Connexion  •  M’enregistrer

Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Dans ce sous forum sont rassemblées les archives de tous les débats thématiques du forum.
MODÉRATEUR: Prosper

Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:11

dynamo a écrit:...Hitler dans une lettre adressée au Maréchal Petain écrivait " pour écarter le danger qui menace l'allemagne et l'italie, je me suis vu forcé, de concert avec le gouvernement italien, de donner l'ordre à nos troupes de traverser la france par les voies les plus rapides pour occuper les côtes de la méditerrannée et participer à la protection de la Corse contre l'agression imminente des forces anglo-américaines"


De quand date cette lettre ?

...Comment imaginer lancer plusieurs divisions allemandes en zone sud sur plusieurs itinéraires sans avoir préparé le déploiement, les ordres de mission, les objectifs à atteindre, les mesures à prendre etc, etc.


Bien sur il y avait des plans disponibles: en anglais on les appelle "contingency plans". Mais cette occupation éclair s'inscrivait-elle dans une stratégie préméditée et préparée, avec un objectif défini à l'avance ? Ou bien était-ce le réflexe de ce qu'on appelle maintenant une force de réaction rapide ?

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:14

La lettre est envoyée le jour de l'invasion, le 11/11.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3439
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:21

tagnon a écrit:
...Comment imaginer lancer plusieurs divisions allemandes en zzone sud sur plusieurs itinéraires sans avoir préparé le déploiement, les ordres de mission, les objectifs à atteindre, les mesures à prendre etc, etc.


Bien sur il y avait des plans disponibles: en anglais on les appelle "contingency plans". Mais cette occupation éclair s'inscrivait-elle dans un stratégie préméditée et préparée, avec un objectif défini à l'avance ? Ou bien était-ce le réflexe de ce qu'on appelle maintenant une force de réaction rapide ?

Alain.



Tout le monde savait que le jour où les alliés mettaient les pieds en AFN, les allemands se porteraient immédiatement sur le rivage méditerrannéen pour prévenir une tète de pont US qui aurait reçu l'aide de l'armée d'armistice que les allemands savaient noyautée par des éléments qui n'attendaient que cela.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3439
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:28

Bonsoir,

A propos de Toulon, rappelons quelques faits :
Le 11 novembre 1942 la Wehrmacht envahit la zone sud. Le même jour, peu après 23 heures, l'amiral de Laborde adresse l'ordre suivant à tous les bâtiments de la flotte de Toulon:

"Les forces placées sous nos ordres [l'amiral Marquis et l'amiral de Laborde] n'entreprendront aucune action dirigée contre les puissances de l'Axe et défendront Toulon contre les Anglo-Saxons et les Français ennemis du gouvernement du maréchal. Le territoire de la place forte de Toulon reste donc entièrement français et libre. Sa défense reste entièrement française et confiée à la marine, sans aucune subordination à un commandement étranger. Aucun étranger ne paraîtra à bord des forces de haute mer."

Sur les 19 commandants de bâtiments placés sous les ordres de Laborde, 18 acceptent immédiatement et donnent leur "parole d'honneur". Un seul refuse: le capitaine de vaisseau Pothuau qui est aussitôt relevé de son commandement. Deux autres commandants d'unité (Du Garreau et Caron) furent également remplacés pour les mêmes raisons.

En fait, Vichy, après la perte de l' AFN, s'accroche à ses dernières illusions de souveraineté. Moyennant la parole d'honneur des amiraux de défendre Toulon contre toute agression américaine, Vichy obtient des Allemands que la ville et le port de Toulon ne soient pas occupés. En outre, les Allemands autorisent l'installation dans le camp retranché de 20.000 hommes supplémentaires qui viennent renforcer les unités déjà implantées, le réarmement sous commandement français des batteries côtières et des batteries de DCA.... Entre le 12 et le 16 novembre, une série de conférence réunissent les amiraux français et leurs homologues italiens et allemands en vue d'organiser en commun la défense côtière contre toute agression.
La tactique allemande est habile: neutraliser la Flotte à moindre frais en évitant qu'elle ne passe ou ne tombe entre les mains des Alliés.

Ces quelques considérations prouvent-elles que la Flotte se serait réellement opposée à un débarquement Anglo-Saxons ? Nous n'en savons rien ! Tout de même! Dans la nuit du 12 au 13 novembre, l'amiral de Laborde donne l'ordre d'allumer les feux et de parer à appareiller. En effet, un message de source allemande signale un convoi allié au large de Barcelone, accompagné de nombreux navires de guerre. Il s'agit d'une fausse alerte (ou une intox des Allemands pour "tester la bonne volonté" des Français).
La fausse alerte étant confirmée, de Laborde fait mettre bas les feux. Quelques marins qui croyaient que la Flotte allait rejoindre l' AFN organisent une petite manifestation aux cris de "appareillage" "appareillage". Ils seront tous démobilisés et renvoyés dans leurs foyers.

Ajoutons encore qu'aux deux messages de Darlan enjoignant la Flotte de rallier l'AFN, de Laborde répond par le mot de Cambronne.

F. Deleu.


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:36

Francis Deleu a écrit:... Entre le 12 et le 16 novembre, une série de conférence réunissent les amiraux français et leurs homologues italiens et allemands en vue d'organiser en commun la défense côtière contre toute agression...

...La fausse alerte étant confirmée, de Laborde fait mettre bas les feux...


Merci pour cette réponse claire. Mais qu'est-ce qui après le 16 amène les Allemands à changer de cap et à tenter de prendre Toulon et la Flotte ?

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:43

Si la Flotte se saborde et que les allemands ne saisissent aucun navire, il en est tout autre chose de l'aviation.
Le général Jannekeyn donnait des ordres à la DCA française pour qu'elle laisse passer la luftwaffe au-dessus de la zone sud.
Laval autorise les avions allemands à se poser en Tunisie et le 27/11, les allemands prennent d'assaut les bases aeriennes et saisissent 1274 appareils qui seront partagés entre la luftwaffe et la regia aeronautica.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3439
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 25 Nov 2010, 22:51

tagnon a écrit:
Francis Deleu a écrit:... Entre le 12 et le 16 novembre, une série de conférence réunissent les amiraux français et leurs homologues italiens et allemands en vue d'organiser en commun la défense côtière contre toute agression...

...La fausse alerte étant confirmée, de Laborde fait mettre bas les feux...


Merci pour cette réponse claire. Mais qu'est-ce qui après le 16 amène les Allemands à changer de cap et à tenter de prendre Toulon et la Flotte ?

Alain.


Hitler, devant le refus du général Barré de collaborer avec les troupes allemandes de Tunisie, décide d'en finir avec l'armée Française.

Krug von Nida, consul général d'allemagne à Vichy, remit à Laval une longue lettre du fürher denonçant la violation de leur parole d'honneur, les nombreux généraux et amiraux français qui excitaient leurs troupes à une résistance active contre l'allemagne
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3439
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 25 Nov 2010, 23:02

tagnon a écrit:
Francis Deleu a écrit:... Entre le 12 et le 16 novembre, une série de conférence réunissent les amiraux français et leurs homologues italiens et allemands en vue d'organiser en commun la défense côtière contre toute agression...

...La fausse alerte étant confirmée, de Laborde fait mettre bas les feux...


Merci pour cette réponse claire. Mais qu'est-ce qui après le 16 amène les Allemands à changer de cap et à tenter de prendre Toulon et la Flotte ?

Alain.

Bonsoir Alain,

Il est vraisemblable que Hitler n'avait nullement l'intention de s'emparer des navires dont il ne savait que faire. Le Führer était déjà persuadé du déclin des forces navales classiques. L'aviation et surtout l'aéronavale étaient sur le point de condamner les grands navires de surface. En réalité Hitler souhaitait avant tout empêcher que la Flotte ne tombe aux mains des Alliés ainsi qu'éviter un éventuel départ de la flotte de Toulon vers l'Afrique du Nord.
Examinons l'opération elle-même :

Le déclenchement de l'opération "Lila" est fixé au 26 novembre 1942 et confié au général Hausser. Compte-tenu des difficultés de l'opération, un contingent de 5.000 marins de la Kriegsmarine, prélevé sur la garnison de Lorient, accompagnera les troupes terrestres. Leur rôle est essentiel. Ils ont pour tâche d'investir les bâtiments français et de s'opposer aux mesures de sabordage.
Le 26 novembre, les marins de Lorient ne sont toujours pas à pied d'oeuvre. Hausser décide d'annuler l'opération et essaie d'obtenir un sursis de 48 heures pour permettre leur arrivée. Malgré de laborieuses négociations, Hitler ordonne d'attaquer le lendemain matin. Le 27 novembre à l'aube, alors que les marins de Lorient ne sont toujours pas arrivés, l'opération démarre. La tâche de s'emparer des bâtiments confiée à des troupes terrestres, totalement ignorantes des choses de la mer et n'ayant aucune idée de la configuration d'un navire de guerre ne pouvait qu'aboutir à un échec ! Les équipages français ont eu le temps de saborder leurs navires.
Un échec ??
Il semblerait que la garnison de Lorient n'ait jamais reçu l'ordre de rejoindre Toulon ! Une autre version indique que les marins de Lorient auraient été retardés à cause des sabotages des voies ferrées par la Résistance. Quoiqu'il en soit, nous pourrions conclure que l'objectif d'Hitler n'était pas de s'emparer de la Flotte mais de la détruire pour éviter qu'elle ne tombe aux mains des Alliés ou qu'elle ne prenne le large. Pour ne pas trop brusquer ses "amis" vichystes par une attaque brutale et meurtrière de la base de Toulon, Hitler aurait eu la bonne "obligeance" de confier la destruction des navires aux Français eux-mêmes. Bref - clin d'œil à François Delpla - une belle ruse nazie.

F. Deleu.


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 25 Nov 2010, 23:11

Merci Francis, voilà qui éclaire ma lanterne. Mais je ne vois toujours pas ce qui, pendant ou après les conférences entre amiraux que tu cites, poussent les Allemands à investir Toulon alors que l'on y discute défense commune. Une simple ruse pour endormir (ex)Vichy ? Oui, sans doute. Faute de meilleure explication.

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Opération Anton - Sabordage de la flotte - Novembre 1942

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 25 Nov 2010, 23:25

Voilà, il est temps pour moi de dormir: débarquement demain matin de 3 petites-filles... Merci à Prosper pour ce débat sur un sujet passionnant, trop peu connu par moi, et merci à tous ceux qui ont bien voulu répondre à mes questions, sans doute assez élémentaires. J'ai beaucoup appris, et je reviendrai lire demain..

Bien amicalement,

Alain.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES ARCHIVES DES RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Uniforme allemand 
il y a 1 minute
par: Lotsky 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 9 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 17 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
il y a 26 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Lieux de l'Occupation en France 
il y a 48 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  pourquoi des bombardements inutiles ? 
Aujourd’hui, 09:35
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Drame de Gênes (Italie) 
Aujourd’hui, 06:23
par: Gaston 
    dans:  A quel avion appartient cette dérive ? 
Hier, 21:52
par: Grand Murin 
    dans:  gabardines 
Hier, 21:45
par: Grand Murin 
    dans:  SCHÜRZEN (THOMA) ET AUTRES "JUPES" DE PROTECTION 
Hier, 20:43
par: Didier 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll