Connexion  •  M’enregistrer

Patton 9 décembre 45

Cette rubrique est consacrée uniquement aux Personnages les plus importants du conflit, militaires et/ou politiques.
MODÉRATEUR : gherla

Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 08 Sep 2015, 17:20

Jumbo a écrit:Le défaut de ravitaillement de l'armée de Patton ne vient elle pas en partie de la course engagée avec Monty plus au nord qui lui aussi avait grand besoin de carburant pour ses troupes? N'est-ce point Ike qui avait pris la décision de favoriser temporairement Monty au détriment de Patton au niveau des dotations en fuel?


Bonjour Jean,

Il y a 3 aspects aux contexte stratégique de septembre 1944 en France et Belgique :
1. les Alliés sont à la poursuite de la Wehrmacht en déroute, le principe en la matière est de presser l'ennemi afin de l'empêcher de reprendre son souffle et se rétablir. Mission traditionnelle de la cavalerie qu'un cavalier comme PATTON, justement, a dans le sang. Les autres chefs d'armée sont des fantassins, ce qui n'empêche pas BRADLEY de tenter une manoeuvre d'encerclement des fuyards avant leur rétablissement sur le canal Albert (bataille de Mons les 3-4 septembre) ;
2. le 31 août, Monty perd le commandement de toutes les forces terrestres au profit de Ike. On change de monture en pleine poursuite. Des conceptions s'opposent : front étroit chez les Anglais/front large chez les Américains. C'est une véritable crise de commandement au moment où les Allemands (passés maître dans l'art du repli stratégique depuis 1943) ont les idées très claires : courir jusqu'au Westwall et s'y rétablir grâce aux troupes fraîches qui sont en train d'y prendre place. Ike va choisir la stratégie de Monty (en partie pour le consoler de sa perte de commandement ???) au succès prometteur : franchissement du Rhin à Arnhem, conversion à l'est et au sud pour s'emparer de la Ruhr et excellente base de départ pour filer vers Berlin par le nord de l'Allemagne quand le plan de PATTON de traverser le Rhin dans la Forêt Noire puis de viser Frankfort traverse un terrain propice à la défense ;
3. le ravitaillement ne suit pas pour alimenter la poursuite de l'Escaut jusqu'à la Lorraine, à ça les Alliés ne peuvent rien. Après une progression au déboulé de 500km, une pause logistique est incontournable (au 2septembre, les pointes de la FUSA sont à court de carburant la frontière belge passée et PATTON va l'être lui aussi dans la région de Metz).

D'où les doutes suivants : en cavalier émérite, PATTON pousse-t'il la poursuite au plus loin, tant qu'il a de l'essence et conscient que celle-ci va cesser de suivre? Ou en intégriste de la Blitzkrieg pousse-t'il ses chars sans se soucier de la logistique? Je n'ai pas encore lu de référence claire sur la question. Dommage que Old Blood and Gutts soit mort avant de rédiger ses mémoires...
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7113
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 09 Sep 2015, 12:19

Jean Christophe a écrit:Voir les choses dans leur ensemble


Effectivement. Après-guerre, le général GAVIN reviendra sur l'enchaînement des batailles de la Forêt de Huertgen et des Ardennes. Il voit dans l'épouvantable bataille d'attrition de la première, les germes de la seconde.

Jean Christophe a écrit:La logistique pose de plus en plus de problème. Pendant ce temps on fait Markett Garden alors qu'on passe "au large" du port d'Anvers qui viendrait bien "à point" pour les lignes logistiques.


HORROCKS s'en voudra encore 20 ans plus tard, une fois Anvers pris intact, de ne pas avoir immédiatement nettoyé l'estuaire de l'Escaut, enfermant du même coups les divisions de la 15.Armee retraitant le long de la côte. Il a toujours clamé que les yeux rivés sur le Rhin, les autres considérations étaient lassées de côté.

Jean Christophe a écrit:Les deux ruptures logistiques,les incohérence de front et la bataille des Ardenne pourraient bien trouver leur "origine" dans des considérations géopolitiques dites supérieures.


Point de vue qui nécessiterait d'être développé... mais dans un autre fil que celui-ci plus spécifique à PATTON.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7113
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Jomaxi  Nouveau message 13 Oct 2015, 18:51

