Connexion  •  M’enregistrer

bombardement des plages

Le 6 juin 1944, 6 divisions d'infanterie débarquent sur 5 plages précédées par 3 divisions aéroportées.
Dès le 7 juin, c'est la bataille de Normandie qui commence et qui ne s'achèvera que le 29 aout.
MODÉRATEUR: Jumbo

Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 14 Fév 2019, 11:32

Oui Dan, c'est évident, cependant ce que Olivier a écrit est exact car toute la nuit précédant l’attaque amphibie des Américains sur Omaha, de nombreux bombardiers alliés larguent des centaines de tonnes de bombes sur les défenses de plage allemandes. Mais à Omaha, la précision des bombardements fait terriblement défaut : handicapés par un très fort brouillard et par les nuages, les bombardiers ouvrent les soutes remplies de bombes quelques secondes trop tôt ou trop tard. Le résultat est catastrophique pour les Alliés : les 13 000 bombes larguées manquent leurs objectifs et explosent à l’intérieur des terres, à quelques kilomètres des plages.
Au petit matin, une épaisse fumée due aux bombardements de la nuit masque la côte aux navires alliés. A l’aube, les tirs de l’artillerie navale dirigés vers le mur de l’Atlantique sont tout autant imprécis que les largages des avions bombardiers. Les Allemands sont éprouvés par ces bombardements, mais leurs pertes sont très faibles, autant en vies humaines qu’en matériel. De leur côté, les soldats américains voient la côte s’embraser et s’illuminer des mille feux pendant le bombardement naval, et ils pensent que les Allemands sont écrasés sous des tonnes de terre.
https://www.dday-overlord.com/debarquem ... maha-beach
Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 69991
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 14 Fév 2019, 11:43

Prosper Vandenbroucke a écrit:Mais à Omaha, la précision des bombardements fait terriblement défaut : handicapés par un très fort brouillard et par les nuages, les bombardiers ouvrent les soutes remplies de bombes quelques secondes trop tôt ou trop tard. Le résultat est catastrophique pour les Alliés : les 13 000 bombes larguées manquent leurs objectifs et explosent à l’intérieur des terres, à quelques kilomètres des plages.
Au petit matin, une épaisse fumée due aux bombardements de la nuit masque la côte aux navires alliés.


J'ai déjà lu cette phrase (dans au moins un bouquin et reprise visiblement sur le site Overlord)...
...et je me suis toujours demandé comment les bombes larguées à quelques kilomètres des plages avaient pu masquer celles-ci, au petit matin, par une épaisse fumée ;)

L'épaisse fumée qui barre une partie d'Omaha Beach lorsque les premières vagues arrivent est consécutive au bombardement naval lui-même il me semble. Un important feu de broussailles qui va durer une partie de la matinée si j'ai bon souvenir. Et de mémoire toujours, certains attribuent l'incendie au bombardement des péniches lance-roquettes.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9135
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 14 Fév 2019, 13:36

Dog Red a écrit:Absolument. Et on ne parle pas non plus de la même capacité de destruction induite par du calibre de marine te tombant dessus avec une trajectoire parabolique. Ni de la spécificité des DD engageant les fortifications quasiment "au corps à corps".


En ce qui concerne les obus de gros et moyens calibres de l'artillerie navale, en gros, jusqu'à 15000/16000 m, il s'agissait d'une trajectoire tendue ou semi-tendue, assimilable à un tir "direct". La plupart des pièces de marine disposaient d'une élévation maximale de l'ordre de + 22°. Durant les années 1930, certaines marines avaient augmenté l'élévation de leurs gros et très gros calibres, jusqu'à +30°, dans l'optique de tirs "mer-terre", mais au détriment de la précision et au seul profit du "pilonnage", compte-tenu de la puissance des munitions explosives de gros calibre. Au-delà 18 000 m/20 000 m, limite de visibilité d'une cible mobile en mer, depuis un poste principal de télémétrie en hauteur - on oublie la conduite de tir "radarisée", qui, à l'époque, ne changeait rien dans la prise en compte de la balistique navale -, la précision espérée frisait le coup de bol chanceux ( largement moins de 1%!) et, de toute manière, la Vo d'un obus perforant s'était tellement cassée la gueule, que le projectile n'a plus guère les moyens de transpercer une cuirasse digne de ce nom. Les pièces de marine de gros calibre avaient, à la louche, une durée de vie de 200 coups - 300, au mieux -, avec des obus de rupture perforants, donc, on ne les utilisait pas n'importe comment et sur n'importe quelle cible. Les moindres vitesse et puissance de la charge propulsive des munitions explosives de gros calibres limitaient un tantinet l'usure du tube, tandis que la diminution du calibre, 150 mm, au maximum sur les croiseurs légers, moins sur les destroyers, assurait aux tubes des longévités de l'ordre de 1000 coups ou plus. Un tir sur les embrasures d'un blockhaus, à 5000 m, avec du 127 ou, même, du 150 mm, pourrait être assimilé à un tir antichar, avec l'imprécision inhérente à la distance... et si on loupe l'embrasure et que le pélot percute la maçonnerie, ses effets seront "insignifiants", sauf pour les oreilles de ses occupants.

Ah, un petit "détail", en-dessous de + 45° d'élévation, une pièce de marine ou terrestre ne pouvait pas travailler dans le "second registre" et, donc, effectuer des tirs "paraboliques" (chute finale quasi-verticale), effectués , le plus souvent, sous un angle de tir compris entre 60 & 70°.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3112
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 14 Fév 2019, 13:41

M...e alors !
J'y comprends rien visiblement grossesurprise

Si tu travailles à tout hasard sur un bouquin "L'artillerie de marine de 1939-45"... je signe en pré-commande !

J'ai visiblement beaucoup à apprendre... :oops:
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9135
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 14 Fév 2019, 15:04

C'est un sujet passionnant! A la fin du XVIIIème et au début du XIXème siècle, une pièce navale de 24 ou de 36 livres tirait , allègrement, à 3000 mètres et plus, sauf que la précision n'était pas au rendez-vous, avec un canon chargé par la gueule, un boulet rond, une Vo de l'ordre de 400 m/s et des bâtiments qui passaient leur temps à changer de position au gré des vagues ::mal-a-la-tete:: ...bref, çà partait n'importe où! Lors des combats navals, la distance de tir pratique n’excédait pas 3 encablures (600 m), au mieux, sachant que le tir des batteries étaient, généralement, déclenché à deux encablures (400 m), dans le meilleur des cas!

Les batteries de campagne napoléoniennes tiraient à 1500/1800 m sur des formations groupées, le plus souvent, statiques, pour éreinté l'adversaire. En 1870, l'artillerie de campagne allemande tirait, au plus, à 3000 m - nous-aussi , mais nous chargions, encore, nos pièces par la gueule, etc. -.

En 1905, lors de l'affrontement naval russo-japonais décisif de Tsushima, la règle dans la Royal Navy était d'ouvrir le feu entre 3000 & 4000 yards - lors d'un combat précédent, les deux adversaires, avant l'arrivée de l'escadre russe, avaient échangé des tirs, à 9000 m... sans aucun résultat! La marine française avait inauguré, dès 1906, avec des exercices de tirs menés à 6000 m. Entre 1906 et 1913, la technologie de pointage avait sérieusement progressé, grâce aux télémètres et aux premières tables de calcul de tir, mais il n'empêche que la Royal Navy - la référence, par excellence - ne disposait pas de "pas de tir" navals pour tirer à plus de 10 000 yards! En janvier 1915, quand Beatty, à Dogger Bank, avait fait ouvrir le feu, sur les croiseurs lourds allemands, c'était une grande première! Les canons de 13,5’’ (343 m) et 45 calibres Vickers Mark V, qui armaient les « Cats », avaient, à 20° d’élévation, une portée théorique de 22 000 yards (20 000 m) mais le façonnage des prismes utilisés dans les télémètres à coïncidence Barr & Stroud limitait l’efficacité des optiques à 15° d’angle – c’était toujours le cas en janvier 1915 ! -. En 1914, à l’instigation de Winston Churchill, l’amiral Fisher avait fait exécuter les premiers essais de tir sur cible remorquée à 16 000 yards (14 600 m) - limite d’emploi des télémètres - et 23 nœuds. Les tirs ordonnés par Beatty, à partir de 08H52, à 28 nœuds et au-delà de 20 000 yards (18 300 m), sans l’aide des télémètres, constituaient une grande première (sans résultat!) dans la Royal Navy. :D

J'arrête, là, le hors sujet, car je n'ai dérivé que pour bien mettre en exergue la complexité de l'artillerie navale et de ses performances réelles. ;) :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3112
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 14 Fév 2019, 15:39

Vu que je préfère toujours les photos aux discours, voici deux cuirassés bombardant les cotes normandes en juin 1944.

WARSPITE 1944 6  normandy.jpg
WARSPITE 1944 6 normandy.jpg (66.51 Kio) Vu 151 fois

Le célèbre HMS Warspite bombardant les cotes normandes de ses trois tourelles de 380 mm, la quatrième est hors d'usage depuis septembre 1943 et le débarquement de Salerne.

BB35 TEXAS 1944 6 25 devant cherbourg.jpg
BB35 TEXAS 1944 6 25 devant cherbourg.jpg (83.37 Kio) Vu 151 fois

Le BB35 Texas américain bombardant les cotes normandes devant Cherbourg.

Alain

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 824
Inscription: 05 Mar 2018, 16:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 14 Fév 2019, 17:28

NIALA a écrit:Vu que je préfère toujours les photos aux discours, voici deux cuirassés bombardant les cotes normandes en juin 1944.
Le célèbre HMS Warspite bombardant les cotes normandes de ses trois tourelles de 380 mm, la quatrième est hors d'usage depuis septembre 1943 et le débarquement de Salerne.

Alain


::Merci:: , Alain, pour tes photos et, notamment, la première d'entre-elles, celle du HMS Warspite, dont l'élévation maximale (originale) de ses 15'' (380 mm) , + 20°, avait été portée à +30°, en 1934, essentiellement, dans l'optique de tirs "mer-terre " à 32 000 yards - à cette distance, la meilleur télémétrie du monde ne voyait pas la cible, située au-delà de l'horizon ! -, avec des obus explosifs. :D

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3112
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 14 Fév 2019, 21:05

Et le Texas, rafiot de la guerre précédente, servit d'artillerie flottante d'à peu près tous les gros débarquements US à travers les vastes océans.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9135
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 14 Fév 2019, 21:13

C'est certain que pour bombarder les objectifs terrestres les vieux cuirassés font parfaitement l'affaire , c'est un rôle de batterie flottante ou il est inutile en plus de prendre le risque d'un mauvais coup sur un bâtiment moderne plus utile ailleurs.

Alain

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 824
Inscription: 05 Mar 2018, 16:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: bombardement des plages

Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de thucydide  Nouveau message 16 Fév 2019, 01:10

Dog Red a écrit:
Dog Red a écrit:
Image
@Lolo... tableau double checké ;)

On peut y lire que la pointe fut la cible de 10 raids aériens menés par plus de 300 appareils y déversant un millier de tonnes de bombes dont >60% le 6 juin 1944 (sans compter le bombardement naval).
L'auteur, Hubert GROULT, estime à 10kT de TNT grossesurprise balancés sur la batterie au printemps 1944 (soit la moitié de la puissance du bombardement d'Hiroshima).


J'ai fait la somme des chiffres du tableau que tu as placé et cela semble loin des 10kT de TNT.

vétéran
vétéran

 
Messages: 1067
Inscription: 04 Fév 2016, 23:15
Région: paca
Pays: france

Voir le Blog de thucydide : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers DEBARQUEMENT ET BATAILLE DE NORMANDIE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 15 
il y a 2 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 19 
il y a 39 minutes
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 16 
Aujourd’hui, 10:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  [DU 1er MARS 2019 au 30 AVRIL 2019]Les femmes pendant la Seconde Guerre mondiale, civiles, mili 
Aujourd’hui, 09:56
par: Signal Corps 
    dans:  80 ° Anniversaire : Uniformes de l'Armée tchèque avant 1938 
Aujourd’hui, 09:16
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Album Photo Soldats Allemand : 
Aujourd’hui, 06:57
par: Didier 
    dans:  Sauveteurs en asphixies de la Marne 
Aujourd’hui, 03:44
par: udonthanifrancophone 
    dans:  Wormhout - Lieu : cantine militaire 
Hier, 16:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Generalleutnant Alexandre Neubronn von Eisenburg à Vichy 
Hier, 13:20
par: thucydide 
    dans:  Quelques unes de mes réalisations 
Hier, 12:07
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll