Connexion  •  M’enregistrer

L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 23 Nov 2016, 20:28

Savez-vous si les avions du Béarn ont joué un rôle entre 1939/40 comme des patrouilles ou des missions de reconnaissance ?
Je ne suis jamais penché sur leur rôle durant cette période.
Merci
ALEX
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6179
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Stéphane L  Nouveau message 23 Nov 2016, 21:02

Strictement aucun rôle, dès la déclaration de la guerre le Béarn a été relégué comme transport d'avions et ses escadrilles basées à terre. Et s'il a retrouvé brièvement son rôle de porte-avions en mai 1940, l'offensive allemande l'a vite renvoyé à sa tache de transporteur.

Major
Major

 
Messages: 225
Inscription: 04 Fév 2014, 23:08
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Stéphane L : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 23 Nov 2016, 21:51

Bonsoir ,
Certaines escadrilles ( basées a terre ) ont effectué tout de même quelques missions de combat en 1940 , et dans tous les cas , le Bearn avait été chargé ( comme l'indique Stephane ) a cette période de transiter des avions achetés aux USA ( le navire était jugé trop lent pour suivre une escadre moderne ) , il a d'ailleurs été "bloqué" , au moment de l'armistice , a la Martinique , ou il débarquera sa cargaison d'avions américains . J'ai rencontré dans ma jeunesse un des pilotes du Bearn ( qui devint en fin de carrière l'amiral commandant la flotte française de Méditerranée ) , qui a donné un temoignage autrefois :
( visible sur http://www.postedeschoufs.com/aeronaval ... france.htm )

Témoignage de l’Amiral Louis CASSE  (officier pilote, puis commandant de la 1AC à compter d’août 1940) :
"Pendant la drôle de guerre du 3 septembre 1939 au 10 mai 1940, et au début de la bataille de France, les deux escadrilles de chasse AC1 et AC2 ont été basées, la majeure partie du temps sur un terrain de fortune : l’aérodrome de Calais-Marck, à 8 km de Calais et à 25 km de Dunkerque. Inutile de rappeler les évènements historiques du 10 mai 1940 qui mirent fin brusquement à la drôle de guerre.
A quatre heures du matin, ceux qui n’étaient pas d’alerte furent réveillés par un bombardement massif et d’une précision remarquable de notre terrain ; nos appareils étaient dispersés dans la partie Nord. Par une chance extraordinaire, aucun avion n’a été endommagé gravement. ; les bombes sont tombées au centre de l’aérodrome. Ce fut alors le branle-bas général. Le commandant JOZAN décolla le premier avec tous les pilotes disponibles, car on pouvait s’attendre à de nouvelles vagues d’assaut, ce qui se produisit d’ailleurs. Très rapidement, la 1ere flottille de chasse intercepta une formation de Messerschmitt 110 et ce fut le premier grand combat. Dans la mêlée qui en résulta, la cohésion de nos formations fut rapidement brisée et l’on vit même le commandant JOZAN battre furieusement des plans (ordre de ralliement) à côté d’un Messerschmitt 110 dont le pilote ne devait pas en croire ses yeux.. Plusieurs avions allemands furent descendus ; un de nos POTEZ fut abattu. C’est ce jour là que l’EV DE SCITIVAUX, attaquant et abattant un Junkers, reçut une balle explosive dans le bras gauche ; malgré sa blessure grave, il réussit avec une énergie extraordinaire, à ramener son appareil à Calais. A peine arrivé au sol, il s’évanouit dans la carlingue.
A partir de ce jour nous ne connaîtrons plus le repos. Levés à 3 heures du matin du matin, nous faisions quelques fois 3 sorties par jour et par pilote. L’une d’elles qui se faisait sur Bloch 151 était la patrouille dite « de l’aube » où nous décollions avant le lever du jour. Je l’ai accomplie plusieurs fois sans jamais rencontrer un seul Allemand. D’une manière générale nos missions à priori ne donnaient guère de résultats positifs : on aurait crû que l’ennemi était renseigné sur tous nos mouvements. En réalité, je crois que le plan d’invasion de la Hollande était très bien conçu et le commandement allemand dosait judicieusement ses attaques en fonction de la situation tactique du moment.
Peu de temps avant le 21 mai, la Belgique succombait déjà devant l’avance foudroyante des blindés allemands et nos interventions avaient lieu sur la ligne de front. Au cours de l’une d’elles j’étais en patrouille avec 2 sections de trois avions avec le LV FERRAN chef de dispositif, à une altitude voisine de 3000 mètres où nous nous trouvâmes pris sous un feu nourri de DCA. J’étais, je l’avoue un peu inquiet et trouvais le temps long. Quand mon chef prit enfin la décision de dégager, j’éprouvai un réel soulagement.
La suite de la mission comportait un mitraillage des troupes au sol. Je n’oublierai jamais la vision dans le collimateur , d’hommes vêtus d’uniformes verts, à peine visibles, courant dans tous les sens à la recherche d’un abri, fuyant le tir de nos armes : A chacun son tour d’être la cible !
Ce début de la campagne de France a été, hélas bien rapide pour nous, il n’a duré que 11 jours. C’est le 21 mai, dans la marinée, que nous avons reçu l’ordre de repli sur Cherbourg. Quand notre dernier avion a décollé, les blindés allemands arrivaient en bordure de l’aérodrome.
A l’aube de ce 21 mai, nous avions été gratifiés d’un sévère bombardement dont je me rappelle certains détails précis. L’alerte n’avait pas été donnée et je me trouvais sur l’aile de mon Potez, absorbé par une vérification quelconque avec mon mécanicien, lorsque soudain, nous entendons les sifflements caractéristiques des bombes dans leur trajectoire descendante. Nous bondissons dans un fossé : c’était le seul genre d’abri existant sur cette base. Une bombe a du tomber assez près, car mon avion est couvert de terre, et nous-mêmes recevons quelques éclaboussures. Après un rapide nettoyage de l’avion, l’ordre d’évacuation est donné 2 heures après. Je garde de ce moment un souvenir très pénible et je reverrai toujours le regard triste des mécaniciens non volants que je ne pouvais embarquer et qui me voyaient partir vers la liberté, alors qu’ils se demandaient quel sort les attendait : la captivité sinon la mort."

