Connexion  •  M’enregistrer

endommager un char à la mitrailleuse

Si vous êtes néophyte en histoire et que vous hésitez à poser une question, cette rubrique est pour vous.
Rappelez-vous : "il n'y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote" A. Einstein
MODÉRATEUR : gherla, Dog Red

Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 71  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 11 Juil 2019, 22:07

Dog Red a écrit:
alain adam a écrit:Petite question que je me pose ...
Concernant les mitrailleuses d'avion , si , certes le nombre de traçantes doit être élevé , est que toutes les autres cartouches étaient perçantes ou il y avait un mix traçantes/perçantes/incendiaires par exemple ?


Clairement un mix, à discrétion du pilote et de l'armurier ne m'étonnerait pas au demeurant.


Je ne veux pas m'avancer mais il me semble me souvenir avoir lu quelque part, que toutes les 7/8 cartouches il y avait une traçante et que toutes les 3 cartouches il y avait une incendiaire, le reste n’étant que des perçantes. Ça doit concerner probablement l'armée française de 40 ... Mais comme c'est loin d’être ma spécialité je ne m'avance pas plus que ça.
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2567
Inscription: 06 Aoû 2013, 00:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 72  Nouveau message de kfranc01  Nouveau message 11 Juil 2019, 22:20

Petit extrait de Chars B au combat. : Hommes et matériels du 15e BCC – Stéphane Bonnaud, en collaboration avec François Vauvillier – Histoire&Collections

Ainsi, le 17 mai 1940, la 3e compagnie du 15e Bataillon de chars de combat (BCC) reçoit l’ordre d’envoyer une patrouille de reconnaissance à hauteur de Landrecies (Nord). Trois chars B1 Bis sont désignés : le « Tornade » (sous-lieutenant Rival), le « Mistral » (Lieutenant Pompier) et le « Tunisie » (sous-lieutenant Gaudet).
En cours de route, le « Tornade » est contraint de s’arrêter, en raison d’une avarie. Les deux autres B1 Bis poursuivent leur chemin. Arrivés à l’entrée de Landrecies, le « Mistral », suivi par le « Tunisie », tombent sur un convoi automobile français abandonné de part et d’autre de la route. Le village a l’air calme.
Après s’être arrêté, le lieutenant Pompier décide de repartir et s’ouvre un passage dans le convoi laissé à l’abandon. À bord du « Tunisie », le sous-lieutenant Gaudet raconte :
« Nous parcourons quelques rues, longeons une grande place sans relever d’indices intéressants. Subitement, le ‘Mistral’ marque un arrêt et ouvre le feu de ses deux canons. Je me décale aussitôt sur sa gauche, mais la fumée de ses coups m’empêche de distinguer un objectif. Il repart, tirant de temps en temps, rejoint la route d’Avesnes et la suit sans la direction du Cateau, s’engageant franchement parmi les voitures abandonnées vers le centre de Landrecies, je suis à une distance de 100 mètres. Rien n’apparaît. Subitement, après avoir dépassé deux camionnettes abandonnées qui bouchaient la vue, mon pilote et moi découvrons un parc d’automitrailleuses légères sur roues allemandes, rangées, serrées à se toucher, de chaque côté de la rue ».
Les coups tirés par le « Mistral » venaient de toucher ces véhicules allemands, dont quelques uns sont en feu. Le sous-lieutenant Gaudet va finir le « travail ». Il dit : « J’attaque au canon, entreprenant la démolition systèmatique des files d’automitrailleuses. J’ai parcouru deux fois la partie Est de Landrecies ».
Par la suite, le « Tunisie » cherche à rejoindre le « Mistral ». Ce qu’il réussit à faire après avoir détruit, au passage, 2 canons antichars de 37 mm installés sur un pont.
Où étaient les Allemands? Selon le sous-lieutenant Gaudet, le « personnel avait abandonné ses automitrailleuses et ses voitures et se réfugiait dans les maisons ». Et d’ajouter : « Les traces relevées sur ma tourelle prouvent qu’ils étaient armés de fusils antichars à grande pénétration, mais qui ne nous ont fait aucun dommage. En revanche, les tirs de ma mitrailleuse de tourelle dans les réservoirs traversaient les tôles des automitrailleuses et les mettaient en flammes ».
En tout, le sous-lieutenant Gaudet estime qu’il y avait « 100 automitrailleuses inutilisables ou en flammes » après le départ des deux B1 Bis. Ce coup de force n’aura duré que 25 minutes. Par la suite, le « Tunisie » retrouvera le « Mistral », ainsi que le « Tornade », le « Vosges » et le « Nantes » à hauteur d’Ors. Il apprendra alors, de la bouche du lieutenant Pompier, que le « Mistral » a également détruit 2 canons antichars qui l’avaient pris à partie et attaqué « des automitrailleuses et du personnel, notamment sur la rive est du canal à Landrecies. »


Conclusions de cet engagement: les mitrailleuses sont ok pour foutre en l'air le matériel blindé léger, ce qu'est capable le 0.50 ricains; mais un blindé bien protégé n'en as cure ! :D

CQFD.

:cheers:
Bernard
Le meilleur apéro n'est pas nécessairement le plus cher, c'est celui que l'on partage !

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 12493
Inscription: 04 Fév 2017, 15:27
Localisation: Picardie
Région: Oise
Pays: France

Voir le Blog de kfranc01 : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 73  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Juil 2019, 06:34

Ha un exemple !

On peut creuser mais, effectivement, les blindés à roues allemands correspondent à ces "cîbles molles" évoquées dans l'usage de la .50. Mais pas au-delà.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9643
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 74  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 12 Juil 2019, 08:27

Dog Red a écrit:
alain adam a écrit:Petite question que je me pose ...
Concernant les mitrailleuses d'avion , si , certes le nombre de traçantes doit être élevé , est que toutes les autres cartouches étaient perçantes ou il y avait un mix traçantes/perçantes/incendiaires par exemple ?


Clairement un mix, à discrétion du pilote et de l'armurier ne m'étonnerait pas au demeurant.


Les traceurs étaient intégrés dans le culot des obus, quelques soient leurs types. les projectiles traçants étaient, généralement, "intercalés" tous les 3, 4 ou 5 pêlots, selon la cadence de tir de l'arme.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3435
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 75  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Juil 2019, 08:45

Loïc Charpentier a écrit:Les traceurs étaient intégrés dans le culot des obus, quelques soient leurs types. les projectiles traçants étaient, généralement, "intercalés" tous les 3, 4 ou 5 pêlots, selon la cadence de tir de l'arme.


C'est aussi ce qu'il me semblait... sans plus en être certain.
Le traceur n'est rien d'autre qu'une substance émettant de la lumière lors de son échauffement par la friction de l'air (phosphore ou magnésium sur les cartouches .50 WW2). Le projectile gardant ses propriétés AP ou incendiaire pour autant. Pas de gaspillage !
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9643
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 76  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 12 Juil 2019, 09:58

Un beau cliché "couleurs" d'une bande de .50, avec les munitions à traceur (et pointe rouge!) disposées par intervalle de 5 cartouches. :D

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/ ... chine.JPEG

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3435
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 77  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Juil 2019, 10:22

Beau comme un camion :D

100 cartouches par boîte de mun. ? Je sais plus... :oops:
Ce qui explique la "faible" cadence de tir à 40-60 coups par minute qui interpellait notre ami Tomcat.

C'est qu'il faut recharger la machine à coudre et se coltiner toutes ces caissettes de munitions. Ca pèse son poids surtout quand tu sprintes entres les gerbes de traçantes adverses et les coups de mortiers ! ::pipo::
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9643
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 78  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 12 Juil 2019, 10:56

J'ai fait le total des mitrailleuses de .50 & .30 au sein d'une Infantry-Division US type 43/44 (post N°60, Dog Red), çà donne 150 Machine-guns.

En novembre 1939, une Infanterie-Division (1.Welle) allemande, alignait 360 le.MG 34 (sur bipied) et 134 s.MG 34 (avec affût lourd sur trépied)... Total : 494 MG 34 (7,92 mm).
Au sein d'un Bataillon de 3 compagnies de pinpins, chaque compagnie disposait de 9 MG, soit 27 MG/Bataillon et sur la base des 9 bataillons, qui constituaient le "Régiment" - en réalité 3 régiments, mais sans état-major de brigade -... 243 le.MG, plus tout le reste ::mortderire::

Avec l'Infanterie-Division (n.A.) Typ 44, c'était pire... Il n'y avait que deux bataillons par régiment, eux, toujours au nombre de trois, mais chaque bataillon comptait, désormais, 4 compagnies, dont les 1., 2. & 3. regroupaient, chacune, 16 le.MG, et la 4.Kompanie (ou compagnie "lourde"), 2 le.MG, 8 s.MG & 4 canons 2 cm Flak 38 sur affût terrestre! Ce qui nous fait 350 le.MG, 72 s.MG, 28 x 2 cm Flak 38, juste pour la composante infanterie, en incluant le Div.Füsilier-Bataillon (réputé cycliste), avec ses 50 le.MG, 8 s.MG et 4 canons de 2 cm.
Les allemands filaient des le.MG à tous les services - la compagnie de boulangerie divisionnaire, par exemple, en avait 6 en dotation! -.
Dernière édition par Loïc Charpentier le 12 Juil 2019, 11:15, édité 1 fois.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3435
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 79  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 12 Juil 2019, 11:09

Oups! J'ai oublié de tripler certaines dotations US... il convient de rajouter 69 x .50 + 16 x .30!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3435
Inscription: 25 Mai 2016, 17:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: endommager un char à la mitrailleuse

Nouveau message Post Numéro: 80  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 12 Juil 2019, 11:15

Loïc Charpentier a écrit:Oups! J'ai oublié de tripler certaines dotations US... il convient de rajouter 69 x .50 + 16 x .30!


J'allais t'envoyer un MP mon ami :D

Comptons ensemble (sans oublier le systèle triangulaire) :
Rifle Co : 3 MG x 3 = 9
Inf. Bn : les 9 des compagnies + 10 = 19 x 3 = 57
Inf Rgt : les 57 du bataillon + 17 = 74 x 3 = 212

212 MG pour les unités combattantes de la division.

Cadre divisionnaire : 27
Artillerie : 3 x 21 + 21 + 5 = 89
Recon. Troop : 16
Engineer Bn : 46

Soit un total général de 212 + 27 + 89 + 16 + 46 = 390 MG

Je déteste ces calculs d'apothicaires ::mal-a-la-tete::
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9643
Inscription: 11 Mar 2014, 23:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE COIN DU DEBUTANT




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  bombardement des plages 
Aujourd’hui, 01:20
par: thucydide 
    dans:  On a retrouvé la Minerve ! 
Aujourd’hui, 00:24
par: Pigoreau 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 20 
Hier, 23:49
par: SEPPI 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 16 
Hier, 22:38
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Attentat contre Hitler:l'Allemagne commémoré ses héros 
Hier, 22:00
par: orpo57 
    dans:  [DU 1er JUILLET 2019 au 30 AOÛT 2019] Les véhicules militaires à croix rouge 
Hier, 21:40
par: Signal Corps 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 15 
Hier, 21:22
par: kfranc01 
    dans:  Kraftfahrer 
Hier, 17:08
par: Robertbel 
    dans:  Que serait-il advenu de la Belgique en cas de victoire allemande – Histoire de la collaboration. 
Hier, 16:00
par: Loïc Charpentier 
    dans:  BOEING B17 G BAG STINKER 
Hier, 13:25
par: Corinne_LLV 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll
cron