Connexion  •  M’enregistrer

Attaque des ponts du Canal Albert par la RAF 1940

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

Attaque des ponts du Canal Albert par la RAF 1940

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Haddock  Nouveau message 05 Avr 2008, 09:10

Voici un extrait du livre Hélice en Croix (Willy Coppens 1943) Edition du Rhone Geneve 1945.

Il s'agit en fait d'une annexe mais je n'avais pas de documents concernant cette action.

2 remarques :
Le veille les Belges avaient avec des Battles tenté de détruire sans succes ces Ponts ..
Il est possible que ce que Galland relate dans ses mémoires soit en rapport avec ces actions (Mais c'est un autre Sujet déja traité)

Voici donc l'extrait.

----------------------------------------------------------------------

Le Flying-officer D.E. Garland fut décoré de la Victoria Cross à titre posthume pour avoir, étant volontaire dans cette mission, conduit la formation qui détruisit, le lendemain I2 mai, un pont du canal Albert.
Un seul des cinq avions britanniques est rentré.

Voici la version donnée dans Bomber's Battle (d'un auteur anonyme) préfacé par le Air Marshal Sir Arthur Harris, commandant en chef du Bomber Command .

le I2 mai, cinq avions Blenheim, escortés par trois chasseurs Hurricane furent envoyés bombarder deux ponts du canal Albert à Maestricht.
Les trois Hurricane, ainsi que le raconta l'observateur d'un des Blenheim, nous réjouirent beaucoup (cheered us up a good deal) mais ils ne purent tenir longtemps compagnie aux Blenheim.
A environ vingt milles de Maestricht, trente Messerschmitt attaquèrent la formation.
Les Hurricane foncèrent sur eux et en descendirent plusieurs, mais tandis que la bataille aérienne continuait les bombardiers avaient poursuivi leur route et atteint Maestricht sans escorte, avec plusieurs nouveaux Messerchmitt à leur poursuite et malgré les mitrailleuses contre avion defendant les ponts.
Trois des Blenheim devaient détruire le plus ,grand pont et deux le plus petit.
Les trois avaient fait leur travail en premier et quand les deux autres survinrent, leurs équipages virent le plus grand pont affaissé au centre;
ils aperçurent aussi les trois Blenheim sur le chemin du retour, au milieu d'un tir de barrage.
On ne revit jamais plus aucun des trois.
Au-dessus du petit pont, les deux autres Blenheim furent attaqués par des Messerschmitt, 109 quand un de ceux-ci tomba les autres s'éloignèrent.
Les bombardiers étaient alors à environ six mille pieds.
Ils plongèrent, l'un derriere l'autre, jusqu'à quatre mille pieds d'où ils lâchèrent leurs bombes.
Le second pont s'affaissa et se rompit.
Le feu de barrage s'intensifia quand les Blenheim firent demi-tour et les réservoirs de l'un d'eux furent touchés.
Le pilote donna l'ordre d'abandonner l'avion, craignant l'incendie d'une minute à l'autre.
Le mitrailleur arrière sauta le premier, ensuite l'observateur.
L'auteur narre ensuite l'aventure de l'observateur qui atterrit avec son parachute près de Liége et qui, pris pour un " sale Boche" faillit être écharpé par la foule.
Six Battle britanniques attaquèrent encore les ponts de Maestricht le même jour; cinq furent abattus et l'un s'écrasa dans nos lignes.
Les bombardiers firent leur travail mais les AIlemands établirent très rapidement un nouveau pont l. (Traduit de Bombers' Battle - Bomber Command's three Years of War - by a Wing Commander - Ed : Ducksworth, London.)

Le capitaine Accart nous donne, dans On s'est battu dans le Ciel, quelques renseignements sur la participation de l'Armée de l'air française à l'attaque de ces ponts:
Le II mai, un de nos groupements de bombardement attaque le pont de Maestricht, qui est touche et les colonnes de blindés qui en débouchent en direction de Tongres, avec 12 avions protégés par notre chasse.
Cette attaque est menee a basse altitude, de cinq à six cents mètres, pour avoir un tir plus précis sur un objectif de dimensions réduites comme l'est un pont.
Elle est prise sous le feu d'une multitude de canons contre avions de petit calibre, qui réagissent avec une extrême violence.
Un bombardier est abattu.
Tous sont endommagés à tel point qu'un seul pourra reprendre l'air le lendemain.
Lles autres devrons etres réparés ou réformés.


 

Voir le Blog de Haddock : cliquez ici


Retourner vers AVIATIONS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 01:49
par: kfranc01 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 00:36
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:01
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:58
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Hier, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
Hier, 18:40
par: Andrée Balagué 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Hier, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing Premium et 11 invités


Scroll