Connexion  •  M’enregistrer

LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 19 Sep 2020, 20:20

IV. LES ÉQUIPEMENTS DE SAUVETAGE


Les britanniques, tout comme les américains, ont beaucoup appris des pratiques allemandes en matière de sauvetage en mer et des équipements associés. De très nombreuses idées pratiques traversèrent la Manche et en suscitèrent quelquefois de nouvelles.
Par exemple, la couleur jaune adoptée pour les canots de sauvetage britanniques avait été largement empruntée aux allemands, tout comme celle des gilets de sauvetage. Ces derniers, conçus initialement par les britanniques, furent, en leur temps, copiés par les allemands pour sa Luftwaffe naissante....


Le canot pneumatique gonflable de sauvetage

Dans les années 1920, le Fleet Air Arm de la Royal Navy avait déjà développé des canots pneumatiques portatifs. Ce n'est que plus tard que la Royal Air Force commença à s'y intéresser car elle avait pris conscience qu'elle allait être confrontée à la perspective croissante d’opérations aériennes prolongées au-dessus de la mer du Nord.

Les bombardiers

La RAF décida d’équiper dans un premier temps ses gros avions avec des embarcations de sauvetage gonflables pour plusieurs personnes pour permettre à l'ensemble de l'équipage d'être secouru.
Sept types d'embarcations souples, circulaires, du type A au type G, étaient utilisées, toutes se gonflant à l'aide d'une pompe à pied ou à main.
Ce n’est cependant que dans le dernier modèle, le type H, datant de 1941, que l'embarcation pouvait se gonfler à partir d’un réservoir en forme de bouteille cylindrique contenant du dioxyde de carbone comprimé.

Image

Trois à cinq personnes pouvaient se tenir à bord de cette embarcation.

Image

Une fois dans l'embarcation, l’équipage pouvait utiliser les accessoires standard livrés avec celle-ci.

Image

En août 1942, avec l'arrivée de la 8e Air Force, il fut décidé d’adopter la radio de secours américaine M357A qui était, en fait, la copie exacte de l’appareil original utilisé par la Luftwaffe.
Surnommée "Gibson Girl", elle pouvait être transportée à bord d’aéronefs ou facilement larguée aux équipages en détresse.

Image

Alimentée de façon autonome avec une génératrice à main, sa mise en œuvre était d'une extrême simplicité. Un signal de détresse était émis permettant ainsi la localisation par relevé radiogoniométrique.

Image

Cette radio portative et autonome était accompagnée d'un kit d'accessoires dans lequel se trouvait, entre autres, une antenne filaire dont le déploiement s'effectuait au moyen d'un cerf volant.

Image

Si la radio était endommagée ou inutilisable, les aéronefs du Bomber Command ainsi que ceux du Coastal Command transportaient aussi à bord des containers dans lesquels se trouvaient des pigeons voyageurs qui pouvaient être utilisés comme moyen de communication d’urgence. Généralement, deux pigeons étaient en dotation pour chaque avion.

Image
Image


Les avions de chasse

Au début des hostilités, comme indiqué précédemment, seuls les équipages de bombardiers de la RAF étaient équipés avec des canots pneumatiques souples gonflables, mais, les pilotes de chasse en étaient dépourvus et le seul moyen de rester à flot était leur seul gilet de sauvetage.
Le ministère de l'Air britannique étudia longuement les différentes possibilités pour lesquelles un canot de sauvetage pouvait être transporté, attaché au harnais d'un pilote de chasse.
Cette possibilité fut rejetée au départ, car l'exiguïté de la cabine ne permettait pas l'adjonction d'un équipement supplémentaire.
Cependant, on observa soigneusement le modèle provenant de pilotes allemands capturés, puis on effectua des essais après avoir réalisé des prototypes qui utilisaient les mêmes caractéristiques et les dimensions identiques.
On tenta d'améliorer sa conception mais on revint finalement au modèle initial de la Luftwaffe... tergiversations qui ne firent que retarder son entrée en production, en janvier 1942.

Image
A gauche le modèle Luftwaffe, à droite celui de la RAF.

Cette embarcation gonflable monoplace équipa tous les chasseurs monoplaces de la RAF.
Appelée classe K, elle fut été fabriqué en 2 versions : une en caoutchouc et une en tissu caoutchouté, cette dernière pouvant être pliée beaucoup plus petite.

