Connexion  •  M’enregistrer

Le Bloch 150 et ses dérives

Cet espace est consacré aux forces aériennes de toute nationalité et aux opérations aériennes durant la Seconde Guerre Mondiale
MODÉRATEUR: Marc_91

Le Bloch 150 et ses dérives

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Haddock  Nouveau message 14 Déc 2007, 15:10

Le Bloch 150 et ses dérivés

Image

tout d'abord voici des sites vous permettant d'y trouver des photos en quantité:

http://www.airwar.ru/enc/fww2/mb151.html
http://www.vvs-regia-avions.com/AvionsHTML/amb15x2.htm
http://www.airwar.ru/enc/fww2/mb155.html
http://www.airwar.ru/enc/fww2/mb157.html
http://www.histaviation.com/Bloch_157.html

http://www.dassault-aviation.com/passion/f...detail.cfm?id=9

Image

Image

Le Bloch 151/152/155: le chasseur à l'imparfait[/size]

Bien que représentant un espoir pour la chasse française, le Bloch 151/152 ne donnera pas tout ce que l'on attendait de lui.Il sera en effet considéré comme un appareil de transition.

Si le prototype Bloch 150 avait été conçu dès le départ pour être produit en grande série, le modèle aurait été mis en service bien plus tôt et aurait été d'une tout autre utilité.Cet élément montre encore le décalage qui existe dans la manière de concevoir des projets d'avions de combat entre nos industriels de l'époque et ceux d'en face.En comparaison, le Me 109, conçu au même moment que le Bloch 152, est pensé dès le départ pour être produit en grande série.

Le Bloch 150 :
Image

L'armée de l'Air ayant un besoin de chasseurs modernes, le bloch est commandé alors que la version définitive, le Bloch 152, n'est pas du tout au point ( il y a quand meme urgence à l'époque en matière d'avions de chasse modernes).A celà s'ajoutent les problèmes des équipementiers qui ne fournissent pas les éléments nécessaires en temps et en heure, ce qui entraîne des retards importants dans les livraisons.

Bloch 152 :
Image

Les premiers exemplaires du Bloch 152 sont rendus disponibles pour l'armée de l'air en septembre 1939 et, dès le mois suivant, le GC I/1 entame sa transformation ... pour les rééchanger le mois suivant contre des vieux Dewoitine 510, car le Bloch 152 connaît alors des petits problèmes de jeunesse.
Son défaut majeur est le refroidissement du moteur.Pour remédier à cette insuffisance, plusieurs capots sont essayés avant de trouver le bon.Mais il faudra du temps, ce dont la France dispose le moins en 1940.
Lors de la signature de l'armistice, les groupes qui ont finalement complété leur transformation sur Bloch 151 ou 152 sont les GC I/1 , II/1 , II/6, I/8, II/8, II/9, III/9, II/10, III/10 ainsi que les escadrilles AC2 et AC3 de l'aéronautique navale.

Image

Le Bloch 152 participe activement à la campagne de France (mai-juin 1940).Il s'avère être un avion solide au combat, capable d'encaisser beaucoup de coups (voir anecdote 1).
Il est bien armé (quand les armes ne s'enrayent pas ou ne gèlent pas en altitude) avec ses 2 canons de 20 mm et ses 2 mitrailleuses de 7.5 mm , c'est à dire autant que le Me 109.

Image

Cependant, la plupart des pilotes de chasse trouvent que l'avion manque cruellement de puissance, comme hélas tous les avions français de sa génération et qu'il manque aussi d'autonomie ( voir anecdote 2).

Image

Anecdote 1: Une remarquable solidité[/size]


L'exemple le + célèbre de la capacité du Bloch 152 à encaisser les coups s'est produit le 15 Mai 1940 au GC II/1.
Ce jour là, une patrouile de Bloch rencontre vers 4000 mètres d'altitude une quarantaine de chasseurs ennemis qui semblent tenir le secteur.Une des patrouilles allemandes venant du soleil pique d'une hauteur de 500 m sur les arrières des français et surprend le capitaine Véniel qui ne peut esquiver.
Prenant un obus dans le plan fixe de dérive, il part en vrille, ne redresse qu'à 300 m du sol pour se retrouver face à face avec un Me 109 qui l'a poursuivi dans son piqué.L'officier lui tire une rafale à bout portant et le voit partir en chandelle, puis percuter le sol dans la forêt de Chateau Regnault.Alertés, ses équipiers font face mais sont submergés par le nombre et 3 d'entre eux sont descendus.
Quant à Véniel qui ne peut plus manoeuvrer avec son plan de dérive arraché, il regagne le terrain de Couvron, poursuivi pendant 10 Km par 2 Me 109 vengeurs qui ne cessent de l'arroser.
On comptera pas moins de 360 impacts de divers calibres sur son appareil, un record qu'aucun chasseur n'arrivera à battre durant la campagne !

