Connexion  •  M’enregistrer

La mort de Fritz Todt

Cette rubrique est consacrée uniquement aux Personnages les plus importants du conflit, militaires et/ou politiques.
MODÉRATEUR : gherla

La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 18 Sep 2013, 10:54

Pas encore de sujet là-dessus semble-t-il.

Ce que j'en disais en 1999 (histoire de faire patienter ceux qui brûlent d'impatience de lire la réédition en poche !) :
Todt, ingénieur du bâtiment, membre du NSDAP depuis 1923, avait dirigé la construction des autoroutes et de la ligne Siegfried et s'occupait d'édifier le mur de l'Atlantique. Il avait créé pour ces diverses tâches une organisation portant son nom, et, sans cesser de la diriger, était devenu ministre de l'Armement en 1940. Il meurt dans un accident d'avion, le 8 février 1942. Speer, présent ce jour-là au quartier général, y est aussitôt investi, à sa grande surprise, de l'ensemble des fonctions du disparu .
L'accident est bizarre. Il a toujours été jugé tel. Mais curieusement, les spéculations ont le plus souvent tourné court . On le doit aux préjugés en vogue sur la direction nazie. Todt était respecté, à la fois pour sa compétence et pour son humilité : tout le contraire d'un intrigant qui se fait des ennemis. Il y aurait bien une piste Göring : le Reichsmarschall n'aurait-il pas pris ombrage des succès de Todt ? Mais c'était pour lui un subordonné docile, dans le cadre du « plan de quatre ans », et sa disparition ne pouvait que faire ressortir les limites de son supérieur. Notons toutefois, et Speer dans ses mémoires ne s'en fait pas faute, que Göring prit la route de Rastenburg dès l'annonce de l'accident en demandant à Hitler de l'attendre avant toute décision, et que le Führer semble s'être dépêché, au contraire, de nommer Speer avant son arrivée. Quant à suspecter Hitler lui-même, on s'en retient semble-t-il au nom de ses liens avec l'un des plus anciens et des plus talentueux nazis, de l'ampleur des tâches qu'il lui avait confiées, de l'admiration qu'il lui vouait et du chagrin qu'il manifesta après son décès. Mais ce qui joue peut-être le plus en sa faveur, comme nous en avons vu de nombreux exemples, c'est la sous-estimation de ses capacités, tant en matière de prévision que de connaissance des hommes.
Un témoignage tranche sur la foule des spéculations, celui du général Hans Baur, le fidèle pilote du dictateur. Après dix ans de captivité en URSS, il fit un livre à la Kubizek, soucieux de consigner des faits plutôt que de juger. Or, arrivé sur les lieux juste après l'accident, il a pu interroger aussitôt les témoins oculaires. Quelques minutes après son décollage, l'appareil revenait vers le terrain et s'apprêtait à atterrir, lorsqu'une flamme bleue sortit de la carlingue avant que l'avion n'explose et ne prenne feu, à une centaine de mètres de la piste. C'est Baur qui dirige la lutte contre l'incendie et que Hitler charge, sitôt qu'il est informé, d'une enquête. La fouille des débris n'a permis aucune conclusion lorsqu'arrive une explication exotique : l'avion de Todt n'était pas l'avion de Todt ; celui-ci, un Heinkel 111, était en réparation à Paris, et l'armée lui en avait fourni un autre ; or les avions militaires étaient équipés d'un système d'autodestruction, pour le cas où ils seraient contraints d'atterrir en territoire ennemi. Et Baur, comme un juge d'instruction au vu d'un rapport policier bien ficelé, voit soudain la scène comme s'il avait été présent : Todt avait l'habitude de voyager à l'avant, sur le siège du radio. En prenant la place de celui-ci peu après le décollage, il avait par mégarde actionné le mécanisme de destruction, avec une boucle de ses bottes (sic). Mais la mise à feu prenait quelques minutes, pendant lesquelles une odeur de brûlé se répandait. Du coup, le pilote avait tenté, un peu tard, de rebrousser chemin .
Ce qui ressort clairement de ce récit, c'est que l'accident et l'enquête se sont produits dans l'entourage immédiat du Führer, là où grouillaient les SS et les créatures prêtes, sans le moindre état d'âme, à des besognes aussi basses que confidentielles. Baur réagit comme beaucoup de nazis naïfs, qui prêtent la main à des comédies tellement énormes qu'elles anesthésient, même des années plus tard, leurs facultés cérébrales, par peur d'une vérité trop accablante.
On se gardera d'une conclusion ferme. On ne se privera pas, en revanche, des ressources du « tout se passe comme si ». La chute de l'avion de Todt ressemble à s'y méprendre au largage du premier étage d'une fusée au profit du second, destiné à monter plus haut. La succession était prête, elle est immédiate... Tout de même, il est peu logique de renoncer à telle collaboration, et par une telle méthode, si le zèle de l'intéressé n'a pas donné des signes d'essoufflement. Or ils sont attestés, et portent sur l'essentiel. Dans ses mémoires, Speer dit avoir croisé un Todt inhabituellement pâle, au sortir d'un entretien avec le Führer, quelques jours avant sa mort. Devant G. Sereny, il est plus disert. Nous apprenons que le moral du ministre de l'Armement, à l'instar de celui d'un Brauchitsch, avait subi une chute vertigineuse lors de la contre-offensive soviétique devant Moscou, à la fin de 1941. La conversation qu'il relate est située le 27 décembre :

Je suis allé voir Todt dans sa maison près de Berchtesgaden. Étant donné sa situation dans l'État, c'était une demeure bien modeste ; lui et sa femme étaient des gens très simples, très tranquilles. Je l'aimais beaucoup. Il était très déprimé ce jour-là. Il venait juste de revenir d'une longue tournée d'inspection en Russie et il me dit à quel point il avait été horrifié par la situation de nos soldats.
Plus tard, j'allais me souvenir de ses paroles et de la profonde tristesse de son expression, lorsqu'il me confia que jamais nous ne pourrions gagner la guerre là-bas. Les soldats russes étaient peut-être primitifs, dit-il, mais beaucoup plus coriaces que nos hommes, tant physiquement que psychologiquement. Je me rappelle avoir essayé de l'encourager. Nos garçons sont de solides gaillards, lui fis-je observer. Il secoua la tête d'une façon qui lui était toute particulière et il me répondit – je crois encore l'entendre : « Vous êtes jeune. Vous avez encore des illusions . »




Voici maintenant ce que dit Evans en son tome 3 (2008, tr. fr. 2009) dont nous avons déjà relevé la traduction approximative (ici elle bat des records en, nous apprenant que l'avion avait deux réacteurs) :

Speer avait-il dissimulé une bombe à bord ? L'hypothèse semble peu probable (...). Se pouvait-il alors que Hitler, ne supportant pas l'invariable pessimisme des rapports de son ministre de l'Armement, ait décidé d'en finir avec lui ? Avait-il secrètement invité Speer à ne pas prendre place à bord de l'avion ? Cette hypothèse semble également peu vraisemblable : ce n'était pas ainsi que Hitler avait coutume de procéder avec des subordonnés gênants ou importuns. S'il avait voulu se débarrasser de Todt, il l'aurait sans doute tout bonnement révoqué, ou dans des circonstances extrêmes fait arrêter ou exécuter.


Des avis ?

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 18 Sep 2013, 11:39

J'ai lu quelque part mais où :?: qu'effectivement la mort de Todt, ressemblait un peu au "suicide" de Rommel...
Todt semblait être un nazi assez réservé (un peu tiède) et son accident d'avion, disons bizarre...
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5935
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 18 Sep 2013, 11:51

Bonjour François,
Il en avait été question brièvement ici:
viewtopic.php?f=17&t=32584&p=429211&hilit=Fritz+Todt#p429211
Seulement les débats sont ouverts et en ce qui me concerne je reste assez ::dubitatif:: au sujet de sa mort.
Pourquoi Hitler l'aurait-il fait liquider? Il lui suffisait de le démettre de ses fonctions et de le remplacer par une autre personne.
Il va de soit que Todt ne mâchaient pas ses mots vis à vis du Führer (ce dernier aurait pu le prendre pour du défaitisme) et il va de soit qu'il n'était pas très bien vu. Ni Göhring, ni Bormann ne le portaient dans leur cœur.
Dès lors accident ou attentat..............
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 62967
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de ANCIENFACTEUR  Nouveau message 18 Sep 2013, 13:25

Le suicide de TODT, organisé, comme l'organisation de ce dernier?. Entre parenthése, tous les producteurs de ciment, qui travaillérent pour lui s'en tirérent,
avec une absolution bien légére, car il fallait reconstruire la France.


 

Voir le Blog de ANCIENFACTEUR : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 19 Sep 2013, 12:26

Plaçons-nous dans l'hypothèse où Hitler, soit en a assez de Todt, soit brûle de l'envie de nommer Speer dans ses fonctions, soit les deux.

