Connexion  •  M’enregistrer

Difficultés dans la mise en place de la solution finale

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 23 Nov 2008, 10:26

Je suis en train de terminer le livre de Edouard Husson sur Heydrich et la solution finale.
Je m'interroge sur la mise en place de celle-ci, puisque j'ai l'impression (c'est mon ressenti) qu'une partie de l'administration allemande bien que celle-ci soit anti juive ne partage pas l'avis d'Himmler et consorts, qu'elle aimeait qu'une partie des juifs reste à leur poste de travail que cette dernière mette un certain nombres de freins pour empecher les déportation. Mon ressenti est-il bon?


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Nicki le Bousier  Nouveau message 23 Nov 2008, 11:27

Oui, Hilarion, tu as raison...Car les intérêts sont nécessairement divergents Lorsque Himmler agit dans la pensée du Führer, c'est à dire liquidation de la population juive alors que Speer agit dans la pensée du führer, c'est à dire une production maximum de l'industrie de guerre qui nécessite une bonne gestion du potentiel de cette même population.


 

Voir le Blog de Nicki le Bousier : cliquez ici


Re: Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de hilarion  Nouveau message 23 Nov 2008, 12:06

D'accord avec toi Nicky mais le probleme est à mon sens plus profond car on a l'impression de la SS, avec la réunion de Wansee vient s'imposer à l'ensemble de l'administration


 

Voir le Blog de hilarion : cliquez ici


Re: Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Signal  Nouveau message 23 Nov 2008, 15:33

C'est la conséquences des luttes de pouvoir au sein de l'appareil d'état nazi : les SS veulent créer une sorte d'Etat dans l'Etat et tout régenter à leur manière, l'administration, Speer et d'autres, voient l'aspect productif de la chose. Un déporté est une force de travail avant tout, même si le résultat est le même à la fin.
La conférence de Wansee cherche à mettre tout le monde d'accord, si possible en allant dans le sens voulu par Heydrich et Himmler.
Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie _ Confucius.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1979
Inscription: 22 Oct 2008, 21:48
Localisation: Obernai (Bas-Rhin)

Voir le Blog de Signal : cliquez ici


Re: Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de tagnon  Nouveau message 23 Nov 2008, 20:20

hilarion a écrit: ...une partie de l'administration allemande bien que celle-ci soit anti juive ne partage pas l'avis d'Himmler et consorts, qu'elle aimeait qu'une partie des juifs reste à leur poste de travail que cette dernière mette un certain nombres de freins pour empecher les déportation. Mon ressenti est-il bon?


Nicki le Bousier a écrit:...Car les intérêts sont nécessairement divergents Lorsque Himmler agit dans la pensée du Führer, c'est à dire liquidation de la population juive alors que Speer agit dans la pensée du führer, c'est à dire une production maximum de l'industrie de guerre qui nécessite une bonne gestion du potentiel de cette même population.


H
hilarion a écrit:...la SS, avec la réunion de Wansee vient s'imposer à l'ensemble de l'administration


Bonjour Nicki et Hilarion,

Vous avez tous les 2 en grande partie raison. Quelques précisions, extraites de certains de mes posts anterieurs:

1. En convoquant la réunion du 20 janvier 1942, dont le procès verbal, retrouvé après guerre, est maintenant connu sous le nom de "Protocole de Wannsee", Heydrich, bras droit d'Himmler, à la fois chef de la RSHA (Gestapo + Kripo + SD) , et gouverneur du Protectorat de Bohème et de Moravie (les territoires tchèques annexés), n'avait pas pour but "d'inventer" ou de divulguer la solution finale. Elle était déjà sérieusement démarrée même sans encore être une doctrine officielle, et sans encore jusque là avoir été nommée comme telle. Il n'avait pas non plus besoin de réunion pour promouvoir l'optimalisation technique de la chose: l'état SS, directement sous sa coupe, mais au nom d'Himmler, en était parfaitement capable et s'y employait énergiquement. Ce que voulait Heydrich était d'en faire explicitement (mais sous couvert d'euphémismes) une politique d'état, de régime, et d'y engager (c'était là la véritable raison d'être de la réunion) la responsablité des 3 piliers du Nazisme: le Parti, les Ministères concernés, et les organes sécuritaires, représentés e.a. par Eichmann, rédacteur du compte-rendu, revu et corrigé par Heydrich.

2. Je reviens sur la distinction capitale à faire entre les 4 usines de la mort (Chelmno, Belzec, Sobibor, Treblinka), et l'extermination réalisée à grande échelle dans les autres sites de l'univers concentrationnaire, et plus particulièrement Majdanek et bien sur Auschwitz. Ces derniers étaient destinés au séjour - bref et combien précaire - de déportés, pas seulement juifs, voués à l'extermination par le travail au profit du Reich, et par les mauvais traitements. Extermination immédiate pour ceux qui étaient jugés inaptes au travail, donc semblant de sélection, et de fait, quand même quelques survivants. Par contre, des 4 sites d'extermination, quasi personne n'a réchappé. L'horreur des camps est à peine moins grande que celle des usines de la mort, et la finalité était la même, mais le processus 1 peu différent.

C'est celà qui fait parler de "l'ambivalence" inhérente à Auschwitz ("the essential ambiguity of Auschwitz"). Ambivalence de moyens s'entend, pas de conséquences.

3. La coexistence de ces 2 "modes" de déjudéisation résulte de l'affrontement parfois acerbe entre l'école (!) éliminationniste et l'école exterminatrice de l'antisémitisme nazi (la coexistence concurrentielle de ces 2 écoles remontant déjà aux années 30, lorsqu'on envisageait l'émigration forcée de Juifs, e.a. à Madagascar, et longtemps avant le concept de la Solution Finale et son implémentation). Speer l'industriel représentait l'une, Himmler le doctrinal et ses sbires, dont Heydrich, l'autre. Hitler arbitrait... Il n'arbitrait pas entre antisémites et projuifs, ni entre éliminationnistes et exterminationnistes, mais entre les potentats locaux qui l'entouraient. Ceux-ci cherchaient tous à obtenir sa faveur, le plus souvent par soif de pouvoir plutôt que par conviction profonde. Ils représentaient chacun des tendences différentes, qui reposaient chacun sur une base de pouvoir différente, ils défendaient chacun un fief, des intérêts différents. Il y avait entre ces personnages, y compris les plus hauts placés, des rivalités féroces et une lutte sans merci, dans laquelle l'implémentation de la Solution Finale à laquelle ils oeuvraient tous n'était qu'un moyen parmis d'autres. Cf Goering v. Himmler, Speer contre Heydrich, les agissements de Bormann, les motivations d'Eichmann etc...

Que faut-il retenir de tous celà? Que l'extermination a connu des fluctuations dans le temps, et dans son intensité, même si paradoxalement, alors que l'effort de guerre était de plus en plus lourd, celle-ci n'a fait que s'amplifier au fur et à mesure des échecs militaires du Reich, et du rapprochement de la défaite finale. Encore une fois, pas de fléchissement dans l'acharnement antisémite ni l'allégiance au Fuhrer, et certainement pas d'hésitation ni d'obstacle à la poursuite de la Solution Finale, mais des variation dans les moyens employés, selon le poids politique des 1 ou des autres, se réclamant tous de la volonté d'Hitler.

Voilà, j'espère avoir apporté 1 peu de clarté.

Amicalement,

Alain
Dernière édition par tagnon le 24 Nov 2008, 21:04, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de tagnon : cliquez ici


Re: Difficultés dans la mise en place de la solution finale

Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Petit_Pas  Nouveau message 24 Nov 2008, 18:04

Salut,
extrait de la préface du Dictionnaire de la barbarie nazie et de la Shoah de Daniel Bovy :
[La] lecture d'Auschwitz comme modèle du "camp d'extermination" dévie la signification effective du programme exposé par les autorités SS à la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942. Annonçant aux autres adminsitrations centrales du Reich "l'évacuation des Juifs vers l'Est, solution adoptée avec l'accord du Führer", le chef de la Sécurité du Reich assurait néanmoins que "les Juifs valides" seraient "affectés au service du travail" et que même des Juifs allemands, pourtant victimes obligées du judéocide hitlérien, ne seraient pas évacués s'ils étaient occupés à l'armement. Ce pragmatisme productiviste ne signifie pas que la mobilisation forcée de la main d'oeuvre juive soit devenue l'un des chapitres de la "solution finale". Elle s'inscrit, dit bien le compte-rendu, "dans [ce] cadre", mais elle n'en est justement pas le cadre. On prévoit "qu'une grande partie d'entre eux s'éliminera tout naturellement par son état de déficience physique. Le résidu qui subsisterait en fin de compte - et qu'il faut considérer comme la partie la plus résistante - devra être traitée en conséquence". En d'autres termes, l'hypothèque de l'économie de guerre enfin levée, les survivants seraient à leur tour traités comme des inaptes, c'est-à-dire exterminés. En conformité avec l'idéologie, ils réintégraient ainsi la solution finale à laquelle ils avaient échappés pour opportunité économique. Il n'avait été question, en effet, pour "les Juifs aptes au travail" que d' "interrompre leur voyage [vers l'Est] et [d']exécuter des travaux d'armement", comme l'explique le chef de l'administration économique de la SS au plus fort de la grande vague des déportations juives en été 1942. Dans le texte même, ce dispositif s'applique à Auschwitz. Dans cette litote nazie où le "voyage vers l'Est" désigne l'extermination des Juifs, jugés aptes ou non au travail, le pragmatisme économique dispute le terrain à l'idéologie. Par ce prélèvement de main d'oeuvre dans les convois juifs en provenance de Pologne et d'Europe, le Konzentrationslager Auschwitz - appellation d'époque pour un combinat de quelque quarante camps et autres commandos - devint, à partir de 1942, un camp principalement "juif" et le plus peuplé du système des camps nazis.

En d'autres termes : tout Juif déporté était destiné, sans exception, à l'extermination, même si certains purent bénéficier d'un sursis dans l'exécution.

Pour revenir à ta question Hilarion, il ne fait aucun doute que c'est l'état de guerre en Europe qui permit aux nazis de lancer leur programme d'extermination des Juifs d'Europe et, paradoxalement, c'est cette même guerre qui, devenant totale et exigeant de plus en plus de moyens humains et d'armes en tout genre, empêcha les nazis de mener à bien leur projet en épargnant temporairement à des fins économiques et non humanitaires un certain nombre de Juifs jugés "aptes au travail" lié à l'effort de guerre. C'est en cela que l'adminsitration du Reich était effectivement divisée sur la question de l'extermination des Juifs : d'une part, les idéologues fanatiques qui estimaient que l'extermination devait être conduite dans les plus brefs délais ; d'autre part les sympathisants du régime qui estimaient que compte tenu des circonstances cette extermination devait être différée afin de ne pas porter préjudice à l'économie de guerre du Reich.


 

Voir le Blog de Petit_Pas : cliquez ici



Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 00:17
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll