Connexion  •  M’enregistrer

question sur la marine

Si vous êtes néophyte en histoire et que vous hésitez à poser une question, cette rubrique est pour vous.
Rappelez-vous : "il n'y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote" A. Einstein
MODÉRATEUR : gherla, Dog Red

question sur la marine

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de deimos  Nouveau message 29 Juin 2008, 12:27

Bonjour à tous, je reviens d'une semaine de stage de survie en mer à Saint-Malo, cité corsaire, et lors d'un cours j'ai lu quelque chose de saisissant:
"durant la seconde guerre mondiale, la Royal Navy britannique perdit 45 000 hommes dont 30 000 par noyade et hypothermie.''

Ces chiffres sont ils exacts?


 

Voir le Blog de deimos : cliquez ici


Re: question sur la marine

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 29 Juin 2008, 12:37

deimos a écrit:Bonjour à tous, je reviens d'une semaine de stage de survie en mer à Saint-Malo, cité corsaire, et lors d'un cours j'ai lu quelque chose de saisissant:
"durant la seconde guerre mondiale, la Royal Navy britannique perdit 45 000 hommes dont 30 000 par noyade et hypothermie.''

Ces chiffres sont ils exacts?

Je suis un peu surpris du chiffres pour la royal navy uniquement, il serait intéressant de savoir si la flotte de commerce est compté dedans.
Les princiaples causes de décès ne me surprent pas. Un certin nombre de livres en parlent je te renvois notament sur le livres les convois de mourmansk et tout les livres de JJ Antier à ce sujet.
Pour ce qui est du commerce il a été mis au point une combinaision particulière etanche dont chaque marin de commerce etait doté. Maintenant ces derniers avaient du mal à la mettre car elle n'etait pas facile d'usage.
Les noyades etaient consécutives à la fatigue et à l'absorption de mazout.Concernant la durée de vie dans l'eau elle depend d'un certain nombre de facteurs notamment la température


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de deimos  Nouveau message 29 Juin 2008, 20:28

oui l'espérance de vie dans une eau à 0°C est d'environ 15min si l'on ne meure pas sur le coup par hydrocution, de 30min à 5°C et d'environ 6h pour une eau à 17°C.

Mais je trouve quand même énorme le pourcentage d'homme laissé à leur propre sort. :|


 

Voir le Blog de deimos : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Marc_91  Nouveau message 29 Juin 2008, 22:56

Un homme à la mer, c'est un tout petit point à la surface de l'océan, qui n'apparaît que par intermittance, et encore pas systématqiuement, quand une vague le soulève, et qu'il a la force de synchroniser ses mouvements de natation avec la période des vagues ...

De nuit (les sous-marins allemands attaquaient de préférence la nuit), c'est très difficile à repérer et, pour pouvoir le récupérer, il faut que qu'un navire le cherche.

Il n'y a pas de frein sur un bateau.
Par exemple, si le navire de recherche est une corvette d'accompagnement et fait route à 6 neuds (env. 10km/h), il lui faudra plus d'un mile nautiques (1.852 mètres) pour s'arrêter et, en prenant le cas où le capitaine est "un bon", revenir également au point où les guetteurs ont aperçu un naufragé, une dizaine de minutes d'évolutions à vitesse de plus en plus faible ...

Ceci à l'estime car, en fonction du vent, le bateau dérive ...
Pour recueillir le naufragé, il faut soit mettre un canot' à la mer, attendre qu'il se dirige vers le naufragé, le recueille, et le récupérer ensuite, soit faire passer le bateau suffisemment près de lui avec des échelles pendant le long de la coque, en espérant que le naufragé soit capable de venir nager et de s'y agripper.

Bref, là encore, un bon quart d'heure pendant lequel la vitesse de la corvette (j'ai choisi pour l'exemple un bateau militaire, donc étudié pour être manoeuvrant) est quasi-nulle ...

Pour reprendre de la vitesse, le bateau doit relancer ses machines, et là aussi celà prends du temps ; dans le cas d'une corvette, là encore, au moins 5 miutes ...

Un peu de mathématiques : 10+15+5 = 30 minutes ...

Le tout dans une mer, où des sous-marins allemands chassent en meute, attaquant au canon aussi bien qu'à la torpille, celà signifie pour le Capitaine de la corvette se poser en cible sans défense pendant tout ce temps, et sans même la certitude de récupérer le naufragé, qui aura pu se noyer, à bout de forces entre-temps ...

Or, un navire, même militaire, ne peut éviter une torpille que s'il peut manoeuver. S'il est à l'arrêt, il n'a aucune chance.
Sur un duel au canon, il en a une, mais une petite : le canon du sous-marin est de calibre inférieur, mais le sous-marin a une silhouette très basse, sa coque ne dépassant que de moins d'un mètre au-dessus de l'eau, alors que la corvette, elle, dépasse de plusieurs mètres de la surface, et qu'un marin d'un navire manoeuvrant sait utiliser la lune pour se placcer à contre-éclairage ...

De plus s'ajoute, pour le Commandant de la corvette, le facteur humain, puisqu'il cotoie tous les jours son équipage de plusieurs dizaines de marins ...

Malgré celà, beaucoup de capitaines ont pris le risque, et parfois hélas bien trop souvent pour une épave de bois qui flottait ...
Malgré les ordres de l'Amirauté, aussi ...
Certains ont pris ce risque une fois, puis une seconde, puis moins intensément ...

Ce que je crois, c'est que nous sommes, maintenant, tellement sécurisés par notre style de vie du 21ème siècle, que nous ne pouvons que très difficilment comprendre ce qui s'est passé dans la tête des capitaines de ces navires, alors ...
____________________________________________________

Quand à l'hydrocution, celà m'est arrivé personnellement, en Juillet, au début des années 1980, en Bretagne, dans l'Archipel des Glénans ...

Je suis bien physqique, pas trop mauvais nageur (14 au BAC à l'époque avec une cheville claquée la veille, un voile sur ma vie privée , OK !!!), mais d'un seul coup, malgré l'urgence, vos muscles sont saisis par le froid et se bloquent, refusant toute action ...

Bref, j'ai eu la chance, ce jour-là, de savoir pratiquer les 4 nages, et d'avoir un second-père doté d'un sang-froid à toutes épreuves ...
:mrgreen: qu'il m'a légué en partie ... Merci à lui !!!
____________________________________________________

Coucou Deimos,

C'est encore une fois un éclairage à base d'expérience personnelle, atypique, et sans vraiment de valeur historique puisque mon expérience se place dans les années 1980-1990-2000 (enfin en 2002, c'était le contraire : à bord du bateau d'un ami de mon ex-femme, on a "ramassé" 4 ou 5 "jeunes" qui ont failli "tater les cailloux" au large de Bréhat) ...

Simplement, je l'exprime parce que je crois que les forums ça sert à ça : faire passer l'émotion, de compréhension à compréhension, et d'expérience personnelle à expérience personnelle ...

Ce que je veux dire, aussi bien à Deimos qu'aux lecteurs de ce Forum, c'est que :
  • si en 1941/42, par une température de 8 à 10°C, vous aviez été le commandant de 28 ans d'un "veau" de cargo d'une cinquantaine d'hommes d'équipages, que vous aviez quasiment tous vus aux escales et avec 5 ou 10 d'entre lesquels vous mangiez tous les jours,
  • si vous aviez décacheté dans le plus grand secret, dans votre cabine, une enveloppe vous disant que votre cragaison "passait avant tout" ...
  • si un des jeunes matelots de vigie (avec cette guerre, ils étaient de plus en plus jeunes, enflammés et inexpérimentés !!!) vous avait annoncé un "machin" flottant entre 2 vagues,
  • si, de plus, 20 jours avant, vous aviez donné l'ordre au navire de s'arrêter, qu'une barque avait été mise à l'eau, et n'ait ramené ... qu'une lunette de chiottes vides !!!
  • Ben , ce coup-là, vous auriez fait quoi, vous ???
. . Image. . . . . .Image . . . Image

Animateur - Modérateur
Animateur - Modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7723
Inscription: 04 Déc 2006, 13:25
Localisation: Etrechy (91)
Région: Beauce
Pays: France

Voir le Blog de Marc_91 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de deimos  Nouveau message 30 Juin 2008, 12:28

Je sais et je comprends très bien, que pour les enjeux de cette guerre, et c'est horrible à dire, mais il valait mieux perdre un équipage qu'un navire.

Pourtant je trouve que le sort des marins était plutôt affreux...


 

Voir le Blog de deimos : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Jojo IV  Nouveau message 07 Juil 2008, 11:03

Merci Marc 91. Moi aussi je comprends mieux maintenant.
"Il paraît douteux qu'on arrive à faire se battre des Russes, en France, pour l'Allemagne, contre les Américains."

Mot prêté au général von Schlieben, commandant de la 709ème division d'infanterie, dans le cadre de l'opération Todt.

vétéran
vétéran

 
Messages: 861
Inscription: 07 Juin 2006, 13:56
Localisation: Antony, banlieue de Paris
Région: Ile-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Jojo IV : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Robin l'Amiral  Nouveau message 13 Juil 2008, 11:06

Bonjour,
Il y a une chose qu'il ne faut pas oublier, les commandants des navires marchands avaient " ordre de ne pas s'arrêter " il leur étaient interdit de secourir des navires torpillés et les équipages.
Ce travail était laissé aux escorteurs et ou navires affrêté a cette fin.


 

Voir le Blog de Robin l'Amiral : cliquez ici


Question sur la Marine

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 26 Aoû 2008, 21:03

Bonjour Deimos,
Allez faire une visite sur le site "ALAMER": ouvrez la page Marins de guerre, à la lettre J, trouvez JAFFRE.A. Son récit sur la fin du BRETAGNE à Mers El Kebir est édifiant sur le sort des marins naufragés.
Cordialement


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 09 Sep 2008, 18:37

Bonjour,
Le nouveau lien pour "alamer": http://alamer.fr/


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Question sur la Marine

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 13 Sep 2008, 12:32

Bonjour,
Un autre lien concernant des récits de naufrage: http://estuaire.loire.free.fr/tragedie.htm
Il s'agit d'une des plus grandes catastrophes maritime de l'histoire (entre 4000 et 7000 morts):la perte du Lancastria en estuaire de Loire le 17 juin 1940. Cette affaire est tombée sous le sceau du secret pour éviter de démoraliser les troupes.
Il est à noter que ces deux catastrophes se situent au port pour le Bretagne et près de la côte pour le Lancastria....Transposons ces catastrophes au grand large!!!
Les hypothèses sur la poursuite de la lutte en AFN en juin 40 envisagent l'évacuation de 500 000 à 900 000 hommes par mer: voilà une affaire qui devrait nous éclairer sur les risques encourus.
Cordialement


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Suivante

Retourner vers LE COIN DU DEBUTANT




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 22 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 42 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 53 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 21:54
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Aujourd’hui, 20:50
par: alain adam 
    dans:  Le sous-marin Le Héros 
Aujourd’hui, 20:39
par: brehon 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 19:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  la marine Française en 1939-1945 
Aujourd’hui, 18:51
par: P. Vian 
    dans:  uniformes marine française 1939-1940 
Aujourd’hui, 18:31
par: P. Vian 
    dans:  Maurice Juncker 
Aujourd’hui, 18:26
par: virlo-junk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités


Scroll