Connexion  •  M’enregistrer

Les auteurs qui dérangent

Si vous êtes néophyte en histoire et que vous hésitez à poser une question, cette rubrique est pour vous. Idem si vous avez besoin d'un coup de main dans vos études. Rappelez-vous : "il n'y a pas de question idiote, seulement une réponse idiote" A. Einstein
MODÉRATEUR : gherla, Dog Red

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 08 Jan 2008, 23:33

Tom a écrit:Article 11 de la Déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 :

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.


Précisément : "sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi".

L'article 4 de cette Déclaration posait le cadre de ce raisonnement applicables à toutes les libertés : "La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi."

Le domaine d'intervention de la loi, qui à cette époque jouissait d'une valeur sacrée aux yeux des révolutionnaires qui rejetaient le système de l'Ancien Régime, était précisé à l'article suivant : "La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas."

C'est pourquoi l'article 10 de ce texte mentionne-t-il que "nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi".

Bref, la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres, car une liberté totale signifie le retour à l'animalité, le règne du plus fort sur le plus faible. Autrement dit, et pour pasticher Orwell, la liberté totale, c'est l'esclavage.

C'est cette conception des libertés et droits fondamentaux qui est reprise par nos sociétés occidentales modernes : la liberté reste le principe, la mesure de police l'exception. Cette exception est encadrée selon un schéma élaboré par la Cour européenne des Droits de l'Homme, à savoir que toute restriction n'est admissible que si elle émane de la loi, qu'elle s'avère nécessaire à la protection d'une société démocratique et qu'elle est proportionnée au but recherché.

C'est en suivant ce raisonnement que la Cour européenne a considéré qu'une loi réprimant le négationnisme ne portait pas une atteinte excessive aux libertés. L'interdiction émane en effet d'une loi, elle s'avère plus que nécessaire à la protection d'une société démocratique en s'insérant dans un dispositif de lutte contre l'antisémitisme et le néo-nazisme, et ne nuit en rien à la la liberté d'action des historiens.



N.B. Tiré de Wikipédia (c'est moi qui souligne) : Les libéraux défendent le droit de chacun d'avoir et d'exprimer toute idée, sans discrimination de contenu. En effet, le fait d'être exposé à l'opinion d'autrui ne constitue pas en soi une agression, quelles que soient les divergences d'idées [...]. Par conséquent, les libéraux s'opposent à la répression des idées même contraires à leur éthique, comme le racisme, dont l'expression est un exemple de crime sans victime. [...] Les libéraux sont a priori pour une liberté d'expression totale quelles que soient les idées exprimées, même les pires (racisme, xénophobie, apologie du nazisme ou du communisme, etc.). [...]

Pour un libéral, la liberté d'expression est totale, dans la mesure où elle respecte strictement le droit de propriété d'autrui. [...]


Le problème des "libéraux" (de même que leurs adversaires marxistes d'ailleurs) est que, comme toujours lorsque des intellectuels doivent mettre leurs idées en pratique, ils se sont heurtés à la triste réalité des faits, et ont fini par oublier leurs nobles idées.

Simple exemple. Abraham Lincoln se revendiquait "libéral". Il avait même été jusqu'à proclamer que "ceux qui refusent la liberté aux autres ne la méritent pas pour eux-mêmes". C'était un an avant son élection.

Cette grande déclaration ne l'empêcha pas, une fois élu, de suspendre - le 27 avril 1861 - l'Habeas Corpus dans certains Etats du Nord qui pouvaient éventuellement rejoindre la Confédération sudiste, deux semaines après la chute de Fort Sumter qui allait marquer le début de la Guerre de Sécession...



La meilleure manière de combattre le néo-nazisme est d'utiliser la raison et le ridicule et non pas de criminaliser une telle expression. Si des propos néo-nazis perdurent, c'est à l'individu de les combattre en s'exprimant en toute liberté. La liberté d'expression elle-même est la meilleure arme contre les débordements de la liberté d'expression.


Si cette envolée lyrique trouvait le moindre fondement dans notre grise réalité, ça se saurait.

La seule réfutation ne suffit pas. La loi doit la compléter (non s'y substituer).




John Stuart Mill (De la liberté) : Mais ce qu'il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l'expression d'une opinion, c'est que cela revient à voler l'humanité, tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l'opinion est juste, on les prive de l'occasion d'échanger l'erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l'erreur.


Mill prenait ses désirs pour des réalités. Comme le note malicieusement un professeur de Droit, une telle conception de la liberté d'expression "présuppose une confiance absolue dans la capacité du public à discerner les théories vraies et qu'elle néglige le fait qu'il peut conduire son jugement de façon rationnelle" (Michel Troper, "Droit et négationnisme. La loi Gayssot et la Constitution", Annales, H.S.S., 54-6, novembre-décembre 1999, p. 1245).

Supposer que la libre confrontation des idées permettra le surgissement de la "vérité" néglige à mon sens deux éléments pourtant capitaux :

1) Comme l'a radicalement démontré Schopenhauer dans L'Art d'avoir toujours raison, la forme de l'argumentation peut l'emporter sur le fond, et un individu ayant objectivement raison pourra échouer à convaincre un public séduit par un démagogue. Le cas s'est souvent vérifié, et toute la politique repose d'ailleurs sur ce principe.

2) Il n'est pas certain que le public prenne connaissance de la totalité du débat, ou bénéficie des aptitudes intellectuelles et du bagage culturel pour le faire. En d'autres termes, il est hasardeux de présupposer que la réfutation d'une idée fausse sera nécessairement lue, voire même comprise.

Bref, la vision de Mill me paraît - et avec tout le respect que je lui dois - passablement utopiste, et en tous les cas incohérente. Ce même intellectuel écrivait plus haut dans son ouvrage que "les hommes ne sont autorisés, individuellement ou collectivement, à entraver la liberté d'action de quiconque que pour assurer leur propre protection [...] le seul but légitimant l'usage de la force envers un membre quelconque de la communauté civilisée contre son gré est de l'empêcher de faire du mal aux autres" (John Stuart Mill, De la liberté, Editions du Grand Midi, Zurich, 1987, p. 17). Et en dénonçant les risques que pouvait comporter pour la démocratie le conformisme des pensées, Mill reconnaissait lui-même l'éminente faillibilité du jugement humain.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1257
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 13 Jan 2008, 10:59

Pacificelectric a écrit:
Tom a écrit: Pour moi, un anticommuniste est un chien, je ne sors pas de là et je n’en sortirai jamais.

Et voilà pourquoi Tom lève la patte toutes les cinq minutes.....

Image


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Précédente

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LE COIN DU DÉBUTANT ET AIDE AUX ETUDIANTS




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 23 
il y a 1 minute
par: Jdrommel 
    dans:  Le Roi Carotte 
il y a 6 minutes
par: Aldebert 
    dans:  à la pêche aux renseignements 
il y a 6 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ MATÉRIELS ET VÉHICULES - SUITE - 19 
il y a 20 minutes
par: kfranc01 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 20 
il y a 40 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Déroute italienne en Lybie, début 1941 
Aujourd’hui, 16:21
par: Dog Red 
    dans:  LES NOUVELLES ROUTES DE LA SOIE, FRANCE-CHINE, 7 500 km, 10 jours. 
Aujourd’hui, 12:08
par: NIALA 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 19 FEVRIER 
Aujourd’hui, 08:51
par: Jumbo 
    dans:  Décoration Mur de l'ouest 
Aujourd’hui, 08:24
par: Patrick.Fleuridas 
    dans:  Echec de la prise de Caen 
Aujourd’hui, 08:00
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 129 invités


Scroll