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2078
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 23 Nov 2016, 22:25

Merci pour ce témoignage.
Alexandre
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6179
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 23 Nov 2016, 23:23

alfa1965 a écrit:Merci pour ce témoignage.
Alexandre


De rien alex , je te précise, que le type en question a commencé sa vie sur porte-avions en biplans , a se guider au gonio pour rejoindre le bearn en plein brouillard ( c'était le premier a le faire ) , et a finit sa vie a commander une flotte de méditerranée composée des deux PA Foch et Clém. . Il a travaillé pour vichy et a combattu les alliés et les FFL au levant , respectant les ordres de son gouvernement , mais a fait en sorte de passer a l'ennemi ...
Son appareil favori de la seconde guerre mondiale( et les quelques années qui ont suivi ) était le SBD ( le dauntless ) .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2078
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 24 Nov 2016, 09:46

;) Beau témoignage, Alain ...

En parlant de témoignage d'un amiral, voir celui du futur vice-amiral d'escadre Vilbert pour le bombardement --> viewtopic.php?f=65&t=19438
L'anecdote des tiges métalliques fixées sur le capot-moteur du Loire-Nieuport m'a été racontée par Lucien Morareau, qui fut son voisin.

Quand au Bearn, en Juin 1940, il était à Halifax, parti charger des avions Curtiss H-75, curtiss SBC Helldiver (biplans), des avions d'observation et ... la première série des Brewster Buffalo belges !
Ces avions furent débarqués) la Martinique, stockés en plein air, et beaucoup furent détruits 2 ans plus tard, à cause d'une mauvaise transmission des ordres ! --> viewtopic.php?f=58&t=34475
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7854
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de massassi1  Nouveau message 24 Sep 2017, 13:41

alfa1965 a écrit:Savez-vous si les avions du Béarn ont joué un rôle entre 1939/40 comme des patrouilles ou des missions de reconnaissance ?
Je ne suis jamais penché sur leur rôle durant cette période.
Merci
ALEX


D'après cette fiche des Editions Atlas (1997), les avions du Béarn ont tenté d'intervenir en mai 1940 :
Image

Private
Private

 
Messages: 15
Inscription: 29 Mar 2017, 21:09
Région: Ile-de-France
Pays: France

Voir le Blog de massassi1 : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Stéphane L  Nouveau message 24 Sep 2017, 14:35

Comme je l'ai écrit plus haut, les anciennes escadrilles du Béarn étaient, en mai 1940, basées à terre, et cela dès la déclaration de guerre.

La Flottille du Béarn ne se nommait d'ailleurs plus ainsi depuis octobre 1938, mais Flottille F1A. Celle ci, qui était plus une unité administrative qu'autre chose, perdit sa composante chasse début 1940, et gagna 2 nouvelles escadrilles de bombardement pour se composer ainsi :

AB1 & AB3 sur V.156F
AB2 & AB4 sur Loire-Nieuport 401/411

Sans rentrer dans les détails, au début de l'offensive de mai 1940 l'AB3 puis l'AB1 ont opéré depuis Boulogne-Alprecht, et l'AB2 puis l'AB4 depuis Berck.

Pendant ce temps, le Béarn convoyait des avions...

Major
Major

 
Messages: 225
Inscription: 04 Fév 2014, 23:08
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de Stéphane L : cliquez ici


Re: L'aviation embarquée du porte-avions Béarn

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de alfa1965  Nouveau message 24 Sep 2017, 15:12

Merci pour ce complément d info.
http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
La Hongrie, du traité de Trianon au siège de Budapest, son histoire, ses forces armées.

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6179
Inscription: 29 Déc 2008, 21:15
Localisation: PONTAULT COMBAULT 77
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de alfa1965 : cliquez ici



Retourner vers AVIATIONS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Gibraltar : la base secrète de la Xa MAS aux portes du Rocher. 
il y a 12 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Forcement du détroit de Gibraltar 
il y a 59 minutes
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 17:54
par: Orwell 
    dans:  Raymonde JEANMOUGIN, dernière Rochambelle 
Aujourd’hui, 17:13
par: Tarpan 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 13 
Aujourd’hui, 17:08
par: Tarpan 
    dans:  Potez 220 
Aujourd’hui, 16:22
par: Marc_91 
    dans:  L'histoire du Seydlitz croiseur lourd allemand non terminé 
Aujourd’hui, 14:55
par: NIALA 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 14 
Aujourd’hui, 14:55
par: kfranc01 
    dans:  Wolfpack Monsun, U-Boot dans l'océan Indien 
Aujourd’hui, 12:50
par: Tarpan 
    dans:  L'U-3523 retrouvé 
Aujourd’hui, 12:04
par: NIALA 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: carlo et 26 invités


Scroll