Image

Image

Anecdote 2: Une faible autonomie[/size]

Fin juin 1940, l'ordre de repli général est lancé.Les avions français reçoivent l'ordre de passer la Méditerranée et de rejoindre l'Afrique du Nord.L'AC 3 de l'Aéronautique Navale,qui a combattu contre les italiens,reçoit aussi elle son ordre de repli vers l'AFNle 24 juin 1940.
Toutefois, cet ordre apparaît vain car ses Bloch 151 sont techniquement incapables d'effectuer la traversée, à cause de leur autonomie trop faible.
Pourtant, 4 pilotes tentent le coup et réussissent en effectuant une escale en Corse et en volant au régime le + économique.Ils atterrissent à Bône (Algérie)avec quelques gouttes de pétrole dans les réservoirs...


Le successeur du Bloch 152, le Bloch 155 et surtout le Bloch 157 sont porteurs de beaucoup d'espoir, au point que les Allemands s'y intéresseront de près.Ces derniers modèles ne prennent part à aucune opération (Le Bloch 155 a toutefois participé au GC I/55.Au Gc I/1, le capitaine Coutaud aurait remporté une victoire sûre à son bord).
C'est assurément ces versions là que les pilotes français auraient voulou avoir pour combattre, au lieu du Bloch 152 avec son petit goût d'inachevé.

Le Bloch reste en service dans l'aviation de Vichy, mais en zone libre uniquement et sert de base à la reconstitution des groupes de chasse en métropole.C'est en fait un choix imposé, puisque le Bloch 152 ne peut tout simplement pas traverser la maditérranée.
Il connait une activité très réduite et 3 des groupes maintenus en métropole pendant la période de l'amistice (GC I/1, II/1 et III/9) ont été transformés sur Dewoitine D520 quand les Allemands envahissent la zone libre.Il ne reste alors que le GC I/8 à Montpellier, le GC II/8 à Marignane et le GC II/9 à Aulnat à voler sur ce modèle.A noter que le GC I/8 a progressivement récupéré tous les Bloch 155 en service.

Le Bloch 152 aux couleurs d'armistice:[/size]


Image

Capturées par les Allemands en novembre 1942, les dernières machines disponibles servent dans les escadres d'entraînement à la chasse de la Luftwaffe jusqu'en 1944.Les Allemands feront procéder au montage d'une tranche de Bloch 155 supplémentaire entre 1943 et 1944.

Caractéristiques:

Bloch 151 :[/size]
Image

Moteur GN&R 14 N 35
Puissance max 910 Ch au sol / 900 Ch à 3000 m
Envergure 10,542 m
Longueur 9,104 m
Hauteur 3,625 m
Surface alaire 16,954 m2
Poids à vide 2097 kg
Poids en charge 2600 kg
Vitesse max 470 km/h
Rayon d'action 640 km
Armement 4 mitrailleuses MAC34 de 7.5 mm

Image

Bloch 152:[/size]
Moteur GN&R 14N25 / GN&R 14N49
Puissance max 1130 Ch au sol / 1180 ch au sol
1000 Ch à 3600 m / 1070 Ch à 3700 m
Envergure 10,570 m
Longueur 9,051 m / 9,104 m
Hauteur 2,93 m
Surface alaire 17,50 m2

Vitesse Max 482 km/h à 5500 m / 504 km/h à 5000 m
Plafond pratique 10 000 m
Rayon d'action 580 km
Armement 2 HS 404 de 20 mm (60 obus par arme)et 2 mitrailleuses MAC 34 de 7,5 mm (500 coups par arme)

Image

Bloch 155:[/size]


Image

Moteur GN&R 14N49
Puissance max 1180 Ch au sol
1070 Ch à 3700 m

Envergure 10,570 m
Longueur 9,051 m
Surface alaire 17,50 m2

Vitesse max 520 km/h à 4500 m

Rayon d'action 1050 km
Armement 2 HS 404 de 20 mm (60 obus par arme)et 2 mitrailleuses MAC 34 de 7,5 mm (500 coups par arme)

Image
Image
Image
Image

Encore une chose concernant le Bloch 155 :

Coté armement, la SNCASO avait bien envisagé la possibilité d'installer un chargeur de 120 ou 160 coups pour le canon HS de 20 mm et l'alimentation par bandes pour les mitrailleuses de 7.5 mm, mais celà aurait nécessité le dessin d'un caisson entièrement nouveau, et il ne pouvait en être question sans perturber les chaînes de montage. De plus, le Service Technique de l'armée de l'Air ne s'y est pas montré favorable, comme d'habitude !!

