Connexion  •  M’enregistrer

6 août 1945 Hiroshima - - 9 août 1945 Nagasaki

Dans ce sous forum sont rassemblées les archives de tous les débats thématiques du forum.
MODÉRATEUR: Prosper

Nouveau message Post Numéro: 81  Nouveau message de Shiro  Nouveau message 17 Juin 2007, 15:01

kuriste a écrit:Les Hibakusha ont été victimes avant tout de la pensée japonaise... bien plus complexe qu'il n'y paraît L'idée de puretée domine sur tous les comportements. La vision de ces corps brûlés, le chaos engendré par la destruction. Tous ces effets furent traduits aussi en explications religieuses... les Hibakushas sont ainsi devenues des personnes maudites, impures, punies des dieux.


D'ou tiens-tu tes sources ? Mon mari et moi n'en avons jamais entendu parler.

Une dernière remarque sur la combativité du peuple, tant redoutée par l'état-major. Il ne faut pas oublier que le code d'honneur du guerrier, le Budo, dont sont nourris tous les cadres de l'armée impériale, ne reflète en rien la mentalité du paysan, du pêcheur, qui est resté au pays.


Sauf erreur de ma part, le code du Bushido avait ete reintroduit dans un manuel par Tojo Hideki.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Inscription: 19 Déc 2004, 15:30
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Shiro : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 82  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 17 Juin 2007, 15:22

Shiro a écrit:[quote="kuriste

Une dernière remarque sur la combativité du peuple, tant redoutée par l'état-major. Il ne faut pas oublier que le code d'honneur du guerrier, le Budo, dont sont nourris tous les cadres de l'armée impériale, ne reflète en rien la mentalité du paysan, du pêcheur, qui est resté au pays.


Sauf erreur de ma part, le code du Bushido avait ete reintroduit dans un manuel par Tojo Hideki.



C'est effectivement une erreur souvent répandue d'imputer à Tôjô la responsabilité de l'idéologie shôwa. Cela est entre autres dû à la réussite de la propagande menée par les américains autour du Tribunal de Tokyo et par les nippons eux-même après la reddition dans des ouvrages comme le collectif des journalistes du Mainichi "Vingt années de cyclone : Révélations sur l'histoire interne de l'ère Shôwa" publié en 1945-1946.

Le leitmotiv était damasareta et Tôjô, le "chef de la clique militaire" le bouc-émissaire de tout.

En fait, l'utilisation du concept de bushido tel qu'elle a été appliquée pendant la SGM remonte à l'ère Meiji avec l'incorporation dans la structure impériale du travail des théoriciens des 16ème et 17ème siècle comme Yamaga Sokô et Tsunetomo Yamamoto. Ce mouvement correspond avec l'établissement du Koshitsu shintô. L'empereur en vien à rapatrier tous les concepts traditionnels sous son égide.

Le tournant véritable vient au début de l'ère shôwa avec Sadao Araki, le principal théoricien du régime, et sa doctrine du seishin kyôku, l'entraînement spirituel. Fervent adepte de la Kôdôha, il devient ministre de l'Éducation dans le premier cabinet Konoe et s'implique dans la propagande de la guerre sainte avec la diffusion de Kokutai no hongi (Les Fondements de la politique nationale).

Dès lors, par l'action d'Araki et de Konoe, le hakko ichiu, la réunion des 8 coins du monde sous un seul toit, devient possible par l'emploi des valeurs du bushido réactualisé à la sauce shôwa. Viendront aussi le Senjinkun (le code de terrain), et le Shinmin no michi, la Voie du sujet.

Tôjô, avant tout un homme d'action et pas un théoricien, n'est qu'un continuateur de ces hommes...

P.S.
Araki a été condamné à la prison à vie par le Tribunal de Tokyo mais libéré par Hatoyama en 1955 avec les autres criminels.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 83  Nouveau message de kuriste  Nouveau message 17 Juin 2007, 23:01

Je vais te répondre Shiro, mais si tu le permets je le ferai sommairement attendu que nous débordons assez nettement du thème initial.

Sur le sentiment de rejet des survivants, il y a l'existence d'un courant littéraire spécifique, traduit chez nous par "littérature de la bombe atomique", appelée "Genbaku bungaku" en japonais. Ce courant n'émerge qu'à partir de 1950, à partir du moment où les autorités d'oocupation se montreront plus laxistes quant à leur controle des médias et des thèmes tels qu'on pouvait les rencontrer en littérature et au cinéma (Le genre historique renaît de ses cendres par exemple après cette date autour de la figure de Kurozawa). Dans cette littérature, la figure de Hara Tamiki est absolument essentielle, peut-être parce qu'il fut l'un des premiers à témoigner, et également parce que son oeuvre, Fleurs d'été, 1947, est l'un des plus beaux témoignages que l'on puisse lire sur cette douloureuse expérience. Dans ce livre, il nous raconte l'enfer vécu par les survivants, et déjà les permiers signes de rejets dont il feront l'objet de la part de leurs contemporains. Il ne nous mène malheureusement guère plus loin car Mr Hara se suicidera en 1951. D'autres témoignages sont heureusement disponibles, très nombreux somme toute, puisqu'aujourd'hui la mémoire des Hibakusha est réhabilitée, leur souffrance reconnue et leurs interventions, notamment dans le milieu scolaire, très nombreuses et recherché (il suffit de faire une recherche sur google). Tous font état de ce sentiment de rejet, un rejet d'ailleurs souvent présent chez les Hibakusha eux-mêmes, chez qui le sentiment de culpabilité lié au statut de survivant est très fort.

Je ne vais peut-être pas entrer dans les détails de la pensée shintoiste, que l'on peut littéralement définir comme une religion à la fois de la pureté et de la purification. Forme et fond sont liés, pureté extérieure et pureté intérieure dans le recherche d'une harmonie atteinte grâce au misogi, le rituel de purification... tout acte est perçu en ce sens, aucun geste ne se veut gratuit et toujours orienté vers l'équilibre... considérez les combats de sumo, les jardins zen, la cérémonie du thé, l'idée que les âmes des morts, les kami puissent s'offenser à l'idée d'un souillure quelconque (blessures, menstruation...)... bref la place des Hibakushi ne pouvait être que douloureuse dans cet ensemble. Et elle ne s'est pas faite par ailleurs.

Comme toute société repliée sur elle-même, et dieu sait que le japon fut à l'écart très longtemps des autres civilisations, les échanges avec les autres sociétés, ont certes existé, mais étaient réduits. La conception de l'esprit et de l'âme japonais découle ainsi de cet isolement à travers une sacralisation très forte à la fois de l'esprit, mais aussi de l'espace... jusqu'à aller à des extrêmes regrettables: un fort sentiment nationaliste, un racisme indéniable, justifié notamment par des critières physiques... je conseille à ce titre le très bon livre de Jean François Sabouret, L'autre Japon, les Burakumin, au sujet d'une discrimination du même ordre que celle dont fait l'objet les intouchables en Inde, qui concerne une minorité japonaise, descendant de ceux là même qui étaient chargés au temps féodal de s'occuper des morts. 3 millions aiujourd'hui et souvent non intégrés au nom de cette mémoire qui faisait d'eux des êtres impurs...


 

Voir le Blog de kuriste : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 84  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 04 Juil 2007, 14:48

Information lue dans le quotidien Québécois Le Soleil:

Démission pour avoir justifié la bombe A

Agence France-Presse

Tokyo - Le ministre japonais de la Défense, Fumio Kyuma, a démissionné hier, après avoir déclenché un tollé en tenant des propos interprétés comme une justification des bombardements atomiques du Japon en 1945, un sujet qui demeure ultrasensible 60 ans après la guerre.

