Page 10 sur 13

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 20:13
de brehon
Bonjour,

Je n'ai jamais lu que Wittmann ait combattu face aux Américains en Normandie.

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 20:26
de Prosper Vandenbroucke
brehon a écrit:Bonjour,

Je n'ai jamais lu que Wittmann ait combattu face aux Américains en Normandie.

Parfaitement exact Yvonnick.
Il a combattu face aux Anglais cela oui:
http://www.benoitrondeau.com/il-y-a-74- ... juin-1944/
Bien amicalement
Prosper ;) ;)

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 21:51
de Dog Red
brehon a écrit:Je n'ai jamais lu que Wittmann ait combattu face aux Américains en Normandie.


Tomcat, tu nous précises le contexte de l'engagement entre WITTMANN et les 5 half-tracks ?

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 22:21
de Tomcat
Alfred a écrit:En éradiquant les cibles "molles",on paralysait les blindés puisque l'essence,l'huile ne parvenaient plus aux étapes et aux ateliers.En russie où les Bell aérocobra utilisaient le canon de 37 avec 30 coups,il a été remarqué que les américains n'avaient jamais livré les obus perforants (mais l'industrie soviétique pouvait peut -être les fabriquer,avec leur richesse en tungstène....??)) En revancheil leur a été livré des obus munis de charges explosives hyper puissantes.............On dit aussi qu'ils n'attaquaient pas les blindés...( Curieux.....) mais que c'était la dévastation totale pour toutes les autres cibles dans les colonnes........


En fait le P39 et le P63 furent utilisés uniquement en tant que chasseurs par les russes, avec de très bons résultats car ils étaient performants à basse et moyenne altitude, altitude à laquelle se déroulaient la grande majorité des combats aériens à l'est contrairement à l'ouest ou les combats se déroulaient généralement à haute altitude liés aux plafond des bombardiers.

S'ils se livrèrent à l'occasion à des mitraillages de colonnes, ce n'était pas leur mission principale, et effectivement le canon de 37mm n'avait que des obus explosifs, l'attaque au sol étant dévolue aux fameux il-2 Chtourmovik.

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 22:22
de kfranc01
Salut ! ::chapeau - salut::

Je vous invite à lire ce document d'origine Russe, ou comment se débarrasser d'un Tigre.
Comment arrêter un Tigre selon les Soviétiques..JPG
Comment arrêter un Tigre selon les Soviétiques..JPG (91.04 Kio) Vu 131 fois


Les failles de la cuirasse sont parfaitement identifié. C'est intéressant.

Il y a par exemple une fente de 10 mm tout autour de la base de la tourelle. En ouvrant le feu à cette endroit à la mitrailleuse, on peut espérer bloquer la tourelle, et donc réduire sa capacité à faire feu. I: y a quelques autres faiblesses d'identifié. Il ne s'agit pas de détruire le char ici, mais de le stopper.

http://www.lonesentry.com/articles/ttt_ ... index.html

Bon, va falloir s'entrainer sec à tirer précis sur une cible en mouvement et particulièrement dangereuse... faut avoir des nerfs d'aciers... :D

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 22:34
de Tomcat
Dog Red a écrit:Beau comme un camion :D

100 cartouches par boîte de mun. ? Je sais plus... :oops:
Ce qui explique la "faible" cadence de tir à 40-60 coups par minute qui interpellait notre ami Tomcat.

C'est qu'il faut recharger la machine à coudre et se coltiner toutes ces caissettes de munitions. Ca pèse son poids surtout quand tu sprintes entres les gerbes de traçantes adverses et les coups de mortiers ! ::pipo::


D'après wiki:
Les cadences de tir (500 coups/min) sont bien entendu théoriques, un tir continu à cette cadence mènerait à la destruction du canon au bout de quelques milliers de coups. Dans la pratique, la M2 HB ne peut guère tirer plus de 50 coups par minute lorsqu'elle est employée au sol.

Donc apparemment c'est plus un problème d'échauffement et d'usure du canon que de nombre de cartouches en boîte, je suppose que lorsque les mitrailleuses sont embarquées sur avion elles sont naturellement refroidies par le vent relatif lié à la vitesse de l'avion et que du coup le problème d'échauffement ne se pose pas...

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 12 Juil 2019, 22:45
de Tomcat
kfranc01 a écrit:Salut ! ::chapeau - salut::

Je vous invite à lire ce document d'origine Russe, ou comment se débarrasser d'un Tigre.
Comment arrêter un Tigre selon les Soviétiques..JPG


Les failles de la cuirasse sont parfaitement identifié. C'est intéressant.

Il y a par exemple une fente de 10 mm tout autour de la base de la tourelle. En ouvrant le feu à cette endroit à la mitrailleuse, on peut espérer bloquer la tourelle, et donc réduire sa capacité à faire feu. I: y a quelques autres faiblesses d'identifié. Il ne s'agit pas de détruire le char ici, mais de le stopper.

http://www.lonesentry.com/articles/ttt_ ... index.html

Bon, va falloir s'entrainer sec à tirer précis sur une cible en mouvement et particulièrement dangereuse... faut avoir des nerfs d'aciers... :D


Le texte qui accompagne le schéma est vraiment très intéressant, il explique en détail tous les points vulnérables du Tigre et comment les attaquer !!!!! ::super::

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 13 Juil 2019, 00:28
de Alfred
Oui,dans les revues et journaux diffusés pour la troupe,il y a toujours eu chez les Soviétiques des détails comme ceux là....j'ai autrefois eu dans les mains "Sovietski Voïn" ,on y disait où pointer pour détruire des blindés français...les faiblesses du blindage........

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 13 Juil 2019, 02:02
de Loïc Charpentier
Tomcat a écrit: Le texte qui accompagne le schéma est vraiment très intéressant, il explique en détail tous les points vulnérables du Tigre et comment les attaquer !!!!! ::super::


Quelque soit sa nationalité, il ne fallait jamais désespérer le pinpin, en lui disant, par exemple, que s'il n'avait pas un canon de 76, 2 ou 85 mm sous la main, face à un Tigrounet, il serait plus sage de se casser vite fait. :D

La soit-disant faille de la " fente de 10 mm tout autour de la base de la tourelle" était juste blindée à 80 mm! En plus, de face, elle était cachée à plus de 80 %, par les trappes d'écoutilles du conducteur et du mitrailleur, l'épais bloc de bois qui servait de semelle pour le cric et deux ou trois autres zigouigouis.

Le Tiger I et son successeur, le Tiger II, étaient très difficiles à dégommer et c'était une opération quasiment impossible de face, à moins d'être de tempérament suicidaire. Les plus grosses pertes de Tiger avaient, probablement, été le seul résultat de leurs casses mécaniques et de la difficulté de les dépanner, en raison de leurs poids. Il fallait, sur terrain plat, 3 tracteurs semi-chenillés Sd.Kfz. 9, classe 18 tonnes, ou deux Bergepanther, pour les remorquer. Dès que çà grimpait un peu, il fallait rameuter des moyens supplémentaires! Quand ils partaient au fossé, çà devenait encore plus compliqué, car il fallait les dégager au treuil, en jouant avec des mouflages, des points d'appui et des poulies de renvoi! Ce genre de boulot exigeait pas mal de temps et était difficilement exécutable sous le feu de l'ennemi. ::mal-a-la-tete::

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau messagePosté: 13 Juil 2019, 08:41
de Loïc Charpentier
Voila ce que çà donnait...

Image

Et, ci-dessous, épaisseur du blindage et disposition de la tourelle sur son chemin circulaire...

Image