Connexion  •  M’enregistrer

"NANCY" dans les Hautes-Alpes

Répondant à l'appel du Général de Gaulle, des milliers de combattants français se lèvent en Europe et en Afrique. Retrouvez ici la 1ère DFL, la 2ème DB, les FAFL, FNFL... Mais aussi celles et ceux qui ont résisté à l'occupant en entrant dans la clandestinité pour rejoindre le maquis ou les groupes de résistants.
MODÉRATEUR : gherla

"NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Borovic  Nouveau message 24 Oct 2008, 09:40

Bonjour,

....... Histoire de passer des sables de Normandie aux moraines du Dauphiné, je vous propose une petite randonnée avec les hommes de l'OSS dans le 05 :

......... L'office of Strategic Services, l'OSS, sera initié par le Général William J. Donovan avec l'approbation du Président américain Franklin D. Roosvelt. L'OSS, ancêtre de la CIA, sera un service de renseignement et d'action au service des Alliés en Europe occupée. Divisé en plusieurs branches, SI (pour le renseignement), SO (pour les opérations spéciales), OG (pour les groupes opérationels), MO (pour la propagande) .... ect, l'OSS oeuvrera au sein de la Résistance locale au service des USA.
Apres une période de formation aux Etats-Unis, à Quantico en 1943, les membres des Groupes Opérationels de l'OSS seront déployés en Angleterre et en Afrique du Nord en attente de départ en mission. Pour le secteur des Hautes-Alpes, la base de départ sera installée en février 1944 dans le Domaine des Trappistes pres d'Alger a/o du Major Cox. Là, les hommes poursuivront leur formation tres spécialisée, dont l'utilisation du parachute et la mise en condition physique avec la Légion Etrangére. Le 1° GO sera envoyé sur le sol français le 1° août 1944.
Leur mission était de :
1°/ Couper les lignes de communication ennemies
2°/ Attaquer les points vitaux ennemis
3°/ L'entrainement militaire des maquisards français
4°/ Organiser et soutenir les maquis locaux
5°/ Renseigner les forces alliées


............."NANCY" :

- Le GO "NANCY" sera affecté aux Hautes-Alpes. Son effectif :
- Capt. A. Lorbeer
- 1° Lt. W.F. Viviani
- T/3 W.G. Formeca
- T/4 E.P. Delaini
- T/4 B. Morelli
- T/5 A.J. Bologna
- T/5 J.P. Seliquini
- T/5 J. Disanto
- T/5 M. Sproveri
- T/5 R. Armandi
- T/5 L.F. Bruno
- Pvt. A. Rocco
- Pvt. C. Cianfichi
- Pvt. F.R. Riveglia

.... La mission :
- Renforcer les maquis locaux et agir contre les voies de communication à la frontiére franco-italienne dans le nord des Hautes-Alpes (Briançonnais, Queyras, Guillestre)
.... Historique :
- 12 août 1944, à 20h45, un bombardier Sterling décolle de Blida en direction de la zone de parachutage "Armature" pres de St. Christol à environ 28 kms au nord/est d'Apt (Vaucluse). Le vol s'effectuera sans incident. Le terrain de largage, tres rocailleux, a été partiellement aménagé par les maquisards locaux. Le GO sera renforcé par des aviateurs américains qui se cachaient dans les maquis.
- 15 août 1944, le GO effectue un déplacement de 350 kms en direction du nord/est à bord de véhicules gazogénes.
- 16 août 1944, une trentaine de gendarmes qui ont déserté la garnison allemande de Briançon se rendent au GO
- 17/18 août 1944, une patrouille de reconnaissance repére deux objectifs sur la route qui conduit de Briançon au col de Montgenévre (route de Turin). Le premier, un mur de soutènement de la nationale dans un virage "en épingle" est détruit par une charge de 600 kgs d'explosifs. Son effondrement entraine une coupure de la chaussée. Le second, un peu plus bas, est un pont qui sera détruit par 100kgs de plastic.
- 21 août 1944, 80 gendarmes de la garnison allemande de Guillestre se rendent apres avoir obtenu la garantie d'être sous le statut de prisonniers de guerre.
- 22 août 1944, le Lt. Viaviani entre en contact avec un Tank Destroyer américain dans le secteur de Guillestre et fournit au commandement cartes et renseignements
- 24 août 1944, le GO fournit cartes et renseignements au 180° d'infanterie qui protége le flanc droit de la 7° armée qui progresse vers Grenoble. En reconnaissance dans le secteur de Guillestre du coté du col de Larche, en compagnie d'officiers américains et anglais, le GO subit des tirs ennemis à Mevronnes. Un pont est détruit en quittant la zone.
- 26/29 août 1944, le GO progresse en direction du col de la Mayt (Queyras), à la frontiére, et découvre plusieurs vieux baraquements militaires occupés par 1500 partisans italiens en bonne position défensive . Ces hommes sont pauvrement équipés et en mauvaises conditions sanitaires. 3 membres du GO seront détachés pour encore améliorer leurs positions défensives et les utiliser à la désignation d'objectifs qui seront bombardés ultérieurement par l'aviation anglaise.
- 3 septembre 1944, à Fenestrelle, profitant d'une interruption de la circulation, le Cpt. Lorbeer installe des charges sur les piliers d'un pont et des "Body-traps" aux alentours. Les jours suivants, une reconnaissance notera la destruction du pont et le fonctionnement des grenades-piéges qui ont ralenti sa réparation.
- 8 septembre 1944, les Allemands occupent le col de la Mayt, alors que, depuis le 6, le GO est positionné à Abries.
- 10 septembre 1944, le groupe "PEG" du Lt. Week venant de Carcassone et celui du Cpt. Vanoncini, "HELEN" venant de Saint Etienne, rejoignent "NANCY". Les 3 GO font mouvement vers l'Italie par le col de St. Veran.
- 12/16 septembre 1944, les 3 GO sont sur le sol italien afin de mettre en place des actions conjointement avec les résistants locaux. Au col de St. Véran, ils sont engagés par une unité allemande (+ 30). Les Allemands se réfugient dans les montagnes.
- Les opérations dans le secteur "Hautes-Alpes" sont interrompues par un ordre leur enjoignant de se rendre à Grenoble.

... En souvenir des fusilliés du Maquis de Boscodon.

Note : L'OSS était tres active en Dauphiné. Un peu plus au sud, dans les Basses-Alpes oeuvrait "RUTH" a/o du Lt. M.C. Brandes avec la même mission dans le secteur Sisteron-Manosque. En 1952, éclatera l'Affaire Dominici. Les Drummond seront assassinés par une " Rock Ola" et d'autres "Sten" apparaissent dans le dossier. Bien sûr, la thése d'un Drummond, venant enquêter sur les maquis locaux (et l'argent des parachutages) est pure science-fiction. Cependant, on notera que des "tres pauvres" en 1939, seront devenus "tres riches" en 1945 et pas que par le marché noir et les lessiveuses. Depuis "toujours", lorsque je passe devant la "Grand'terre", je me dis que ce n'est pas le brave Gaston qui a massacré la petite Elisabeth, un paysan "Gavot" est incapable d'un tel crime. Alors ........ ????

On continue à découvrir le Dauphiné qui sera durant la SGM une terre d'acceuil pour de nombreux Français recherchés par l'autorité de Vichy et les polices allemandes ??

Cordialement

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 382
Inscription: 18 Sep 2006, 18:36
Localisation: Varsovie

Voir le Blog de Borovic : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 24 Oct 2008, 11:20

Borovic a écrit:Note : L'OSS était tres active en Dauphiné. Un peu plus au sud, dans les Basses-Alpes oeuvrait "RUTH" a/o du Lt. M.C. Brandes avec la même mission dans le secteur Sisteron-Manosque. En 1952, éclatera l'Affaire Dominici. Les Drummond seront assassinés par une " Rock Ola" et d'autres "Sten" apparaissent dans le dossier. Bien sûr, la thése d'un Drummond, venant enquêter sur les maquis locaux (et l'argent des parachutages) est pure science-fiction. Cependant, on notera que des "tres pauvres" en 1939, seront devenus "tres riches" en 1945 et pas que par le marché noir et les lessiveuses. Depuis "toujours", lorsque je passe devant la "Grand'terre", je me dis que ce n'est pas le brave Gaston qui a massacré la petite Elisabeth, un paysan "Gavot" est incapable d'un tel crime. Alors ........ ????


Juste une précision : pour autant que je sache sur cette affaire, il n'existe aucune certitude absolue sur l'identité du ou des coupables. Toutefois, l'hypothèse de la culpabilité du vieux Gaston Dominci n'est, à mes yeux, pas aussi absurde qu'elle en a l'air, et repose sur un certain nombre d'éléments factuels qui, à défaut de forger une intime conviction, permettent, à tout le moins, d'émettre des suppositions crédibles.

Pour être juste, cette hypothèse est à mon sens aussi recevable que celle développée avec moult précisions troublantes, mais pas toujours avec toute la rigueur requise, depuis les années 1990, d'un meurtre perpétré par une bande de malfrats qui auraient été commandités par des services de renseignements du Bloc de l'Est (cf. William Reymond, Dominici non coupable. Les assassins retrouvés, Flammarion, 1996). L'implication de ces petites frappes me paraît, au final, digne d'examen, même si l'identité du commanditaire me laisse plutôt perplexe.

A noter qu'un ouvrage récent a formulé une analyse très intéressante, et surtout méticuleuse, de cette affaire : http://www.histoforum.org/histobiblio/a ... rticle=543
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Borovic  Nouveau message 24 Oct 2008, 11:41

Bonjour,

... entiérement d'accord !

- originaire du coin, j'ai toujours "baigné" dans l'Affaire Dominici. Encore de nos jours, ce triple crime est objet de passion et la tombe des Drummond à Forcalquier est toujours fleurie. Par mon post, je voulais attirer l'attention sur la présence de l'OSS dans ce secteur. Gaston ne s'est pas enrichi avec l'argent "sale", il a durement travaillé pour acheter ces quelques hectares de caillasses. Mais, il avait une certaine connaissance de la vie locale et son "éternel" silence est interrogateur. Pour moi, il connaissait la vérité (sa fenêtre est à 150m du lieu du crime) et il a obéi à la loi du silence pour couvrir un membre de sa famille ou tout autre criminel local. Pour en revenir à l'OSS, d'autres notables de la région, "nouveaux riches de 1945" ont largement profité de certaines facilités financiéres (LOTO ?). Si certains containers d'armes disparaissaient aussitôt dans les puits, on ne laissait pas couler le "Grisbi".

Cordialement

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 382
Inscription: 18 Sep 2006, 18:36
Localisation: Varsovie

Voir le Blog de Borovic : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 24 Oct 2008, 12:07

"Gaston ne s'est pas enrichi avec l'argent "sale", il a durement travaillé pour acheter ces quelques hectares de caillasses. Mais, il avait une certaine connaissance de la vie locale et son "éternel" silence est interrogateur. Pour moi, il connaissait la vérité (sa fenêtre est à 150m du lieu du crime) et il a obéi à la loi du silence pour couvrir un membre de sa famille ou tout autre criminel local."

Disons que, dans cette affaire, tout est possible. L'enquête n'a malheureusement pas produit les résultats attendus. La presse en a rajouté. Depuis, règne la rumeur.

L'enrichissement de Gaston Dominici semble relever de la légende. Mais ladite légende témoigne des rancoeurs et des haines qui ont subsisté à la Libération. Et il est vrai que les armes laissées par les Américains et les Britanniques ont fait l'objet d'un bien juteux trafic.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Tom  Nouveau message 24 Oct 2008, 18:16

Borovic écrit :

L'OSS était tres active en Dauphiné. Un peu plus au sud, dans les Basses-Alpes oeuvrait "RUTH" a/o du Lt. M.C. Brandes avec la même mission dans le secteur Sisteron-Manosque. En 1952, éclatera l'Affaire Dominici. [...] Par mon post, je voulais attirer l'attention sur la présence de l'OSS dans ce secteur.


Quel rapport l’action des groupes opérationnels (Operational Groups/OSS OG Branch), méconnue et effectivement peu mentionnée dans l’histoire des maquis, a-t-elle avec l’affaire Dominici ? Y a-t-il là une insinuation quelconque ? Si oui, quelles preuves ?

Tiré du livre de l’historien militaire Paul Gaujac, ancien para des forces spéciales, Les forces spéciales de la Libération, Histoire et Collections, collection « Actions spéciales », 1999, pages 99 à 103.

Les Operational Groups

Le territoire au sud de la Loire est particulièrement le domaine des groupes opérationnels qui peuvent être considérés comme les homologues américains du SAS [britannique] : même armement ou presque, entraînement et tactique similaires. Mais leur emploi étant limité au seul soutien des organisations armées de résistance, ils en diffèrent par la très forte proportion de francophones dans leurs rangs, l’absence de véhicules, l’organisation standardisée et le contrôle assuré par SFQH [Special Forces Headquarters : QG des forces spéciales].

L’OG Branch de l’OSS a été créée en mai 1943, neuf mois après que la formation d’unités de guérilla, demandée par AFHG [Allied Forces Headquarter de sir Maitland Wilson à Alger] pour le théâtre de Méditerranée occidentale, a été approuvée [540 postes autorisés].

[…] Les [volontaires pour une « mission dangereuse derrière les lignes ennemies »] venant de l’armée de terre et la formation de base étant acquise, l’effort est porté sur les techniques spécialisées : armement léger américain et étranger, topographie, sécurité, secourisme, nomadisation, reconnaissances, combat rapproché, destructions, instruction amphibie et aéroportée… La majorité des exercices sont conduits de nuit avec parachutages, escalades ou débarquements par mer…

D’emblée, il est décidé que l’instruction type 0SS ne sera pas appliquée aux [membres des groupes opérationnels], compte tenu du fait qu’ils doivent opérer en uniforme au sein d’unités organisées et disciplinées et non individuellement ou par petites équipes.

Un groupe aligne normalement quatre officiers et trente sous-officiers […]. Commandé par un capitaine assisté d’un lieutenant, il peut se diviser en deux sections de seize hommes, dont un opérateur radio, ou en six escouades avec également un radio. […] [Leur mission :] exécuter des coups de main de destruction sur des objectifs spécifiques, renforcer et instruire les groupes de résistance. Leur mission remplie, ils doivent rester sur place pour assister les FFI, aussi longtemps que cela est utile.

[…] Finalement, quatorze sections de quinze équipiers dont un radio et un infirmier sont parachutées en France à partir d’Alger entre le 8 juin 1944 et le 2 septembre 1944. Coopérant étroitement avec le maquis, elles protègent les flancs des forces débarquées, harcèlent les colonnes ennemies, détruisent les dépôts et paralysent les voies de communication tout en organisant des parachutages d’armes et en instruisant les maquisards.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Borovic  Nouveau message 24 Oct 2008, 20:13

Bonsoir Tom,

.... loin de moi de lançer toute accusation !. Par contre, il est avéré que certaines personnes ont mieux terminé financiérement la guerre que d'autres. Il suffit de comparer leurs situations avant 1939 et leurs réussites sociales apres 1945 avec l'achat massif de terres ou d'équipements industriels. Ce n'est pas en vendant quatre "sanguins" ou gigots d'agneau au marché noir à Marseille que l'on peut subitement s'acheter un important fond de commerce.
Et ce n'était pas le cas pour Gaston Dominici.
Par contre, l'arme du crime est une M1 comme il en traîne des milliers dans nos campagnes. C'est un lien matériel entre la "Grand'terre" et les USA, par les plages du débarquement de Provence où tombé du ciel.
En 1952, les Drummond ont trainé longtemps (3 jours, si je me rapelle bien ), trop longtemps dans le secteur en obéissant, officiellement aux caprices d'Elizabeth. Que Jack soit un simple touriste malchanceux (au mauvais moment, au mauvais endroit) ou un enquêteur missionné (qui cherche quelque chose), sa voiture a probablement inquiété un responsable véreux de la région et l'ordre à été donné d'éliminer ces gêneurs. Et le travail a été fait salement.
Gaston Domonici qui connaissait parfaitement la vie locale du triangle magique Sisteron-Manosque-Apt, fief de la Résistance, à pris sur lui le massacre en se taisant pour protéger son clan d'immigrés italiens .
La réponse n'est certainement pas loin de Lurs, à quelques dizaines de kms, bien enfouie dans l'histoire locale. Un jour, on saura.

Cordialement

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 382
Inscription: 18 Sep 2006, 18:36
Localisation: Varsovie

Voir le Blog de Borovic : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Tom  Nouveau message 25 Oct 2008, 12:55

Cher Borovic,

Excuse cette suspicion : je date de l'ère du soupçon ;) .