M. Kyuma, qui était le premier ministre de la Défense nommé par le Japon depuis la fin de la guerre, était également député de Nagasaki, deuxième ville du monde à avoir subi le feu nucléaire après Hiroshima et berceau du pacifisme et des mouvements antinucléaires toujours très influents au Japon.

«J'ai présenté ma démission au premier ministre (Shinzo Abe), et le premier ministre l'a aceptée», a déclaré aux journalistes M. Kyuma, 66 ans. Ce dernier a immédiatement été remplacé par Yuriko Koike, 54 ans, qui occupait les fonctions de conseillère pour la Sécurité nationale.

«La démission est l'acte le plus grave par lequel un homme politique assume ses responsabilités. Je respecte la volonté de M. Kyuma», a dit le PM, reconnaissant sa propre part de responsabilité pour l'avoir nommé ministre.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5746
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 85  Nouveau message de Shiro  Nouveau message 04 Juil 2007, 16:34

Ce dernier a immédiatement été remplacé par Yuriko Koike, 54 ans, qui occupait les fonctions de conseillère pour la Sécurité nationale.


:shock: Quel est le poids d'une femme dans la societe japonaise ?

Je peux vous en ecrire des pages.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Inscription: 19 Déc 2004, 15:30
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Shiro : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 86  Nouveau message de Clem***  Nouveau message 04 Juil 2007, 16:40

En France aussi on a parlé de cette affaire, assez peu mais quand un petit peu.
Clem*** :D


 

Voir le Blog de Clem*** : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 87  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 05 Juil 2007, 15:43

Dès son entrée en fonction, Koike a dénoncé les bombardements atomiques, répudiant de la sorte les commentaires de son prédecesseur et de l'empereur Shôwa ...

http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/nn20070705a1.html


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Re:

Nouveau message Post Numéro: 88  Nouveau message de Shiro  Nouveau message 09 Aoû 2009, 09:04

romualdtaillon a écrit:Quoi rajouter après tous ces commentaires ?

Et bien, la première chose, c'est qu'il faut toujours remettre un événement dans son contexte historique. Aujourd'hui, il est de bon ton de déplorer à juste titre la mort de dizaines de millier de civils et les dommages à long terme fde ces armes atomiques.

Il faut toutefois se rappeler que Tokyo avaien subi des bombardements incendiaires depuis plusieurs mois et que la ville était à feu et à sang. De même, l'aviation shôwa avait utilisé à profusion les armes chimiques contre des civils en Chine et bombardé toutes les grandes capitales comme Shaghai, Nanjing et Chongqing, en ne prenant aucune mesure pour épargner les civils. Chongqing est d'aileurs la ville qui a subit le plus grand nombre de bombardements pendant la guerre.

Pour les état-major de toutes nations, alliés et axe, les bombardements étaient devenus routiniers et le caractère "atomique" ne changeait pas grand chose.

D'autre part, même après l'ultimatum de Potsdam reçu le 26 juillet, même apr`s le bombardement de Hiroshima du 6 août, Hirohito et son conseil de guerre tergiversaient encore et encore sur les conditions à accepter pour la reddition et la survie de la kokutai.

Même après la nouvelle de l'invasion soviétique et le bombardemet de Nagasaki (9 août), Hirohito procrastinait et chercher à sauver "les prérogatives de Sa Majesté". Anami, Umezu et Toyoda voulaient encore 4 conditions.

La réplique du secrétaire d'État américai a été analysé sous toutes les coutures. Même le 12, Hirohito confia au prince Asaka que la guerre se poursuivrait si la kokutai ne pouvait être préservée!!

Il a fallu attendre le 14 pour qu'une décision soit finalement prise par Shôwa d'accepter l'ultimatum.... Alors croire qu'une reddition était possible par la négociation relève de l'utopie..