"La veille (le 30 août 1944), le général Eisenhower avait pris une décision retentissante en accordant enfin à Montgomery ce qu'il voulait, quand bien même il avait laissé espérer un moment à Bradley que son plan serait choisi. Selon les nouveaux ordres du commandant suprême datés du 29 août, cependant, la 3è Armée avait l'autorisation d'avancer sur la Meuse comme elle le pourrait dans la mesure de ses moyens, mais l'effort principal serait fait par les Britanniques, au Nord.
Monty avait déjà pris le départ et marchait sur Amiens et la Somme. il était renforcé par les XIXè et Vè Corps de la 1ère Armée US qui avait viré au nord(ouest depuis la Seine et avançait rapidement vers la Belgique. Ils avaient besoin de toute l'essence qu'ils pourraient obtenir, tout ce que l'intendance pourrait rassembler, en rationnant au maximum les transports. [...]
Accablé, désespéré de voir son "plan sûr" (percer la ligne Siegfried) s'évaporer dans le néant en même temps que sa précieuse essence, Patton ne savait que penser de la compassion et des protestations de Bradley. L'attitude du commandant de Groupe d'Armées le mystifiait tout comme elle devait étonner, bien des années plus tard. Chester Wilmot, le journaliste australien auteur de la "Lutte pour l'Europe". Bradley et Patton étaient-ils tous deux les victimes des intrigues de Montgomery, de l'attitude équivoque d'Eisenhower, d'un favoritisme éhonté ? Ou Bradley lui-même en était-il le complice silencieux ? Dans son récit de ces graves journées où la véritable lutte pour l'Europe se déroulait dans le secret des bureaux du haut commandement allié, Wilmot rappelle comment Bradley, de sa propre initiative, avait essayé de ralentir Patton et comment il avait espéré le faire arrêter sur la Marne au lieu de le laisser poursuivre jusqu'à la Meuse."
"Patton" de Farago, p364 et 366

"Le 30 août, Patton lança ses ordres d'opération, confirmant ceux de la veille : pousser au-delà de la Marne et de la Meuse, et marcher droit sur le Rhin. "Tout ce qu'il me faut, c'est ce foutu million de litres d'essence pour gagner cette foutue guerre", cria-t-il. il lui fallait bien autre chose. Les soldats de son avant-garde, lui dit Muller, avaient besoin de chaussures, de chaussettes, de linge de corps chaud. Ses chars avaient besoin de pièces de rechange. Mais surtout, par dessus-tout, la 3è Armée avait besoin d'essence.
Le 31 août, la 7 Blindée US, suivie par la 5è Division, établit une tête de pont de l'autre côté de la Meuse, à Verdun. La 90è Division renforcée se trouvait à Reims, et la 4è Blindée avait franchit la Meuse à Commercy et Pont-sur-Meuse.
Le même jour, Muller annonça à Patton qu'il n'avait pas encore reçu une seule goutte d'essence.
La IIIè Armée tombait en panne sèche." (p373)
Un capitaine Anglais de la Royal Navy à Surcouf : "Vous, Français, vous vous battez pour l’argent – tandis que nous, Anglais, nous nous battons pour l’honneur ! »
Surcouf répondit : "C’est bien vrai Monsieur. Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas. "

Major
Major

 
Messages: 203
Inscription: 29 Aoû 2015, 18:50
Localisation: Abbeville
Région: Picardie
Pays: France

Voir le Blog de Jomaxi : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Jean Christophe  Nouveau message 13 Oct 2015, 19:38

Je le ferai.

Private
Private

 
Messages: 15
Inscription: 07 Sep 2015, 13:46
Région: Namur (Belgique)
Pays: Belgique

Voir le Blog de Jean Christophe : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 13 Oct 2015, 20:29

Au plaisir de te lire Jean-Christophe.
Jomaxi a déjà apporté 2 intéressantes références biographiques.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7113
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Jean Christophe  Nouveau message 10 Nov 2015, 13:15

Est-ce vraiment un accident ?
J'ai des doutes.
Bien à vous tous.

J. Ch

Private
Private

 
Messages: 15
Inscription: 07 Sep 2015, 13:46
Région: Namur (Belgique)
Pays: Belgique

Voir le Blog de Jean Christophe : cliquez ici


Re: Patton 9 décembre 45

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 10 Nov 2015, 13:17

Mais encore...

Quels éléments étaient tes doutes Jean-Christophe ?
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7113
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Précédente

Retourner vers LES GRANDES FIGURES DE LA SGM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 01:17
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 01:11
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 01:02
par: kfranc01 
    dans:  Recherche sur munitions emportées par un P-47 
Aujourd’hui, 00:07
par: Richelieu 
    dans:  tombe aviateur français en Pologne 
Hier, 23:45
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Auvergne : maquis de Giat (63) ou Maquis Marius Pireyre alias "Duranton" 
Hier, 23:08
par: Michel03 
    dans:  Était-il possible de vaincre l’URSS ? 
Hier, 22:45
par: Dog Red 
    dans:  6 pilotes cachésdans un hotel de Morgat(Finistére) en septembre 1944 
Hier, 22:17
par: Michel03 
    dans:  Décès de Bill Murray 
Hier, 19:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Une stratégie méditerranéenne à l'automne 1940 
Hier, 16:18
par: Finril56 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Semantic Visions et 2 invités


Scroll