Connexion  •  M’enregistrer

L'avenir de la fortification ?

Ce sujet est consacré aux fortifications en service durant la Seconde Guerre mondiale. Mettez en ligne ici vos recherches, vos réflexions, vos remarques, vos constatations... au sujet de l'Atlantikwall,,de la ligne Maginot, des fortifications belges, tchèques, japonaises, etc, etc.........
MODÉRATEUR : Patrick Fleuridas, Jumbo

L'avenir de la fortification ?

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de mig51  Nouveau message 29 Aoû 2006, 08:54

L'avenir de la fortification ?
--- c'est le terrain qui commande!

ARMEE SUISSE 2006
Suite à la restructuration en cours, l'armée suisse ne conserve que le lance-mines de forteresse 59/83 de 12cm et les canons de forteresse 93 Bison de 155mm.
Depuis plus de 10 ans déjà, les barrages antichars et les fortins ont été revalorisés sous les formes les plus diverses.

20 JUILLET 2006
Israël vise un bunker du Hezbollah !!!.
____________________________________________________________
La désuétude de ces matériels n'existe que dans la tête de ceux qui voudraient les voir disparaître!
Dernière édition par mig51 le 04 Sep 2006, 14:25, édité 6 fois.


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de mig51  Nouveau message 29 Aoû 2006, 09:08

Le but d’une fortification est d’arrêter l’adversaire, de l’empêcher d’atteindre son objectif.
--- c'est le terrain qui commande!

Comme la Ligne Maginot ?

En Suisse:
Avec la Deuxième guerre mondiale, la situation évolue rapidement. Dès 1940, le concept des opérations de l’armée suisse ne se limite plus à vouloir maîtriser les passages à travers les Alpes, mais également à y interdire l’accès ; c’est la notion du " réduit national ".

Dans le secteur de Saint-Maurice, le centre de gravité reste placé sur la défense du défilé. Mais il faut également se mettre en mesure d’interdire également les entrées dans le Chablais ou par le col du Grand-Saint-Bernard. On procède alors à la construction de plusieurs forts, certes plus petits que Savatan ou Dailly mais équipés de manière similaire : Chillon, Champillon, Cindey, Follatères, Champex, Commeire. Ces ouvrages permettent de couvrir la totalité de l’axe, entre le lac Léman et le col du Grand-Saint-Bernard.

La guerre en Europe montre également l’importance déterminante qu’ont pris les blindés. Le renforcement permanent du terrain tend dès lors à parer cette menace. On multiplie les obstacles : brèches sur les routes par le biais d’ouvrages minés, barricades antichars sur les voies de circulation, barrages et fossés antichars. Mais il faut également être en mesure de détruire les blindés arrêtés devant les obstacles. L’artillerie, à trajectoire courbe, n’y suffit pas ; la capacité de pénétration des blindages est insuffisante. On construit alors de nombreux forts et fortins d’où des canons antichars et de mitrailleuses peuvent tirer directement, et généralement de flanc, sur l’adversaire.

La deuxième guerre mondiale crée donc un " éclatement " de la fortification, qui quitte la seule défense du passage obligé pour se répartir dans toute la profondeur du dispositif défensif. Cette répartition crée également une redondance dans la capacité d’arrêter l’adversaire, ce que n’offraient pas une position unique – comme Saint-Maurice auparavant - ou une fortification en ligne – comme la Ligne Maginot.
Dernière édition par mig51 le 04 Sep 2006, 14:38, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Fix  Nouveau message 29 Aoû 2006, 09:17

pas forcement uniquement de bloquer l'autre
les fortifications peuvent servir aussi à canaliser le flux de l'attaque pour le rendre plus "manipulable". et ce n'est pas un concept nouveau, c'est déjà celui de l'empire romain au IVe siecle :)


 

Voir le Blog de Fix : cliquez ici


L'installation de

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de mig51  Nouveau message 04 Sep 2006, 12:17

Armée Suisse "L'aménagement de nouveaux renforcements de terrain "
--- c'est le terrain qui commande!

L'aménagement de nouveaux renforcements de terrain procédait du concept de défense nationale élaboré par le Conseil fédéral en 1966 et tenant compte de la menace des armes de destruction massive: renforcement des secteurs des brigades de combat puis de l'armée de campagne par des abris de type bunker en coupole, des abris anti-atomiques, des postes de commandement et des lance-mines de forteresse de 12 cm, préparation de nouveaux barrages dans les goulets, amélioration de la défense antichars par l'installation de tourelles de 10,5 cm prises sur de chars de combat Centurion hors d'usage.

Récemment (1997) l'artillerie de forteresse fut modernisée avec l'adoption du système "Bison" (15,5 cm)
L'installation récente de plusieurs lance-mines de forteresse bitube de 12cm sur les axes principaux.

Le dépôt permanent de l'explosif en temps de paix dans les ouvrages permit d'élever leur degré de préparation à la mise à feu. Des cantonnements souterrains de montagne servaient à la protection de la troupe.


____________________________________________________________

Le but d’une fortification est d’arrêter l’adversaire, de l’empêcher d’atteindre son objectif, c'est le terrain qui commande!

La désuétude de ces matériels n'existe que dans la tête de ceux qui voudraient les voir disparaître!
Dernière édition par mig51 le 05 Sep 2006, 15:34, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de mig51  Nouveau message 05 Sep 2006, 09:42

La fortification n'est pas morte!
...c'est le terrain qui commande!

Un site intéressant sur les fortifications en Suisse:
http://www.fortlitroz.ch/index.php?p=4

______________________________________

Sur cette page de référence, le système de barricade anti-chars 2005 (hérissons tchèques) remplace les puits pour rails de chemin de fer sur les routes et passage obligé. Ce système est fixé par des câbles dans le rocher!

Armée XXI
Le système de canons de forteresse Bison (15,5 cm) et les lance-mines de forteresse bitube couvrent les principaux axes alpins suisses.

Description:
Lance-mines de forteresse bitube 12 cm
Portée (8000 m)
Cadence de feu (~12 coups/min)
Munitions antichar (Strix)
Conduite de tir
Protection (béton, roche)


 

Voir le Blog de mig51 : cliquez ici



Retourner vers LES FORTIFICATIONS




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 1 minute
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La femme au temps du National-Socialisme 
il y a 1 minute
par: Alfred 
    dans:  Ligne Maginot vs mur de l'Atlantique 
il y a 27 minutes
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 21:48
par: iffig 
    dans:  antenne du consulat américain à Lyon 1942-1944 
Aujourd’hui, 21:47
par: pierma 
    dans:  Hitler 
Aujourd’hui, 21:28
par: frontovik 14 
    dans:  12ème régiment de chasseurs à cheval en 1945-1946 
Aujourd’hui, 19:53
par: pigeon38 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 19:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  266 Infanterie Division 
Aujourd’hui, 18:55
par: yannig du 22 
    dans:  Organisation du Gross-Paris 
Aujourd’hui, 15:46
par: tistou48 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll