Connexion  •  M’enregistrer

La vrai fin du Bismarck

Histoire et recherches portant sur les Marines de guerre de tous les belligérants, incluant les grandes batailles comme celles de l'Atlantique, de la mer corail, Mers el Kébir, la destruction du Bismark etc.

Coulez le Bismarck!

Nouveau message Post Numéro: 31  Nouveau message de michelthouin  Nouveau message 17 Jan 2008, 09:43

Bonjour à toutes et à tous,

Avec tout ce que je viens de lire, je me demande si ce "bon vieux Bismarck" ne va pas refaire surface l'un de ces jours!

Plus sérieusement, voici un petit rappel de quelques faits historiques incontournables.
Lorsque les Britanniques lancent le Hood, la propagande le décrit comme le plus puissant bâtiment de la Royal Navy. Voire!
Croiseur de bataille, on a sacrifié sa protection à sa vitesse et les premières salves tirées sur lui par le Prinz Eugen et par le Bismarck vont lui être fatales.
Certains ont même évoqué un coup au but venant du Prinz Eugen qui tirait des obus perforants. Mais cela n'a pas été prouvé.
L'orgueil britannique en a pris un coup et tout sera mis en oeuvre pour détruire les bâtiments allemands.
Repéré par un avion de reconnaissance britannique, le Birmarck est attaqué à la torpille par des Fairey Sworfish dont l'un parvient à mettre un coup au but, bloquant le gouvernail du géant et ouvrant une brèche dans sa coque qui laisse désormais échapper du mazout.
L'amiral Lutjens envoie le Prinz Eugen vers le centre Atlantique et attend, seul, l'attaque qui lui sera fatale.
L'amiral allemand expédie alors un long message de près d'une demi-heure, par l'intermédiaire de la machine à crypter Enigma, à son Etat-Major, pour rendre compte des dégats et de la situation.
Les Britanniques ne déchiffrent pas encore, à l'époque, le code de la Kriegsmarine. Mais un officier de la Lufwaffe, basé en Grèce, ayant appris la situation, demande à Berlin des nouvelles de son fils, embarqué à bord du Bismarck. La réponse qui lui est transmise reprend mot à mot le message de Lutjens, mais transcrite dans le code de la Luftwaffe, code que les Britanniques viennent de percer...
C'est ainsi qu'ils apprennent que le bâtiment blessé fait route sur Brest...

A l'issue du combat, avec la fin que l'on sait, le Dorsetshire achève le cuirassé allemand en lançant plusieur torpilles.
Puis, le commandant anglais fait stopper son bâtiment et commence alors une opération de sauvetage, car près de 800 marins allemands barbotent dans l'Atlantique.
Puis, soudainement, il fait remettre en route et abandonne les malheureux à leur sort. 150 hommes seront sauvés, et on se demande encore aujourd'hui, quelle idée étrange a pu traverser la tête de l'Anglais pour qu'il agisse de la sorte...

Bien cordialement.
Michel


 

Voir le Blog de michelthouin : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 32  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 17 Jan 2008, 13:43

Bonjour michelthouin
Vous venez de reprendre en résumé ce qui a été dit plus haut; Néanmoins, s'il y a bien eu blocage du gouvernail par une torpille d'un Swordfish, il n'y a jamais eu de fuite de carburant ni dommage dans la coque. John Cameron , dans son film,insiste bien sur ce point: les seuls dommages du Bismarck viennent da la brèche qui a occasionnée sa perte ,même les deux torpilles du Dorsetshire qui exploseront sur la coque ne lui causeront aucun dommage. Le blindage des oeuvres vives du Bismarck atteignait 76mm. Ce n'est pas le Dorsetshire qui acheva le cuirassé car lorsque les torpilles ont été lancées il s'enfonçait déjà par tribord avant; Si cela avait été le cas , le cuirassé aurait sombré immédiatement or, il n'a coulé qu'une dizaine de minutes plus tard ce qui prouve que l'eau pénétrait dans sa coque de façon irrémédiable mais qu'il n'y a pas eu d'autres brèches.
Quand aux survivants, il y en a eu 105. Dans le livre de C.S. Forrester, il est dit que la Home Fleet avait été contrainte de quitter les lieux pour trois motifs
1°) Les navires avaient tout juste assez de carburant pour rallier les ports anglais (Le Rodney a dû quitté la bataille pour cette raison et n'a pas vu le Bismarck couler)
2°)La présence quasi certaine de U-Boot dans le secteur
3°)L'ordre de l'Amirauté de ne pas faire prendre des risques inconsidérés par les bâtiments


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 33  Nouveau message de Lorenzo Calabrese  Nouveau message 17 Jan 2008, 18:55

Dès qu'il s'agit d'un matériel mis en avant par la propagande nazie, le bismarck ou le tigre, celui ci n'est jamais détruit par l'ennemi. Soit il est sabordé soit abondonné pour manque d'essence, déchenillé. Que de la maivaise foi !!! Abondonné ou coulé le résultat et une victoire anglaise, le bismarck ne se saurait pas soit disant sabordé sans les anglais pour le taquiner.

Major
Major

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 239
Inscription: 16 Jan 2008, 01:21
Localisation: Paris, Carentan
Région: Ile-de-France
Pays: France

Voir le Blog de Lorenzo Calabrese : cliquez ici


Bismarck

Nouveau message Post Numéro: 34  Nouveau message de michelthouin  Nouveau message 17 Jan 2008, 21:39

Attention Denys Hubert,

Je vous conseille vivement de lire l'ouvrage signé par le Baron Burkard von Müllenheim-Rechberg, intitulé "Les deux combats du Bismarck".
L'auteur, officier de tir à bord du cuirassé allemand, fut l'un des 115 survivants recensés (statistique d'origine britannique).
Cet ouvrage a été publié en 1982, aux Editions Maritimes et d'Outre-Mer, d'après l'ouvrage publié en 1980 par The United States Naval Institute sous le titre original de " Battleship Bismarck, a survivor's story".

Vous y découvrirez l'étendue des avaries, dont les brèches dans la coque, à l'emplacement des servo-gouvernails du cuirassé et la lutte inégale des hommes pour colmater ces brèches et tenter de redresser les gouvernails.

Vous y trouverez le rapport de l'observateur sur le HMS Rodney dont la mission était de noter le déroulement de l'attaque. Il était posté au-dessus de la passerelle de navigation.
Son compte-rendu débute à 8h44, le 27 mai 1941, où il note: "ennemi en vue dans le gisement 005, et prend fin à 10h39 où il note: "le Bismarck a disparu."
Mais auparavant, il note, et ceci devrait vous intéresser, "10h38, le Bismarck disparaît dans un nuage de fumée et coule, soit par l'avant, soit par l'arrière. Impossible à distinguer."

Bien cordialement.
Michel


 

Voir le Blog de michelthouin : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 35  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 17 Jan 2008, 22:17

Une des soutes a bien été touchée puisque c'est l'une des causes pour laquelle l'amiral Lutjens fait diminuer la vitesse du Bimsarck pour rallier brest


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 36  Nouveau message de DENYS hubert  Nouveau message 17 Jan 2008, 22:42

Vous pouvez m'appeler Hubert, c'est mon prénom,
je n'ai pas lu le livre dont vous parlez mais je vais essayer de me le procurer. Vous savez, je ne suis pas là pour faire des polémiques ,je ne fais que dire ce que j'avais lu ou vu , je n'étais pas à bord du Bismarck; j'ai lu que les torpilles du Dostshire n'ont fait que faire frémir le Bismarck qui était couché sur tribord (page180 du livre:"Coulez le Bismarck) Sur cette même page,il est écrit:" Couché sur le flanc, vaincu, le Bismarck s'enfonca lentement par l'avant")Je ne peux le certifier, je n'étais pas présent.


 

Voir le Blog de DENYS hubert : cliquez ici


Bismarck

Nouveau message Post Numéro: 37  Nouveau message de michelthouin  Nouveau message 17 Jan 2008, 22:44

Attention Hilarion,

Je cite, à nouveau, le livre dont je viens de parler:
page 149, chapitre 16, "le Prinz Eugen nous quitte"

"Un peu avant dix heures, le 24 mai, Lütjens ordonna au Prinz Eugen qui ouvrait la route de ralentir pour venir se placer derrière le Bismarck et examiner la trace huileuse laissée par le cuirassé.
Lorsque les deux bâtiments passèrent à proximité l'un de l'autre, Lindemann (commandant le Bismarck) demanda à Brinkmann (commandant le Prinz Eugen), son camarade de promotion à l'Ecole navale, de lui communiquer le résultat de ses observations. La nappe d'huile, très visible, rapporta Brinkmann, s'étalait si rapidement à la surface de l'eau qu'il était impossible d'estimer, même approximativement, son étendue. Après son inspection, le Prinz Eugen reprit sa place en tête de la formation et poursuivit sa veille radar. Cette fuite traîtresse semblait vouloir à tout prix rester avec nous pour nous dénoncer. Bientôt un hydravion Sunderland vint rôder au-dessus de notre sillage persistant tout en restant hors de la portée de nos canons antiaériens. Il notifia au HMS Suffolk que nous perdions du mazout et qu'il le tiendrait informé de la situation."

Ceci confirme sans ambiguité les propos de Hilarion.
Bien cordialement.
Michel


 

Voir le Blog de michelthouin : cliquez ici


Bismarck

Nouveau message Post Numéro: 38  Nouveau message de michelthouin  Nouveau message 17 Jan 2008, 22:51

Cher Hubert,

Je n'ai pas l'intention de polémiquer, n'étant, moi non plus, pas présent à bord du Bismarck.
Nous sommes là, les uns et les autres, pour échanger nos informations et tenter de cerner la réalité historique, ce qui est loin d'être aisé.

Mais cherchez ce livre, vous ne le regetterez pas.
Le récit est prenant et le style alerte et vivant.

Ceci dit, il faut tout de même reconnaître la qualité de la construction navale teutonne.

Bien cordialement.
Michel


 

Voir le Blog de michelthouin : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 39  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 17 Jan 2008, 23:02

John costello et Terry Hughes precisent dans le ur livre sur la batailel de l'atlantique que/ (page 158) A la fin du combat nous apprimes que le Bismarck avait encaissé trois obus..; L'un sur le flanc à l'vant, le second traversa une emabrcation à tribord et fit explosion dans l'eau. Le troisieme etait arrivée dans une soute à mazout sur trivbord . cette avarie ne touchait pas les possibilités de comabet du bismarck mais la perte de combustible et la nécessité de réparer l'etrave obligèrent Lutjens à réduire à 24 noeuds. Les auteurs situe l'action à l'issue de la bataille avec le Hood et le King Georges v


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Bismarck

Nouveau message Post Numéro: 40  Nouveau message de michelthouin  Nouveau message 17 Jan 2008, 23:11

Cher Hilarion,

Il s'agit de la bataille entre le HMS Hood et le HMS Prince of Wales, et non pas le HMS King George V.
Le HMS Prince of Wales fut sérieusement touché et fut contraint de rompre le combat. Quant au HMS Hood...

Bien cordialement.
Michel


 

Voir le Blog de michelthouin : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers MARINES DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 7 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le croiseur Foch pendant l'opération Vado 
il y a 13 minutes
par: NIALA 
    dans:  Vestiges de la Seconde Guerre mondiale. 
il y a 26 minutes
par: Jumbo 
    dans:  Philippe Pétain: l'hommage polémique d'Emmanuel Macron 
Aujourd’hui, 17:36
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 17:33
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 17:15
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  uniformes des Républicains 
Aujourd’hui, 17:03
par: iffig 
    dans:  armements d'origine espagnole 
Aujourd’hui, 15:29
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Identification uniformes sur photo 
Aujourd’hui, 13:36
par: brehon 
    dans:  avions républicains et formation des pilotes 
Aujourd’hui, 12:10
par: iffig 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: brehon, iffig, Lusi, NIALA, Prosper Vandenbroucke et 9 invités


Scroll