Page 1 sur 4

Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 29 Juin 2020, 23:09
de Tomcat
Ci-dessous un lien vers un article très intéressant sur ce sujet qui s'intéresse particulièrement aux choix de l'armement français et à la situation en 1939/1940 avec des comparatifs avec ceux des autres aviations, allemande, anglaise et américaine:

http://sam40.fr/forces-et-faiblesses-de ... -de-20-mm/

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 30 Juin 2020, 11:16
de Alfred
Peut être aussi faudrait-il voir ce que l'industrie italienne pouvait produire.........Ce qui est flagrant finalement c'est que ce domaine est aussi totalement tributaire des machines outils de précision et que sans elles ,même en étant un concepteur plutôt génial comme Darne,on ne peut matériellement pas accomplir de miracles concernant fiabilité et solidité....Cela demandait des investissements que notre secteur financier devait rechigner à accomplir depuis l'épuisement de notre richesse conséquence des ponctions successives :défaite de 1871,guerre de 14/18 ,pertes des investissements français dans l'empire des tsars,conséquences de la crise de 1929......alors que l'Allemagne avait toujours un secteur de production de machines outils florissant...........ainsi que les USA et,dans une moindre mesure grande Bretagne et Japon

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 30 Juin 2020, 14:52
de Loïc Charpentier
Alfred a écrit:....alors que l'Allemagne avait toujours un secteur de production de machines outils florissant..


Bonjour,
Florissant après son démantèlement systématique, à dater de 1919, suite aux décisions liées au Traité de Versailles, çà m'étonnerait ;). Il ne restait guère que des presses d'emboutissage pour casseroles, des tours automatiques pour usiner des boulons et des écrous, des plieuses de tôle, etc., bref un outil industriel à vocation exclusivement civile et agricole.

L'outil industriel allemand sensé produire du matériel militaire avait été, à quelques rares exception près, soit saisi par les Vainqueurs, en guise d'indemnité de guerre, soit démoli ou ferraillé. Ce n'est qu'à dater de 1929/1930 et dix ans de pénitence, sous l’œil particulièrement pointilleux des commissions de surveillance, que l'Allemagne avait commencé à relancer, à petite vitesse (!), son industrie d'armement...Mais, c'est, surtout, avec l'arrivée au pouvoir du NSDAP, en 1933, puis, à dater de 1934 et du décès de Hindenburg, quand AH détiendra, tout à la fois, les rôles de Chef de l'Etat, de Chancelier du Reich et de Chef des Armées que, grâce à un très coûteux, ambitieux et inespéré programme de réarmement, que l'industrie militaire allemande avait pu redémarrer. Après 25 ans de "vaches (très) maigres", elle n'avait, certes, pas, pour autant, perdu son savoir-faire, mais entre 1939 et 1945, fort heureusement, elle ne sera jamais foutue de mettre en place les capacités nécessaires de production que requerrait ou aurait requises une véritable industrie de guerre.

L'étude est intéressante, mais, en ce qui concerne l'armement des aéronefs, en 1940, grosso modo, toutes les armées en étaient, à peu près, au même point... canon, mitrailleuse lourde ou légère? Combinaison des deux ou des trois ?... avec, à la clé, des contraintes incontournables,comme celle de la cadence de tir, du poids des armes et, surtout, celui de la quantité de munitions nécessaires à leur approvisionnement - le problème est, d'ailleurs, évoqué dans l'article -. ::mal-a-la-tete::

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 30 Juin 2020, 20:44
de Alfred
Si on est capable de fabriquer de bonnes machines à coudre même pour l'industrie,on est capable de fabriquer des mécanismes de précision aussi pour les mitrailleuses......

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 30 Juin 2020, 22:54
de Tomcat
Ce qui est frappant ce sont les errements de l'armée et de l'industrie sur les choix d'armements et la résolution des problèmes.

Il est intéressant de voir que des éléments mineurs non résolus peuvent affecter grandement l'efficacité des avions:

faible fiabilité des canons de 20mm, viseur inadéquat, commande de tir avec un important délai, obus de 20mm avec fusée trop sensible...

Du coup il y a parfois des différences importantes entre les performances théoriques et l'efficacité réelle en opérations...

Autre exemple non évoqué dans cet article, un test avait été fait pour évaluer l'efficacité du canon de 20mm des avions français contre les chars, avec comme conclusion que les obus explosifs n'avait aucun effet sur le blindage des chars...mais personne n'a eu l'idée ou la volonté de faire développer un obus AP qui aurait pourtant pu percer les blindages légers des chars allemands en 1940...

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 01 Juil 2020, 06:43
de Dog Red
Tomcat a écrit:...mais personne n'a eu l'idée ou la volonté de faire développer un obus AP qui aurait pourtant pu percer les blindages légers des chars allemands en 1940...


A tous les étages, il y a une forme de cécité à la française en matière de chars.
Une poignée d'années de retard conceptuel qui vont être fatales ?

Si DE GAULLE avait eu plus d'impact dès la sortie de son livre, en 1934...

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 01 Juil 2020, 11:43
de Alfred
Et,s'il n'avait pas non plus négligé l'apport fondamental du feu aérien dans la bataille terrestre........Je relis des comptes rendus au jour le jour de l'avancée allemande dans le nord de la France en mai juin 1940 :presque partout l'arrivée des avant gardes blindées ou motorisées est précédée de raids aériens dans le but de désorganiser ce qui pourrait avoir été préparé,d'où la nécessité d'avoir une bonne DCA trés mobile...ce qui amène la nécessité d'avoir à constante disposition une sorte d'artillerie polyvalente......

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 01 Juil 2020, 12:16
de Dog Red
Alfred a écrit:Et,s'il n'avait pas non plus négligé l'apport fondamental du feu aérien dans la bataille terrestre........


Ta remarque est fondamentale Alfred !
Effectivement, la France en était peut être encore très loin (je pose la question) et DE GAULLE aussi (je n'ai pas lu "Vers l'armée de métier").

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 01 Juil 2020, 13:24
de Alfred
Si je puis dire,il "corrige le tir après coup"...la première édition d'avant 1940 passe cette question sous silence........alors que déjà ,depuis l'offensive allemande de 1918 et peut-être dès 1917 les avions mitraillent et bombardent les premières lignes....Toute fois ,s'il était bien prévu pour l'offensive Pétain de fin 1918,un soutien aérien direct de plus de mille avions en même temps que les chars,la technique d'attaque aérienne est plutôt le vol rasant que Britanniques et Français tenteront en 1940.Cependant"Battles" et" Bréguets"en dépit souvent de leur sacrifice n'obtiendront que des résultats aléatoires...........La technique de l'attaque en piqué avait cependant été mise au point outre Atlantique dès le début des années 30....Cette omission de la première édition du livre de De Gaulle vient peut être du fait que de 1917 à l'armistice du 11 novembre ,notre théoricien se trouve coupé des événements sur le terrain,puisqu'il partage la même geôle que Toukatchevski chez les Prussiens..........

Re: Forces et faiblesses des armements aériens

Nouveau messagePosté: 01 Juil 2020, 14:24
de Christian27
Si DE GAULLE avait eu plus d'impact dès la sortie de son livre, en 1934.

Il a eu un impact.....en Allemagne. Hitler l'a trouvé fort intéressant et l'a fait lire à Guderian. Disons que si l'on imagine une nouvelle tactique ou arme il serait souhaitable de rester discret, sinon...
J'ai lu cela dans les mémoires de Guderian
http://www.livresdeguerre.net/forum/suj ... sujet=1368