Connexion  •  M’enregistrer

Que faisaient-ils en 1914-1918

Cette rubrique est consacrée uniquement aux Personnages les plus importants du conflit, militaires et/ou politiques.
MODÉRATEUR : gherla

Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 18 Oct 2011, 21:52

C'était un des rares à avoir le précieux parachute, beaucoup ne le portait pas, défiance , confiance en sa bonne étoile ou peur d'alourdir l'avion ?
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6346
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 18 Oct 2011, 22:15

Karl Gustav Mannerheim
1867 - 1951
D'origine noble, de famille protestante, Kar Gustav Mannerheim intègre l'école de cavalerie de Saint-Petersbourg d'où il en sort officier. Il prend part à la guerre russo-japonaise et combat à Moukden. Durant la 1 GM, il commande la 12e division de cavalerie et se distingue notamment sur le front roumain.
Durant la révolution russe, il est à la tête de l'armée finlandaise pour chasser les bolchéviques de son pays avec l'appui des troupes allemandes commandée par le général von der Goltz, futur chef des corps francs dans le Baltikum.
Fichiers joints
Mannerheim.jpg
Mannerheim.jpg (41.57 Kio) Vu 3492 fois
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6346
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 19 Oct 2011, 08:16

Edgard de Larminat

Le général Edgard de Larminat est né le 29 novembre 1895 à Alès (Gard) et mort le 1er juillet 1962 à Paris. Compagnon de la Libération, on le connait comme un des premiers militaires français à rejoindre les forces françaises libres en 1940. Il commandera notamment la 1ère DFL.

Né dans le Gard où son père est officier des eaux et forêts, il étudie successivement à Alès, Gap, Troyes et Dijon. Admissible au concours de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1914, il passe les oraux, qui sont interrompus par la déclaration de la Première Guerre mondiale. Engagé comme simple soldat au 27e RIC, il est détaché au 134e RI, où il suit les cours spéciaux des élèves de Saint-Cyr puis rejoint à nouveau le 27e RIC.

Affecté au 321e RI, il est promu aspirant en août 1915 et sous-lieutenant en décembre suivant. Blessé au poignet gauche par un éclat d'obus au fort de Vaux, en juin 1916, il refuse de se faire évacuer. En octobre 1916 il rejoint le 121ème RI et est élevé au grade de lieutenant en décembre 1916 puis de capitaine en septembre 1917, il est gazé en mars 1918 à Bezonvaux et blessé par un éclat d'obus en juin suivant aux carrières de Noesme.

Edgard de Larminat termine la guerre à 23 ans avec quatre citations, la Légion d'honneur et le grade de capitaine. Voici ces citations :

Citation à l'ordre du corps d'armée du 27 juin 1916 : "A fait preuve d'énergie et du plus grand sang-froid, en commandant sa compagnie chargée de tenir, pendant 3 jours devant le fort de Vaux des tranchées soumises à un violent bombardement. Blessé le 8 juin, à continué à assurer son commandement et ne s'est fait soigner qu'après avoir accompli entièrement sa mission."

Citation à l'ordre de la division du 1er avril 1917 : "Désigné pour diriger un coup de main sur les lignes ennemies, l'a préparé avec une méthode remarquable et l'a exécuté avec un entrain et une bravoure peu commune."

Citation à l'ordre de l'armée du 8 mai 1917 : "Le 11 avril 1917 a préparé avec méthode et conduit avec assurance un coup de main sur les tranchées ennemies et rapporté de précieux renseignements. Le 13 avril a de nouveau conduit sa section à l'attaque avec vigueur. Son capitaine ayant été tué, a pris le commandement de la compagnie au moment où elle était violemment contre-attaquée, a obligé l'ennemi à refluer dans ses tranchées lui infligeant des pertes sérieuses."

Citation à l'ordre de l'armée du 29 juin 1918 : "Jeune officier, superbe au feu, admiré de ses hommes dont il obtient un dévouement absolu, grâce à son exemple constant et sa crânerie au combat. pendant les journées des 1, 2 et 3 juin, a été l'âme de la défense de la carrière de Noeux, brisant avec sa compagnie, grâce à son action constante, cinq assauts d'un régiment de la Garde."


Comme la plupart des élèves officiers n'ayant reçu qu'une formation "sur le tas" mais possédant une expérience de la guerre, il doit rejoindre Saint-Cyr en février 1919 pour terminer sa formation théorique. Il rejoint ensuite le 8e RIC avant de partir faire campagne au Maroc.

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 19 Oct 2011, 11:14

Merci Vincent pour ces recherches, ta signature est le reflet complet de l'idée de ce topic.
ALEX
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6346
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 23 Oct 2011, 12:57

George Catlett Marshall 1880-1959

Marshall est promu au grade de capitaine en juin 1917 et rejoint l'AEF (American Expeditionary Force) en France.
L'année 1918 est pour lui l'occasion de se faire remarquer par son sens élevé de la tactique qui lui vaut des éloges pour les résultats obtenus lors des offensives de Cantigny, Aisne-Marne, St. Mihiel et Meuse-Argonne.
Repéré par le général John Pershing, ce dernier en fait son aide de camp et le promeut au grade de Major (juillet 1920) et Lieutenant Colonel (août 1923).
Source: Wikipedia.
Image
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 65424
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 23 Oct 2011, 13:24

Bernard Cyril Freyberg né le 21 mars 1889 à Richmond upon Thames (Angleterre) et décédé en 1963.
Le 1er baron Freyberg, est un général néo-zélandais et vétéran de la Première Guerre mondiale. Il fut décoré de la "Victoria Cross" pour ses actes de bravoure lors de ce conflit.
C'est au début de la Grande Guerre que Freyberg devint un ami de Churchill. Ils s'étaient rencontrés pour la première fois, en 1914, à l'Amirauté, lorsque Freyberg était arrivé, nanti d'une lettre d'introduction, sur la foi de laquelle Churchill lui avait délivré un brevet d'officier à la Royal Naval Division.
Source Wikipedia.

Image
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 65424
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 23 Oct 2011, 15:41

Augustin Guillaume

Augustin Léon Guillaume (Guillestre, 30 juillet 1895 - id., 9 mars 1983) est un général d'armée français et un des chefs militaires français les plus brillants de la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il organise et commande les goums et les tabors marocains. Il s'illustre principalement au commandement des goumiers marocains, lors de la campagne d'Italie au sein du corps expéditionnaire français puis, à la tête de la 3e division d'infanterie algérienne (3e DIA), lors des campagnes de France et d'Allemagne qui suivent le débarquement de Provence en août 1944. Il achèvera sa carrière au poste de chef d'état-major des armées.

Fils de médecin, Augustin Guillaume fait ses études au collège d'Embrun puis au lycée Champollion à Grenoble. En 1913 il est admis à Saint-Cyr comme élève officier dans ce qui deviendra la promotion 1913-1914 « de la Croix du Drapeau ». Quand commence la 1ère Guerre Mondiale il est fraichement sous-lieutenant au 16e bataillon de chasseurs à pied. Fait prisonnier de guerre le 11 novembre, il demeure quatre ans prisonnier à Witschaete malgré trois tentatives d'évasion. Durant sa captivité il apprend le russe et l'arabe. En 1919 il est promu capitaine, effectue une brève mission auprès de l'armée blanche du général Dénikine, puis revient achever son instruction générale à Saint-Cyr. Il y est considéré comme un officier très sérieux, intelligent et travailleur, mais qui doit poursuivre sa formation par des commandements, manquant de zèle et de moyens aux exercices physiques. Il sera ensuite affecté au bureau des affaires indigènes de Meknès au Maroc.

Très vite fait prisonnier au début du conflit il ne totalise donc qu'une citation pour cette guerre, la voici :

Citation à l'ordre de la division du 4 novembre 1914 : "Très bon officier - A su entraîner la compagnie qui lui avait été confiée. A toujours su se faire regretter de ses hommes pour son sang froid et son courage"

;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 23 Oct 2011, 16:15

Joseph Abraham Magnan

Le général d'armée Magnan, Joseph, Abraham, Auguste, Pierre, Edouard, est né le 11 janvier 1896 à Decize et décédé le 10 juin 1976 à Strasbourg. Il est essentiellement connu pour avoir commandé la 9ème Division d'Infanterie Coloniale en 1944-45 dans la Libération de la France. Il finira inspecteur général de la défense en surface du territoire métropolitain en 1954.

Engagé volontaire en 1915, il est incorporé au 95ème Régiment d'Infanterie pour être admis comme élève aspirant au centre d'instruction de Joinville. Passé au 13ème puis au 134ème Régiment d'Infanterie fin 1915, il est nommé sous-lieutenant au 56ème Régiment d'Infanterie en avril 1917. Le 13 octobre 1917 il est blessé à la jambe droite par éclat de grenade dans l'exécution d'un coup de main sur les tranchées ennemies dans le secteur de Beauséjour (Marne). En juin 1918 il est nommé lieutenant et est blessé à nouveau le 18 août 1918 par balle à la fesse droite à Tracy-le-Val (et oui ça n'arrive pas que dans la Easy Company :mrgreen: ). Il est évacué et ne retrouve son régiment qu'après l'armistice.

Dirigé sur l'école de Saint-Maixent pour achever sa formation en avril 1919, il est ensuite affecté au 4ème Régiment de Tirailleurs Indigènes en 1920 puis détaché à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr comme officier élève d'où il sortira 26ème sur 81 élèves classés en 1921. Il poursuivra sa carrière dans l'infanterie coloniale à partir de cette date. Quand le premier conflit mondial s'achève il ne totalise pas moins de 8 citations, en voici quelques unes :

Citation à l'ordre de la 15ème D.I. du 17 août 1916 : "Très bon sous-officier, actif et dévoué. Engagé volontaire, a toujours donné à ses hommes le plus bel esprit de courage et de dévouement. S'est distingué notamment le 8 août 1916, en accomplissant à l'attaque d'un village une mission dangereuse."

Citation à l'ordre de la division du 5 octobre 1917 : "Jeune officier plein d'allant au coup de main du 9 septembre 1917 a conduit son groupe avec courage et sang froid dans le nettoyage et le bouleversement d'un ouvrage ennemi. Sa mission terminée est rentrée le dernier de sa troupe."

Citation à l'ordre du corps d'armée du 27 octobre 1917 : "Commandant un des groupes d'attaque du coup de main du 23 octobre 1917, a donné à tous un superbe exemple de sang froid et de courage. A assuré la destruction de nombreux abris de la ligne principale de résistance ennemie. Bien que fortement contusionné par l'explosion prématurée d'une sape a protégé tout seul un fusil mitrailleur à la main, la retraite d'un petit groupe qui ramenait péniblement de nos lignes le cadavre d'un de nos grenadiers."

Citation à l'ordre du 8ème CA du 26 décembre 1917 : "Excellent officier d'un sang froid et d'un entrain incomparables. Au coup de main du 15 décembre 1917 a dirigé des sections d'attaque d'une façon remarquable, s'assurant personnellement de la destruction de plusieurs abris et rentrant le dernier de sa troupe."

Citation à l'ordre du CA du 7 février 1918 : "Officier très brave et ayant beaucoup de sang froid, toujours volontaire pour les missions les plus dangereuses. Au coup de main du 28 janvier 1918 a entraîné sa section avec un élan remarquable jusqu'à la troisième ligne allemande, forçant l'ennemi par une manœuvre audacieuse à battre en retraite."

Citation à l'ordre du régiment du 25 juin 1918 : "Jeune officier de haute valeur et d'une activité remarquable. Chargé de diriger une opération contre un petit poste ennemi qu'il fallait enlever a conduit son groupe avec beaucoup d'allant, a sauté le premier dans le petit poste ennemi et ramené les armes de la sentinelle qui a fui au moment de l'irruption du groupe dans le petit poste."


;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 23 Oct 2011, 21:06

Henri de Vernejoul

Le général de division Henri de Vernejoul (1889-1969) était un militaire français, qui s'illustra pendant la Seconde Guerre mondiale comme commandant de la 5ème Division Blindée lors de la Libération de la France et de l'Alsace en 1944-1945.

Né le 13 mai 1889 à Montcaret (Dordogne), il fait ses études à Clermont-Ferrand. Admis à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr il fait ses classes en 1910 au 17ème Régiment de Dragons et rejoint l'école en 1911. Il en sort 74ème sur 249 (promotion de la Moskova) et est nommé sous-lieutenant au 19ème Régiment de Dragons en juillet 1913. Il suit ensuite les cours de l’école d'application de la Cavalerie de Saumur et en sort 9ème sur 68 avec la mention "très bien".

Quand la guerre débute il est fraichement lieutenant au 4ème Régiment de Hussards. Noté comme un très bon officier, très ouvert, sympathique, intelligent et ayant un grand sens tactique, il est très bien noté durant toute la guerre par ses supérieurs. Début 1918 il rejoint le 1er puis le 6ème bataillon de Chasseurs, c'est là qu'il finit la guerre et reçoit deux blessures en juillet et novembre 1918. En 1920 il retourne au 4ème Régiment de Hussards. Il finit la guerre avec cinq citations dont voici le détail :

Citation à l'ordre de la division le 24 octobre 1914 : "A conduit une reconnaissance sur Estaires avec énergie et sang-froid et a fait preuve en outre du meilleur esprit de solidarité et de sacrifice en se maintenant sous un feu violent d'artillerie, à un emplacement repéré, où il perdait 2 chevaux sur 4, afin de ne pas attirer le feu sur des lignes de dragons français arrivant à sa hauteur."

Citation à l'ordre de la brigade du 25 juillet 1917 : "Pris sous un barrage violent et subit dans la ligne de soutien avec son peloton au travail, est arrivé sous un bombardement très violent à réunir son peloton, à le mettre à ses emplacements de combat faisant preuve du plus grand calme et du plus grand sang-froid malgré le choc d'un obus qui l'a projeté à terre et recouvert en partie.

Citation à l'ordre de l'armée du 9 août 1918 : "Officier de grande valeur et d'une bravoure à toute épreuve. Commandant une compagnie d'attaque de première ligne a été blessé grièvement en entraînant ses hommes à l'assaut des positions ennemies restant toujours debout malgré le feu violent des mitrailleuses donnant ainsi le plus bel exemple de courage."

Citation à l'ordre de la brigade du 25 décembre 1918 : "Pendant une année d'opérations décisives et interrompues du bois Sénécat au Canal de la Sambre par Moreuil et Vauxaillon s'est montré en toutes circonstances le premier chasseur de sa compagnie.

Citation à l'ordre de l'armée du 7 juillet 1919 : "Lieutenant (active) du 6ème Bataillon de Chasseurs. Officier d'élite remarquable par son dévouement. Le 4 novembre 1918 au Canal de la Sambre a pris sous un intense bombardement et sous un feu violent de mitrailleuses le commandement du restant de deux compagnies qui venaient de perdre leur chef et s'est présenté pour entraîner ses chasseurs sur une passerelle violemment battue. Atteint une première fois à continué sa marche et a reçu une deuxième blessure."


;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3227
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 20 Nov 2011, 18:24

Jan Christiaan Smuts 1870-1950

Quand la Première Guerre mondiale éclata, Smuts proposa immédiatement une assistance militaire au Royaume-Uni à la fureur des nationalistes afrikaners. En juillet 1915, Smuts prit le commandement des troupes d’invasion du Sud-Ouest africain allemand puis de celles de l’Est africain allemand où ses troupes conquièrent Dar es Salam.
En mars 1917, il conduisit la délégation sud-africaine au Royaume-Uni lors de la conférence impériale sur la guerre et entra dans le cabinet de guerre de David Lloyd George, le premier ministre britannique. C’est à cette époque qu’il contribue grandement à la création de la Royal Air Force (RAF) en 1918.
En 1919, Smuts représentait l’Afrique du Sud à la conférence de paix de Paris où il plaida la réconciliation entre allemands et français tout en approuvant le principe des réparations des dommages de guerre. Il fut aussi l’un des artisans de la création de la Société des Nations, en dépit de ses réticences concernant la montée en puissance de l’influence américaine. Il plaida pour que les anciennes colonies allemandes soient désormais gérés par des mandats délégués par la future SDN.
Après la signature du traité de Versailles, de Paris, Smuts se rendit en Angleterre où plusieurs cérémonies en son honneur étaient organisées. Le Premier ministre Lloyd George lui demanda d’être ambassadeur de Grande-Bretagne aux États-Unis alors des hommes politiques lui suggérèrent de se présenter aux élections pour siéger au parlement britannique où il prendrait la direction d’un groupe politique. Des propositions diverses lui sont faites de la présidence de la Société des Nations à l’organisation de la lutte contre le bolchevisme.
En Afrique du Sud, les nationalistes et de nombreux journaux, pour des raisons souvent différentes, estimaient publiquement que Smuts avait davantage sa place en Europe qu’en Afrique du Sud et qu’il ne devait pas revenir.
Mais Smuts était trop attaché à sa terre natale. Sa notoriété internationale ne pouvait, selon lui, que bénéficier à l’image de l’Afrique du Sud, aux intérêts de son pays et de ses concitoyens. Il revint alors à Pretoria au moment où Louis Botha devint sérieusement malade.
Louis Botha mourut en août 1919 et Smuts, son ami et compagnon d’armes des 20 dernières années, fut naturellement appelé par le gouverneur-général pour lui succéder au poste de premier ministre.

Source: Wikipedia.
Fichiers joints
boers11.jpg
boers11.jpg (6.71 Kio) Vu 3117 fois
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 65424
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES GRANDES FIGURES DE LA SGM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Monument Kieffer de Ouistreham 
il y a 21 minutes
par: Achille 6395 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:47
par: Margont 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 22:31
par: alfa1965 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 22:14
par: François 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 22:01
par: kfranc01 
    dans:  "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT" 
Hier, 20:07
par: alain adam 
    dans:  Recherche soldat allemand 
Hier, 20:02
par: tistou48 
    dans:  L'avertissement du général Mordacq 
Hier, 17:09
par: betacam 
    dans:  Un petit texte version numérique 
Hier, 15:20
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Hier, 13:55
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll