Connexion  •  M’enregistrer

6 juin 1942. En pleine guerre, l'Américaine Adeline Gray teste le premier parachute en nylon.

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

6 juin 1942. En pleine guerre, l'Américaine Adeline Gray teste le premier parachute en nylon.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de carcajou  Nouveau message 07 Juin 2014, 11:44

Le Point.fr

06-06-2012

Frédéric Lewino et Gwendoline Santos

Les hommes étant sur le front, c'est une femme qui fait le premier saut. Elle deviendra l'égérie des cigarettes Camel

« Si le 6 juin 1944, des milliers de parachutistes participent au Débarquement, c'est un peu grâce à l'exploit réalisée, exactement deux ans plus tôt par une jeune Américaine nommée Adeline Gray. Le 6 juin 1942, ce superbe pépé qu'on verrait davantage en page centrale de Playboy que tester des parachutes, est la première parachutiste à tester une ombrelle en nylon, à la place de la soie. Ce matériau, inventé quatre ans plus tôt par du Pont de Nemours, a l'avantage de présenter toutes les caractéristiques de la soie, tout en étant bien moins cher. Dans un premier temps, le nylon est conçu pour équiper des brosses à dents, et faire des bas. Il est temps de détromper les petits malins qui pensent que le mot nylon est l'acronyme de «Now you've lost old nippon». En fait, c'est un mot qui a été inventé de toute pièce avec la syllabe «nyl» sans signification complété par le suffixe «on » commun a d'autre fibres comme le coton ou le rayon (la rayonne, en français).

À 24 ans, Adeline possède déjà 32 sauts à son actif, effectués depuis l'âge de 19 ans. C'est la seule Américaine à détenir son brevet de parachutisme, dans le Connecticut. Hormis NKM dont la tentative de parachutage sur Paris s'est révélée un échec total. Il faut dire qu'elle travaille pour un fabricant du parachutes, la firme Pioneer Parachute Compagny of Manchester. Avant qu'elle ne se lance, le parachute en nylon est d'abord testée avec des mannequins en bois. Tout se passe bien. C'est maintenant à elle de faire le grand saut sous le regard des militaires. Avant de s'élancer dans le vide, Adeline cherche du regard le minuscule timbre-poste sur lequel elle est censée se poser.

Dans sa tête, elle compte: 1,2,3... Cela lui semble une éternité. Le sol vient à sa rencontre comme propulsé par un ascenseur atomique. Elle tire sur la sangle commandant l'ouverture du parachute. «Durant un instant, rien ne se passe et puis... ça marche ! Il s'épanouit en une énorme ombrelle blanche bienvenue et vous savez alors que vous êtes sauvée...» Adeline se pose comme une fleur devant les représentants de l'armée, prêts à se jeter à ses pieds. Elle devient une petite héroine. La presse lui consacre des articles enthousiastes. La marque de cigarettes Camel décide alors d'en faire son égérie.

«Le point T»

Adeline tombe vraiment à pic pour l'industrie cigarettière dont les clients sont essentiellement masculins. Jusque là, la femme qui fume est regardée de travers. C'est une femme de mauvaise vie, une actrice, une moins que rien. Pour changer cette mauvaise image, l'industrie du tabac met le paquet en enrôlant dans ses pubs des femmes célèbres et remarquables pour leurs actes héroïques. C'est exactement le cas de cette petite blonde sexy de 24 ans qui a osé se jeter dans le vide accroché à un chiffon de nylon... Camel s'empresse donc de l'engager dans ses pubs.

Le cigarettier lance la campagne «Let's smoke girls». En février 1943, une pub parait dans les journaux américains à la gloire de la parachutiste. Elle dit: «Pas étonnant que la première chose qu'Adeline Gray ait faite après avoir touché le sol ait été d'allumer une Camel. Ce que vous auriez sans doute fait aussi ! Une Camel possède toujours une saveur inoubliable, mais dans un moment tel que celui-ci... Bon, il n'y a pas assez de mots pour exprimer combien c'est formidable ! » Ne reculant devant rien, les publicitaires inventent pour elle le point T, comme il y a le point G. Mais le point T est situé au fond de la gorge. T comme tabac, throat (gorge) et taste (gout). Une bouffée de Camel sur le point T et voilà la femme expédiée au septième ciel. Le point G, puis le point T, dans la foulée, c'est le pied...»

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujo ... 37_494.php

Image


``Aucun ``fils de p...``n'a jamais gagné une guerre en mourrant pour son pays. On gagne une guerre en faisant ce qu'il faut pour que ``le fils de p...`` d'en face meure pour son pays``. ( No son of a bitch ever won a war by dying for his contry, you win a war by making what it needs so that the son of a bitch in front of you die for his country).- G.Patton.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2241
Inscription: 15 Fév 2009, 12:39
Localisation: Québec
Région: Montréal
Pays: Canada

Voir le Blog de carcajou : cliquez ici


Retourner vers AVIATIONS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 04:08
par: pierma 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 00:36
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:01
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:58
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Hier, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Hier, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Hier, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Scroll