Je voudrais reprendre l'article de Romuald et ce afin de mettre en ligne un article d'aujourd'hui du Japan Times.

" It is time to discuss this more frankly. "

http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/ ... 809x3.html

" Un commentaire de cet article qui m'interesse beaucoup. " Je ne savais pas que le gouvernement japonais etait engage depuis avril 1945 a de serieux efforts pour terminer la guerre. " En avez-vous eu des echos ? "

Two key questions remain. First, from April 1945 the Japanese government was engaged in serious efforts to end the war. Their efforts culminated in the dispatch of a formal instruction to the Japanese Ambassador in Moscow on July 13 that the Emperor wanted to terminate the war, and asking (Soviet premier Joseph) Stalin to receive his special envoy (former Prime Minister Fumimaro) Konoe to negotiate the terms of surrender. Stalin and (U.S. President Harry S.) Truman agreed on July 18 at Potsdam (in Germany) to remain evasive in responding to the Japanese request. Stalin was determined to attack Japan before it capitulated. But why did Truman stay evasive?

un autre article. A-bombings " were war crimes "

http://search.japantimes.co.jp/cgi-bin/ ... 809x4.html

" Un commentaire de cet article qui me laisse un peu pantoise. Pour ma part, je ne pense pas que l'on puisse comparer " un fait de guerre " hors de son contexte et un " fait de droit commun ". Mille excuses.

What impact do you hope to have?

When I talk to groups in the United States, they say the atomic bombings were necessary to end the war.

I reply that if I have a sick child requiring expensive medicine I can't afford, and then I rob and kill a neighbor to get the money and buy the drug and save my child's life, the murder is still a crime even if it was to save my child. So a good reason for committing a crime does not justify a criminal act.

EDIT : J'ai rajoute deux commentaires aux articles car j'avais du fermer mon ordinateur suite a un orage. :oops:
Dernière édition par Shiro le 09 Aoû 2009, 10:12, édité 1 fois.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 998
Inscription: 19 Déc 2004, 15:30
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Shiro : cliquez ici


Re: 6 août 1945 Hiroshima - - 9 août 1945 Nagasaki

Nouveau message Post Numéro: 89  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 09 Aoû 2009, 09:18

Bonjour,

Je vois que les medias japonaises continuent a se vautrer allegremment dans le negationnisme total, parlant des "crimes" americains sans elaborer le moins du monde sur les crimes Showa qui ont, justement, parfaitement justifie l'envoi des bombes dont, faut-il le rappeler encore, personne a l'epoque, a commencer par les Americains, n'avait la moindre idee des degats futurs (Effets a posteriori des radiations nucleaires).


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: 6 août 1945 Hiroshima - - 9 août 1945 Nagasaki

Nouveau message Post Numéro: 90  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 09 Aoû 2009, 09:53

Bonjour,

A verser au débat, les témoignages de Paul W.Tibetts, qui pilotait le Boeing B-29 "Enola Gay" sur Hiroshima :

http://aviation-ancienne.forumactif.com ... 690-15.htm

.
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8046
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers LES ARCHIVES DES RENDEZ-VOUS DE L'HISTOIRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 57 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 22:21
par: kfranc01 
    dans:  Zappy Max 
Aujourd’hui, 22:21
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 22:12
par: kfranc01 
    dans:  pourquoi des bombardements inutiles ? 
Aujourd’hui, 21:57
par: alain adam 
    dans:  "André SEGOL, Maréchal des Logis au 185RALT" 
Aujourd’hui, 21:47
par: alain adam 
    dans:  A quel avion appartient cette dérive ? 
Aujourd’hui, 21:06
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  PUB : Editions JARDIN DAVID, toute la vérité ! 
Aujourd’hui, 21:05
par: frontovik 14 
    dans:  Circonstances de la mort du général Mordacq 
Aujourd’hui, 21:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un petit texte version numérique 
Aujourd’hui, 19:54
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll