Connexion  •  M’enregistrer

pétain, acteur malgré lui ou pleinement engagé

Dans ce sous forum sont rassemblées les archives de tous les débats thématiques du forum.
MODÉRATEUR: Prosper

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 14 Sep 2007, 23:42

Quand Reynaud prend Pétain dans son gouvernement, c'est en espérant que son image de résistant (pendant le PGM) et d'économe de la vie de ses hommes va permettre de soutenir le moral des soldats. Très vite Pétain comprend que tout est perdu, du moins sur la terre de France. C'est un paysan (d'origine) viscéralement attaché à la France. Il ne perçoit pas l'Empire comme une extension de la France. Il ne peut pas envisager une continuation honorable suite à un repli vers l'AFN. Pour lui, comme on ne pourra pas vaincre en se repliant, le repli ne peut qu'être une trahison.

A partir du moment qu'il est convaincu que la seule solution est la défaite et la paix avec l'Allemagne (et il est aussi convaincu que l'Angleterre n'attend que la moindre occasion pour faire la paix aux meilleurs termes possibles avec l'Allemagne), il choisit la seule voie qui lui parait viable. A partir de là, tout s'enchaine.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de dynamo  Nouveau message 15 Sep 2007, 00:12

Narduccio a écrit:Quand Reynaud prend Pétain dans son gouvernement, c'est en espérant que son image de résistant (pendant le PGM) et d'économe de la vie de ses hommes va permettre de soutenir le moral des soldats. Très vite Pétain comprend que tout est perdu, du moins sur la terre de France. C'est un paysan (d'origine) viscéralement attaché à la France. Il ne perçoit pas l'Empire comme une extension de la France. Il ne peut pas envisager une continuation honorable suite à un repli vers l'AFN. Pour lui, comme on ne pourra pas vaincre en se repliant, le repli ne peut qu'être une trahison.

A partir du moment qu'il est convaincu que la seule solution est la défaite et la paix avec l'Allemagne (et il est aussi convaincu que l'Angleterre n'attend que la moindre occasion pour faire la paix aux meilleurs termes possibles avec l'Allemagne), il choisit la seule voie qui lui parait viable. A partir de là, tout s'enchaine.


Oui, c'est ça, tout s'enchaine
Reynaud était persuadé que Pétain n'assurerait qu'un intérim, que les conditions d'armistice seraient inacceptables et que pétain les considéreraient non conformes à l'honneur de la France, le gouvernement se transporterait en AFN et que Pétain lui redonnerait le pouvoir.

Or Pétain n'attend pas de connaitre les conditions de l'adversaire, le 17 juin dans un discours désastreux, sa voix chevrotante clame il faut cesser le combat...
A partir de là c'est l'engrenage, De Gaulle le lendemain lance son appel.
La dictature c'est "ferme ta gueule", et la démocratie c'est "cause toujours".
Woody Allen.

Administrateur
Administrateur

 
Messages: 3349
Inscription: 14 Mar 2006, 19:36
Localisation: sur la plage abandonnée
Région: Nord/Pas de Calais
Pays: France

Voir le Blog de dynamo : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 15 Sep 2007, 00:45

Joachim a écrit:Cette attitude s'explique probablement par la crainte de la réaction des autorités allemandes, si ces dernières apprennaient que Pétain faisait double jeu avec les résistants je suppose ?


Il n'y a pas eu de double-jeu, pas de sa part du moins. Et lors du débarquement en A.F.N. encore moins... Les directives données à Darlan témoignent de sa volonté ferme de s'opposer aux Alliés.


Ensuite vu le déroulement de la campagne de mai 1940 (j'entends par là l'écrasante victoire des allemands sur les alliés occidentaux), on pouvait aussi se demander si Pétain croyait réellement en la résistance ... :?


Il voulait redresser la France à sa manière (même s'il n'a jamais aimé la formule "Révolution nationale", trop "révolutionnaire), et intégrer ce pays dans un empire économique allemand. Il a fait le choix de l'Allemagne et n'a jamais varié.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 15 Sep 2007, 00:48

dynamo a écrit:Oui, c'est ça, tout s'enchaine
Reynaud était persuadé que Pétain n'assurerait qu'un intérim, que les conditions d'armistice seraient inacceptables et que pétain les considéreraient non conformes à l'honneur de la France, le gouvernement se transporterait en AFN et que Pétain lui redonnerait le pouvoir.