Repliée et comprimée, elle était placée dans un sac attaché au parachute individuel du pilote qui se positionnait généralement dans l'aéronef à la place du coussin de siège habituel.

Image
Le canot de sauvetage gonflable individuel classe K transporté sous le parachute du pilote.

Image
Les pilotes de chasse étant de nationalités différentes, les instructions d'utilisation furent imprimées en quatre langues.

Des accessoires de base étaient fournis dans le même sac que le canot de sauvetage.

Image

On y trouvait des pagaies en caoutchouc, une seau écope, des accessoires pour réparations, des allumettes, une sacoche de premiers soins.
On pouvait utiliser une voile de coton glacé, de couleur rouge, de forme isocèle, sur laquelle était imprimées les instructions de navigation.
Une des variantes de la type K consistait à l'adjonction d'un auvent en coton imperméable qui apportait à l'aviateur une certaine protection contre les embruns marins. Cet auvent solidaire de l'embarcation pouvait être déroulé et fixé sur les côtés.
Le canot possédait aussi une poche d'eau sur le dessous pour assurer la stabilité de l'embarcation. Le réservoir de CO2 y était fixée à demeure et la présence d'une valve de recharge permettait le raccordement d'une pompe manuelle afin de pouvoir continuer à alimenter le bateau en air en cas de fuite.
Des emplacements moulés de chaque côté du canot étaient destinés à l'insertion d'un écarteur en bois extensible au milieu duquel se positionnait la base d'un mât en aluminium composé de 7 sections.

La type K était disponible avec différents packs utilisés en même temps que l’équipement de parachute de l’aviateur.
Ces packs possédaient des compartiments contenant différents accessoires qui n’étaient normalement pas transportés dans le canot lui-même (poudre fluorescente, bombes fumigènes, boussole, rations d’urgence, héliographe, pompe à main, etc.).

Image

Le choix du pack - et donc des accessoires associés - dépendait du type de parachute porté par l’aviateur et/ou du type d’aéronef piloté.

Image
Type K pack type A (standard pour pilote de chasseur monoplace).

L'embarcation pneumatique gonflable type K fut aussi adoptée par l'USAAF sous la dénomination C-2 et était la copie exacte du modèle de la RAF.

Image
Ci-dessus à gauche, le radeau de sauvetage RAF type K pack type C, à droite la version américaine du pack RAF, le radeau de sauvetage C-2.

Les sauvetages étaient généralement effectués par des vedettes rapides, des navires de guerre et quelquefois par l’ennemi.
Les sauvetages aériens par hydravions étaient plus fréquents près de la côte, mais très rarement en haute mer. Les équipages des hydravions étaient en effet réticents à amerrir sur une mer agitée, ces aéronefs étaient plus fragiles qu'il n'y parraissait et les accidents dans ces circonstances furent nombreux.
Le maintien en vie y était donc limité et bien que l'Air Sea Rescue faisait de son mieux pour qu'ils soient secourus très rapidement, il fallait quelquefois larguer des fournitures supplémentaires par avion....

A suivre.......

NB : les sources seront citées en fin de sujet

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1780
Inscription: 05 Avr 2014, 12:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 19 Sep 2020, 20:56

Passionnant !
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12942
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de coyote  Nouveau message 19 Sep 2020, 21:46

Passionnant et très instructif ! ::Merci::
Je connaissais un peu le sujet mais pas à ce point dans le détail ! :D
Bernard

Il vaut mieux se taire et passer pour un con plutôt que de parler et de ne laisser aucun doute sur le sujet
P Desproges

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5762
Inscription: 17 Oct 2018, 09:07
Région: Périgord & Trégor
Pays: France

Voir le Blog de coyote : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 19 Sep 2020, 22:07

J'ai appris des choses ce soir, ::Merci:: à toi.
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 81583
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de betacam  Nouveau message 20 Sep 2020, 01:11

::chapeau - salut:: ::chapeau - salut::

vétéran
vétéran

 
Messages: 3247
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de serge  Nouveau message 20 Sep 2020, 08:35

Un sujet for intéressant.
::Merci::
Serge

Technician 5th grade
Technician 5th grade

 
Messages: 43
Inscription: 05 Mar 2013, 20:27
Région: Basse Normandie
Pays: France

Voir le Blog de serge : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Richelieu  Nouveau message 20 Sep 2020, 08:43

ImageBonjour.
Un célèbre architecte naval,Uffa Fox a conçu un canot de sauvetage rigide d'une dizaine de mètres,destiné
a être largué par avion,comportant un moteur et une voile .Saunder Roe,a lui aussi mis au point une embarcation semblable,et l'US Air force,n'est pas restée en reste dans ce domaine.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5377
Inscription: 16 Mai 2009, 18:48
Localisation: Cote d'Emeraude

Voir le Blog de Richelieu : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 20 Sep 2020, 09:08

Richelieu a écrit:ImageBonjour.
Un célèbre architecte naval,Uffa Fox a conçu un canot de sauvetage rigide d'une dizaine de mètres,destiné
a être largué par avion,comportant un moteur et une voile .Saunder Roe,a lui aussi mis au point une embarcation semblable,et l'US Air force,n'est pas restée en reste dans ce domaine.

Bonjour
Oui, en effet, il sera présenté en détail prochainement. Mais ce n'est pas le seul...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1780
Inscription: 05 Avr 2014, 12:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Signal Corps  Nouveau message 22 Sep 2020, 21:39

Les containers largables

Les premières opérations de sauvetage dans les années 1930 à l’aide de l’hydroaviation révélèrent que les conditions météorologiques défavorables ne permettaient pas à l'hydravion d'amerrir pour effectuer directement le sauvetage.
Pendant la guerre, lorsque de nombreux équipages abattus devaient être secourus par forte mer, il était important de permettre aux victimes de tenter d'atteindre elle-mêmes la rive la plus proche ou d'attendre un navire de sauvetage dans les meilleures conditions.
Une fois les survivants localisés, les aéronefs pouvaient larguer de l’équipement d’urgence.

Des solutions expérimentales furent développées et élaborées localement par des unités de sauvetage de la RAF elles-mêmes puis utilisées avec plus ou moins de succès.
Ces prototypes étaient habituellement équipés de fournitures provenant directement des entrepôts des unités.
Certains d'entre eux furent abandonnées rapidement, d'autres, furent améliorés et maintenus en service.
En absence de dispositif opérationnel plus ou moins généralisé, toute initiative était la bienvenue dans la mesure où des aviateurs pouvaient être secourus et sauvés des eaux.

Le sac Thornaby

RAF Thornaby était un base aérienne de la Royal Air Force située dans la ville et l’arrondissement de Thornaby-on-Tees et qui se fit particulièrement remarquer par ses activités en matière de sauvetage lorsqu'elle se trouvait sous le commandement du Coastal Command et qui donna son nom au tout premier équipement de survie largable.
On y inventa et on y développa en 1940, un pack de survie en mer, le sac Thornaby.

Il s’agissait d’un sac de survie qui était largué en mer par avion au dessus de l’équipage en détresse qui se trouvait déjà dans un canot de sauvetage.
Il se composait d’un sac fabriqué à partir d'une toile de parachute sur lequel on avait cousu des flotteurs en kapok provenant de gilets de sauvetage afin de le maintenir à flot.
À l’intérieur se trouvait une trousse de survie composée d’équipement de premiers soins, de boîtes de nourriture, de boissons et de cigarettes.

Image
Des sacs Thornaby chargé dans un Spitfire.

Il était largué aussi près que possible de l'embarcation des naufragés. Cependant, hormis dans des conditions météo particulièrement favorables et par mer calme, tombant en mer sans parachute, il avait tendance à éclater à l'impact. Il devenait alors impossible à l'équipage en détresse de le récupérer.
Bien que rudimentaire et peu efficace, le sac Thornaby fut utilisé par la RAF au début du conflit.

Le baril de Bircham

Une alternative est venue de RAF Bircham Newton, une autre base aérienne de la Royal Air Force situé à Bircham Newton, près du village du Norfolk.
De par sa forme et son origine, on nomma cette invention le baril de Bircham.

L’objectif principal, comme le précédent dispositif, était d’aider l’équipage à bord du canot pneumatique à subvenir à ses besoins jusqu’à ce qu’un navire puisse les secourir.
Il s'agissait cette fois d'un conteneur cylindrique, plus résistant et plus grand que le sac Thornaby.
On utilisait principalement la partie arrière d’une bombe de 250 livres qui était renfoncée à l'intérieur par un cadre métallique dans lequel on y insérait un sac de toile pour le rendre étanche.

Image

Comme pour le sac Thornaby, le contenu exact différait d’une unité RAF à l’autre. En général, on y trouvait une trousse de premiers soins, de la nourriture, de l’eau et des fusées de détresse.

