:07
par: Loïc Charpentier 
    dans:  1/72. MESSERSCHMITT 262 A.1 kit Airfix 
Aujourd’hui, 13:00
par: tribal 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Loïc Charpentier, NIALA et 39 invités


Scroll