Connexion  •  M’enregistrer

La manipulation de Pucheu par Abetz

Pétain, Laval, le régime de Vichy et tous ceux qui furent acteurs de cette période sombre de notre histoire. La collaboration, les collaborateurs, la vie quotidienne sous la botte de l'occupant, les privations, le marché noir...
MODÉRATEURS : gherla, alfa1965

Re: La manipulation de Pucheu par Abetz

Nouveau message Post Numéro: 61  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 13 Jan 2014, 18:25

Eh bien là, il n'y a peut-être pas besoin de chercher la main de Hitler ! Ni le gant d'Abetz.

On est en février 42, Pucheu voit l'Allemagne enlisée en URSS et voit là non pas une occasion de la frapper dans le dos, mais de lui faire comprendre qu'elle doit choisir. Lui-même est tout disposé à lui laisser les mains libres à l'est, voire à l'y accompagner. Mais pour cela il faut qu'elle évacue la France... moins l'Alsace-Lorraine, dans laquelle il veut bien qu'on organise un plébiscite. C'est du moins ce qu'il écrit quelques mois plus tard dans le mémoire remis à Pétain.

Rencontrer des résistants comme Frenay a pour finalité d'en faire si possible des alliés de ce programme, rompant toute amarre avec la résistance communiste.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La manipulation de Pucheu par Abetz

Nouveau message Post Numéro: 62  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 27 Jan 2014, 10:31

importé d'un autre fil viewtopic.php?f=49&t=37738&p=479316#p479316

clayroger a écrit:On cherchera, comme toujours, vainement le rapport



clayroger a écrit:
La référence est le travail de madame Lambauer ?
Je ne comprends pas. Quand j'ai lu son livre je ne me rappelle pas y avoir vu quoi que ce soit à propos de Pucheu.



tu as fini par trouver ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La manipulation de Pucheu par Abetz

Nouveau message Post Numéro: 63  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 24 Fév 2018, 20:43

Depuis cette discussion (dont les protagonistes Norodom et Lebel nous ont entre-temps quittés) est paru un livre qui illustre à merveille son titre.

Extrait du manuscrit de mon Hitler et Pétain :

**************************************************************************************
Nous verrons que Laval, peu avant de revenir au pouvoir en avril 1942, avait conversé avec Göring, que celui-ci lui avait déconseillé, au nom de sa tranquillité, de reprendre du service et que cela avait déterminé, au contraire, l’Auvergnat à poser sa candidature à la succession de Darlan. Curieusement, une séquence du même ordre se produit lorsque Pucheu, à la mi-juillet 1941, est pressenti pour l’Intérieur. Il raconte, dans des mémoires rédigés en prison, que pendant qu’il hésitait à accepter l’Intérieur il avait reçu la visite d’un « émissaire commun de Laval et d’Abetz », venu lui dire que l’ambassade souhaitait voir Laval à ce poste, tandis que lui-même dirigerait l’ensemble des ministères économiques. Cette ingérence l’aurait déterminé à donner son acceptation .

Jusqu’en 2016 on ne disposait que de la version de Pucheu. C’est alors que la publication des mémoires du journaliste Dominique Canavaggio (1899-1981) sur la période de l’Occupation, rédigés en 1944 à partir de ses notes journalières, est venue confirmer cette version tout en la précisant. L’auteur, normalien comme Pucheu et lié à lui depuis leur préparation commune du concours au lycée Louis-le-Grand, recueillait souvent ses confidences et fréquentait aussi beaucoup Laval. Il raconte :
J’attendais Pucheu dans son bureau de la Production industrielle au Carlton quand il rentra du Parc en m’annonçant l’offre que venait de lui faire Darlan. Il y avait dans sa voix de la surprise mais aussi une allégresse à peine contenue.
(…)
Le lendemain, en fin de matinée, Pucheu me dit : « Voilà qui est un peu fort, par exemple ! Le Roy Ladurie m’a fait toucher pour me déconseiller d’accepter le ministère de l’Intérieur. Je suis sûr qu’il y a là-dedans de l’Achenbach * (…) qui est lié avec Gabriel. Il souhaiterait, évidemment, que Laval rentre par ce biais dans le ministère. »


Canavaggio écrit ensuite que ce soir-là, à Paris, Benoist-Méchin comprit à demi-mot lors d’une réception que l’ambassade allait déléguer à Vichy Jacques Guérard, un proche de Laval, pour torpiller la nomination de Pucheu et que Benoist-Méchin, hostile au retour de Laval, s’était arrangé pour le devancer. C’est donc son intervention et non celle de l’« émissaire commun de Laval et d’Abetz », c'est-à-dire Guérard, arrivé après la bataille, qui aurait déterminé la décision de Pucheu.

