Connexion  •  M’enregistrer

Gross-Rosen, Histoire du camp de concentration

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Gross-Rosen, Histoire du camp de concentration

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de L'Amiral  Nouveau message 23 Juil 2005, 10:19

Gross-Rosen

[img]/img202/7215/GR.th.jpg[/img]
[img]/img201/900/gr-arbeit.th.jpg[/img]

La singularisé du camp est le campanile de sa place d'appel,
Gross-Rosen a été un " camp d'extermination camouflé. ".
Le camp de Gross-Rosen est pratiquement inconnu. Tous les détenus provenaient, semble-t-il, de l'évacuation du camp d'Auschwitz menacé par l'avance de l'armée Rouge.


Sources :

http://www.convois45.org/dachau.htm
http://perso.wanadoo.fr/moulinjc/Camps
http://home.nordnet.fr/~fghesquier
http://www.kz-gedenkstaette-dachau.de/e ... ame/vr.htm


Introduction :]

Le camp a été implanté tout à l'est de l'Allemagne, en Silésie, à 60 kilomètres au sud-ouest de Breslau (Wroclaw en polonais), au sud de l'Oder, près de la petite ville de Gross-Rosen (Rogosnica en polonais), nichée dans un paysage de collines.
[img]/img202/3558/grosen.th.jpg[/img]
En mai 1940, 98 Polonais extraits de camp de Sachsenhausen y installent un kommando et commencent la construction d'un camp de concentration. Le camp de Gross-Rosen devient autonome à l'automne de 1941. Ce camp de la seconde génération, celle de l'expansion territoriale du Reich, est destiné essentiellement aux Polonais arrêtés par les nazis. Mais, dans les derniers mois, du fait de l'avance des Soviétiques, il reçoit des détenus provenant d'autres camp repliés, notamment d'Auschwitz et appartenant à de nombreuses nations.
Il est construit au flanc d'une des collines. Son plan est celui des autres camp: un vaste quadrilatère de barbelés électrifiés entoure deux rangées parallèles de baraques, qui font face à une vaste place d'appel, de l'autre côté de celle-ci se trouvent les bâtiments des SS et des services, ainsi que le Bunker et, en retrait, le crématoire.

[img]/img202/629/58-1.th.jpg[/img]
[img]/img202/5132/Gross-Rosen_1942.th.jpg[/img]
Baraquements (1942)

[img]/img202/4902/Barraqueguarde.th.jpg[/img]
Casernes (Mai 1941)

L'originalité du camp de Gross-Rosen réside dans la présence, sur la place d'appel, d'un curieux campanile supportant une cloche.

[img]/img202/5726/Campanile.jpg[/img]
C'est cette cloche qui rythme la vie des détenus, sonnant les rassemblements, les mouvements, les couvre-feux, etc., ainsi que les exécutions. De nombreux kommandos essaiment jusqu'à Breslau et Görlitz. Le principal est celui qui a la terrible tâche d'exploiter une immense carrière de granit, où le sort des déportés est aussi pénible qu'à la carrière de granit de Flossenbürg. C'est dans cette carrière que vont souffrir et mourir le plus grand nombre de détenus.


Commandant :

Le commandant du camp se nomme Johannes Hassebroek.]


Historique :

Plusieurs centaines de prisonniers avaient été détenus à Gross-Rosen entre 1940 et 1943. A la fin de l'année 1943, un afflux massif de Juifs provoqua une augmentation importante de la population. A partir de mois d'octobre de cette année-là et jusqu'en janvier 1945, 60 000 prisonniers juifs furent déportés à Gross-Rosen. La plupart d'entre eux venaient de Pologne et, à partir de mars 1944, de Hongrie. D'autres aussi venaient d'Europe de l'Ouest et du Sud. Un grand nombre de ces Juifs venait des 28 camps de travail forcé qui avaient fait partie du système de l'Organisation Schmelt en Silésie.
Bon nombre de ces prisonniers travaillèrent dans des sociétés telles que Krupp, I.G. Farben et Daimler Benz. Les prisonniers juifs ne commencèrent à arriver dans le camp principal qu'à partir de l'automne 1944, avec l'évacuation d'Auschwitz.
Au 1er juin 1945, le complexe de Gross-Rosen comptait 76 728 prisonniers. Près de 26 000 d'entre eux étaient des femmes, juives pour la plupart. Ce fut l'une des plus importantes concentrations de femmes dans l'ensemble du système nazi de camps.
L'un des sous-camps les plus connus de Gross-Rosen fut celui de Brünnlitz, en Bohême, créé dans une ancienne usine textile grâce aux efforts d'Oskar Schindler. Après la fermeture de ce camp à Cracovie-Plaszow, 1 100 prisonniers juifs qui avaient travaillé ici pour Schindler furent envoyés à Brünnlitz, où ils purent survivre à la guerre.

............


 

Voir le Blog de L'Amiral : cliquez ici


Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Groupe de résistance VIRA Raymond Viadieu Toulouse ; membres 
il y a 17 minutes
par: Powerhouse 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 20 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Médecin urgentiste 
Aujourd’hui, 07:23
par: TPE 
    dans:  Bataille du Garigliano 
Aujourd’hui, 00:36
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 23:13
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:58
par: iffig 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Hier, 22:20
par: pierma 
    dans:  Testament de Hitler : Sur le problème juif et le racisme 
Hier, 21:13
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le HMS Edinburgh et les lingots d’or soviétiques. 
Hier, 20:58
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  venue de la femme et de la fille d'un pilote US en France 
Hier, 15:36
par: Prosper Vandenbroucke 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Scroll