Connexion  •  M’enregistrer

La déchéance d'Himmler

Cette rubrique est consacrée uniquement aux Personnages les plus importants du conflit, militaires et/ou politiques.
MODÉRATEUR : gherla

La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 21 Fév 2014, 17:09

Après avoir quitté le bunker de la Chancellerie, que devient Himmler ? Et après l'annonce de sa destitution par Hitler, le 28 avril, pourquoi n'est-il pas arrêté, il s'est enfui du côté de Flensburg et constitue pour Dönitz un poids pour traiter avec les Alliés. Pourquoi Dönitz ne le fait pas arrêter ?
Je n'ai pas encore lu sa biographie, connaissant sa fin, c'est l'épisode situé entre son départ du bunker et son arrestation que je ne connais pas bien
Alex
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6009
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de mickeyl  Nouveau message 21 Fév 2014, 18:48

extrait de : http://www.histoquiz-contemporain.com/H ... ssiers.htm

A Berlin, l'encerclement de la ville était achevé depuis le 24 mais Hitler espérait toujours que "l'armée Wenck" allait
venir à son secours.
Le 27, il était clair que cela n'était plus qu'une utopie.
La veille, un incident avait ravivé la hargne du Führer : Hermann Fegelein le "beau-frère" d'Hitler (il avait épousé la soeur d'Eva Braun) avait quitté le bunker. Des SS le retrouvèrent et le ramenèrent au bunker en qualité de prisonnier.
Le 28, la BBC révéla les propositions d'Himmler. En apprenant cette "trahison", Hitler le destitua (Karl Hanke fut son éphémère remplacant du 29 avril 1945 au 8 mai 1945). Pour se venger, pour passer sa hargne et pensant que Fegelein avait une quelconque responsabilité dans cette affaire, Hitler le fit fusiller dans la cour de la Chancellerie. Pendant que se déroulaient ces événements, Heinrich Himmler entamait son ultime odyssée.
Ayant quitté le comte Bernadotte à Lübeck le 23, Himmler, ignorant que son arrestation avait été ordonnée, se dirigea vers Berlin afin de s'échapper de la région qui était progressivement investie par les armées alliées.
Ne pouvant pénétrer dans la ville, il se dirigea vers le quartier général de la Wehrmacht installé à Fürstenberg. Le 26, il apprit la trahison de Goering et son arrestation. Himmler prit alors la direction de la frontière danoise pour y rejoindre Schellenberg. Celui-ci était chargé d'accompagner le comte Bernadotte à Flensbourg et de suivre les négociations. Le 30, Schellenberg était à son tour démis de ses fonctions par Hitler (qui se suicida le même jour) et alla rejoindre Himmler près de Lübeck. Le 1er mai, ils apprirent la mort de Hitler et la désignation de Doenitz.
Himmler décida de se rendre auprès de lui à Plön afin d'établir avec lui les mesures à prendre. Schellenberg, quant à lui, partit pour le Danemark afin d'y poursuivre les négociations, revint à Plön puis se rendit à Stockholm quelques jours avant la capitulation. Le nouveau gouvernement s'installa à Flensbourg. Himmler se joignit à la cohorte affolée des généraux qui voulaient poursuivre le combat...en Norvège !
Le 6 mai, le nouveau gouvernement décidait enfin de capituler.
Le Reichführer SS devenait un personnage encombrant et fut exclu du nouveau gouvernement. Les jours suivants, Himmler se cacha probablement dans les environs de Flensbourg.
Le 20 mai, Himmler tenta de fuir vers la Bavière avec quelques officiers SS.
Le 21, dans la région de Brême, il se présenta à un poste de contrôle britannique avec un laissez-passer tout neuf au nom de Heinrich Hitzinger.
Il portait un bandeau noir sur l'oeil gauche et avait coupé sa petite moustache.
Le trouvant suspect, le fonctionnaire avisa le service de sécurité et l'envoya dans le camp de prisonnier tout proche.
Himmler sentant qu'il serait rapidement démasqué demanda à parler au commandant du camp à qui il se présenta et demanda à parler au maréchal Montgomery.
Transféré à Lünebourg, il fut fouillé (une capsule de cyanure y fut découverte) et reçut un uniforme anglais.
Le colonel Murphy, envoyé par le maréchal Montgomery, demanda dès son arrivée si un médecin avait examiné sa bouche.
A la demande du médecin qui lui demandait d'ouvrir la bouche, Himmler se contracta et croqua la capsule de cyanure dissimulée dans sa bouche.
Le Reichführer SS Heinrich Himmler entendait rester maître de son destin.
«La guerre pour moi, c'était les plus belles années de ma vie, simplement parce que j'en suis sorti vivant»

~ Bob Maloubier ~

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2056
Inscription: 01 Fév 2013, 14:03
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de mickeyl : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 21 Fév 2014, 18:51

Merci Mickeyl pour ce lien dont le site en question ne cite pas de source du texte, mais je crois que sur le sujet, notre ami François Delpla pourra nous éclairer grandement.

Amicalement
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12520
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 21 Fév 2014, 19:17

Relisant récemment le testament de Hitler, j'ai été frappé par une ligne grotesque et, je crois, jamais relevée comme telle : la nomination de Hanke comme Reichsführer SS. C'est certes un nazi particulièrement fanatique, mais il ignore tout du mouvement SS, ayant fait toute sa carrière comme second de Goebbels et Gauleiter en Silésie... où il dirige alors la résistance désespérée de Breslau. Cette nomination n'a qu'un sens : éviter de nommer comme successeur un haut dignitaire SS, ce qui pourrait entraîner un certain trouble dans les rangs, voire pousser quelque SS fanatique (à la manière du chien Rantanplan) à assassiner Himmler.

C'est donc tout naturellement qu'il se rend à Flensbourg en ignorant superbement sa destitution. Et tout le monde semble faire de même.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 21 Fév 2014, 19:27

Si Alex comprend la langue de Goethe:
http://www.deathcamps.org/reinhard/himmlercap_de.html
ou ici en langue de Shakespeare:
http://www.deathcamps.org/reinhard/himmlercap.html
Bien amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62938
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 22 Fév 2014, 12:28

Merci à tous, je vais étudier çà..
Alex
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6009
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 23 Fév 2014, 05:39

C'est le moment de rappeler l'un des textes les plus extraordinaires du XXème siècle. Il résume les paradoxes nazis et, de ce fait, a toutes chances d'être peu remarqué jusqu'à ce qu'on scrute vraiment ceux-ci.

De Gaulle résume dans le dernier tome de ses mémoires (paru à l'automne 1959) une lettre à lui adressée par Himmler en avril 1945 : "À moi-même, Himmler fait parvenir officieusement un mémoire qui laisse apparaître la ruse sous la détresse." Il ne dit hélas pas si elle était datée, et ne cite que quelques lignes entre guillemets :

“C’est entendu ! Vous avez gagné. Quand on sait d’où vous êtes parti, on doit, général De Gaulle, vous tirer très bas son chapeau… Mais maintenant, qu’allez-vous faire ? Vous en remettre aux Anglo-Saxons ? Ils vous traiteront en satellite et vous feront perdre l’honneur. Vous associer aux Soviets ? Ils soumettront la France à leur loi et vous liquideront vous-même… En vérité, le seul chemin qui puisse mener votre peuple à la grandeur et à l’indépendance, c’est celui de l’entente avec l’Allemagne vaincue. Proclamez-le tout de suite ! Entrez en rapport, sans délai, avec les hommes qui, dans le Reich, disposent encore d’un pouvoir de fait et veulent conduire leur pays dans une direction nouvelle… Ils y sont prêts. Ils vous le demandent… Si vous dominez l’esprit de la vengeance, si vous saisissez l’occasion que l’Histoire vous offre aujourd’hui, vous serez le plus grand homme de tous les temps."


Et le nouveau président de la République française commente :

Mise à part la flatterie dont s’orne à mon endroit ce message du bord de la tombe, il y a, sans doute, du vrai dans l’aperçu qu’il dessine. Mais le tentateur aux abois, étant ce qu’il est, ne reçoit de moi aucune réponse, non plus que des gouvernements de Londres ou de Washington. D’ailleurs, il n’a rien à offrir. Même, Hitler, qui probablement a eu vent de ces menées, déshérite Himmler à son tour .


Les derniers mots prouvent que de Gaulle, pourtant l’un des adversaires de Hitler qui ont le plus et le mieux réfléchi sur lui, n’a pas compris ce qui, sans doute, ne pouvait pas encore l’être en 1959 : cette prose, inattendue sous la plume d’un Himmler, n’en émane visiblement pas. Elle est pensée et écrite par une personne un peu plus haut placée, et beaucoup plus visionnaire.
Par ces lignes effectivement pleines de ruse autant que de détresse, un tentateur aux abois tente de faire du destinataire son dauphin européen : parti de rien pour devenir le chef d’une grande puissance comme lui-même, il pourrait être « le plus grand homme de tous les temps » en unifiant l’Europe pour tenir la dragée haute aux Juifs (le mot n’est pas écrit mais l’idée est sous-jacente), que ces Juifs soient américains ou soviétiques, ce qui supposerait de restaurer une bonne part de la puissance allemande. Himmler, s’il n’était probablement pas l’auteur de la lettre, était investi par elle d’une fonction de Führer sous domination française, sans exclure une dyarchie avec Göring et en la suggérant même, puisqu’il est question d’« hommes », au pluriel. De cet adoubement Charles de France va faire un usage parcimonieux, en le publiant discrètement (il passe complètement inaperçu dans un livre qui traite de bien d’autres questions). Himmler, écrit de Gaulle, « n’avait rien à offrir ». Signe qu’Adenauer, lui, a quelque chose dans sa besace, après quinze ans de reconstruction économique et politique. Et on peut penser que, dans ce livre, aucune des phrases qui ont trait aux relations franco-allemandes n’échappe à ce destinataire. Quant à de Gaulle lui-même, il a comme point commun avec Hitler de se sentir vocation à incarner un pays (et il a même quinze ans d’avance : ils sont nés en même temps à un an près, l’un en 1889, l’autre en 1890, mais de Gaulle s’est rêvé dès sa seizième année en sauveur national, dans une rédaction qui a été conservée, alors que Hitler a attendu ses trente ans révolus), mais il se résigne d’avance à n’incarner qu’un moment de son histoire millénaire, et n’ambitionne que de faire prospérer sagement l’héritage ; il courtise son peuple par des arguments rationnels sans double fond et, s’il invoque occasionnellement l’au-delà, c’est d’une façon classiquement catholique, pour évoquer la relativité des choses humaines. Se perd, au passage, le fantasme d’une Providence qui vous a élu, vous protège et vous guide pour changer la face du monde.

En résumé, Himmler est le dernier joker de Hitler... et sa mission de prendre contact avec les Alliés pour sauver les meubles beaucoup trop grande pour lui, qui va s'y brûler les ailes en trois semaines. Fallait choisir, Adolf : un robot, ou un vrai dauphin; tu as visiblement mieux formé l'automate que le successeur.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de pili  Nouveau message 23 Fév 2014, 11:44

Qu'espéraient ces braves gens ? S'en sortir comme cela ? Les jeux étaient faits dés janvier 1945. Comme quoi, on peut être couvert d'honneurs et être con comme un manche.
Hess avait-il compris que le Royaume-Uni, soutenu matériellement par son empire et les USA; plus une attaque de l'URSS ne pouvaient être que le signe de la fin ?

[youtube]ECVu7EjEE2s[/youtube]
"Moi boche ! Téléphone Madame, svp !" Un soldat allemand à ma grand-mère.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 660
Inscription: 23 Nov 2013, 15:34
Localisation: Brest
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de pili : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 23 Fév 2014, 11:54

pili a écrit: Les jeux étaient faits dés janvier 1945.


pas tout à fait d'accord : il y a bras de fer entre Hitler et Churchill jusqu'au suicide du premier nommé. L'espoir qu'un choc américano-soviétique survienne dès l'entrée des deux puissances en Allemagne n'était pas entièrement stupide. Winston joue les intermédiaires utiles jusqu'au bout pour accorder les violons et maintenir, côté occidental, un souci prioritaire d'écraser le nazisme.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La déchéance d'Himmler

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 23 Fév 2014, 11:57

Militairement, en Janvier 45, les jeux étaient faits ... Politiquement c'est une toute autre chose effectivement ...
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12520
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LES GRANDES FIGURES DE LA SGM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 22:56
par: Dog Red 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 22:55
par: Richelieu 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 21:59
par: Marc_91 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 21:58
par: iffig 
    dans:  La reconstitution en danger 
Hier, 21:46
par: kfranc01 
    dans:  Sparviero Osprey 
Hier, 20:15
par: alfa1965 
    dans:  Darnand Le bourreau français 1/3 
Hier, 19:47
par: carcajou 
    dans:  Décès d'un de nos membres: Philippe Save s'en est allé. 
Hier, 19:38
par: carcajou 
    dans:  Le mouvement Zazou : Insouciance ou une certaine forme de résister ??? 
Hier, 19:37
par: Aldebert 
    dans:  Le Pouliguen plaque volée 
Hier, 19:29
par: Tri martolod 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll