Connexion  •  M’enregistrer

La victoire allemande de juin 40, un coup de bol ?

Tout ce qui concerne la période entre le 3 septembre 1939 et le 25 juin 1940 environ, comme par exemple:
L'offensive de la Sarre, la mobilisation, le Pied de Paix Renforcé, la B.E.F., la campagne de France, l'effondrement de la République et de l'Armée Française, l'exode ...
MODÉRATEUR: Equipe Admins/Modos

Re: La victoire allemande de juin 40, un coup de bol ?

Nouveau message Post Numéro: 51  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 02 Nov 2017, 23:11

L'option Breda est ce qui mena très certainement a engager la 7e Armée , car pour le coup , plutôt que se raccourcir , et dans l’hypothèse d'apporter de l'aide a la faible armée néerlandaise, le front s'allonge et le besoin de troupes augmente au nord .
La cavalcade de la 1ere DLM/ 9e DIM /25e DIM ( + 60e DI , toutes quatre de la 7e armée ) et l'opération amphibie de la 68e DI ( de faible envergure - n'appartenant pas a la 7e armée ) vont probablement faire plaisir a nos amis Hollandais , mais leur reddition rapide ne laisse aucune possibilité pour relever la situation , et ces troupes se rajoutent finalement a celles qu'il faut faire reculer en urgence pour repasser derrière les lignes belges .
Positions du 13 mai au soir
Image
Le 12 mai , le canal Albert n'est plus un verrou suite a la prise du Fort d'Eben Emael et l'armée Allemande bouscule les belges sur le PFL ( positions fortifiées de Liege ) et continue vers l'ouest ..
Tandis que les Français vont tenter un coup d'arret sur Hannut/gembloux avec le corps de cavalerie pour bloquer cette attaque , les forces de la 7e Armée trop avancées en hollande, doivent rebrousser chemin , et a ce moment fatidique , le front est enfoncé sur la meuse au niveau de Sedan .
Positions 14 mai françaises
Image

C'est donc face a un enchaînement de mauvaises nouvelles que l’état major doit faire face , tous ses plans ( ou presque ) préparés depuis des mois tombant a l'eau les uns après les autres, et découvrant même que se trouve face a la 2e armée une force largement sous estimée .
Positions 14 mai Allemandes
Image

Au nord , il faut donc rebrousser chemin , et laisser les belges en couverture , pendant que l'on essaye de colmater sur Stonne pour éviter un contournement de la ligne Maginot , et que l'on positionne des forces sur l'Aisne , tout en essayant de former un front entre l'Aisne et la Somme pour couvrir une attaque en direction de Paris .
Dans l'intervalle , les 1e et 2e DCR ont déjà été engagées et se trouvent au delà de l'Oise , bien trop au nord pour pouvoir consolider le front défaillant des 2e et 9e armées .
Rebondissant sur l'Aisne , les forces mobiles allemandes vont alors prendre une autre direction , ce qui surprends a nouveau l’état major Français , qui voit ses efforts de consolidation ne servant a rien pendant que la 9e Armée se fait tourner .
16 mai
Image

La bataille est déjà quasi perdue .
Le 18 mai s'ouvre entre Guise et Peronne un couloir dans lequel les forces mobiles allemandes vont s'engoufrer , la 9e armée implosant sous le feu ennemi .
Image
L'encerclement des forces belges, britanniques et françaises du GA1 commence . Il aboutira au ré-embarquement de Dunkerque , qui, s'il est un succès au niveau humain , va détruire en grande partie le potentiel mécanisé/motorisé des armées alliées .

En 6/8 jours environ , le destin du GA1 et du BEF, mais aussi de l'armée Belge , est scéllé , et la seule tentative pour redresser la situation aurait été une contre attaque provenant du secteur de Cambrai , vers le secteur de la Somme , coupant ainsi les forces blindées Allemandes de leurs lignes de réapprovisionnement .
Et c'est encore la que l'armée envoyée dans le Benelux va manquer . Gamelin l'ordonne , personne ne va exécuter faute de moyens , dont il s’était lui même privé ...
Il est destitué le 17 , la situation va empirer , et le 19 mai Weyand prendra sa place ... pour ordonner exactement la même chose !
Mais le 19 mai , les Allemands sont au sud de Valenciennes et ont déjà coupé l'herbe sous le pied des Français en structurant leur offensive avec une force blindée/motorisée monumentale se situant dans le secteur de Saint Quentin .
positions allemandes 19 mai
Image

"Couper le gant blindé" ( dixit Gamelin ) devient donc proprement impossible avec les moyens restants , et l'on ne peut qu'assister a la remontée des unités panzer vers la manche , sans moyen réel de couper leurs lignes . Lille deviendra un bastion pour l'honneur ou les troupes a pied vont couvrir le repli des troupes hippo et motorisées . Cela ne retardera pas vraiment les Allemands , qui vont laisser finalement a l'infanterie ( arrivée a coup de marches forcées ) le rôle de finir le travail .
( pour autant , les "petites allemandes avaient flipette" que cela arrive , quelques jours plus tard ayant largement distancé l'infanterie , cf discussion sur le haltbefehl )

Ces petits rappels a celui qui connait la campagne , sont avant tout pour dire qu'il n'y a pas de miracles pendant une guerre lorsque les plans stratégiques sont diamétralement opposés .
Si l'on pense que l'ennemi va attaquer sur la position X et que l'on y organise une défense solide, on dégarni forcément d'autres secteurs du front , et du coup , on crée une faiblesse dont il profitera , s'il en a connaissance, ou parfois , par chance .

Aussi pour moi , il ne s'agit pas d'un coup de bol , mais réellement de décisions du grand état major Français qui ne prévoyaient pas de plan B , au cas ou ils se seraient trompés sur les intentions Allemandes ( on est les plus fort , on ne risque rien ) . De ce fait , chaque coup donné par les Français , fut face a du vent , chaque avancée a du se solder par un repli, chaque repli par une avancée , ce qui a donné l'impression que l'on se battait contre une armée fantomatique pour certains de nos anciens , que l'on ne faisait que marcher dans un sens puis dans l'autre . Le tout pour finir par un ancien vainqueur de la der des der , invitant nos soldats a déposer les armes .
Quelle frustration pour nos aînés ! ( surtout que certains ont du passer 5 ans en stalag ... sans jamais avoir tiré sur un "schleu" )

Le pauvre militaire Français n'est en rien responsable de la défaite , par contre, une fois épuisé a faire deux marches forcées de 40 km par jour dans un sens puis dans l'autre , il ne devait pas avoir sa combativité au maxima le surlendemain . Ah bravo les stratèges !

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2644
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La victoire allemande de juin 40, un coup de bol ?

Nouveau message Post Numéro: 52  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 03 Nov 2017, 09:22

Tu ne réagis pas à ma remarque : ce qui aide Gamelin à accoucher de son erreur, outre une confiance excessive en la valeur de son armée, c'est la ruse de Hitler qui se présente à dessein comme un braconnier, un guerillero, un tricheur, un charognard se nourrissant de proies beaucoup plus faibles, de l'Autriche à la Norvège, en évitant prudemment de s'en prendre à la France ou à l'Angleterre et en créant l'illusion que le front principal est une "bataille des neutres". L'unique préoccupation adverse est alors de stopper l'hémorragie desdits neutres en suppliant la Belgique, la Hollande et la Suisse de prendre conscience du danger et d'appeler Paris et Londres à la rescousse au moindre franchissement de leur frontière par le Germain.

Détail : la transition entre Gamelin et Weygand ne dure pas deux jours, elle est immédiate, le 19. Ton erreur vient peut-être d'un vieux préjugé selon lequel Weygand "perd" deux jours à visiter le front avant de reprendre les ordres de Gamelin... alors qu'il les confirme immédiatement, le 19. Le 17, Reynaud se contente de convoquer Weygand, sans dire pourquoi. Il ne mène pas son affaire de façon très futée mais ce n'est pas une raison pour croire qu'il aurait laissé l'armée sans tête pendant deux jours.

vétéran
vétéran

 
Messages: 6251
Inscription: 22 Mai 2005, 19:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La victoire allemande de juin 40, un coup de bol ?

Nouveau message Post Numéro: 53  Nouveau message de Chef Chaudart  Nouveau message 03 Nov 2017, 10:19

L'intoxication n'est pas seulement hitlérienne, ni forcément volontaire. L'incident de Mechelen le 10 janvier, où un avion allemand s'écrase et un officier est capturé portant les plans d'invasion, par exemple, inciteront les alliés à redouter une attaque sur la Belgique.

La géographie a également son importance: du sud au nord, un passage par la Suisse est difficile, la Ligne Maginot couvre l'Alsace, les Ardennes sont infranchissables, ne restent que la Belgique et les Pays-Bas.
...never give in, never give in, never, never, never, never-in nothing, great or small, large or petty - never give in except to convictions of honour and good sense. Never yield to force; never yield to the apparently overwhelming might of the enemy.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 817
Inscription: 13 Oct 2009, 17:06
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de Chef Chaudart : cliquez ici


Re: La victoire allemande de juin 40, un coup de bol ?

Nouveau message Post Numéro: 54  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 03 Nov 2017, 23:09

François Delpla a écrit:Tu ne réagis pas à ma remarque : ce qui aide Gamelin à accoucher de son erreur, outre une confiance excessive en la valeur de son armée, c'est la ruse de Hitler qui se présente à dessein comme un braconnier, un guerillero, un tricheur, un charognard se nourrissant de proies beaucoup plus faibles, de l'Autriche à la Norvège, en évitant prudemment de s'en prendre à la France ou à l'Angleterre et en créant l'illusion que le front principal est une "bataille des neutres". L'unique préoccupation adverse est alors de stopper l'hémorragie desdits neutres en suppliant la Belgique, la Hollande et la Suisse de prendre conscience du danger et d'appeler Paris et Londres à la rescousse au moindre franchissement de leur frontière par le Germain.

Détail : la transition entre Gamelin et Weygand ne dure pas deux jours, elle est immédiate, le 19. Ton erreur vient peut-être d'un vieux préjugé selon lequel Weygand "perd" deux jours à visiter le front avant de reprendre les ordres de Gamelin... alors qu'il les confirme immédiatement, le 19. Le 17, Reynaud se contente de convoquer Weygand, sans dire pourquoi. Il ne mène pas son affaire de façon très futée mais ce n'est pas une raison pour croire qu'il aurait laissé l'armée sans tête pendant deux jours.


En effet , je ne sais pas ou je suis allé chercher la date du 17 , peut être ais je pensé en effet a la demande de Reynaud à Weygand , envoyée le 16 , mais reçu par Weygand que le lendemain à 8h .
Gamelin recevra un courrier stipulant "les remerciements de la nation" en fin de journée du 19 , et le JO du 20/05/40 précise bien que le patron des armées change le 19 .
Pour autant , Gamelin sera allé voir Georges a la Ferté ce jour la , et lui aura laissé sa dernière IPS sur le rebord de la cheminée ... ( "Sans vouloir intervenir dans la conduite de la bataille en cours...")

Dans ses mémoires et dans le rapport Serre , il me semble me souvenir que Gamelin désirait que le la 1ere armée repasse sur les arrières de la 9e Armée , une fois l'avancée effectuée dans le Benelux , laissant ainsi le BEF tenir le front entre l'armée Belge et la 9e Armée , mais les forces britanniques étaient assez retiscentes a tenir de larges fronts avec leurs divisions .
Dans tous les cas , cela n'a jamais eu lieu , l'armée Allemande bousculant les opérations .
Il ne restait pas de grandes options , et c'est la 6e Armée de Touchon ( GA 3 ) qui fut envoyée a grand coup de trains pour tenter de reconstituer le front que l'armée de Corap (9e ) avait laissé béant .


Plaçons nous maintenant dans la situation Allemande .
Belgique , Hollande et Suisse sont neutres .
Les seules options pour attaquer les alliés ( sans violer la neutralité de ces pays ) sont donc d'attaquer de face la ligne Maginot . Aucune opération aérienne d'envergure n'est possible sur la GB ( les neutres refusent le survol de leurs pays ) et depuis Mulhouse jusqu’à Longwy se trouve le très solide GA2 Français .
Il est donc évident qu'une opération dans le Benelux ou en Suisse est indispensable pour percer le front .
La Suisse , outre le fait qu'elle permettait de blanchir les fonds du Reich , présentait la difficulté de ne pas autoriser de manœuvres élaborées du fait de sa géographie et les Français avaient de toute façon prévu deux armées dans le secteur pour venir en aide aux helvètes .
Pour pouvoir utiliser le potentiel des forces mobiles, il devenait donc évident :
1) qu'a minima il fallait violer la neutralité du Luxembourg ( mais cela autorisait les Français a renforcer avec des masses de troupes situées plus au nord , puisque les positions les plus au nord auraient été protégées par la neutralité de la Belgique .
2) violer la neutralité de la Belgique , mais c’était s'exposer a une entrée en guerre de son voisin la Hollande et risquer un débarquement de troupes sur les arrières du front Allemand
3) attaquer de concert la Hollande, la Belgique et le Luxembourg , et se préparer a faire face aux unités mécanisées et motorisées alliées qui ne manqueraient pas de venir à l'aide .

La 3e solution était évidente et c'est celle qui fut retenue , il ne fallait pas être médium pour le deviner . En cela , Gamelin avait bon , ne lui manquait que la date de l'offensive .
C'est par contre, l'attaque en deux temps qui a été un coup fatal pour l'armée Française , et le positionnement au niveau du Luxembourg de 80% des blindés Allemands corrects , pendant que les forces "leurres" envoyées dans le Benelux étaient surtout composées de blindés légers. J'ai déjà expliqué en détail la disproportion des forces des panzer divisions .
Le manque de réserves au niveau du Luxembourg , pendant que s'endormaient paisiblement de nombreuses troupes derrière la ligne Maginot , et que d'autres faisaient la course dans le Benelux pour arriver les premiers au contact de l'ennemi a crée un réel déséquilibre du front allié , fragilisant son centre , qui était justement l'endroit visé pour percer .
Si les Français avaient pu d'office éliminer le risque Italien et l'attaque de la Suisse , une nouvelle armée aurait pu être positionnée la ou elle manquait, rendant la partie "jouable" pour les alliés .
Mais la , pour le coup , il aurait fallu vraiment être médium ...
Si les alliés commençaient a avoir des doutes sur les actions des Suisses, il n'en restait pas moins qu'un assaut Allemand dans cette zone , couplé avec une attaque Italienne aurait pu causer des soucis . Il n’était donc pas possible de dégarnir ce front .

L'autre option , plutôt que d'attendre l'attaque Allemande, était de mener un assaut . La problématique devient encore plus machiavélique .
La ou l'on imaginait aisément que Hitler puisse violer les neutralités, il n'en était pas question pour les nations alliées . On se retrouve donc cantonnés au front entre Mulhouse et Longwy , mais cette fois ci c'est la ligne Siegfried Allemande qui s'oppose a un assaut . Contrairement aux litres d'encre qui ont été déversées sur ces fortifications , si elles n'ont pas la puissance de la ligne Maginot , elles ont de gros potentiels retardateurs , et puisque le Benelux resterait neutre , toutes les forces Allemandes auraient pu venir sur ce secteur , formant lignes défensives après lignes défensives .
Pour ce faire, il fallait donc du matériel lourd de franchissement , or il n’était pas prêt en mai 1940 , encore plus de chars puissants et blindés , et par ailleurs on attendait de gros apports de matériel dans a peu prés toutes les unités . L'assaut ne pouvait donc pas être envisagé en 1940 et n'aurait lieu qu'en 1941 .
L’état major Allemand n’était pas aveugle , et voyait bien que plus le temps passait , plus les forces Anglo-Françaises devenaient puissantes . Leurs propres rapports indiquaient une disproportion de forces en leur défaveur en Février/Mars 1940 , donc il était temps de passer a l'offensive , ou risquer de perdre la guerre , soit par l'usure, soit par un assaut décisif en 1941 .
Le ralentissement ( non véritablement estimé a sa juste valeur ) des forces traversant les Ardennes , va créer une réelle surprise sur le front Français lorsque les forces allemandes vont enfin déboucher , bousculant au passage les maigrelettes DLC et groupements de GRDI envoyés en éclairage .
La suite , nous la connaissons .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2644
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA "DRÔLE DE GUERRE" ET LA DÉFAITE DE 1940




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Les Russes ont déclassifié 
Aujourd’hui, 10:18
par: frontovik 14 
    dans:  La Tondue de Chartres, par Robert Capa 
Aujourd’hui, 10:15
par: MAG98 
    dans:  Ligne Maginot 
Aujourd’hui, 09:39
par: coyote 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 16 
Aujourd’hui, 09:17
par: coyote 
    dans:  GBM 130 
Aujourd’hui, 08:56
par: Loïc Charpentier 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 17 
Aujourd’hui, 08:46
par: coyote 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Aujourd’hui, 08:14
par: dominord 
    dans:  TNT N°76 
Hier, 22:05
par: alain adam 
    dans:  75ème anniversaire de la libération (Alsace du nord) 
Hier, 20:27
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Libération de paris/central telephonique 
Hier, 19:17
par: tistou48 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Qwant et 14 invités


Scroll