Connexion  •  M’enregistrer

Que faisaient-ils en 1914-1918

Cette rubrique est consacrée uniquement aux Personnages les plus importants du conflit, militaires et/ou politiques.
MODÉRATEUR : gherla

Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 17 Oct 2011, 19:59

alfa1965 a écrit:Merci Prosper d'illustrer ce post, tu m'as coupé l'herbe sous le pied concernant Badoglio mais je n'ai pas dit mon dernier mot,....
Badoglio, il faudrait que j'y consacre un post notamment concernant la séance du 25 juillet, il a su tirer son épingle du jeu.
Alex

Scusi Signor Alex.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67969
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 17 Oct 2011, 20:08

Karl, Rudolph Gerd von Rundstedt est né à Aschersleben près de Magdeburg (Allemagne) le 12 décembre 1875.
Son père est général et son frère major : Karl, qui est éduqué dans un univers strict, entre dans divers écoles militaires, puis s'engage dans l'armée l'infanterie prussienne en 1891.
Il prend part à la Bataille de la Marne en 1914 au sein du personnel d'état-major et alterne successivement des commandements sur le front de l'ouest et sur le front de l'est. A la fin de la Première Guerre mondiale, il est nommé chef d'Etat-major de la XVème armée allemande.
Source: D-Day Overlord.com
Image
Le très jeune von Rundstedt
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67969
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 17 Oct 2011, 22:04

WILHELM CANARIS
Image
1887 - 1945
Ses ancêtres sont d'origine italienne (Canarisi). Durant la 1GM, il sert lieutenant de vaisseau à bord du Dresden, le cuirassé rescapé de la bataille des Falklands qui se cache dans un fjord chilien. Le navire repéré et sabordé, l'équipage est emmené en captivité mais Canaris s'échappera.
La suite est digne d'un roman d'espionnage dont il en fera sa vie :
(Wikipedia) :
Après quatre mois de préparation, et malgré la douceur de la captivité, Canaris s'enfuit de l'île le 17 juillet 1915 à bord d'un canot. Ayant touché terre dans les environs, il effectue une longue marche de 600 kilomètres à travers les forêts du Chili. Il traverse ensuite la Cordillère des Andes à cheval. Épuisé, il est accueilli par une famille de riches planteurs allemands. En janvier 1916, il obtient un passeport chilien et s'embarque à bord d'un navire à destination des Pays-Bas. Lors d'une escale obligatoire à Plymouth, ville britannique, il subit avec sang-froid le contrôle de sécurité. Une fois débarqué à Rotterdam, il retourne chez lui en Allemagne.

Malgré ses péripéties, Canaris rapporte de précieuses informations. En effet, il a produit une étude extrêmement détaillée du Canal de Panama, incluant ses points forts et ses points faibles. Canaris aspire à du repos, mais le ministère des Affaires étrangères en décide autrement. Il repart le 17 avril 1916 pour l'Espagne dans le but d'assurer le ravitaillement des sous-marins allemands entre Gibraltar et le Golfe de Gascogne. Il y parvient en moins de trois mois, mais son action n'est pas passée inaperçue aux yeux des agents britanniques.

Canaris, qui possède toujours son passeport chilien, demande un visa pour aller se faire soigner en Suisse. Il se mord les lèvres au sang pour mieux simuler l'hémoptysie dont il semble souffrir. Profitant d'un jour de congé, il traverse la frontière française sans encombre. Après une longue traversée de la France, des douaniers italiens soupçonneux le font jeter en prison. Il y est torturé pendant deux mois, sans rien dire. Une fois libéré, il est refoulé vers l'Espagne, avec ordre de s'embarquer à bord d'un navire qui, comble de malheur, fait escale à Marseille, avec le risque pour Canaris de se faire emprisonner pour de bon. Il parvient à convaincre le capitaine de brûler l'étape de Marseille, mais Madrid n'est plus sûr pour lui, non plus. Des amis le cachent, avant qu'il ne retourne en Allemagne à bord d'un sous-marin.

Son nom étant trop connu du Deuxième Bureau français et des services secrets britanniques, Canaris ne peut plus prendre part à des missions secrètes. En conséquence, il prend le commandement d'un sous-marin, le U-34, du 18 janvier au 13 mars 1918, mais la guerre est perdue pour l'Allemagne. La flotte britannique traque les sous-marins allemands avec une efficacité redoutable, et Canaris retourne à Kiel pour y échapper. Le 8 novembre 1918, la marine allemande se mutine : il n'a que le temps de s'enfuir et de retourner à Berlin.
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6497
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 17 Oct 2011, 22:08

Après la guerre, il intègre la 3eme brigade de marine de von Löwenfeld (mentor de Dönitz), participe en 1919 à la repression contre le mouvement spartakiste. Emprisonné après le putsch de Kapp.
ALEX
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6497
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 17 Oct 2011, 22:59

BERNHARD RAMCKE
1889- 1969
Fusilier marin en 1914. Nommé lieutenant, il commande une stosstruppe dans les Flandres. Après l'armistice, il intègre le Freikorps von Brandis, et part dans le Baltikum.
Fichiers joints
Offizier StellvertreterRamke (naval infantryman) WM.jpg
Offizier StellvertreterRamke (naval infantryman) WM.jpg (16.92 Kio) Vu 1793 fois
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6497
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 18 Oct 2011, 09:32

Marie-Emile Béthouart

Le général d'armée Marie-Emile (mais ses proches l'appelaient Antoine) Béthouart est né le 17 décembre 1889 à Dole et décédé le 17 octobre 1982 à Fréjus. Originaire d'une famille du Marquenterre (Picardie), il fait ses classes au 159e régiment d'infanterie puis entre à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr, promotion de Fès, en 1910, dans la même promotion qu'Alphonse Juin et Charles de Gaulle. Il en sort en 1912 en qualité de sous-lieutenant au 152e régiment d'infanterie.

Lieutenant en 1913, il participe à la Grande guerre au sein du 158e régiment d'infanterie. Il est une première fois blessé le 16 mars 1915 où il a les tympans crevés par l'explosion d'un obus de gros calibre au Grand Eperon de Notre-Dame de Lorette. Le 14 mai 1915, son épaule gauche est éclatée par éclat d'obus devant Noulette (Pas de Calais). Nommé capitaine le 3 septembre 1915, il est détaché à l'état-major de la 77e brigade d'infanterie en 1916 puis au 146e régiment d'infanterie en 1917. Il est une troisième fois blessé à la main et à la jambe au Mont Kemmel le 1er mai 1918.

Le capitaine Béthouart finit la guerre avec la croix de chevalier de la Légion d’honneur ainsi qu'avec 3 citations donc voici le détail :

Citation à l'ordre du 21e CA du 15 avril 1915 : "Jeune officier d'une bravoure éprouvée. A su, les 17 et 18 mars, maintenir sa compagnie sous un feu violent, l'employer avec une rare intelligence et arrêter net une énergique contre-attaque."

Citation à l'ordre de la 39e division du 17 juin 1917 : "A pris le commandement d'une compagnie sur sa demande, malgré l'impotence partielle de son bras gauche causée par blessure de guerre. A dirigé avec sang-froid, courage et ténacité la résistance de sa compagnie dans plusieurs attaques qu'elle a eu à subir du 14 au 19 mai 1917."

Citation à l'ordre du Corps d'Armée du 4 juillet 1918 : "Officier d'élite qui a fait preuve des plus brillantes qualités militaires comme chef de section, commandant de compagnie et commandant de bataillon. A été grièvement blessé à son poste de combat."


Détaché après l'armistice au contrôle des administrations allemandes à Deux-Ponts (Palatinat), il est envoyé en 1919 à Viborg en Finlande comme conseiller militaire auprès de l'armée finlandaise, puis il entrera à l’école de guerre en 1920.
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3219
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Vincent Dupont  Nouveau message 18 Oct 2011, 10:09

Jean de Lattre de Tassigny

Le général d'armée et maréchal de France Jean Joseph Marie Gabriel de Lattre de Tassigny est né le 2 février 1889 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée) et mort le 11 janvier 1952 à Paris.

Jean fréquente le collège Saint-Joseph de Poitiers. De 1898 à 1904, il prépare l'École navale et Saint-Cyr où il est reçu en 1908. Il effectue ses classes au 29e Dragons à Provins. Il est élève de Saint-Cyr de 1909 à 1911, dans la promotion « Mauritanie » dont il sort 4e de promotion. Il entre en 1911 à l'école de cavalerie de Saumur.

En 1912, il est affecté au 12e Dragons à Pont-à-Mousson puis sur le front. Il est blessé une première fois le 11 août 1914 par un éclat d'obus au cours d'une reconnaissance. Le 14 septembre, il est blessé d'un coup de lance d'un uhlan en chargeant à la tête de son peloton de dragons. Affaibli par sa blessure, obligé de se cacher dans Pont-à-Mousson occupée par les Allemands, il est sauvé de la capture par un officier du 5e régiment de hussards en mission de reconnaissance. Il passe sur sa demande dans l'infanterie en 1915 et est nommé capitaine au 93e Régiment d'Infanterie. Il termine la guerre avec 4 blessures et 8 citations. En voici de quelques unes :

Citation à l'ordre de la 2ème division de cavalerie du 27 août 1914 : "A fait preuve de sang-froid et d'énergie au cours d'une reconnaissance périlleuse et a été blessé au genou d'un éclat d'obus (Coïncourt-Lagarde)."

Citation à l'ordre de la 12ème brigade de Dragons du 15 septembre 1914 : "A fait avec audace et sang-froid des reconnaissances périlleuses rapportant des renseignements précis (Woëvre)."

Citation à l'ordre de la division accompagnant la nomination au grade de chevalier dans l'ordre nationale de la Légion d'Honneur du 20 décembre 1914 : "A exécuté plusieurs reconnaissances avec une audace et une sûreté remarquables. Blessé une première fois le 11 août d'un éclat d'obus au cours d'une reconnaissance, a été blessé d'un coup de lance et s'est dégagé des cavaliers ennemis qui l'entouraient en en tuant deux de sa main."

Citation à l'ordre de la 21ème division d'infanterie du 9 août 1916 : "Officier de valeur, venu sur sa demande de la cavalerie dans l'infanterie, a montré d'abord dans le commandement d'une compagnie, puis comme adjudant-major, les plus belles qualités de chef et d'organisateur, a rendu à son chef de bataillon les plus grands services par son activité et son zèle infatigables, notamment dans les journées du 13 au 15 juin 1916, dans des circonstances les plus périlleuses et les plus difficiles (Thiaumont-Verdun)."

Citation à l'ordre du Groupement D.E. du 18 décembre 1916 : "Officier s'étant toujours fait remarquer depuis le début de la campagne, par son activité, son entrain et son esprit d'organisation. De retour sur le front bien qu'à peine guéri, a pris le commandement de son bataillon dans des circonstances difficiles. Chargé le 30 novembre 1916 de s'établir dans un secteur nouvellement conquis et soumis à un violent bombardement, a organisé la position d'une façon remarquable, malgré les difficultés de toute sorte et a fait preuve des plus belles qualités d'activité, d'endurance et d'énergie.(Douaumont-Verdun)"


;)
Vincent

Image
"L'ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent ; elle compromet, dans le présent, l'action même."
Marc Bloch
Fusillé par l'occupant le 16 juin 1944

Redac' Chef Histomag 3945
Redac' Chef Histomag 3945

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3219
Inscription: 20 Fév 2008, 22:44
Localisation: Saint-Quentin
Région: Entre Picardie et Champagne
Pays: France

Voir le Blog de Vincent Dupont : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de marty50  Nouveau message 18 Oct 2011, 20:07

ERWIN ROMMEL 1891-1944

Le 1er mars 1914, le sous-lieutenant Rommel est détaché auprès du 49e régiment d’artillerie de campagne. Il commande un peloton de la 4ème batterie et apprend à mieux coordonner les opérations entre l’infanterie et l’artillerie.

Le 31 juillet, il reçoit l’ordre de rejoindre le 124e régiment d’infanterie. Le 124ème régiment d’infanterie qui était constitué de 3 bataillons groupant chacun 4 compagnies, faisait partie du XIIIe corps du Wurtemberg, lui-même incorporé à la 5ème armée impériale, sous le commandement du prince héritier de Prusse.

Le 22 aout 1914, Rommel est envoyé en reconnaissance du côté de Bleid, dans la vallée de la Meuse. Après avoir repéré quelques fermes, il amena son peloton à proximité. Avec trois de ses hommes, il s’approcha et vit une vingtaine de soldat français au repos. Rommel et ses trois hommes ouvrirent le feu avant de se mettre à couvert. Par cette attaque, ils blessèrent ou tuèrent la moitié des soldats français. A l’aide du reste du peloton, il repassa à l’attaque. Son chef de bataillon l’avait déjà proposé pour la croix de fer 2ème classe.

Début septembre, il est nommé adjudant du 2ème bataillon du 124ème régiment d’infanterie. Il agit en tant qu’officier de liaison, dirige les unités de reconnaissances et accompagne les compagnies du bataillon dans leurs marches.

Le 24 septembre, Rommel est isolé lors d’un combat rapproché contre cinq soldats. Il réussit à en abattre 2 puis il chargea les trois autres à la baïonnette. Quelques jours plus tard, il reçoit la croix de fer 2ème classe.

Il rejoint le 13 janvier 1915 son bataillon sur le front de l’Argonne. Deux semaines plus tard, commandant de la 9ème, il rampa jusqu’à une position française. Se faufilant ensuite à travers une ouverture dans les barbelés, son peloton prit d’assaut quatre blockhaus, repoussa une contre-attaque d’un bataillon français puis il regagna ses lignes pour contrer une nouvelle attaque. Cette prouesse lui valut la croix de fer 1ère classe.

En juillet 1915, il est blessé par un éclat d’obus au tibia mais sans gravité. Il est ensuite promu au grade de lieutenant.

Il est affecté en octobre 1915 au bataillon de montagne royal du Wurtemberg. Il dirige la 2ème compagnie. A la mi-décembre son bataillon rejoint le front en Roumanie.

Le 7 janvier 1917, Rommel se signale une nouvelle fois au combat. Pour s’emparer du village de Gagesti, il resta allongé dans la neige par -10°. Dès qu’il estima que les roumains étaient endormis, il fit ouvrir le feu sur le village par ses mitrailleuses tandis que le reste de ses troupes montaient à l’assaut de positions ennemies. 360 soldats roumains se rendirent alors que sa compagnie n’enregistra aucune perte. Pour cette action, le bataillon de montagne fut cité à l’ordre de l’armée impériale.

En septembre 1917, son bataillon est envoyé dans les Alpes juliennes

Le 9 novembre 1917, à lieu la bataille de Caporetto. Rommel et ses hommes ouvrirent le feu sur les maisons qui brodaient la route afin d’illuminer le champ de bataille. Puis, à l’aube, il donna l’assaut. Il parvint à encercler le village de Longarone et s’en empara. Il captura 8000 soldats italiens contre 8 pertes parmi ses soldats. Pour cet exploit, il reçut le 18 décembre 1917, au nom du Kaiser, la médaille Pour le Mérite.

Le 11 janvier 1918, il est affecté à l’état-major du 64ème corps d’armée à Colmar. En octobre il est promu capitaine.

Source: Erwin Rommel, Benoît Lemay


Victor


Rommel.jpg
Rommel.jpg (208.08 Kio) Vu 20 fois


Rommel (à droite) entrant à Bucarest déclarée ville ouverte, photo datée du 16 décembre 1916.
Fichiers joints
rommel0lg.jpg
rommel0lg.jpg (8.63 Kio) Vu 1736 fois


 

Voir le Blog de marty50 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 18 Oct 2011, 20:24

Rommel avait réussi ses exploits faisant preuve de sang-froid et surtout une grande dose de témérité, une philosophie pas très prussienne du combat. Par ses méthodes, il préfigure les stosstruppen ou les Arditi.
ALEX
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6497
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: Que faisaient-ils en 1914-1918

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 18 Oct 2011, 20:27

Kurt Student, né 12 mai 1890 et décédé le 1er juillet 1978

Image

C'est un militaire d'ancienne tradition. De onze à dix-sept ans, ce jeune Prussien, originaire de Neumark, dans le Brandebourg, subit la dure éducation de l'école des cadets impériaux de Potsdam, puis de Lichterfelde près de Berlin. Il est au début de sa carrière militaire officier dans les rangs des chasseurs du bataillon Graf Yorck von Wartenburg1. Par la suite, il combat comme pilote, puis chef d'escadrille pendant la Première Guerre mondiale avant de devenir fondateur et spécialiste du commandement des troupes aéroportées, les Fallschirmjäger, pour le Troisième Reich.
Au début de la Grande Guerre, il est sous-lieutenant et c'est un des rares officiers allemands à servir dans une formation aérienne. Il pilote un Albatros sur le front de l'Est. Puis sur un Fokker, il attaque quatre Morane russes et abat l'un d'eux. Par la suite, il est transféré sur le front de l'Ouest et dès 1916, Student commande l'escadrille Jasta 9 en Champagne et il devient un as. Il marque six victoires contre des avions français entre 1916-1917. Il fut deux fois blessé et une fois descendu en vol. Son parachute lui sauva la vie!
(Source: Wikipedia)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 67969
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES GRANDES FIGURES DE LA SGM




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 41 minutes
par: Shiro 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:29
par: iffig 
    dans:  Il y a aujourd'hui 74 ans que la "Bataille des Ardennes débutait. 
Hier, 23:16
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Hier, 22:37
par: Alcide NITRYK 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
Hier, 22:31
par: Paul G 
    dans:  chronique de la Moselle annexée : le retour des évacués 1940 
Hier, 22:05
par: orpo57 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 21:33
par: kfranc01 
    dans:  uniformes des Républicains 
Hier, 20:09
par: Cat 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
Hier, 19:44
par: dynamo 
    dans:  dragonne sur dague SS 1933 
Hier, 18:46
par: carlo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll