Connexion  •  M’enregistrer

Le Yamato

Moins connue que les batailles du front Européen, la guerre du Pacifique n'en reste pas moins tout autant meurtrière et décisive dans la fin de la seconde guerre mondiale.
MODERATEUR ; alfa1965

Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 41  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 04 Mar 2019, 19:06

massassi1 a écrit:
Nimitz a écrit:Ce n'est pas une photo mais une reconstitution... (une de mes plus réussies je pense)
Je dois en compter une trentaine à mon actif


Je suis intéressé par vos reconstitutions. Pourriez-vous les partager ? Merci.


Oh pour cela, il suffit de regarder dans la rubrique" La guerre en Asie et dans le Pacifique, les posts ouverts par Nimitz.
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 73195
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 42  Nouveau message de massassi1  Nouveau message 04 Mar 2019, 19:10

Prosper Vandenbroucke a écrit:Oh pour cela, il suffit de regarder dans la rubrique" La guerre en Asie et dans le Pacifique, les posts ouverts par Nimitz.


D'accord, merci.

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 34
Inscription: 29 Mar 2017, 22:09
Région: Ile-de-France
Pays: France

Voir le Blog de massassi1 : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 43  Nouveau message de Nimitz  Nouveau message 05 Mar 2019, 09:47

Prosper Vandenbroucke a écrit:
massassi1 a écrit:
Nimitz a écrit:Ce n'est pas une photo mais une reconstitution... (une de mes plus réussies je pense)
Je dois en compter une trentaine à mon actif


Je suis intéressé par vos reconstitutions. Pourriez-vous les partager ? Merci.


Oh pour cela, il suffit de regarder dans la rubrique" La guerre en Asie et dans le Pacifique, les posts ouverts par Nimitz.


Oui et Non Prosper, il y en a d'autres....

Je vais essayer de dresser une liste exhaustive
Personne par la guerre ne devient grand
Maître Yoda

Image

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 443
Inscription: 29 Déc 2003, 16:10
Localisation: France
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Nimitz : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 44  Nouveau message de Finril56  Nouveau message 05 Mar 2019, 11:46

Loïc Charpentier a écrit:Bonjour,

La classe Yamato, comme tous les autres cuirassés "post 14-18", avait été conçue pour le combat naval en ligne. Il ne faut pas rêver, les pourcentages de coups au but, entre 10 000 et 15 000 m, ne dépassant pas 3-4%, on tablait, avant tout, sur le volume de feu d'une escadre de ligne.

Oui, effectivement, il était prévu d'utiliser les pièces principales de gros calibre en anti-aérien, à très basse altitude - notamment contre les avions-torpilleurs - car le seul souffle de leurs projectiles était capable d'expédier à la baille un appareil volant en "radada" au-dessus des flots ou le dévier de sa trajectoire d'attaque. En plus, quand ces navires de ligne avaient été conçus, l'aviation embarquée était, majoritairement, composée de lents biplans, relativement, fragiles (cf. les Fairey Swordfichs britanniques), les appareils monoplans de l'aviation embarquée de bombardement en piqué ou de torpillage n'étant, eux, entrés en service que fin 1941 ou en 1942.


Petite correction sur les dates de mise en service de l'aviation embarqué. Je vais juste citer les principaux.

Le Vough SB2U Vindicator, bombardier en piqué monoplan, programme lancé en 1934 et entre en service en decembre 1937.
Le Douglas TBD Devastator, bombardier torpilleur monoplan, programme lancé en 1934 et entre en service à décembre 1937.
Le Northrop BT-1, bombardier en piqué monoplan, progamme lancé en 1935 et entre en service 1938
Son successeur direct le Douglas SBD Dauntless, bombardier en piqué monoplan et entre en service au début 1941
Le Aichi D3A Val, bombardier en piqué monoplan, programme lancé en 1936 et entre en service en decembre 1939
Le Nakajima B5N1, bombardier torpilleur monoplan, programme lancé en 1935 et entre en service en decembre 1939
Le Blackburn Skua, bombardier en piqué monoplan, programme lancé en 1935 et entre en service en novembre 1938

Major
Major

 
Messages: 218
Inscription: 03 Nov 2017, 17:17
Région: Grenoble
Pays: France

Voir le Blog de Finril56 : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 45  Nouveau message de fanacyr  Nouveau message 07 Mar 2019, 12:18

Les salves de tirs de 457 du Yamato à Leyte sont pour moi digne de l'Epopée
seul exemple au monde où de tels obus sont tirés en mer
je crois me souvenir de la portée d'environ 30 kms ?
à confirmer

vétéran
vétéran

 
Messages: 637
Inscription: 06 Fév 2008, 17:28
Région: Région Ile de France
Pays: FRANCE

Voir le Blog de fanacyr : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 46  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 07 Mar 2019, 12:47

MUSASHI tirant une salve de 460 mm.jpg
MUSASHI tirant une salve de 460 mm.jpg (52.96 Kio) Vu 206 fois

Voici le Musashi frère du Yamato tirant une salve de son artillerie principale.
Voici quelques caractéristiques de ces canons:
vitesse de l'obus à la sortie du canon 780 m/sec
élévation maximum 45°
portée maximum 41,400 mètres.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Inscription: 05 Mar 2018, 17:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 47  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Mar 2019, 17:39

J'ai tendance à rabâcher - c'est, surement, l'âge! :rire: - mais la portée de 42 000 m sous une élévation de +45° , n'avait pas de valeur "navale". Jusqu'à la fin de la Première Mondiale , l'élévation des pièces de gros calibres, toutes marines confondues, se limitait à +22°. Au début des années 1930, on l'avait augmentée de 20° et plus, dans l'optique d'un emploi mer-terre, le cuirassé étant une formidable plate-forme de tir. C'était, aussi, une vieille vengeance de la part des matafs, vis-à-vis des artilleurs de côte, car, jusqu'aux années 1850-1860, l'artillerie de côte - de par sa stabilité "naturelle" - damait, 9 fois sur 10, le pion à l'artillerie navale, aussi bien en portée qu'en "précision" - sachant que, jusque là, on utilisait des pièces à chargement par la gueule, dont le "vent", nécessaire pour engager le boulet ou les premiers projectiles ogivo-cylindriques, nuisait sérieusement à la précision, sans oublier l'aspect rudimentaire des appareils de réglage! -.

Entre 1905 (suite à la guerre navale russo-japonaise) et 1914, l'amélioration des pièces de marine et de leurs dispositifs de visée - télémétrie incluse! - avaient permis d'obtenir des résultats "positifs" (presque corrects) jusqu'à 14 500 m - pour mémoire, la Royal Navy ne disposait pas, en 1914-1915, de plan de tir naval autorisant les tirs au-delà de 10 000 m! -. Les premiers tirs au combat, à 18 300 m, s'étaient déroulés durant "l’escarmouche" de Dogger Bank, en janvier 1915, les canonniers britanniques réglant leurs pièces au "pouce mouillé", faute de dispositif de réglage de tir adapté ; les pièces avaient, certes, +20° d'élévation ( portée théorique, 20 000 m), mais les télémètres Barr & Stroud, eux, étaient limités à + 15°! -.

En plus, au-delà de 15 000 m, les pourcentages d'impact sur une cible mouvante, "relativement petite" étaient très faibles, de l'ordre de 3 à 4% du nombres de pélots tirés, même avec la télémétrie stéréoscopique "performante" utilisée par la Kriegsmarine, durant la seconde Guerre Mondiale. Le réglage de tir par radar, à l'époque, n'avait pas, non plus, la précision nécessaire.

Grosso modo, jusqu'à la fin de de la Seconde Guerre Mondiale, la portée "efficace" des pièces navales de gros calibre, engageant une "cible" sur mer, n'avait guère dépassé 20 000 m (avec des pourcentages d'impact très faibles).

A l'inverse, à 35 000-42 000 m, sur une cible terrestre, même en loupant largement sa cible, un pélot de 800 à 1500 kg (selon son calibre) pouvait faire des dégâts;, alors que, en mer, il faisait juste, le plus souvent, un gros "plouf"! Sauf que, par exemple, à bord de la classe Yamato, l'emport était de 100 obus (AP & HE confondus) par pièce, 900 coups pour l'ensemble des canons de 406 mm, mais que lesdits tubes avaient, au mieux, une durée de vie (moyenne) de l'âme, de 250 coups, selon les munitions tirées ; avec des obus à grande vitesse initiale (780-805 m/s, selon le modèle) utilisés avec la charge propulsive maximale, ladite durée de vie se cassait très vite la gueule. Conclusion, on ne faisait pas n'importe quoi avec les grosses pièces, les tubes de l'artillerie de moyen calibre (+/- 15 cm) ayant, eux, une durée de vie de l'ordre de 8000 coups!