-s'il le limoge, il met Speer dans une situation délicate vis-à-vis de lui et des cadres dont il s'était entouré;

-s'il le fait tuer au coin d'un bois, soit il attire les soupçons sur lui-même, soit il est obligé d'ouvrir une enquête sur l'insécurité des hauts personnages du Reich, ce qui fait désordre, surtout en temps de guerre;

-au contraire, un accident d'avion met tout le monde à l'aise... tout en laissant planer un certain malaise... qui est la marque de fabrique du nazisme.

Todt reste un grand héros du régime, son "organisation" un de ses fleurons, son prestige rejaillit sur Speer qui peut hériter sans problème de ses réalisations et de ses collaborateurs puis imposer sa (très hitlérienne) marque...

Et ceux qui ont eu vent de l'opinion de Todt suivant laquelle la guerre ne pouvait plus être gagnée n'ont plus qu'à filer droit.

Au total, cette solution, avec la mascarade finale d'un Hitler au bord des larmes veillant le catafalque pendant des heures, ce qui n'est pas dans ses habitudes, me paraît de loin la plus nazie de toutes. Elle est probable. Elle reste à prouver.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 19 Sep 2013, 12:50

Bonne conclusion (les quatre derniers mots) !
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7403
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 19 Sep 2013, 12:59

JARDIN DAVID a écrit:(les quatre derniers mots) !
JD



parce que le reste, c'est de la roupie de sansonnet ?


Je note tout de même que, contrairement par exemple à l'incendie du Reichstag, cet accident, si utile au renforcement du pouvoir de Hitler, ne paraît pas très catholique à maître Evans et à sir Kershaw.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de JARDIN DAVID  Nouveau message 19 Sep 2013, 17:45

Non, pas de la roupie de SS.
En plus je trouve l'argumentation tout à fait logique. Mais je me méfie de la logique. Un peu de précautions et le conditionnel ne font feraient pas de mal !
L'hypothèse mérite d'être posée en effet.
JD
"Laisse faire le temps, ta vaillance et ton roi" (Le Cid)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7403
Inscription: 22 Aoû 2009, 20:49
Région: Principauté de Salm
Pays: FRANCE

Voir le Blog de JARDIN DAVID : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 19 Sep 2013, 17:53

Le nazisme est un tissu d'improbables coïncidences... dont certaines sont fortuites.

Très peu, vraisemblablement.

Son histoire n'a guère été écrite de ce point de vue, qui me paraît promettre des découvertes intéressantes.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5924
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Re: La mort de Fritz Todt

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Jumbo  Nouveau message 19 Sep 2013, 18:05

Se débarrasser du grand manitou des autoroutes, au début, puis de l'AW, même si c'est un défaitiste peut paraitre "cher payé". Tu le mutes sur le front de l'est en esperant une balle balle perdue ou un obus fou...Certes le remplacement immédiat du décédé par le fidele Speer peut jeter le trouble...
Donc accident aéronautique fortuit, accident provoqué? Est-ce que Todt etait meneur d'un courant quelconque pouvant nuire à Adolf ou savait-il rester dans son rôle d'ingénieur en charge d'une organisation remarquable qui elle par contre prenait de plus en plus d'importance. Par exemple l'OT chassait sur les terres des recruteurs du STO en evitant le départ en Allemagne pour ceux qui acceptaient de construire les blocs de l'AW...
"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus." (Jean Gabin) Mélodie en sous sol

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5935
Inscription: 01 Juin 2004, 19:12
Localisation: OISE

Voir le Blog de Jumbo : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LES GRANDES FIGURES DE LA SGM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 27 minutes
par: iffig 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 10:34
par: alfa1965 
    dans:  Les Combattantes: les aviatrices soviétiques contre les as de la Luftwaffe 
Aujourd’hui, 10:28
par: Gretsch 
    dans:  archives anciens services spéciaux 
Aujourd’hui, 10:13
par: thucydide 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 10:03
par: dominord 
    dans:  Les plus grandes batailles du front de l'Est 
Aujourd’hui, 10:03
par: thucydide 
    dans:  «Pétain n'a pas failli à l'honneur», estime Jean-Marie Le Pen. 
Aujourd’hui, 09:59
par: Chef Chaudart 
    dans:  Shoah: Israël accuse la Pologne de vouloir «changer l'Histoire» 
Hier, 22:13
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Mort de Marcel Mélin 
Hier, 20:55
par: dynamo 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 20:18
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll