Connexion  •  M’enregistrer

Bombardement sur Birkenau

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 04 Jan 2011, 20:09

Bonjour,

Juste cette photo du 13.09.44:

photo04.jpg
photo04.jpg (125.86 Kio) Vu 1600 fois


Que sait-on des conséquences de ce bombardement et s'il y en a eu d'autres?

A+

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Prosper Vandenbroucke  Nouveau message 04 Jan 2011, 20:40

Bonjour Pierre,
Je crois me souvenir que ce sujet a été abordé sur ce forum, mais je n'ai rien trouvé de probant via le moteur de recherches.
Buchenwald oui, mais Birkenau ?...........
Il y a aussi le H.S. n° 4 de l'Histomag. Je n'ai pas pris le temps de vérifier si ce sujet y est traité.
Amicalement
Prosper ;)
L'Union fait la force -- Eendracht maakt macht

Image
http://www.freebelgians.be

Administrateur Principal
Administrateur Principal

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 61544
Inscription: 02 Fév 2003, 20:09
Localisation: Braine le Comte - Belgique
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Prosper Vandenbroucke : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Jan 2011, 04:07

Bonjour,
Je ne sais pas si ce camp a ete bombarde, le HS4 d'Histomag'44 n'aborde pas la question.
Mais je vous reproduis ici un article de Tim Larribau publie dans le HS 14, La "Solution finale", du magazine 2eme guerre mondiale, septembre 2008 :
Attaquer Auschwitz ?
Tim Larribau

L’absence de réaction des Alliés face à ce terrible drame humain que fut la solution finale peut être difficilement comprise par des personnes peu au fait de la situation militaire de l’époque. Attaquer Auschwitz était-il une solution ?

Toute opération nécessite avant tout du renseignement. Il est nécessaire d’identifier le commandement et la chaîne de commandement, recenser les sites concernés, de se documenter sur les effectifs (gardes, personnel technique et administratif, prisonniers, etc…) , les dispositions géographiques, les réseaux de communication électriques et terrestres. Il faut disposer de plans à l’échelle, de photographies aériennes et de renseignement humain Tout ceci vise à comprendre le système concentrationnaire dans son ensemble et dans ses rouages. Il sera ensuite possible d’identifier les faiblesses du système et de les exploiter. Cette recherche de renseignement est en soi un travail colossal, qui viendrait s’ajouter au travail de renseignement habituel sur les forces armées allemandes.

Une fois le renseignement obtenu, il faut envisager les modes d’action. Avant septembre 1943, date du débarquement allié en Italie, il n’y a pas de troupes alliées sur le sol européen. Il faudra donc agir par voie aérienne.
Deux modes d’actions sont, en théorie, envisageables.

1/ Le bombardement:
Les camps étant situés profondément en Allemagne et en Pologne, il faut envisager des vols très longs au-dessus du territoire ennemi, sous la menace permanente de la défense anti-aérienne et de la chasse allemandes. Il faut d’ailleurs attendre le mois de février 1944 pour que l’aviation allemande commence à faiblir. Jusque là et même plusieurs mois après, la liberté d’action dans le ciel allemand n’est absolument pas acquise et toute incursion est très dangereuse. En octobre 1943, les américains perdent 60 bombardiers lors du raid sur Schweinfurt. En mars 1944, les britanniques perdent 108 appareils lors d’une frappe sur Nuremberg.
La précision des bombardiers est un vrai problème. La méthode de bombardement préconisée à l’époque est le « carpet bombing », un bombardement à haute altitude sur une vaste zone avec une probabilité de coup au but très réduite. Schématiquement, pour avoir une chance d’atteindre un objectif précis et avec la meilleur précision possible, il faut « arroser » une zone d’au moins 2000 mètres carrés, autrement dit, l’intégralité du camp de concentration.

Enfin et surtout, le bombardement ne résout rien et peut même aggraver la situation. Bombarder les chemins de fer qui mènent aux camps bloquerait les trains de déportés mais aussi le ravitaillement en vivres et en eau. Comme nous l’avons vu, il n’est techniquement pas possible de détruire les chambres à gaz sans massacrer le camp entier.
Bref, le bombardement n’est pas une option.

2/ Des opérations aéroportées :
Les opérations aéroportées sont une nouveauté très peu expérimentée. Les allemands ont eu quelques succès en 1940 mais ils ont eu de sérieux revers en 1941 en Crète. On le verra par la suite en 1944, les opérations aéroportées sont très hasardeuses. Les parachutistes peuvent être éparpillés, et incapables d’action concertée. L’armement des parachutistes est très léger, peu de mitrailleuses, pas d’artillerie. Le ravitaillement est crucial. Pas question d’envoyer des parachutistes sans une logistique viable pour assurer leur survie.
Inversement, les camps sont assez lourdement armés. Un camp comme Auschwitz compte entre 2000 et 3000 gardes disposant de mitrailleuses sur de nombreux miradors.

Pour envisager une action viable, il faut une division aéroportée entière (10 000 hommes) pour venir à bout d’une seule garnison. Même si l'opération initiale réussit, avec de très lourdes pertes du côté allié, il faut anticiper la situation sanitaire dans le camp qui va très rapidement (2-3 jours) tourner à la catastrophe, sans compter une éventuelle contre-attaque allemande. Il faut rappeler qu’en comptant les camps et leurs annexes, on parle d’une centaine de sites distincts, répartis sur toute l’Allemagne et la Pologne. Les moyens nécessaires pour traiter l’ensemble des camps sont très loin d’être disponibles. Bref, l’opération aéroportée qui, en théorie, est la meilleure, n’est pas non plus une option viable.

En définitive, tout officier d’état-major sérieux aurait préconisé de ne pas agir sur ces objectifs et de se concentrer sur la racine première de la solution finale, l’Allemagne Nazie. Aujourd’hui même, face à un drame similaire dans un contexte similaire, les états-majors modernes, même avec la technologie moderne, feraient sans doute le même choix.

Image


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 05 Jan 2011, 06:16

Bonjour,

Je lis dans le témoignage d'un "sonderkommando" survivant de Birkenau que les exterminations prirent fin, sur ordre de Berlin, en automne 44. Si les Alliés en sont informés, cela explique peut-être la décision de bombarder le camp.

Sur cette autre photo de décembre 44, les traces de bombardement ne sont pas très visibles.

photo05.jpg
photo05.jpg (141.63 Kio) Vu 1575 fois


Les destructions relevées sur la photo pourraient être le fait des détenus du camp.

A+,

Pierre


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Jan 2011, 06:28



 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 05 Jan 2011, 07:04

Sur le premier lien, la photo du 21.12.44, en bas à gauche: "bombs craters", c'est la même photo que celle postée le 5.1 à 07.16UTC
Sur le 2ème lien, la photo du 13.09.44, en haut à gauche: "US 500Ib HE bombs", la même photo que celle postée Le 4.1 à 21.09UTC


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Jan 2011, 07:26

Bonjour,
Pierre.S a écrit:Sur le premier lien, la photo du 21.12.44, en bas à gauche: "bombs craters", c'est la même photo que celle postée le 5.1 à 07.16UTC
Sur le 2ème lien, la photo du 13.09.44, en haut à gauche: "US 500Ib HE bombs", la même photo que celle postée Le 4.1 à 21.09UTC

J'ai bien vu, mais ce sont des photos de reconnaissance aerienne qui ont ete ensuite interpretees par les analystes USAF ou RAF.
Si ce sont bien des crateres de bombes alliees, et pas des traces qui ressemblent a des crateres de bombes, tu tiens la un scoop, Pierre !
Toute la litterature que je connais au sujet de l'eventualite de bombarder les camps nazis a toujours la meme conclusion : non, pas de bombardement. D'ou mon agitation et mon desir de "gratter" la question.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Pierre.S  Nouveau message 05 Jan 2011, 10:00

Est-ce à dire que les bombes visibles sur la 1ère photo postée sont un montage?


 

Voir le Blog de Pierre.S : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 05 Jan 2011, 10:10

Bonjour,
Pierre.S a écrit:Est-ce à dire que les bombes visibles sur la 1ère photo postée sont un montage?

Non, pas du tout !
Je vois des trous, qui pourraient etre des crateres de bombes ou des excavations ressemblant a des crateres et que mes p'tis gars savent faire avec pelles et pioches (charniers ?).
N'ayant jamais lu nulle part d'informations au sujet de bombardements des camps, ma remarque au sujet du scoop potentiel est sincere.
Mais il faut gratter et, a ce sujet, Google n'est pas mon ami aujourd'hui.
Mince, si apres tout ce que j'ai lu, il s'avere que les Allies ont reelement bombarde un ou des camps, ca vaut le coup de se demener pour trouver des documents, des rapports ou le genre.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Bombardement sur Birkenau

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de carlo  Nouveau message 05 Jan 2011, 12:04

J'ai trouvé ceci:http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Auschwitz_bombing.jpg, avec l'explication suivante:

Photo Taken during bombing sortie on E.G.Farben Chemical Industries, 13/9/1944. The bombs are seen on the top left of the picture. The Camp seen on the photo is Auschwitz-Birkenau, But the bombs are headed to tje factorues east of it.

Photo prise lors d'un bombardement d'une usine I.G. Farben 13/9/1944. Le camp est celui d'A.-B., mais les bombes se dirigent vers les usines à l'est (5 km plus à l'est d'après un autre site (négationniste au demeurant)).
Les spécialistes du bombardement devraient nous éclairer sur la possibilité d'une telle explication.
Отребью человечества
Сколотим крепкий гроб!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2036
Inscription: 13 Oct 2007, 10:33
Localisation: Bruxelles

Voir le Blog de carlo : cliquez ici


Suivante

Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Médecin urgentiste 
il y a 26 minutes
par: dominord 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 40 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 14:04
par: kfranc01 
    dans:  Testament de Hitler : Sur l'Espagne et Gibraltar 
Aujourd’hui, 13:16
par: Chef Chaudart 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 12:31
par: iffig 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Aujourd’hui, 11:34
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 05 JANVIER 
Aujourd’hui, 11:28
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Aujourd’hui, 00:55
par: alain adam 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 00:48
par: P. Vian 
    dans:  Testament de Hitler : Sur la colonisation 
Aujourd’hui, 00:28
par: Manu 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Scroll