Si on revient à l'IJN Yamato (et sa "copine"), à + 12 °, la portée des 406 mm était de 27 916 m, +20°, 27 916 m, et à 30°, 35 826 m... mais, déjà, à +30° (et, même avant!), en usage naval "mer-mer", on oubliait toute précision sérieuse et on tablait sur le gros "coup de bol"! ::content4::

L'obus de rupture perforant (Vo = 780 m/s), à 20 000 m , était sensé percer, à 522 m/s, 566 mm de blindage vertical, et 416 mm de blindage vertical... à 30 000 m ( 475 m/s), respectivement, 475 et 167 mm., mais personne n'ose annoncer ses "performances" à 42 000 m (40% de distance en plus par rapport à 30 000 m!). On tablait, alors, surtout, sur le poids du projectile, conjugué à sa vitesse restante... une bagnole moderne de 1400kg - ex: un "SUW" Koléos Renault - même sans charge explosive intégrée, ferait "bobo" en percutant le sol à 1260 km/h (350 m/s). :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3540
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 48  Nouveau message de Nimitz  Nouveau message 07 Mar 2019, 17:56

En complément au post du gars Loïc, je dirais que, lors du détroit du Danemark , le Hood (cal 381) et le Prince of Wales (cal 356) ouvrirent respectivement le feu à 22.860m et 24.300 m avec une précision assez correcte.
Les 380 du Bismarck répondirent à 22.000 m, toujours avec la même précision.

Je doute, comme le fait remarquer Loïc, que les salves du Yamato aient été efficaces si elles avaient pu atteindre la portée citée.... (qui me semble toutefois relever du fantasque)
Personne par la guerre ne devient grand
Maître Yoda

Image

Brigadier General
Brigadier General

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 443
Inscription: 29 Déc 2003, 16:10
Localisation: France
Région: Sud-Ouest
Pays: France

Voir le Blog de Nimitz : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 49  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 07 Mar 2019, 18:43

La première salve du HMS Prince of Wales, tirée entre 24 500 m et 24500 m, à la louche, à 20 noeuds, 617 m/mn - le HMS Hood ayant ouvert le feu, le premier, à 22 800 m, sur le KMS Prinz Eugen, sans résultat - - était tombée à 1500 m de la poupe du Bismarck. Cà donne une bonne idée de la précision, même si les corrections seront, rapidement, apportées pour les tirs suivants. Côté allemand, les salves, tirées trois minutes après la première salve du Hood, avaient encadré ce dernier à deux encablures (400 m). ; c'était, entre autres, le résultat d'une différence de qualité et de précision des optiques allemands, qui amènera, à tort, les équipages de la Kriegsmarine à "dédaigner" l'emploi de la direction de tir par radar, d'autant qu'ils étaient nombreux à considérer que l’émission nécessaire de signaux-radar facilitait leur localisation par l'adversaire. Il y a eu, dans la Kriegsmarine, des équipes de radaristes "de tir" compétentes, mais c'était, le plus souvent, le résultat d'une "passion technique" personnelle. La Kriegsmarine n'avait publié son premier mode d'emploi du radar, pour la conduite de tir, qu'à l'été 1944! Cà faisait un bail que la Luftwaffe l'utilisait pour repérer les approches aériennes ennemies!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3540
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Le Yamato

Nouveau message Post Numéro: 50  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 07 Mar 2019, 19:11

J'ai indiqué dans le post 46 qu'il s'agissait pour les canons du Yamato de la portée maximum et de l'élévation maximum également ce sont donc des éléments théoriques et non des portée et élévation utiles; ces chiffres sont tirés d'un opuscule sur le Yamato dont l'auteur est Masataka Chihaya un spécialiste japonais de l’académie Navale japonaise auteur d'ouvrages sur les opérations de la Flotte Combinée.

Alain

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 993
Inscription: 05 Mar 2018, 17:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA GUERRE EN ASIE ET DANS LE PACIFIQUE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
il y a 2 minutes
par: Marc_91 
    dans:  Identifier un débris d'avion 
il y a 25 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 39 minutes
par: François 
    dans:  la seule (pour l'instant...) Campagne 1939-40 
Aujourd’hui, 15:01
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 14:57
par: kfranc01 
    dans:  OPÉRATION COBRA 1944 
Aujourd’hui, 14:25
par: Dog Red 
    dans:  L’empereur Hirohito a été empêché d’exprimer ses remords pour la guerre. 
Aujourd’hui, 13:12
par: Dog Red 
    dans:  avant mai 1940 
Aujourd’hui, 12:21
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Treblinka 1942-1943 
Aujourd’hui, 11:52
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE 
Aujourd’hui, 11:48
par: François 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Scroll