Connexion  •  M’enregistrer

opposition politique et deportation

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

opposition politique et deportation

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de tachy  Nouveau message 04 Sep 2005, 16:35

je me suis retrouvé l'année dernier de faire des recherhces avec ma classe sur la shoah(je suis mainteand en terminal et le projet devra etre presenté a un concours;le vainqueur ira à aushwitz-birkenau).
j'ai reçu la lettre o comme.....
opposition politique.
d'apres levi les vraix politiques n'allaient jamais dans les camps d'extermination mais dans des camps speciaux en allemagne notamment.
savez vous ce qu'il en etait des opposants politiques qui se faisaient arretter?


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de blackdeath  Nouveau message 04 Sep 2005, 16:52

Site sur la Résistance allemande
( récemment donné par Larminat sur une autre discussion semblable )

http://resistanceallemande.online.fr/


 

Voir le Blog de blackdeath : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de tachy  Nouveau message 04 Sep 2005, 19:38

merci beaucoup pour ton site blackdeath; je savais quelques petites choses sur la rose blanche mais part ça je ne savais rien sur la resistance allemande :wink:


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 05 Sep 2005, 18:02

Salut,
pour des infos sur la résistance allemande et les opposants politiques allemands il y a aussi le livre suivant:
Les résistances allemandes à Hitler de Gilbert Merlio aux éditions Tallandier.
Par ailleurs, en ce qui concerne les opposants politiques, ils étaient frappés par le décret "Nuit et Brouillard" du 7 décembre 1941 signé par le Maréchal Keitel.
Décret "Nacht und Nebel" du 7 décembre 1941.

7 décembre 1941

PROMULGATION DU DÉCRET CRIMINEL

" NACHT UND NEBEL "

DÉCISION " NUIT ET BROUILLARD " (*) DU 7 DÉCEMBRE 1941


--------------------------------------------------------------------------------

Le Chef des S. S. du Reich et Reich et Chef de la Police allemande SECRET !

Office principal du Tribunal S. S. Munich, le 4 février 1942

lb 154 I Répertoire N° 70/42 secret Destinataires : A.B.

Secret !

Concerne : Poursuite des actes délictueux commis contre le Reich ou contre les Forces d'Occupation.

Les ordonnances suivantes prises par le Chef du Haut Commandement des Forces armées (OKW), le 12 décembre 1941, sont portées à votre connaissance : >

1 - Le Chef du Haut Commandement des Forces armées.

C'est la volonté longuement réfléchie du Führer...

2 - Le Führer et Commandant en chef des Forces armées.

DIRECTIVES

Pour la poursuite des actes délictueux commis contre le Reich ou la Puissance occupante dans les territoires occupés.

Du 7 décembre 1941.

(*) en allemand " Nacht und Nebel ", terme abrégé en NN.

Avec le début de la campagne de Russie, des éléments communistes et d'autres milieux germanophobes ont intensifié leurs attaques contre le Reich et contre la Puissance occupante. L'étendue et le caractère dangereux de ces menées imposent, pour des raisons d'intimidation, les mesures les plus rigoureuses à l'égard de leurs auteurs. Il y a tout d'abord lieu, de se conformer aux directives suivantes :

I

Dans les territoires occupés, la peine de mort est par principe, de circonstance pour tous les actes délictueux commis par des civils non allemands, dirigés contre le Reich ou contre la Puissance occupante et qui constituent une menace pour leur sécurité ou leur force combattante.

II

Les délits de l'alinéa I ne sont en principe à condamner dans les territoires occupés que s'il est probable que des condamnations à mort seront prononcées contre les auteurs ou du moins contre les auteurs principaux et que si les poursuites et l'exécution des condamnations à mort peuvent être menées avec le maximum de diligence. Dans les autres cas, les auteurs, du moins les auteurs principaux, seront transférés en Allemagne.

III

Les auteurs transférés en Allemagne n'y seront soumis aux procédures de guerre que si des considérations d'intérêt militaire l'exigent. Il y aura lieu de répondre aux demandes de renseignements, émanant de services allemands ou étrangers et concernant de tels auteurs, qu'ils ont été appréhendés et que l'état de la procédure ne permet pas de donner de plus amples informations.

IV

Les Commandants des territoires occupés et les magistrats sont personnellement responsables, dans le cadre de leur compétence respective, de l'exécution de cette ordonnance.

V

Le Chef du Haut-Commandement des Forces armées déterminera les territoires occupés dans lesquels cette ordonnance sera appliquée. Il a pouvoir pour donner des éclaircissements, pour arrêter des règlements d'exécution et des dispositions complémentaires. Le Ministre du Reich de la Justice arrêtera les dispositions d'exécution dans le domaine de ses attributions.



Par ordre, le Chef

Du Haut Commandement des Forces armées,

KEITEL.


Si effectivement les opposants politiques n'étaient pas envoyés en camp d'extermination, ils étaient déportés vers les camps de concentration où ils étaient cantonnés dans des espaces "réservés" avec interdiction de communiquer avec les autres déportés. Pour être reconnus plus facilement par les gardes dans les camps on peignait deux grands NN sur le dos de la veste des déportés NN.
On recense 5 000 déportés NN français qui ont purement et simplement disparu dans l'univers concentrationnaire nazi sans que l'on puisse savior avec exactitude ce qu'il est advenu d'eux (parcours après l'arrestation et pendant la déportation, lieu de la mort, circonstances...) puisque le but de ce décret était de les faire disparaître purement et simplement. Les NN subissaient les plus dures conditions d'internement.
La plupart des NN français étaient envoyés au camp du Struthof-Natzwiller mais d'autres furent envoyés à Mathausen ou à Dachau.
Biblio sur les NN français :
Les N.N., Le décret et la procédure "Nacht und Nebel" (Nuit et Brouillard) par Joseph de la Martinière, FNDIRP, Paris, 1989, 81 pages.
Cette étude décrit la mise en route et l’évolution de la procédure NN, qui a concerné plus de 5 000 hommes et femmes en France.

Nuit et Brouillard - N-N - L’opération terroriste nazie. 1941-1944 : la vérité par Karol Jonca et Alfred Konieczny, Document historique, 1981, 581 pages.
Cet ouvrage évoque dans une première partie les causes et les applications du décret "Nuit et Brouillard", puis retrace, dans une seconde partie, les effets de ce terrible décret.


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de tachy  Nouveau message 12 Sep 2005, 09:36

merci pour ces precieuses informations... :D


 

Voir le Blog de tachy : cliquez ici



Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 12 minutes
par: dominord 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
il y a 14 minutes
par: Tomcat 
    dans:  Nikola Tesla, génial inventeur 
il y a 37 minutes
par: alfa1965 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 44 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 15:37
par: Tomcat 
    dans:  le cuirassé Courbet 
Aujourd’hui, 12:32
par: P. Vian 
    dans:  Vacances 1946 
Aujourd’hui, 12:30
par: Meteor14 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 12:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  11° Regiment etranger d'infanterie 
Aujourd’hui, 12:05
par: Rogers 
    dans:  Si c'est une femme: vie et mort à Ravensbrück. 
Aujourd’hui, 10:32
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Scroll