Voilà quelle occassion perdue encore de montrer ce dont était capable la France en cette année 1940 ... hélas trop peu , trop tard !

Voyez comme les allemands ont su s'en servir !!

Image
Dernière édition par Haddock le 16 Mar 2008, 18:46, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Haddock : cliquez ici


Suite

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Haddock  Nouveau message 14 Déc 2007, 15:19

Le match : Le Bloch 152 contre le Me 109

Des perfomances insuffisantes

Soyons clair: en palier,le bloch 152 rend suivant le type de moteur qui l'équipe entre 60 et 80 km/h au Me 109; il grimpe moins bien et pique moins vite généralement, pénalisé par une surface frontale prohibitive. Il souffre aussi d'une autonomie réduite (encore + faible que celle du Me 109, ce qui n'est pas peu dire) aggravée par un moteur gourmand, pour ne pas dire un gouffre, et de chutes de pression d'huile chroniques.

Bon nombre de fois en combat aérien,les Me 109 s'échappent en piquant.Rien de plus logique: un Bloch 152 atteint au maximum 650 km/h en piqué (600 km/h pour un Bloch 151) alors qu'un Me 109 E dépasse les 700 km/h !

Image

Les qualités du Bloch 152 :

Outre sa solidité, le principal atout du Bloch réside dans sa maniabilité. Bien qu'un peu inférieure à celle du Morane MS406, elle reste suffisante pour causer des soucis aux omniprésents "Emil" allemands.

Image

Les pilotes de l'Armée de l'Air sont unanimes à reconnaître que le Bloch 152 est un avion sain et agréable, aux commandes bien harmonisées et à la visibilté excellente.Il vire remarquablement bien en évolutions, prévenant avant de décrocher en virage serré; les retournements en combat sont sans problème et les tonneaux lents "passent" bien. Les renversements peuvent malgré tout entraîner des vrilles dangereuses à basse altitude à cause de l'enfoncement de l'avion.

Image

En combat,les pilotes chevronnés,les "chibanis" qui ont passé la trentaine à la déclaration de guerre, préconisent d'engager l'ennemi en spirale serrée ascendante, toujours dans le même sens.En effet, changer de sens est ce qu'attend l'ennemi et on passe alors dans ses rafales.

Image

Le 6 juin 1940, une formation de Bloch 152 du GC II/6 engage le combat contre une dizaine de Me 109 à l'ouest de Roye.
L'adjudant Laguet et le sous-lieutenant de Seynes tirent sur 3 Me 109 dont un, touché en virage par une rafale, s'abat en feu ; un second est abattu par l'adjudant-chef Deniau.
Le lendemain, une patrouille double légère (4 avions) du GC II/10 rentre à sa base lorsqu'un Gruppe complet de Me 109 pique sur elle venant du soleil.Les pilotes français réussissent à transformer la mêlée générale en combat tournoyant au cours desquelles, ils abattent 3 appareils ennemi.Henri Gille, adjudant pilote à la 3ème escadrille du GC II/10 en 1940, dira: " Les Me 109 avaient une méthode: ils savaient qu'en combat tournoyant, on pouvait les avoir. Ils étaient très longs pour virer et avec nos Bloch on virait très fort et on pouvait arriver à se mettre derrière eux ... "
La supériorité du Me 109 réside en effet dans sa vitesse.Autant que possible, les pilotes allemands attaquent en piqué avant de remonter pour faire une nouvelle passe.

Image


Conclusion :

Avec un avion solide mais volant moins vite, piquant moins bien et grimpant plus lentement que le Me 109, que reste t-il aux pilotes de Bloch 152 en 1940 pour affronter leur + terrible adversaire? Essentiellement leur courage et leur habilleté, en espérant qu'un Messerschmitt finisse par passer dans leur ligne de mire ... auquel cas les canons Hispano ( quand ils marchent ) font des ravages.
Il est assez surprenant de constater que les résultats des affrontements Bloch 152/Me 109, tirés des archives de l'armée de l'Air et de la Luftwaffe, font tout juste ressortir une légère supériorité du chasseur allemand: 61 Bloch revendiqués (tous confirmés) contre 51 Me 109 ( 45 homologués "surs" et 6 probables).Ces chiffres ne doivent pourtant être pris qu'à titre indicatif car les identifications sont souvent imprécises chez les Allemands, pour qui tout chasseur à moteur en étoile et un Curtiss H75 et tout chasseur à moteur en ligne est un Morane 406 !

Bloch 152 de la 3ème escadrille du GC II/1 en 1940 :
Image

(Source: Magazine AVIONS n°143 - février 2005 Editions LELA PRESSE
Source : "le Bloch 152 " de Serge Joanne - Editions LELA PRESSE )

*****************************************************************************************


Le dernier de la série 150 , le Bloch 157 : [/size] (surement le plus beau)[/size]

http://www.airwar.ru/enc/fww2/mb157.html
http://www.histaviation.com/Bloch_157.html

Le Bloch 157

Image

Dernière évolution de la lignée de chasseurs Bloch, dernier prototype à être mis en chantier , le MB 157 n°01 est l'aboutissment des études conduites par l'ingénieur Lucien Servanty tout au long des divers prototypes de série du MB 150.

Conçu pour recevoir le moteur GN&R 14 R Météore, le MB 157 n°01 se caractérise par un fuselage de section plus ovoïde, par l'adoption de nouveaux profils et calages, et par un train plus haut à voie augmentée.Les dimensions hors tout de l'appareil sont également augmentées.

La construction commence à Villacoublay dès décembre 1939, mais les éléments tout prêts ne sont pas encore assemblés (il manque même l'hélice) qu'un bombardement endommage les ateliers le 3 juin 1940.Afin d'éviter leur destruction ou leur capture, les divers ensembles sont chargés sur une remorque tractée et évacués en direction du sud le 9 juin 1940.

La fuite hasardeuse du convoi au milieu des réfugiés se termine dans les environs de Poitiers par sa capture par les Allemands qui le font conduire à Bordeaux-Mérignac. C'est là qu'il est + tard progressivement assemblé par la SNCASO sous contrôle de l'occupant.

Image

Il vole la première fois en mars 1942, sans armement, aux couleurs allemandes et codé PG + IC, aux mains de Zacharie Heu, ancien pilote d'essai chez ANF aux Mureaux.
Les vols d'essais sont un tél succès, en dépit de conditions précaires, quel les Allemands ordonnent son transfert à Orly, qu'il rejoint dans dans les premières semaines de 1943.Les Allemands le voient d'ailleurs atterrir avec le + grand étonnement avec 40 minutes d'avance sur l'horaire annoncé par la tour de Bordeaux-Mérignac!

Son moteur est démonté et expédié en Allemagne, et le reste de l'appareil est détruit sous les hangars à dirigeables d'Orly en 1944 par un bombardement allié.
Les performances atteintes par ce dernier chasseur Bloch, avec son nouveau moteur 14 R-4 baptisé Météore à compresseur à 2 étages, sont tout à fait surprenantes : il atteint la vitesse de 670 km/h à la puissance nominale à 8500 m et celle fabuleuse de 710 km/h en surpuissance à 7850 m pendant 15 minutes. Grâce à son compresseur à 2 vitesses, il peut retrouver à 6000 m une puissance supérieure à celle disponible au niveau du sol(*).

--> * : les chasseurs des autres bélligérants atteindront difficilement ces performances,utilisant de surcroît l'adjonction de glycol ou d'eau-méthanol dans les cylindres.
A titre indicatif, le dernier modèle de Me 109 construit en série, le Me 109 G-10 ( construit après le Me 109 K-4) atteignait 727 km/h à 6000 m et 700 km/h à 7500 m par injection de liquide MW50 (mélange d'eau et de méthanol) sous pression dans le compresseur du moteur, et le Ta 152 dernière version du FW 190, atteignait 751 km/h à 9100 m et 765 km/h à 11500 m avec le même procédé.Un autre liquide, le GM 1 (oxyde nitreux surnommé Ha-Ha parce que identique au gaz hilarant) fut utilisé à titre d'essai sur le Me 109.

Image

Caractéristiques du Bloch 157:

Moteur GN&R 14 R-4
Réducteur 9/16
Hélice tripale de diamètre 3,350 m
Puissance au banc: 1230 Ch à 6000 m
Puissance en surcharge: 1580 Ch à 5000 m

Envergure: 10,70 m
Longueur: 9,15 m
Hauteur: 4,30 m
Surface totale: 19,40 m2
Voie du train: 3,36 m
Corde à l'emplanture de l'aile: 2,60 m
Surface d'une aile: 8,27 m2

---> Performances

Vitesse max en nominal à 8500 m : 670 km/h
Vitesse max en surcharge à 7850 m : 710 km/h
Rayon d'action à la vitesse max: 700 km
Rayon d'action à 6000 m et à 400 km/h : 1100 km
Durée de la patrouille à 6000 m à 70% de la puissance: 1h 30 min

Longeur de roulement : 200 m
Vitesse d'atterrisage : 110 km/h

--> Armement prévu:

*Variante A: 2 canons HS 404 à 2 chargeurs de 60 obus + 4 mitrailleuses MAC à 4 boites de 1000 cartouches

*Variante B: 6 mitrailleuses MAC à 6 boites de 1000 cartouches

Image


(Pour ma part...c'est vraiment un merveilleux appareil qui n'a malheureusement pas pu dépasser le stade du prototype.Dommage car il serait probablement devenu le "Thunderbolt" Français !!)

( Source : "le Bloch 152 " de Serge Joanne - Editions LELA PRESSE : http://www.avions-bateaux.com/fr/collectio...13+a1v_181.html )

*****************************************************************************************


 

Voir le Blog de Haddock : cliquez ici


Attention aux vieilles fables !

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de PapyNavions  Nouveau message 20 Déc 2007, 05:06

Bonjour,

Les Allemands le voient d'ailleurs atterrir avec le + grand étonnement avec 40 minutes d'avance sur l'horaire annoncé par la tour de Bordeaux-Mérignac!


ça, c'est une vieille et jolie fable ! Le MB.157 01 était désarmé, et non équipé de ce qui en aurait fait un avion de guerre. Dans ces conditions, il était bien plus léger et donc bien plus rapide. Si cet appareil, intéressant au demeurant, avait été exceptionnel, les Allemands ne se seraient-ils pas empressés de le faire construire pour leur usage ?

Quant à l'usage que fit la Luftwaffe des MB.152, c'est tout juste remorqueur de cibles et compagnie... Voir la bible sur le sujet : le livre de Serge Joanne.

Cordialement

PB


 

Voir le Blog de PapyNavions : cliquez ici


oui

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de juin1944  Nouveau message 20 Déc 2007, 08:06

moi , j'en connais qui brûlent de se fendre d'un petit article pour l'HISTOMAG :mrgreen:


 

Voir le Blog de juin1944 : cliquez ici


Ouch !

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de PapyNavions  Nouveau message 20 Déc 2007, 09:33

moi , j'en connais qui brûlent de se fendre d'un petit article pour l'HISTOMAG


Ouch ! Si c'est de moi qu'il s'agit :
- 1 ) Je ne crois pas avoir les compétences requises ; j'ai eu le temps, avec les "zozos" que je fréquente, d'apprendre une certaine humilité.
- 2 ) J'ai déjà bien du mal à boucler mes activités hautement chronophages (tu vois sans doute de quoi je parle).

Je viens vous voir en voisin et ami, emportant avec moi ma salière (pour le p'tit grain de sel). :cheers:

Philippe


 

Voir le Blog de PapyNavions : cliquez ici


Re: Suite

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de pat95-45  Nouveau message 06 Nov 2010, 17:00

[quote="Haddock"]Le match : Le Bloch 152 contre le Me 109

(Pour ma part...c'est vraiment un merveilleux appareil qui n'a malheureusement pas pu dépasser le stade du prototype.Dommage car il serait probablement devenu le "Thunderbolt" Français !!)

et je trouve que le FW 190 allemand lui ressemblait beaucoup.

Private First Class
Private First Class

 
Messages: 27
Inscription: 01 Oct 2010, 10:51
Région: IDF (Val d'Oise)
Pays: France

Voir le Blog de pat95-45 : cliquez ici


Re: Le Bloch 150 et ses dérives

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 06 Nov 2010, 17:55

Bonjour Pat,
Je viens de lire ta contribution (enfin ta phrase).
Sache que ce fil est vieux de presque 3 ans, et bien que nous n'ayons rien de bien spécifique au fait de remonter d'anciens fils, il faut quand même te dire que le dernier contributeur ne fait plus parti de ce forum.
Dommage d'ailleurs, car PapyNavions en connait un bout au niveau aviation.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61482
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici



Retourner vers AVIATIONS DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
il y a 8 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 11:04
par: iffig 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Aujourd’hui, 10:35
par: Didier 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 10:05
par: iffig 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Aujourd’hui, 09:47
par: Andrée Balagué 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 07:47
par: dominord 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Scroll