Connexion  •  M’enregistrer

Moyen de détection navires français en 1940

Histoire et recherches portant sur les Marines de guerre de tous les belligérants, incluant les grandes batailles comme celles de l'Atlantique, de la mer corail, Mers el Kébir, la destruction du Bismark etc.

Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 30 Sep 2022, 11:24

En fait, au post N°19, tu contredis ce que tu expliquais dans ton précédent post N° 13 ;) ...

Ce n'est pas juste pour se faire plaisir que les dragueurs de mines étaient, le plus souvent, construits avec une coque en bois et que leurs installations "métalliques" étaient soigneusement démagnétisées. Dans la foulé, ces techniques avaient également leurs revers.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6781
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 30 Sep 2022, 12:53

Je ne me contredis absolument pas, un navire ne devrais être autorisé à jeter l'ancre que dans un endroit sécurisé il me semble, les dragueurs de mines auraient du passer plusieurs fois en 5 ans dans un endroit proche d'un port et ou les navires sont autorisés à jeter l'ancre; je pense meme qu'il est étonnant que cette mine, situées à un endroit pareil ait mis 5 ans pour se manifester, avec les conséquences que l'on connait.

Alain

Animateur
Animateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2559
Inscription: 05 Mar 2018, 16:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de brehon  Nouveau message 30 Sep 2022, 13:35

L'endroit où était mouillée la frégate Laplace n'était pas un lieu de mouillage habituel pour des bâtiments de la Marine Nationale.
Les techniques de dragage de l'époque étaient telles que ce type de mines posée sur le fond, pouvait facilement y échapper, surtout par des fonds rocheux.
Quant aux "endroits sécurisés où les navires devraient être autorisés à jeter l'ancre", quelques exemples:
- en 2022 une bombe d'une tonne a été découverte dans le port de commerce de Brest.
- en 2015 une bombe de 500kg au pied du quai des flottilles dans le port militaire de Brest. Découverte lors d'une plongée de vérification des systèmes d'amarrage.
- en 2020 et 2021 deux mines allemandes type LMB, toujours dans le port de Brest. Celle de 2020 à proximité de la passe Sud. La passe Sud, c'est l'entrée du port militaire... :mrgreen:
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10217
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Clauster  Nouveau message 30 Sep 2022, 13:42

Ainsi que dans la rade de Cherbourg en 2014 et il y passe un monde fou, entre les ferry, les paquebots, les bateaux de pêche, la plaisance et les sous marins :-)

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la- ... rg-2779295

https://www.7sur7.be/monde/une-mine-def ... gle.com%2F
Claude Demeester
*******************

- Moi Hitler, Tout ce que j'avais à lui reprocher c'est ses moustaches.
- Joséphine, raconte un peu ce que tu faisais pendant l'occupation !
- J'écrivais à la Kommandantur, J'dénonçais tous les malfaisants.
Tiens toi. J'tai dénoncé plus de dix fois pour marché noir. Ben, z'ont jamais voulu me croire.

Hélène Dieudonné dans Un singe en hiver.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1384
Inscription: 16 Mai 2008, 09:07
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Région: Normandie
Pays: France

Voir le Blog de Clauster : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 30 Sep 2022, 14:05

NIALA a écrit:Je ne me contredis absolument pas, un navire ne devrais être autorisé à jeter l'ancre que dans un endroit sécurisé il me semble, les dragueurs de mines auraient du passer plusieurs fois en 5 ans dans un endroit proche d'un port et ou les navires sont autorisés à jeter l'ancre; je pense meme qu'il est étonnant que cette mine, situées à un endroit pareil ait mis 5 ans pour se manifester, avec les conséquences que l'on connait.

Alain


Ce n'est pas parce que, toi, tu as "décrété" que le secteur devait être absolument "sécurisé" avant de pouvoir y mouiller, que çà s'effectue, pour autant, sur un simple claquement de doigts. Même le déminage des mines à orins, essentiellement mécanique, effectué à l'aide de paravanes, munies de cisailles, est loin d'être parfait - la cisaille de la paravane est sensée couper l'orin, la mine remonte , alors, en surface, puis on l'a fait détoner à coups de canon de 20 mm - c'est plus sûr qu'avec un flingue! -. Là, il s'agit de mines de fond sophistiquées (pour l'époque!... car, désormais, on fait encore beaucoup mieux!), bourrées de 600 à 700 kg d'explosif à haute puissance - il en faut un paquet pour générer la pression nécessaire afin d'éventrer une frégate, depuis +/- 25 m de profondeur, sans pour autant que cette dernière soit à l'aplomb de la mine -, conçue pour, au maximum, contrer la plupart des dispositifs de détections acoustiques et magnétiques, qui existaient, alors.

Le déminage des passes et mouillages s'était effectué à partir des plans de mouillage de mines réalisés et, donc, confisqués, dans ce cas, à l'Occupant, après-guerre ou, dans l'Ouest, à la Libération, à dater de l'automne 44... encore que, un, certains de nos ports de guerre n'avaient été "libérés" qu'après mai 1945, deux, on avait jusque là bien souvent d'autres fers au chaud!

Le déminage des champs de mines à orins était "relativement" simple, vu que l'Occupant les avait, lui-même, repérés, afin de laisser "clair" les chenaux d'accès, pour ses bâtiments - c'était le cas, en 14-18, devant ses mouillages, et, toujours, la règle, en 40-44 -. Pourtant, de nos jours, 80 ans plus tard, on continue à en "découvrir" quelques-unes, sur les côtes occidentales, qui finissent par faire surface, leur orin rongé par l'eau de mer... dans le meilleur des cas (!), car, si elles flottent entre deux eaux, c'est le "piège" assuré, sauf que, après un si long temps d'immersion, 99 fois 100, leur mécanisme de déclenchement est, fort heureusement, hors d'usage!

Entre 1945, 1950 et, même, les années 60, la technique de déminage et les moyens utilisés n'avaient pas sérieusement évolué par rapport à ceux qui existaient durant le conflit. Ces cochonneries de puissantes mines de "fond" étaient conçues pour éviter leur déclenchement intempestif en cas de fortes houles (changement de pression) et ne détoner qu'au passage de bâtiments d'un certain tonnage (déplacement - donc variation de pression -, bruit, signal acoustique). De plus, leur "mouillage" était volontairement moins précis que celui des champs de mine à orins!

Si çà se trouve et c'est plus que probable, les dragueurs de mines avaient largement sillonné la "zone", sans détecter quoique ce soit. Par contre, dans le cas de la frégate, elle était restée sur le même mouillage plusieurs heures durant et, si je me réfère aux témoignages de son état-major, vu le "coin" et les courants existants, sa machinerie et sa propulsion n'avaient probablement pas été stoppées, ce qui aurait fini par provoquer la détonation de la mine de fond, même si son dispositif était un gros poil fatigué après 6 ou 7 ans d'immersion continue!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6781
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de brehon  Nouveau message 30 Sep 2022, 18:21

La zone est toujours considérée comme dangereuse.

Screenshot 2022-09-30 at 19-12-54 DATA.SHOM.FR.png
Screenshot 2022-09-30 at 19-12-54 DATA.SHOM.FR.png (335.13 Kio) Vu 233 fois
(source: site du SHOM)
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10217
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 01 Oct 2022, 06:28

Merci Yvonnick, voilà qui est clair; apparemment nettoyer cette zone n'est pas une priorité de la Marine!

Alain

Animateur
Animateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2559
Inscription: 05 Mar 2018, 16:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de brehon  Nouveau message 01 Oct 2022, 12:22

Bonjour,

Ce n'est pas la seule zone ainsi le long des côtes françaises.
Un exemple en Méditerranée au large de Sanary/Six-Fours:
Fichiers joints
Screenshot 2022-10-01 at 10-56-04 DATA.SHOM.FR.png
Screenshot 2022-10-01 at 10-56-04 DATA.SHOM.FR.png (394.21 Kio) Vu 172 fois
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10217
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de NIALA  Nouveau message 01 Oct 2022, 13:27

Merci Yvonnick pour ces renseignements, toutefois cela conforte aussi mon point de vue, en effet, si ces zones sont connues comme dangereuses à cause des mines, elles l'étaient certainement encore plus en 1950, alors qu'allait faire la frégate Laplace dans un endroit réputé dangereux!

Alain

Animateur
Animateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2559
Inscription: 05 Mar 2018, 16:27
Région: PACA
Pays: FRANCE

Voir le Blog de NIALA : cliquez ici


Re: Moyen de détection navires français en 1940

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de brehon  Nouveau message 01 Oct 2022, 13:35

NIALA a écrit:elles l'étaient certainement encore plus en 1950, alors qu'allait faire la frégate Laplace dans un endroit réputé dangereux!

Cette zone était-elle vraiment classée plus dangereuse qu'une autre en 1950? Rien n'est certain. Il faudrait consulter les instructions nautiques de l'époque.
Cordialement.
Yvonnick

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 10217
Inscription: 14 Déc 2009, 15:45
Région: Bretagne
Pays: France

Voir le Blog de brehon : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Connexion  •  M’enregistrer

Retourner vers LA MARINE DE GUERRE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  ENOLA GAY - b29 superfortress 
il y a moins d’une minute
par: amitié 
    dans:  Identification pilote allié 
il y a 6 minutes
par: thucydide 
    dans:  GUERRE EN UKRAINE - UN HERITAGE DE LA SGM ? 
il y a 48 minutes
par: frontovik 14 
    dans:  Le Quiz-Suite 3 
Aujourd’hui, 20:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1/72 .HEINKEL HE 162.D kit AZmodel. 
Aujourd’hui, 20:12
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  80° Anniversaire l'OPERATION OYSTER 
Aujourd’hui, 13:36
par: coyote 
    dans:  Contre-Attaque de la 21e Panzer ? 
Aujourd’hui, 13:25
par: Dog Red 
    dans:  Le corps expeditionnaire brésilien 
Aujourd’hui, 12:04
par: iffig 
    dans:  [du 1er décembre 2022 au 31 janvier 2023 ]:Visages de soldats, femmes et enfants de la SGM. 
Aujourd’hui, 11:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Morville-Les-Vic novembre 1944. 
Aujourd’hui, 09:20
par: Flamierge1945, 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 21 invités


Scroll