Connexion  •  M’enregistrer

La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de fbonnus  Nouveau message 14 Fév 2013, 10:03

Merci Marc pour tous ces détails très instructifs.

D'où venait cette "dispersion" ? Un choix, une manque de préparation, de l'amateurisme ?
« Alors mon petit Robert, écoutez bien le conseil d'un père !
Nous devons bâtir notre vie de façon à éviter les obstacles en toutes circonstances.
Et dites-vous bien dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres. »
_________________________________________________
Michel Audiard

Administrateur
Administrateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12600
Inscription: 18 Avr 2010, 16:07
Localisation: En Biterre
Région: Languedoc
Pays: France

Voir le Blog de fbonnus : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Gretsch  Nouveau message 14 Fév 2013, 11:10

Non, juste un manque de doctrine... C'est ce qu'explique parfaitement le général Forget: lors de sa création, l'armée de l'Air a été l'objet d'un compromis. Contrairement à la RAF par exemple, elle n'a en aucun cas été indépendante , mais subordonnée à l'armée de Terre. C'est ce qui a donné l'armée de coopération, une aviation placée sous la coupe des différentes armées terrestres, par zones.

L'armée de Terre et la Marine étaient opposées à la création d'une armée de l'Air dès avant 1933. Si un accord a été trouvé assez rapidement avec la Marine, cela n'a pas été le cas avec les forces terrestres, qui ont pesé de tout leur poids pour garder la main sur l'aviation, confinant celle-ci dans son rôle de soutien (observation, réglage d'artillerie, etc.). Aucune doctrine propre aux actions aériennes n'a été pensée, encore moins mise en place. Un compromis a été trouvé, évidemment inefficace: le programme BCR (bombardement, combat, reconnaissance). En résumé un programme de dotation d'avions polyvalents, pouvant répondre tant aux besoins de l'armée de Terre pour la coopération qu'aux éventuelles actions de masse propres à l'armée de l'Air. Des avions en fait bons à rien... Ensuite, on a changé les avions, mais pas la "pensée aérienne". A noter que lors de la renaissance de l'armée de l'Air en 1943, on est retombé dans le même travers...

Pascal

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 342
Inscription: 31 Déc 2008, 14:57
Localisation: Toulouse
Région: Midi-Pyrénées
Pays: France

Voir le Blog de Gretsch : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 14 Fév 2013, 15:20

Tout s'est passé en fait comme si certains avaient voulu promouvoir un maximum d'officiers supérieurs de l'AA au grade de général tout en noyant les responsabilités d'une défaite attendue .

vétéran
vétéran

 
Messages: 1335
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de huck  Nouveau message 14 Fév 2013, 17:05

Très beau post de Marc.
On peut aussi évoquer les missions qui étaient confiées aux escadrilles qui relevées de la bêtise (protection des avions de reconnaissance par exemple) ou l'état lamentable des communications entre avion et le sol, et entre avion eux même. J'ai lu que les Français avaient même prévu un état major volant pour être au plus près des combats (ce qui aurait permis de se débarrasser de bon nombre d'incompétents d'un coup ;) ).
À l'été 1944, quand Pouyade rencontre Giraud et que celui-ci lui demande s'il aime ça le réglage d'artillerie, ça laisse pantois. Soit Giraud est idiot (ce qui expliquerait pourquoi Roosevelt le soutenait :shock: ), soit il essayait se faire passer pour un idiot ( :mrgreen: ). De Gaulle en 40 à Lunéville ne demandera pas d'appui aérien à sa percée mais lui, retiendra la leçon.
Pourtant le traité de la guerre aérienne de Giulio Douhet (Il dominio dell'aria) était connu et traduit. En France, il fut traduit partiellement en 1932 (il faut attendre 2007 avant qui le soit complètement) mais jamais appliqué (même partiellement).
Dernière édition par huck le 14 Fév 2013, 17:09, édité 1 fois.
"Well, we made a promise we swore we'd always remember
No retreat, baby, no surrender
Like soldiers in the winter's night with a vow to defend
No retreat, baby, no surrender"
- The Boss

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1627
Inscription: 14 Avr 2009, 22:47
Localisation: Québec
Région: Québec
Pays: Canada

Voir le Blog de huck : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de huck  Nouveau message 14 Fév 2013, 17:07

Alfred a écrit:Tout s'est passé en fait comme si certains avaient voulu promouvoir un maximum d'officiers supérieurs de l'AA au grade de général tout en noyant les responsabilités d'une défaite attendue .

Il y avait tellement d'officier qu'un d'entre eux dira que l'armée de l'air à une grosse tête, un petit corps et des poings minuscules.
"Well, we made a promise we swore we'd always remember
No retreat, baby, no surrender
Like soldiers in the winter's night with a vow to defend
No retreat, baby, no surrender"
- The Boss

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1627
Inscription: 14 Avr 2009, 22:47
Localisation: Québec
Région: Québec
Pays: Canada

Voir le Blog de huck : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de huck  Nouveau message 15 Fév 2013, 00:14

Dans le documentaire de Daniel Costelle, Camille Plubeau parle de 900 avions abattu par la chasse française et on peut lire de ci de là des chiffres comme 1000 avions allemands abattus lors de la bataille de France. Aero-journal dans son Numéro deux consacré à cette bataille, livre des chiffres plus "conformes". ;)

Image
"Well, we made a promise we swore we'd always remember
No retreat, baby, no surrender
Like soldiers in the winter's night with a vow to defend
No retreat, baby, no surrender"
- The Boss

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1627
Inscription: 14 Avr 2009, 22:47
Localisation: Québec
Région: Québec
Pays: Canada

Voir le Blog de huck : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 17  Nouveau message de Tri martolod  Nouveau message 15 Fév 2013, 09:31

Bonjour,

Si l'on s'en tient au victoires certaines soit 713, le chiffre de 1000 est "gonflé".
Mais si on y ajoute les non-homologuées: 713+266= 979 , nous y sommes presque! Et si l'on rajoute encore les quelques 400 ou 500 appareils abattus par l'artillerie, le compte y est largement.

Ajoutons aussi l'aide des Suisses: 11 appareils abattus.

Ces avions et surtout leurs pilotes et équipages feront défaut lors de la Bataille d'Angleterre.
"Aux jeunes, je veux dire: ne vous portez jamais volontaire pour la guerre" Tony Vaccaro. GI photographe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3992
Inscription: 10 Mar 2012, 16:12
Région: Bretagne
Pays: Bretagne

Voir le Blog de Tri martolod : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 18  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 15 Fév 2013, 09:51

C'est la façon de "compter" les victoires qui était "truquée" : si une patrouille de trois avions français attaquait ensemble un avion ennemi,l'abattait, et que chaque pilote avait tiré dessus,il était compté comme une victoire pour chacun des pilotes,mais finalement les Allemands n'avaient perdu qu'un avion.Certains chercheurs sont allés voir dans les archives allemandes,il en ressortirait que les avions français n'ont mis au tapis qu'environ 400 Allemands tout au plus.....et ,la DCA environ une centaine

vétéran
vétéran

 
Messages: 1335
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 19  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 15 Fév 2013, 10:39

Tri martolod a écrit:Et si l'on rajoute encore les quelques 400 ou 500 appareils abattus par l'artillerie, le compte y est largement.

;) On était arrivé à une forchette de 1120 à 210 avions abattus par la DCA dans cette discussion : viewtopic.php?f=126&t=29344&start=10

Alfred a écrit:C'est la façon de "compter" les victoires qui était "truquée" : si une patrouille de trois avions français attaquait ensemble un avion ennemi, l'abattait, et que chaque pilote avait tiré dessus, il était compté comme une victoire pour chacun des pilotes, mais finalement les Allemands n'avaient perdu qu'un avion. Certains chercheurs sont allés voir dans les archives allemandes, il en ressortirait que les avions français n'ont mis au tapis qu'environ 400 Allemands tout au plus.....et la DCA environ une centaine

:roll: Les archives allemandes comptent une perte quand un avion est détruit à plus d'un certain pourcentage, 80% de mémoire ...

Or, c'étaient les allemands qui avançaient. Un avion qui a fait un atterrissage de fortune, train rentré, avec un moteur "plié", est légitimement considéré comme une victoire par, parfois, 3 pilotes français comme tu le dis. Mais, lorsque les allemands regagnent le terrain quelques jours plus tard, l'avion n'est considéré que comme endommagé à 50%, et non rayé des listes ...

Image
Démontage et grutage d'un Do-17 ayant fait un aterrissage de fortune - Collection personnelle

Lors de la bataille d'Angleterre, quand ils tomberont en Grande-Bretagne ou dans la Manche, ce sera autre chose ...
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7713
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Re: La dispersion de l'Aviation française en 1939/40

Nouveau message Post Numéro: 20  Nouveau message de brehon  Nouveau message 15 Fév 2013, 12:35

Bonjour Pierre,
Tri martolod a écrit:Ces avions et surtout leurs pilotes et équipages feront défaut lors de la Bataille d'Angleterre.
Il me semblait que les pilotes allemands fait prisonniers par les français avaient été libérés après l'Armistice. Les Britanniques avaient demandé en vain qu'ils soient transférés de l'autre côté du Channel.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6856
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers AVIATIONS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 8 minutes
par: Jumbo 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
il y a 16 minutes
par: Jumbo 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 07:19
par: Gaston 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 01:24
par: Manu 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 00:54
par: P. Vian 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la situation désespérée de l’Allemagne 
Aujourd’hui, 00:19
par: Manu 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:08
par: kfranc01 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Scroll