Connexion  •  M’enregistrer

commando d'Allach

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

commando d'Allach

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de betacam  Nouveau message 24 Mar 2010, 16:23

Le Kommando d’Allach

« La population du camp d'Allach, prévu pour 3 500 détenus, devait atteindre en mars 1945, 14 000 détenus... Comme ailleurs, on était à Allach un mort civil. Retranché du monde. Sans nouvelles des siens, sans colis. Un matricule... Dès le lendemain de leur arrivée les nouveau « pensionnaires » étaient rassemblés sur l'une des places du camp. Là, ils étaient interrogés sur leurs spécialités et antécédents professionnels et offerts, presqu'à l'encan, au choix des délégués de différentes entreprises convoqués pour la circonstance... C'est de ce « marché aux esclaves » que dépendait généralement l'affectation du détenu dans un kommando, et par conséquent sa vie ou sa mort... ainsi, épouvantables étaient les kommandos dits « des terrasses » auxquels, pour le compte d'une entreprise de travaux publics, l'entreprise Dicker Hoff, étaient affectés un grand nombre de détenus d'Allach. On y mourrait vite, épuisé par le charroi en une ronde infernale de sacs de ciment, vaincu par le froid, par la faim (2 litres de soupe claire et 200 grammes de pain par jour), assommé de coups ou victime d'accidents... Moins redoutables étaient les kommandos d'usines... »

« Nous sommes en février 1945... L'hiver est particulièrement rigoureux en Bavière... Une bise aigre souffle sur le camp, hurlant dans la forêt de sapin que nous traversons pour nous rendre à l'usine BMW, cortège de spectres, qu'encadrent des hommes en armes et de chiens diaboliques...Le froid est collé à notre peau... Collé à la peau comme, depuis des mois, la faim collée au ventre... Et cet appel qui, ce matin, a duré une longue heure... Un bref commandement nous arrache à nos pensées. Nous sommes devant les lourdes portes d'un bâtiment de l'usine BMW... Les hommes de l'équipe descendante se forment en colonne pour le retour au camp... Notre colonne de dénoue... Nous abandonnons le bras du voisin... Chacun de nous redevient... Un »

Marcel G. Rivière, matricule 73 945, futur rédacteur en chef du Progrès de Lyon.

Libération du camp


Image

vétéran
vétéran

 
Messages: 2296
Inscription: 09 Mar 2006, 16:44
Localisation: Rueil-malmaison 92500
Région: Ile de France
Pays: France

Voir le Blog de betacam : cliquez ici


Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 07:47
par: dominord 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 23:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 22:57
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 21:53
par: P. Vian 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 19:54
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un peu d'humour (morbide) 
Hier, 19:49
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Enigma - Help 
Hier, 18:08
par: medicairborne 
    dans:  Un mémoire de l'Empereur Hirohito vendu aux enchères 
Hier, 16:05
par: Shiro 
    dans:  Vacances 1946 
Hier, 13:31
par: Meteor14 
    dans:  Était-il possible de vaincre l’URSS ? 
Hier, 13:11
par: alias marduk 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll