Connexion  •  M’enregistrer

Le protocole de Wannsee

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Le protocole de Wannsee

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 25 Juin 2006, 14:18

Bonjour,
À PROPOS D’UN LIVRE DE MARK ROSEMAN
The Villa, the Lake, the Meeting, Londres, Penguin, 2002, tr. fr. Ordre du jour Génocide / le 20 janvier 1942, Paris, Louis Audibert, 2002

Il s’agit, sur près de 200 pages, d’un commentaire de texte. Celui du protocole retrouvé en mars 1947 par un procureur adjoint américain de Nuremberg, Robert Kempner, dans les archives allemandes saisies en 1945. Ce compte rendu signé Eichmann, donnant principalement la parole à Heydrich, est à peu près -si on excepte quelques témoignages- la seule source actuellement disponible sur la réunion, à coup sûr importante, tenue le 20 janvier 1942 dans la banlieue de Berlin entre quelques dirigeants SS et quelques hauts fonctionnaires civils.

Le travail de Roseman présente avec un grand luxe de détails les personnes impliquées et les événements antérieurs permettant d’éclairer le document. Il le fait de façon légère, avec un grand art du récit. Il soumet documents et témoignages au crible d’une critique sans complaisance, se demandant en permanence qui a intérêt à affirmer quoi, et distinguant soigneusement le prouvé, le probable et le possible.

Cependant il s’agit d’une histoire positiviste, au ras des faits et assez impuissante, malgré son ambition proclamée, à les mettre en perspective. Par exemple, l’accent reste mis, comme dans le livre pionnier de Philippe Burrin (1989), sur les décisions de déportation des Juifs allemands vers Lodz prises en septembre et exécutées en octobre 1941. Comme ces gens sont alors gardés en vie, ce serait la preuve qu’il y a encore, au plus haut niveau, une hésitation.

Ce qui manque, c’est une observation centrée sur le Führer. Roseman dit à de très nombreuses reprises qu’il est "impliqué" ou "consulté". Ce qu’il ne dit pas, parce qu’il ne le voit pas, c’est qu’il est l’inspirateur... même quand il est consulté ! Son rôle est expédié en quelques lignes :

"Au centre du processus se tenait Hitler qui donnait le ton, traçait les limites, autorisait toutes les mesures les plus radicales et déployait un édifice rhétorique dans lequel pouvaient s’abriter les actions les plus brutales. Plus que tout, plus qu’aucun autre, c’est lui qui définit le rythme et la direction du voyage que firent ses hommes. Ce sont des signes de lui qui amenèrent l’antisémitisme au coeur des préoccupations du SD, ou qui incitèrent le ministère de l’Intérieur à constamment grignoter les droits civils des Juifs pendant presque toute une décennie." (p. 130-131)

Ces lignes publiées en 2002 sont emblématiques de l’interminable agonie du fonctionnalisme, cette régression intellectuelle initiée dans les années 60 par Martin Broszat et Hans Mommsen. Ces deux universitaires ouest-allemands prétendaient, en rompant avec le moralisme des procès d’après guerre, présenter le nazisme non plus comme un mal mais comme un processus articulé sur des besoins variés de la société allemande. Ils gommaient par trop le rôle du Führer et celui de l’idéologie : c’est en les rétablissant que des auteurs comme Burrin, Browning et Kershaw, qui se présentaient comme des "fonctionnalistes modérés", ont prétendu continuer ces maîtres. Roseman, à son tour, se réclame d’eux (les "fonctionnalistes modérés", salués p. 18-19). Comme eux, et comme tous les fonctionnalistes, il peine à situer le rôle du Führer dans son régime.

Il suffirait pourtant d’en revenir aux fondements du nazisme. C’est un programme indissolublement territorial, racial, ... et personnel. Il faut un guide, et un seul, pour diriger la manoeuvre. Quelles que soient leur position hiérarchique et leur marge d’initiative, les autres chefs ne sont que des rouages.

Un prophète, dont les années de formation s’achèvent, pour l’essentiel, en 1924, avec la rédaction du premier tome de sa Bible Mein Kampf, entreprend de mener le peuple allemand (tel qu’il le définit) vers une Terre promise -un Etat très étendu vers l’est et débarrassé d’une minorité parasite. La violence armée est présentée comme un moyen indispensable. Il ne faut surtout pas que les choses soient trop faciles ou trop douces. Car alors on resterait prisonnier de ces "deux mille ans de christianisme" qu’il s’agit précisément d’abolir. La violence est également nécessaire pour créer rapidement d’énormes et peu réversibles faits accomplis, du vivant de l’indispensable Führer.

Donc le meurtre des Juifs est programmé ! Simplement il ne l’est pas en soi, concrètement, tel qu’il s’est finalement passé. Car le nazisme est à la fois, c’est bien ce qui le rend redoutable, rigide sur les principes et éminemment adaptable aux circonstances, et il n’est pas une collection de projets mais bien un seul et même projet, aux nombreuses facettes.

Hitler a bien dès le départ (1919) une pulsion meurtrière envers les Juifs et si, jusqu’en octobre 1941, il fait semblant de se contenter de leur départ d’Allemagne, c’est bien pour ménager un certain nombre de gens qui se cabreraient devant un programme explicite de massacre (et devant sa mise en oeuvre à plus forte raison), et d’autres dont une telle politique refroidirait soit (s’ils sont étrangers) l’amitié, soit (s’ils sont allemands) le zèle. En revanche, la guerre crée des conditions quasiment idéales et ce n’est nullement un hasard si son approche, en janvier 1939, amène la fameuse "prophétie" sur la "disparition" de la race juive en Europe au cas où elle déclencherait un nouveau conflit (car ce serait elle, bien sûr, qui le déclencherait... ou du moins en serait rendue responsable par le metteur en scène, mondiale, de tous ces événements).

Septembre 1939-janvier 1942 : en un peu plus de deux ans, Hitler a formé des tueurs, expérimenté la méthode du gazage, habitué les fonctionnaires et l’opinion à l’idée de déplacer et de ghettoïser les Juifs sur tout territoire régi par le Reich... Mais c’est exactement le même rythme que celui qui, depuis 1933, a permis la mise au pas du pays, sa mobilisation économique en vue d’une guerre, le détricotage du traité de Versailles en prétendant chaque fois qu’on ne déferait plus d’autre maille, l’entrée en guerre au meilleur moment pour le Reich et au pire pour ses adversaires...

Rien de cela n’est le fait du hasard ou d’un jeu de forces aveugles. Rien non plus ne s’expliquerait si des "décideurs", quels qu’ils soient, prenaient au fur et à mesure le temps de peser les situations. On est dans un temps de part en part hitlérien, où la méditation certes existe (beaucoup plus que la discussion), mais, le plus souvent, très en amont des actes.

Source: Devinez
:lol:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de panzer5  Nouveau message 25 Juin 2006, 15:00

Quid de Himmler dans cet ouvrage? Les einsatzgruppen sévissaient déjà sur le front Est au moment de Wannsee...


 

Voir le Blog de panzer5 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Nicolas Bernard  Nouveau message 29 Juin 2006, 21:49

Ce qu'il convient de rappeler, c'est qu'aux dires de l'auteur de cet assez long texte (François Delpla, donc), Hitler aurait épargné les Juifs en cas de victoire des forces de l'Axe...

Citation de l'un de ses messages, posté sur le forum Livresdeguerre le 26 juin 2006 :

Je trouve curieux qu'on dise que le sort des Juifs était scellé même si Hitler perdait la guerre. Et je maintiens qu'il aurait été forcé de retenir son bras s'il avait à un moment quelconque atteint son objectif le plus caressé : la paix.

Sauf bien sûr dans le cas d'une victoire totale qui aurait mis le monde entier à sa botte, mais je tiens à rappeler que ce n'était là qu'un fantasme, diversement partagé (y compris hélas par beaucoup d'historiens ou de publicistes divers encore aujourd'hui), et nullement, dans son esprit, un objectif.
« Choisir la victime, préparer soigneusement le coup, assouvir une vengeance implacable, puis aller dormir… Il n'y a rien de plus doux au monde » (Staline).

vétéran
vétéran

 
Messages: 1215
Inscription: 22 Fév 2006, 14:15

Voir le Blog de Nicolas Bernard : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 29 Juin 2006, 21:58

Bonsoir à toutes et à tous,
L'équipe de modération ne tolérera aucun débordement ni reglement de compte personnel sur ce sujet. En cas de besoin le topic sera verrouillé
Prosper
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61516
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


petite réaction sans prétention

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 30 Juin 2006, 09:44

Bonjour !

Si je puis me permettre, avant la grosse artillerie il conviendrait d'appeler au respect de celui qui a posté le message initial et à un maintien du débat dans le cadre des questions qu'il a soulevées, et d'un forum à la fois !

enfin ce que j'en dis...

vétéran
vétéran

 
Messages: 5908
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 30 Juin 2006, 10:29

Bonjour Panzer5,
panzer5 a écrit:Quid de Himmler dans cet ouvrage? Les einsatzgruppen sévissaient déjà sur le front Est au moment de Wannsee...

C'est bien la l'un des aspects interessants de la Conference de Wansee : Aucun des membres du triumvirat qui dirigeait le Reich, a savoir Hitler et ses 2 comparses Goering et Himmler, n'y participait.

La "resolution du probleme juif" est un subtil crescendo, mene de main de maitre par Hitler. Quelquesoit l'horreur que cela peut inspirer, il faut reconnaitre que, dans la poursuite de son objectif criminel, annonce clairement pourtant dans Mein Kampf, Hitler a fait preuve d'une grande clairvoyance quant a ce qui pouvait etre fait et quand.