L’anecdote donne à penser que Benoist-Méchin a été manipulé par un Abetz qui ne voulait ou ne pouvait pas encore, à cette date, jouer la carte Laval, mais se plaisait à en faire planer la menace. Elle confirme en tout cas que Pucheu a une politique, et même une grande politique. Loin de vouloir plaire à tout prix aux Allemands, il juge le moment venu de soutenir les efforts de Darlan pour associer la France à l’Axe, moyennant d’amples allègements de l’occupation. Il se rapproche du sommet du pouvoir en un moment où la progression allemande en URSS semble encore irrésistible et il va, au fur et à mesure qu’elle se ralentit tandis que les partis communistes de l’Europe occupée se lancent dans des attentats, mettre en œuvre une répression avant tout anticommuniste, afin de prouver mieux encore à l’Allemagne que la France peut devenir un partenaire, tout à la fois utile et digne de confiance.

Quant à Darlan, qui n’est peut-être pas enchanté de déléguer un pan important de son pouvoir à un homme politique d'envergure et d'expérience, un nouveau Flandin en quelque sorte, il doit se consoler en pensant que les fonctions de Pucheu ne sont pas de celles qui rendent populaire, mais surtout il est dans une impasse avec ses Protocoles et a besoin d'offrir à Abetz plus et mieux que sa maîtrise de la flotte et son influence sur les colonies : il ressent probablement le besoin d'élargir son assise politique et un homme clé de la collaboration économique, bien implanté dans les milieux d'extrême droite et prêt à sacrifier tout lien avec l'Angleterre, pourrait bien être l'homme adéquat pour achever de mettre l'Allemagne en confiance tout en différant le retour de Laval et, si possible, en le rendant inutile.

**************************************************************************************

En rédigeant ce livre, je comprends de mieux en mieux le jeu de Hitler sur le clavier de ses divers représentants parisiens, sans compter ses émissaires spéciaux. Abetz n'est qu'un de ses pions : je ne sais pas si j'en étais aussi conscient en 2014. Ce qui est certain c'est que, plus il y a d'instances en jeu, plus c'est lui qui décide et oriente les choix.


* Achenbach : chef du service politique de l'ambassade allemande de Paris.
Dernière édition par François Delpla le 24 Fév 2018, 21:07, édité 1 fois.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La manipulation de Pucheu par Abetz

Nouveau message Post Numéro: 64  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 24 Fév 2018, 20:52

Le post n° 4 offre un bon exemple de ce qui a été longtemps affirmé et ne peut plus l'être :

clayroger a écrit:
François Delpla a écrit:de la conduite du régime de Vichy par Hitler.

Lapsus calami évident. M. Delpla a voulu écrire : la conduite de l'occupation allemande par Hitler. Comme chacun le sait, le régime de Vichy était conduit par Philippe Pétain et ses sbires. Et il n'est pas question d'atténuer leur responsabilité par une quelconque théorie marionnettiste.


En quoi le fait d'être une marionnette, quand on est un être humain, serait-il atténuant ?

Mais la question n'est pas là : l'historien n'a pas à juger, il doit seulement dire ce qui fut. Pétain avait-il ou non une marge d'autonomie ? La réponse est : de moins en moins, mais dès la signature de l'armistice elle était des plus ténues. Et qui le commandait, qui déterminait ses gestes, ses choix ? Beaucoup plus Hitler que n'importe lequel de ses subordonnés.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5940
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Précédente

Retourner vers OCCUPATION ET COLLABORATION




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 29 minutes
par: iffig 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 31 minutes
par: iffig 
    dans:  LA BATAILLE DES HAIES VUE DU CIEL 
il y a 40 minutes
par: Didier 
    dans:  1e DB Polonaise 
Aujourd’hui, 05:48
par: Dog Red 
    dans:  Tour Eiffel, avion 
Hier, 23:04
par: Margont 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 22:23
par: kfranc01 
    dans:  Stalag Torun 
Hier, 22:21
par: de.rene 
    dans:  Traduction texte allemand/francais 
Hier, 18:40
par: iffig 
    dans:  Tanks in Town 2018 à Mons (Belgique) 
Hier, 17:38
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Coupe du Monde de Foot 2018! 
Hier, 17:08
par: betacam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Scroll