Page 1 sur 1

Simo Häyhä

Nouveau messagePosté: 02 Jan 2011, 00:01
de Nicoww2
simo-hayha.jpg
simo-hayha.jpg (15.05 Kio) Vu 1373 fois

Simo_hayha 2.png
Simo_hayha 2.png (114.36 Kio) Vu 1373 fois

Simo Häyhä est né dans la petite ville de Rautjärvi proche de la frontière actuelle avec la Russie, et débuta son service militaire en 1925. Il combattit en tant que tireur d'élite durant la Guerre d'Hiver (1939 - 1940). À des températures comprises entre -20° et -40 °C, et revêtu d'une tenue de camouflage entièrement blanche, Häyhä fut officiellement crédité de la mort de 505 soldats soviétiques. Le chiffre non-officiel du champ de bataille de Kollaa est de 542 soldats abattus. Capable de rester des heures sans bouger, légèrement enseveli sous la neige, il était une arme redoutable pour son pays.
Häyhä employait le fusil M28 « Pystykorva », une variante finlandaise du fusil Mosin-Nagant soviétique, car l'arme convenait bien à son petit gabarit (1,52 m). Il préférait ne pas utiliser de lunette de tir pour diminuer la surface de sa silhouette (en effet, le tireur doit relever la tête lorsqu'il emploie une lunette), pour éviter tout problème de réflexion du soleil (pouvant révéler sa position) et pour éviter les risques de visibilité (de la buée se forme sur la lunette de tir). Il utilisait donc une mire métallique.
Une autre tactique d'Häyhä consistait à compacter la neige devant lui afin que le tir n'agite pas la neige révélant ainsi sa position. Il gardait aussi de la neige dans sa bouche pour que la vapeur de sa respiration ne le trahisse pas.
En dehors de ses « victoires » au fusil, Simo Häyhä abattit également 200 ennemis à l'aide d'un pistolet mitrailleur, totalisant ainsi au moins 705 victimes. Toutes ces « victoires » furent accomplies durant les cent jours antérieurs à sa blessure par balle. Avant cette blessure, les Russes tentèrent différentes tactiques, notamment d'autres tireurs d'élite et des bombardements d'artillerie pour l'éliminer. Cependant le meilleur résultat obtenu ne fut que la déchirure de la veste de Häyhä par un obus à fragmentation, le laissant sans une égratignure.


Simo Hayha le 28 aout 1940 montrant sa blessure au visage
Le 6 mars 1940, Häyhä reçut une balle dans la mâchoire. Le projectile dévia à l'impact et quitta sa tête sans le tuer. Il fut ramassé par des soldats alliés qui affirmèrent à son propos « qu'il lui manquait la moitié de la tête ». Il reprit conscience le 13 mars, jour où la paix fut déclarée. Peu de temps après la guerre, Häyhä fut promu du grade de caporal à celui de sous-lieutenant par le maréchal Carl Gustaf Emil Mannerheim.
Lors d'un entretien en 1998, la question de savoir comment il était devenu aussi bon tireur lui fut posée, il répondit : « par la pratique ». À propos du nombre de ses victimes, il déclara : « J'ai fait ce qu'on m'a dit de faire, du mieux que je l'ai pu. »
Quatre années plus tard, il s'éteignit à Hamina en Finlande. Avant de quitter ce monde, il écrivit « Belaya Smert n'est plus mais son histoire perdurera. »
Son calme diabolique et sa froideur effrayante en ont fait un homme aussi adulé que critiqué en Finlande.
(Wikipedia)

Re: Simo Häyhä

Nouveau messagePosté: 02 Jan 2011, 00:50
de dynamo
Beau post, sur un personnage peu connu :bravo:

Sur la photo, on voit une baïonette au bout du canon, il ne tirait pas avec la baïonette ??

Re: Simo Häyhä

Nouveau messagePosté: 02 Jan 2011, 03:39
de Marc_91
Nicoww2 a écrit:Quatre années plus tard, il s'éteignit à Hamina en Finlande. Avant de quitter ce monde, il écrivit « Belaya Smert n'est plus mais son histoire perdurera. »

Belaya Smërt = Mort blanche, en russe

Re: Simo Häyhä

Nouveau messagePosté: 02 Jan 2011, 10:16
de Nicoww2
dynamo a écrit:Sur la photo, on voit une baïonette au bout du canon, il ne tirait pas avec la baïonette ??

Je pense en effet qu il tirait sans car d après ce que je sais il est quasiment impossible de tirer droit à longue distance avec une baionette.