Ce qui n'est jamais que l'une des pires erreurs de calcul de l'Histoire de France. Encore que je crois, pour ma part, que Reynaud a eu la volonté de laisser tomber, et s'est donné une allure de résistant pour conforter son image future. Comme l'a écrit Pierre Montagnon, cet homme qui se croyait Gambetta ne sera qu'un Trochu.


Or Pétain n'attend pas de connaitre les conditions de l'adversaire, le 17 juin dans un discours désastreux, sa voix chevrotante clame il faut cesser le combat...
A partir de là c'est l'engrenage, De Gaulle le lendemain lance son appel.


Le discours du 17 juin 1940 est une véritable faute militaire de par son équivoque politique, qui achève une armée française en décomposition.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 15 Sep 2007, 07:12

Bonjour,
J'arrive tard...

Petain ne s'est pas engage dans la collaboration a Montoire, mais bien avant.

Montoire a ete prepare par des initiatives destinees a "donner confiance" a Hitler, a lui tendre la main en lui montrant que la France etait resolument engagee dans le camp de la "nouvelle Europe" qui, selon Petain, allait etre victorieuse car il etait persuade, comme beaucoup de ses contemporains d'ailleurs, que l'Angleterre allait rapidement signer la paix.

Ces initiatives :
- Destruction de la Republique et mise en place de l'Etat Francais, donc d'une dictature des la mi-juillet 40.
- Le statut des Juifs.
- Le lancement de la "Revolution Nationale" aux evidentes tendances fascisantes.
- La preparation de la discrete entree en guerre de la France contre l'Angleterre via le reconquete de l'AEF passee a la France Libre, appuyee sur la "victoire" de Dakar. C'est pour ce faire que Weygand est nomme en AFN.

Car c'est bien cela qui sera propose a Hitler a Montoire, par Laval d'abord, puis par Petain 48 heures apres.

Mais Hitler eluda la question de l'entree en guerre de la France, et tous les cadeaux, les compromissions, resterent sans contrepartie. La "Collaboration" mise en place le fut a la sauce hitlerienne, a savoir tout pour lui et rien pour les autres.

Hitler ne voulait absolument pas d'une France "Alliee", mais seulement d'une France amoindrie et humiliee.
Ses raisons de rencontrer, en rafale et dans l'ordre, Laval, Franco, Petain et Mussolini etaient ailleurs, mais cela serait peut etre hors sujet ici.

Petain s'est rendu compte qu'il donnait beaucoup et ne recevait rien. Mais il etait trop tard pour reculer, cela serait revenu a admettre que de Gaulle avait raison depuis le debut.

Il a bien tente de "recentrer" en virant Laval en decembre 1940, mais cela ne donna strictement rien, sauf a augmenter les pressions allemandes.

Les "deficiences de sante" de Petain et les "deplorables influences" de ses proches sont des legendes inventees apres guerre par les defenseurs de Petain. Il savait ce qu'il faisait et ses Ministres ne prenaient pas d'initiatives sans son accord.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Nicki le Bousier  Nouveau message 15 Sep 2007, 07:49

Nicolas Bernard a écrit:Il voulait redresser la France à sa manière (même s'il n'a jamais aimé la formule "Révolution nationale", trop "révolutionnaire), et intégrer ce pays dans un empire économique allemand. Il a fait le choix de l'Allemagne et n'a jamais varié.


Mais il ne faut pas perdre de vue que, le nouveau gouvernement français était reconnu par les États-Unis et l'URSS. Ce qui lui donnait une légitimité aux yeux des français et rassurait aussi les plus anxieux.


 

Voir le Blog de Nicki le Bousier : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 15 Sep 2007, 10:55

Les Etats-Unis ont maintenu des relations diplomatiques avec Vichy pour mieux surveiller la Flotte française et éviter à Pétain de se lancer à corps perdu dans les bras de Hitler. Une politique qui aboutira à quelques dérives...

L'U.R.S.S., de son côté, a reconnu Vichy pour mieux plaire à l'Allemagne, histoire d'écarter tout risque de conflit avec elle. Superbe erreur de calcul.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 15 Sep 2007, 11:43

Constitutionnellement Petain n'avait il me semble que peu de pouvoirs . L'executif est dirigé par le présidet du conseil....


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 15 Sep 2007, 11:47

hilarion a écrit:Constitutionnellement Petain n'avait il me semble que peu de pouvoirs . L'executif est dirigé par le président du conseil....


Ça, c'est sous la IIIème République, mais la "constitution" de l'Etat Français est bien différente.

Je conseille la lecture de ceci pour comprendre les spécificités du régime de Vichy : http://passion-histoire.net/phpBB_Fr/viewtopic.php?t=13858&highlight=constitution

Voici les droits du Président de l'Etat Français, donc de Pétain :


§ premier. Le chef de l'État français a la plénitude du pouvoir gouvernemental, il nomme et révoque les ministres et secrétaires d'État, qui ne sont responsables que devant lui.

§ 2. Il exerce le pouvoir législatif, en conseil des ministres :
1° Jusqu'à la formation de nouvelles Assemblées ;.
2° Après cette formation, en cas de tension extérieure ou de crise intérieure grave, sur sa seule décision et dans la même forme. Dans les mêmes circonstances, il peut édicter toutes dispositions d'ordre budgétaire et fiscal.

§ 3. Il promulgue les lois et assure leur exécution.

§ 4. Il nomme à tous les emplois civils et militaires pour lesquels la loi n'a pas prévu d'autre mode de désignation.

§ 5. Il dispose de la force armée.

§ 6. Il a le droit de grâce et d'amnistie.

§ 7. Les envoyés et ambassadeurs des puissances étrangères sont accrédités auprès de lui.
Il négocie et ratifie les traités.

§ 8: Il peut déclarer l'état de siège dans une ou plusieurs portions du territoire.

§ 9. Il ne peut déclarer la guerre sans l'assentiment préalable des Assemblées législatives


Je ne pense pas que beaucoup de Présidents eurent tellement de droits depuis Napoléon III et je ne suis pas sûr que celui-ci en ai eu autant.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 15 Sep 2007, 12:34

Bonjour,
Merci Narduccio.
Cette "constitution" du 10 juillet 1940 montre sans appel que, des le debut, Petain a etabli une dictature anti-republicaine et neo-fasciste propre a aligner la France sur "l'europe nouvelle" du Reich victorieux, pariant donc sur la future defaite de l'Angleterre.

Pour en remettre une couche, la Loi Constitutionelle :
L'Assemblée nationale a adopté,
Le Président de la République promulgue la loi constitutionnelle dont la teneur suit :
Article unique.
L'Assemblée nationale donne tout pouvoir au gouvernement de la République, sous l'autorité et la signature du maréchal Pétain, à l'effet de promulguer par un ou plusieurs actes une nouvelle constitution de l'État français. Cette constitution devra garantir les droits du travail, de la famille et de la patrie
Elle sera ratifiée par la Nation et appliquée par les Assemblées qu'elle aura créées.

La présente loi constitutionnelle, délibérée et adoptée par l'Assemblée nationale, sera exécutée comme loi de l'État.

Fait à Vichy, le 10 juillet 1940
Albert Lebrun

Par le président de la République,
Le maréchal de France, président du conseil,

Philippe Pétain.


Notons, au passage, la mention "Elle sera ratifiée par la Nation et appliquée par les Assemblées qu'elle aura créées".
Ce ne fut jamais fait.
La dictature neo-fasciste petainiste fut donc illegale, ce qui est la caracteristique classique de toutes les dictatures...


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES ARCHIVES DES RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  «Pétain n'a pas failli à l'honneur», estime Jean-Marie Le Pen. 
Aujourd’hui, 00:54
par: Eric Denis 
    dans:  Arméniens dans la wehrmacht 
Hier, 23:51
par: Marc_91 
    dans:  The Jungle is neutral, de Spencer Chapman 
Hier, 23:35
par: alfa1965 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Hier, 23:26
par: Gaston 
    dans:  Le coup de force japonais du 9 mars 1945 
Hier, 23:17
par: alfa1965 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Hier, 23:17
par: kfranc01 
    dans:  Histomag 
Hier, 22:54
par: JARDIN DAVID 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:30
par: kfranc01 
    dans:  Bombardement de Hanoï 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Bombardement de Hanoï 
Hier, 20:20
par: alberto 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Scroll