Connexion  •  M’enregistrer

Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Entrez dans le bar du forum et parlez nous de ce qui vous irrite, vous révolte ou vous amuse au gré de l'actualité et de votre humeur.
Pour parler de tout et de rien mais toujours en respectant la charte, c'est dans le bar !

Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 19 Aoû 2019, 23:19

Bonsoir à toutes et à tous,

Activité essentielle pour la guerre, la sidérurgie française, tout comme de nombreux autres secteurs de l’industrie française, a été visée par les prélèvements de main-d’œuvre pour la sidérurgie et la métallurgie allemandes qui furent parmi les principales utilisatrices de travailleurs forcés, spécialistes ou pas, parmi lesquels de très nombreux Français. Toute la machine industrielle allemande, a fortiori la sidérurgie, avait réorienté sa production vers la fourniture de l’armement nécessaire à la Wehrmacht. Dès 1936, avec le premier plan de quatre ans sous le contrôle du ministre Goering, avaient été faites de premières adaptations et l’on avait poussé la production industrielle.
Mais à l’entrée en guerre se posa, pour la sidérurgie allemande, le problème de la main-d’œuvre, une partie des ouvriers étant appelée sous les drapeaux et le personnel restant ne suffisant pas à faire face à la nouvelle augmentation de la production réclamée par les autorités.
On fit d’abord appel aux prisonniers de guerre, dont le nombre participant directement à l’économie allemande passa de 300.000 en février 1940 à plus de 1,2 million un an plus tard.
Entre-temps, de nouveaux prisonniers avaient été faits, mais aussi beaucoup d’autres relâchés vers leurs pays désormais occupés, ou bien ils avaient été ‘’transformés’’ en travailleurs civils forcés, selon un nouveau statut.
Le chiffre resta donc relativement constant, si l’on excepte les prisonniers soviétiques 
Pour les Français cependant, le recul fut un peu plus marqué puisque les prisonniers travaillant pour le Reich passa de 1.192.000 en avril 1941 à 946.000 en juillet 1942, puis à 730.000 à l’automne 1943.
Les premiers prisonniers de guerre français et britanniques furent emmenés en Allemagne dans des stalags, dès le début des combats; là-bas, ils furent divisés en commandos de travail et répartis entre les services du travail 
La plupart des prisonniers de l’Ouest ne revirent plus les stalags mais vécurent à partir de là dans les camps extérieurs de prisonniers de guerre, proches de leur lieu de travail. Le contact de ces prisonniers avec la population allemande était interdit 
Au début de juillet 1940, il y avait déjà quelque 200.000 prisonniers français et britanniques au travail, au milieu du mois d’août, ils étaient 600.000 et un million, fin octobre. Sur l’ensemble des deux millions de prisonniers français, près d’un million fut libéré après l’Armistice.
À l’automne 1940, il n’y avait pas plus de deux millions de travailleurs étrangers (dont un million de Français), soit quand même 10% de la main-d’œuvre totale de l’Allemagne.
Parmi eux, 54% étaient employés dans l’agriculture, 2% dans les mines, 23,4% dans des entreprises de construction et 19,6% dans d’autres secteurs 
Or, début novembre, on annonçait que l’emploi dans le secteur agricole était désormais satisfait.
On a alors cherché à récupérer les ouvriers spécialisés, parmi ces prisonniers, pour les mettre dans des postes de travail appropriés, ce qui ne respectait pas les conventions de guerre. Mais les procédures furent très lentes. Seul le secteur des mines connut des succès plus rapides dans cette action de remplacement.
À l’automne commencèrent les actions d’enrôlement de la main-d’œuvre civile en France, Belgique et Hollande. Mais jusqu’en septembre 1941, seuls 50.000 travailleurs furent engagés : il n’y a qu’en Belgique, dans la partie flamande, que l’opération eut un certain succès. Au total, en octobre 1941, il y avait en Allemagne 300.000 travailleurs civils de l’Ouest, plus 270.000 Italiens, 80.000 Slovaques et 35.000 Hongrois, au total 743.257 civils de l’Europe de l’Ouest, du Sud ou du Sud-est.
Avant le début du conflit, les Français constituaient le sixième groupe national, dès mai 1939, avec 6.669 personnes ( 0,7% du total des étrangers) et de même en septembre 1941, avec 48.567 personnes ( 2,3%) 
Alors que la main-d’œuvre continuait malgré tout à manquer pour l’industrie, le Gauleiter Fritz Sauckel fut chargé de traquer l’ouvrier dans toute l’Europe nazie. Nommé par Hitler, en mars 1942, ‘’plénipotentiaire général pour l’utilisation de la main-d’œuvre’’, il dispose alors du pouvoir de coordonner, dans le cadre du second Plan de quatre ans, l’utilisation de toute la main-d’œuvre disponible, y compris l’utilisation des ouvriers recrutés à l’étranger et des prisonniers de guerre.
Dès le 5 mai 1942, il publie une ordonnance autorisant le recours à la force pour recruter de la main-d’œuvre dans tous les pays occupés. C’est pour éviter cette contrainte en France que Laval lance un appel à la relève volontaire des prisonniers, le 26 juin 1942. Cet appel n’ayant pas eu suffisamment d’écho, la loi française du 4 septembre 1942, dite ‘’d’orientation de la main-d’œuvre’’, autrement dit, la relève forcée, va être la première étape du vaste mouvement de déportation des travailleurs français vers l’Allemagne. C’est ainsi que près de la moitié des ouvriers déportés en Allemagne l’ont été en réponse à cette loi et avant l’instauration du STO par la loi du 16 février 1943 et son extension le 1er février 1944.
Le ‘’recrutement’’ consista essentiellement en rafles, Sauckel a lui-même reconnu, en mars 1944, que « sur les cinq millions de travailleurs étrangers qui sont en Allemagne, il n’y avait même pas deux cent mille volontaires » 
En réalité, l’estimation globale de la main-d’œuvre exploitée par le Reich pendant la durée de la guerre est aujourd’hui évaluée à un total situé entre 13 millions et demi et 15 millions de travailleurs étrangers, si l’on inclut les travailleurs civils, les prisonniers de guerre et les concentrationnaires
Au début de la guerre, on estime à près d’un million le nombre de travailleurs volontaires, mais à la fin de la guerre, il n’en est plus de même.
Pour l’industrie en général, ce taux atteignait 30% et pour l’industrie d’armement 40%, les grandes entreprises de ce secteur passaient la barre des 60%; quant aux mines, la main-d’œuvre étrangère y était souvent la seule employée.
Les Français représentent, à cette date, 15% du total des travailleurs forcés dans le Reich
À Paris, entre la fin de l’année 1942 et le début de l’année 1943, la relève puis le STO ont déjà expédié en Allemagne un nombre impressionnant d’hommes. Mais la poursuite de ce travail commence à devenir de plus en plus difficile, car les mauvaises conditions de vie des ouvriers – et c’est un euphémisme – ainsi bien sûr que le simple refus de partir travailler chez l’ennemi, en ont fait fuir plus d’un, parfois pour rejoindre les maquis. Il s’agit donc de doser la pression et la propagande pour inciter les hommes requis à l’obéissance.
Tous ceux qui étaient contraints au travail forcé étaient rassemblés et transportés en Allemagne, grâce à un remarquable système de « ratissage » mis en place à l’échelle européenne et assez efficace, même s’il n’eût pas vraiment le rendement espéré. À leur arrivée, ces travailleurs étaient placés sous le contrôle des ministères du Travail et de l’Agriculture, du Front allemand du Travail ( Deutsche Arbeiter Front, DAF) et des différentes industries intéressées.

Source:
https://www.cairn.info/revue-d-histoire ... ge-148.htm
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 74335
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 20 Aoû 2019, 18:58

Cà me rappelle une anecdote lors d'une élection législative d'après guerre dont je vous livre un copié/collé ci-dessous :
Il y a une vingtaine d’années, alors que Georges Marchais était un député imbattable, Roland Nungesser a décidé d’envoyer Pierre Clostermann – un grand pilote de la Seconde Guerre mondiale – dans sa circonscription. Il lui a dit : « Tu ne seras pas élu, mais tu peux le mettre en ballottage.
Pour cela tu vas répéter tous les jours, et à toutes les réunions : “Moi, j’abattais les Messerschmitt que Marchais construisait !” »

source : https://www.contribuables.org/2008/01/j ... re-epoque/
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6221
Inscription: 01 Juin 2004, 20:12
Localisation: Salon de Provence
Région: PACA
Pays: France

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 20 Aoû 2019, 19:48

Bonsoir et merci pour l'anecdote Jean.
Si il y a d'autres réflexions n'hésitez pas!!!
Bien amicalement
Prosper ;) ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 74335
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 20 Aoû 2019, 21:12

Jumbo a écrit:Cà me rappelle une anecdote lors d'une élection législative d'après guerre dont je vous livre un copié/collé ci-dessous :
Il y a une vingtaine d’années, alors que Georges Marchais était un député imbattable, Roland Nungesser a décidé d’envoyer Pierre Clostermann – un grand pilote de la Seconde Guerre mondiale – dans sa circonscription. Il lui a dit : « Tu ne seras pas élu, mais tu peux le mettre en ballottage.
Pour cela tu vas répéter tous les jours, et à toutes les réunions : “Moi, j’abattais les Messerschmitt que Marchais construisait !” »
source : https://www.contribuables.org/2008/01/j ... re-epoque/

J'étais présent au procès intenté par l'ancien Facharbeiter à un journaliste d'extrême-droite devant les magistrats dela XVIIème Chambre. Comme dirait Prosper, on ne dit pas du mal des morts. Le procès portait précisément sur le volontariat ou non.
Un jour, ou plutôt un soir, on évoqua pudiquement dans un documentaire télévisé "un séjour en Bavière". Nettement plus bucolique que "Allemagne nationale-socaliste (voire nazie). Parfois, je paie ma redevance en ayant le sentiment de l'amortir.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1396
Inscription: 18 Nov 2015, 22:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de François  Nouveau message 20 Aoû 2019, 21:28

Bonsoir

Mon grand père a connu se genre de truc mais quand il est arrivé dans l'usine de sidérurgie et Oh vue de la ration alimentaire quotidienne et au salaire par apport au travail demandé il s'est fait muté à un autre poste
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 2599
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Richelieu  Nouveau message 20 Aoû 2019, 23:49

Bonsoir.
Un mien cousin,qui travaillait chez Messier( trains d'atterrissage) s'est vu ferment invité a se faire embocher outre Rhin.
Jeune marié et papa d'une gamine gravement malade,il s'est retrouvé dans une usine d'aviation
a Waiblingen,dans des ateliers modernes,chauffés l'hiver,propres et bien éclairés,dotés de sanitaires aux top pour l'époque
Il touchait le mème salaire et mème ration ,juste suffisante, qu'un ouvrier allemand de son niveau et,sauf le dimanche,bossait seize heures par jour.
Le dimanche et jours de fêtes,ils pouvait sortir en ville avec ses copains
Par deux fois,il a bénéficié d 'une permission d'une douzaine de jour,avec avertissement de ne pas manquer le retour , sa famille répondant pour lui
A sa dernière permissions-Décembre 43-pour mes neuf ans,il ma ramené un JU 87 type B, en alu de récup que son vieux contre-maitre lui avait permis de bricoler a ces heures de loisirs
L'avion est toujours la,témoin de ces temps (très) difficiles

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5020
Inscription: 16 Mai 2009, 19:48
Localisation: Cote d'Emeraude

Voir le Blog de Richelieu : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François  Nouveau message 21 Aoû 2019, 09:06

Bonjour

Cela va peut-être vous être affreux mais mon pépé à tenu des petits carnets du premier jour ,jour de l'embarquement dans le train gare de l'est au dernier jour débarquement gare de l'est et il retrace la vie de tous les jours la composition des repas...
Et un jour il m'a dit que 3 mois après son arrivée il pouvait envoyer des colis de nourriture et de l'argent à s'est parents resté au pays jusqu'à la libération de Paris :shock: et m'a mémé me disais en le regardant d'un regard jaloux "ah chanceux "...
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 2599
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de coyote  Nouveau message 21 Aoû 2019, 09:27

Bonjour

Ton grand père a été plus que chanceux car pour sa part, mon père parti en 43 à Brême s'est retrouvé soudeur sur locomotive (il était comptable à Paris…) a eu une vie au STO de crasse et de malbouffe le tout infecté de punaises et j'en passe ! Sans le faire exprès il a fait de la résistance...en ce sens que ses soudures tenaient maxi 50 kilomètres avant de revenir en réparation ! Il a eu très chaud car les saboteurs risquaient leur peau mais il n'a pas été inquiété. Sale époque pour beaucoup.
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2248
Inscription: 17 Oct 2018, 10:07
Région: Périgord
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 21 Aoû 2019, 11:05

Feu mon beau père a été raflé (a 17 ou 18 ans) à Quenast en Belgique et déporté en tant que STO chez Ambi-Budd à Berlin.
Il n'avait pas gardé un très bon souvenir de son passage dans cette usine, lui qui était tailleur de pierre.
Image
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 74335
Inscription: 02 Fév 2003, 21:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Le STO et LE RECRUTEMENT POUR LA SIDÉRURGIE ALLEMANDE

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François  Nouveau message 21 Aoû 2019, 11:48

Chanceux je sais pas trop du point des traitements il ne s'est jamais plein même si il a fait quelques connerie les trucs qu'il l'on le plus marqué s'est les bombardements nuits et jours le moment fatidique de la libération par les soviétiques et le transit des différentes zones alliés (soviétique, anglo-canadien et américain )jusqu'à la fin mon pépé en a parlé avec une précision
La terre appartient à celui qui la cultive

vétéran
vétéran

 
Messages: 2599
Inscription: 06 Mai 2018, 22:52
Région: Limousin
Pays: France

Voir le Blog de François : cliquez ici



Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE BAR DU FORUM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  La bourde écossaise! 
il y a moins d’une minute
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
il y a 4 minutes
par: brehon 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
il y a 8 minutes
par: brehon 
    dans:  [DU 31 août 2019 au 31 octobre 2019]:Chemin de fer allemands pendant la SGM 
il y a 22 minutes
par: Signal Corps 
    dans:  VAINS ESPOIRS POLONAIS ENVERS LA FRANCE ET LE ROYAUME-UNI ? 
il y a 32 minutes
par: Dog Red 
    dans:  CNRD 2019-2020. 
Aujourd’hui, 11:03
par: Didier 
    dans:  La Tondue de Chartres, par Robert Capa 
Aujourd’hui, 10:57
par: Didier 
    dans:  Décès d'Henriette Cohen, la doyenne française des rescapés d'Auschwitz-Birkenau 
Aujourd’hui, 09:35
par: MAG98 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Hier, 22:21
par: iffig 
    dans:  Yolande Theule (Département de l'Hérault) 
Hier, 22:02
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: brehon, carlo, foxbat, JARDIN DAVID, Jumbo, Lusi, xavier dupuis et 57 invités


Scroll