Cela dit, il y a quelques années, j’ai suivi avec passion, comme beaucoup de Français, les débats au sujet de l’affaire Dominici à la suite de la parution du livre de William Reymond, Dominici non coupable, les assassins retrouvés, qui soutient la thèse selon laquelle les services secrets soviétiques étaient responsables des meurtres. Certes, je n’ai pas lu cet ouvrage, mais, un peu plus tard, j’ai regardé avec plaisir et intérêt une ou deux émissions TV et le téléfilm qui s’en inspire, L'Affaire Dominici de Pierre Boutron avec Michel Serrault et Michel Blanc. Je dois avouer qu’à l’époque, j’étais plutôt convaincu par la thèse du règlement de compte post-résistance (Drummond, agent secret britannique, liquidé par les Soviétiques). Cependant, Nicolas Bernard, présent sur ce fil, va sûrement établir la culpabilité de René Hardy ! :mrgreen: :mrgreen:

Blague mise à part, je suis d’accord avec toi sur le fait que certaines personnes se sont mystérieusement enrichies au cours de la guerre…

Cordialement itou,

P.-S. Petit résumé tiré de Web http://www.histoire-en-questions.fr :

A l’époque du procès, la personnalité de sir Jack Drummond n’a guère été prise en compte. Avec le recul, on peut en comprendre les raisons. L’homme appartenait à l’Intelligence Service. Nous étions en pleine guerre froide. Il est probable que des deux côtés de la manche, les rapports de l’époque le concernant aient été classés confidentiels. Mais aujourd’hui on s’interroge beaucoup sur le passé de la victime.

Comme l’a relaté le Sundays Express dès le 14 septembre 1952, il est probable que Scotland Yard ait encore dans ses archives un agenda en partie calciné, retrouvé à Long Eaton, près de Nottingham, ayant appartenu à Jack Drummond et sur lequel il aurait écrit : « Juillet 1947. 18 heures. Rendez-vous à Lurs avec X. »

Les britanniques enquêtent à nouveau en 1956 sur la disparition d’un appareil photographique de la marque Retina et qui ne fut jamais retrouvé. Drummond serait apparemment venu en France, à Lurs en particulier, en 1947, 1948 et 1951. Pour quelle raison ?

Pour William Reymond, pas de doute : si aujourd’hui, il est possible d’avancer la théorie du complot contre Drummond, c’est parce que les véritables assassins sont passés aux aveux ! Un certain Bartkowski est arrêté le 9 août 1952 par la police allemande. Le 12, il avoue avoir participé avec trois complices, Solet, Moesto et Moradis, au meurtre de la famille Drummond. Il s’agissait d’un commando de tueurs à gages.

Le 16 juin 1965, le quartier général des forces américaines de l’Otan, basé près d’Orléans, informe la Sûreté nationale française que la police allemande a enfin capturé Moradis, Solet et Moesto et qu’ils ont avoué le meurtre de la famille Drummond. Deux mois auparavant, en avril 1965, Gaston Dominici est mort dans un hospice de Digne. Il avait 88 ans.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 956
Inscription: 17 Oct 2006, 18:39

Voir le Blog de Tom : cliquez ici


Re: "NANCY" dans les Hautes-Alpes

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de antoine 05  Nouveau message 09 Jan 2018, 18:26

Salut Borovic

Merci pour l'info mais de quelle ouvrage sort tu cette info sur cette team ?
De plus j'ai appris qu'une mission TOPLINK avait opéré dans le 05, est ce vrais ?

DATE d'engagement : 3 August
DROP ZONE : Savourmon, Hautes Alpes, France
Nationalité dans l’éuipe : France, UK, Belgium, It
EFFECTIF : 6 men, de l’OSS
NOM DE LA MISSION : Toplink

Si tu à des ouvrages de référence sur notre secteur ça m'intéresse ;)

a+

Private
Private

 
Messages: 7
Inscription: 06 Jan 2018, 20:40
Région: Lyon
Pays: France

Voir le Blog de antoine 05 : cliquez ici



Retourner vers LA RESISTANCE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lluis llach 
Hier, 22:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 22:22
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  P'tit "Quizz" pour ma gouverne personnelle... 
Hier, 20:05
par: Loïc Charpentier 
    dans:  pentecôte 
Hier, 20:01
par: gernika 
    dans:  Bloch MB-152 avec hélice quadripale en bois 
Hier, 19:50
par: Stéphane L 
    dans:  Air Couzinet 10 
Hier, 19:33
par: Marc_91 
    dans:  tolède 
Hier, 19:33
par: Orwell 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 16:57
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 32 invités


Scroll