Image

Le baril de Bircham était transporté et largué à partir d'un rack porte-bombe d'un aéronef.

Le Lindholme Gear

Un équipement largable de secours bien plus performant que ceux cités auparavant fut développé un peu plus tard par le personnel de la RAF de Lindholme, ville anglaise dans le Yorkshire Sud, à l'initiative de son chef de corps, Waring. Ce dispositif fut nommé Lindholme Gear.

L'invention comportait cinq conteneurs. Le plus grand d'entre eux, issu du corps d'une bombe de 500 livres, contenait un canot pneumatique pour neuf personnes qui se gonflait automatiquement au contact de l'eau au moyen d'une bouteille de dioxyde de carbone.
Les quatre autres, réalisés, comme le baril de Bircham, à partir d'un corps de bombe de 250 livres, contenaient des vêtements chauds, de la nourriture, de l'eau, une trousse de premiers soins et des équipements de signalisation.
Les cinq conteneurs étaient reliés entre eux par une corde flottante colorée de telle sorte à permettre aux naufragés, une fois à bord du canot de sauvetage, de tirer vers eux les autres conteneurs.

Image

Image
Le conteneur ci-dessus appartenant à un Lindholme Gear contient une trousse de premiers soins, du corned-beef, des rations de vol RAF, du rhum et des cigarettes.

L'ensemble était largué simultanément à partir d'un rack ou de la soute à bombe d'un aéronef.

Image

Le Lindholme Gear fut initialement conçu pour les avions Handley Page Hampden mais fut essentiellement transporté par des avions de l'Air Sea Rescue tel que le Vickers Warwick puis, plus tard il équipa aussi l'Avro Lancaster.

Le succès de ce dispositif simple et ingénieux lui permit non seulement de survivre au conflit mais de se maintenir de nombreuses années après et d'aborder sans difficultés le XXIe siècle.
Amélioré et renommé Air Sea Rescue Apparatus Mk 4, il équipa, entre autres, les avions britanniques de patrouille maritime Avro Shackleton puis le Hawker Siddeley Nimrod. Il fut également adopté par le Canada et l’Afrique du Sud.
Il fut aussi transporté dans les avions de patrouille maritime Lockheed P3B & P3C Orion de la Royal Australian Air Force avant d'être remplacé, il y a seulement quelques années, par des dispositifs similaires plus sophistiqués.

Image
Ci-dessus un dispositif similaire quelques années après.

Des versions civiles virent aussi le jour durant toute cette période.

Image

Cette intéressante vidéo en ligne montre avec de nombreux détails la préparation et l'utilisation du Lidholme Gear :
https://www.awm.gov.au/collection/F02404/

A suivre.......

NB : les sources seront citées en fin de sujet

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1780
Inscription: 05 Avr 2014, 12:50
Région: Provence
Pays: France

Voir le Blog de Signal Corps : cliquez ici


Re: LE SAUVETAGE EN MER DES AVIATEURS BRITANNIQUES

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 22 Sep 2020, 22:04

Sac et baril étaient embarqués d'office à bord de tous les chasseurs (ou Spitfire uniquement ?) et pouvaient être largués au moment du crash par les équipiers du pilote en perdition ou bien le largage de l'aide était une mission spécifique une fois le naufragé repéré en mer ??
"Rends toi compte ! Ils m'ont donné 18 cartouches pour partir faire la guerre !"
Roger W. 2e Régiment de Chasseurs à pied
Evocation du 10 mai 1940

Hommage lui soit rendu, à lui et à ses pairs, jetés dans la fournaise avec inconséquence.

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12942
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers L'AVIATION DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 18 
il y a 5 minutes
par: Didier 
    dans:  Décès d'un référence cinématographique écossaise! 
il y a 14 minutes
par: pascal GUERIN 
    dans:  Covid-19 (suite) 
il y a 24 minutes
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 22 
il y a 27 minutes
par: Didier 
    dans:  Photos étonnantes (39-45 uniquement !) 
Aujourd’hui, 15:52
par: coyote 
    dans:  Photos Paris 
Aujourd’hui, 14:57
par: carlo 
    dans:  von Pannwitz (parcours politique) 
Aujourd’hui, 11:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 19 
Aujourd’hui, 11:24
par: kfranc01 
    dans:  U-977 
Aujourd’hui, 11:20
par: pascal GUERIN 
    dans:  von Pannwitz (fiche personnelle) 
Aujourd’hui, 10:14
par: charlemagne 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 31 invités


Scroll