- Cela commence par les Lois de Nuremberg.
- Puis ont franchi une seconde etape durant le Nuit de Crystal.
- Apres, on ouvre des camps de concentration qui, au debut, il faut le rappeller, n'etaient "que" des camps de prisonniers ou des juifs allemands y cotoyaient des opposants politiques allemands et de veritables repris de justice qui s'etaient retrouves du mauvais cote (Je veux dire n'avaient ete se planquer chez les SA)
- Ensuite on commence a "nettoyer" le front de l'Est avec les Einsatzgruppen que tu as raison de mentionner mais dont l'activite etait d'une part limitee a quelques zones precises et d'autres part relativement discrete, peu de gens a l'epoque en avait entendu parler.
- Ensuite, c'est Wansee. La on commence a "mouiller" un cercle plus elargi, mais toujours en douceur. Il ne s'agit pas d'effaroucher ces respnsables qui sont, certes, des Nazis pur sucre, mais que l'idee, a priori, d'un massacre general industrialise pourrait effrayer.

Plus tard, en 1943, Hitmmler tiendra sa serie de conference ou il "mouillera" les hauts responsables dans leur ensemble (Gauleiter, Generaux, etc...) sur le sujet de la realite de ce qu'etait la "solution finale".

Si en 1933 ou 34, Hitler avait lance officiellement sa campagne d'elimination physique du peuple juif, il aurait du faire face a une levee de boucliers et aurait peut etre ete evince. Il le savait. Il y est donc alle petit a petit, en mettant a profit la guerre et le climat qu'elle engendrait.

Sans la guerre, cela aurait ete beaucoup plus difficile, voire impossible. Et il y a l'a l'une de ces contradictions internes typiques de Hitler : Il a voulu la guerre mais la voulait courte pour avoir la paix le plus vite possible. Son objectif etait d'en finir avec la Russie fin 41 - debut 42. Ensuite, il a lance plusieurs initiatives tentants d'obtenir des paix separees, tantot vers les Soviets, tantot, et surtout, vers le Royaume-Uni et les USA.
Mais, sans la guerre, difficile de poursuivre la Solution Finale.
Cruel dilemme....
D'apres ce que l'ont dit de son etat en 1945, le pauvre homme y aurait laisse sa sante.
Mais, bon, je ne le plaindrais pas.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Le rôle du mysticisme

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 30 Juin 2006, 11:15

Je suis d'accord avec Daniel, sinon que son Hitler est un peu trop un calculateur cynique, dans le goût de Haffner ou de Rosenbaum, et pas assez un mystique, chargé d'une mission par l'au-delà en novembre 1919. Pour lui (Hitler, pas Daniel), la Providence n'est pas une métaphore ou une référence vague, elle veille bel et bien sur lui et favorise ses entreprises.

Tuer les Juifs, c'est à la fois une fin et un moyen. Mais à coup sûr la victoire importe plus que tout, c'est -à-dire la paix, entendue comme une reconnaissance des conquêtes et du protectorat sur toute l'Europe par un nouveau concert des puissances comprenant les E-U, la G-B et le Japon. Epargner les Juifs survivants, ou un certain nombre d'entre eux, est donc une monnaie d'échange possible.

C'est aussi, très certainement, pour cela que dans l'automne 41 il annonce publiquement à plusieurs reprises la mise en oeuvre de la "prophétie". Une manière de favoriser la paix ou quelque chose qui va dans le même sens, à savoir la non-entrée en guerre des Etats-Unis.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5908
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 30 Juin 2006, 11:59

Petite précision Daniel, la nuit de crystal était une "brillante" idée de Goebbels.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 30 Juin 2006, 13:28

Bonjour, Audie,
Audie Murphy a écrit:Petite précision Daniel, la nuit de crystal était une "brillante" idée de Goebbels.

Mon chien a plein de brillantes idees, mais ne mets en application que celles qui me conviennent.
C'etait pareil pour les idees de Goebbels, la voix de son maitre seule pouvait en permettre la realisation.
:wink:


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Hitler et la nuit de Cristal

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 30 Juin 2006, 16:37

Pour la "nuit de Cristal", Goebbels s'est mis en avant, appelant à la vengeance contre les Juifs allemands par l'intermédiaire de la presse sitôt connue la nouvelle de l'attentat de Grynszpan contre Rath, conseiller d'ambassade à Paris. Mais les dirigeants nazis étaient réunis à Munich pour la commémoration du 8 novembre et rien n'indique que leur chef n'ait pas été au centre des décisions. Bien au contraire, ce déchaînement du fureur contre les biens juifs à travers toute l'Allemagne, assorti de 20 à 30 000 arrestations, cadrait parfaitement avec sa politique : une fois engrangés les fruits des accords de Munich, il s'agissait de faire remonter la tension internationale et ce fut très réussi.

vétéran
vétéran

 
Messages: 5908
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Suivante

Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 13:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  le cuirassé Courbet 
Aujourd’hui, 12:32
par: P. Vian 
    dans:  Vacances 1946 
Aujourd’hui, 12:30
par: Meteor14 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 12:28
par: P. Vian 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 12:13
par: iffig 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 12:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Aujourd’hui, 12:05
par: Rogers 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 10:32
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Aujourd’hui, 09:58
par: François Delpla 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:55
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll