Connexion  •  M’enregistrer

Wannsee

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Wannsee

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Yak  Nouveau message 11 Juil 2008, 10:41

la conférence de Wannsee


Cette conférence eu lieu dans la villa Marlier le 20 Janvier 42, dans une banlieue élégante du sud de Berlin, aux bords du lac de Wannsee. Elle devait avoir lieu originellement le 9 décembre 1941, mais l'attaque sur Pearl Harbor, l'entré en guerre des USA et le piétinement devant Moscou la fit reporter. Les historiens s'interrogent aujourd'hui sur ce qu'aurait été la substance de cette conférence sans l'entré en guerre des USA….


La villa
Image

Cette conférence, voulu par Goering, et organisé par et autour du Chef de la Police de Sécurité et du SD, le SS-Gruppenführer Heydrich est souvent, mais à tort, considérée comme la genèse de "Die Endlösung der Judenfrage" "la solution finale (global dans le texte de Goering…sic) au problème juif" (11 millions de personnes). Le début de la solution finale peut en effet être daté de la prise de Kiev le 19 septembre 41.

-D'apres Eichmann (compte rendu de son procès a Jérusalem), Heydrich lui aurait dit, à la fin de l'été 41 « le führer a ordonné la destruction physique des juifs », confirmé dans les mémoires de Hoess, commandant des camps de Auschwitz.

- La prise de Kiev mena le 29 et 30 septembre 1941, dans un ravin situé à Babi Yar, près de Kiev, les SS (einzatsgruppen 4a - http://www.phdn.org/histgen/einsatzintro.html) ainsi que des militaires de deux "kommando" Ukrainien fusillèrent les juifs restés en Ukraine. Selon les rapports allemands, 33,771 Juifs ont été exécutés durant l'opération. Dans les mois qui ont suivi, 60,000 exécutions eurent lieu au même endroit sur des Juifs, Polonais, Tziganes, Ukrainiens.

- Le 28 septembre 1941 dans le block 11 du camp de Auschwitz I c'est ici qu'on effectua le premier essai d'exécution massive des prisonniers en utilisant le Zyklon B (cristaux d'acide cyanhydrique, produit de la firme allemande Degesch). 600 prisonniers de guerre soviétiques et 250 détenus malades de l'hôpital du camp trouvèrent la mort ce jour-là.

- Le 16 janvier 42, les premier convoie pour la liquidation du ghetto de Lodz partirent pour Chelmno, ou trois camionnettes transformées en chambres à gaz mobiles servirent à exterminer 300,000 juifs par empoisonnement au monoxyde de carbone (qui agit exactement comme le Zyklon).

-Construction du camp d'extermination de Belzec commencé en octobre 41.

Texte de la lettre envoyé par Goering a Heydrich le 31 juillet 41
"En complément de la tâche qui vous a déjà été confiée par l'arrêté du 24 janvier 1939 de résoudre la question juive par le moyen de la migration ou de l'évacuation de la façon la plus avantageuse ; je vous charge, étant donné les conditions actuelles, d'effectuer tous les préparatifs de nature organisationnelle, pratique et matérielle en vue d'une solution globale de la question juive dans la sphère d'influence allemande en Europe.
Dans la mesure où les compétences d'autres autorités centrales sont concernées, elles doivent être impliquées.
En outre, je vous charge de me soumettre dans les plus brefs délais un plan d'ensemble des mesures préliminaires de nature organisationnelle, pratique et matérielle nécessaires à l'exécution de la solution finale de la question juive telle qu'elle est envisagée."

Original: consultable http://www.ghwk.de/franz/franz0.htm
Image

Il s'agissait pour Heydrich, lors de la «conférence des secrétaires d'État» du 20 janvier, d'illustrer et d'imposer les pleins-pouvoirs nouvellement acquis et d'obtenir la promesse de coopération de la part des participants. Il est possible qu'un autre motif de ce cérémoniel – Eichmann y insista à plusieurs reprises – ait été le désir de Heydrich de mouiller les Secrétaires d'État et d'en faire les complices du génocide.

Les quinze participants de la "conférence de Wannsee", donc 8 docteurs (…) discutèrent de la collaboration de leurs administrations respectives en vue de la déportation imminente de tous les Juifs d'Europe dans les territoires conquis à l'Est.

Dr. Josef Bühler, Administration du Gouvernement Général, Cracovie, Condamné à mort à Cracovie en juillet 1948 et exécuté.

Adolf Eichmann, RSHA (Reichssicherheitshauptamt - Office central de la Sécurité) condamné à mort à Jérusalem et exécuté le 31 mai 1962.

Dr. Roland Freisler Ministère de la Justice du Reich, tué au cours d'un raid aérien à Berlin, le 3 février 1945.

Reinhard Heydrich Chef de la SIPO (Sicherheitspolizei - police secrète) et du SD (Sicherheitsdienst - service de sécurité) , il meurt des suites d'un attentat perpétré à Prague le 27 mai par des résistants tchécoslovaques.

Otto Hofmann, chef du RuSHA (Rasse und Siedlungshauptamt - Office central de la Race et de la colonisation), condamne à 25 ans de prison à Landsberg, gracie en 54 mort en 82

Dr. Gerhard Klopfer, Chancellerie du NSDAP (Nationalsozialistische Deutsche Arbeiterpartei - parti ouvrier allemand national socialiste), qui n'a jamais été réellement inquiété par la suite, il a fait une carrière d'avocat et meurt en 87

Wilhelm Kritzinger, adjoint de Lammers, chef de la chancellerie du Reich, meurt en 47.

Dr. Rudolf Lange, travaille directement avec Heydrich, suicidé en février 45 à Pozdamn.

Dr. Georg Leibbrandt, Responsable des Bureaux Politique générale, Ukraine, Terre de l'Est, Caucase, Russie, Presse et Culture. Interné en 45, libéré en 49, Mort en 82, sans jamais avoir été vraiment inquiété

Martin Luthr, Sous Secrétaire d'Etat au Ministère des Affaires Etrangères. Congédié le 16 février 1943, après la tentative de renverser Ribbentrop, et interné au camp de concentration de Sachsenhausen comme « détenu privilégié ». Libéré par l'armée rouge, Luther meurt un mois plus tard à Berlin.

Dr. Alfred Meyer, Ministère du Reich pour les territoires occupés de l'Est. Suicide en mai 1945.

Heinrich Müller
, chef de la Gestapo. Disparu en mai 1945, on a jamais piqué cet ******.

Erich Neumann, Secrétaire d'Etat, Bureau du Chargé du Plan quadriennal. Mort en 48.

Dr. Eberhard Schöngarth, SS Oberführer, Commandant de la Police de Sécurité (SIPO) et du SD pour tout le Gouvernement Général. En février, 46, condamné à mort par un tribunal militaire britannique pour l'exécution d'un prisonnier de guerre (si si…)

Dr. Wilhelm Stuckart Secrétaire d'Etat au Ministère de l'Intérieur du Reich. Meurt en 53 après avoir été condamné à une amende….

A voir:
Image


 

Voir le Blog de Yak : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Thalysbar  Nouveau message 19 Juil 2008, 01:42

"Le début de la solution finale peut en effet être daté de la prise de Kiev le 19 septembre 41. "



Merci pour le résumé mais dater la décision du judéocide de manière aussi précise avec si peu d'arguments ne peut que créer un silence embarrassé.


 

Voir le Blog de Thalysbar : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Yak  Nouveau message 19 Juil 2008, 07:14

Thalysbar a écrit:"Le début de la solution finale peut en effet être daté de la prise de Kiev le 19 septembre 41. "



Merci pour le résumé mais dater la décision du judéocide de manière aussi précise avec si peu d'arguments ne peut que créer un silence embarrassé.


Souffrez que je rompe ce silence embarrassé, donc….

Je ne date pas sa décision (qui le pourrait?*) mais les premiers massacres systématiques (i.e. de juifs), nuance qui vous a échappé.

D'ailleurs
1-Je dis dans la phrase suivante: "-D'apres Eichmann (compte rendu de son procès a Jérusalem), Heydrich lui aurait dit, à la fin de l'été 41 « le führer a ordonné la destruction physique des juifs », confirmé dans les mémoires de Hoess, commandant des camps de Auschwitz.".
2- Je cite et ai mis en ligne la lettre de Goering à Heydrich daté du 31 juillet 41 ou il parle de "Die Endlösung der Judenfrage" (deuxième paragraphe).
Tout ceci implique de facto, que la décision est anterieur à la prise de Kiev, et la mise en application à la conférence de Wannsee (ce qui etait le message de mon "résumé")....

Je vous renvoie aux excellents livres de Laurence Rees
- The Nazis: A Warning from History
- Auschwitz: The Nazis and the 'Final Solution'

Ainsi qu'aux travaux de Gerlach (que je tiens à votre disposition)
Image

et de Marrus (à votre disposition égallement)
Image
...entre autre.

Mais je ne demmande qu'à apprendre....

*A ma connaissance, Richard Breitman ( http://www.american.edu/cas/hist/faculty/breitman.htm ) va même jusqu'a dater la décision de la solution finale à Janvier 41, soit 6 mois avant le déclenchement de barbarossa, un an avant Wannsee. Nombreux articles dans le journal "holocaust and Genocide Studies" http://hgs.oxfordjournals.org/


 

Voir le Blog de Yak : cliquez ici


Re: Wannsee

Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 19 Juil 2008, 09:05

Bonjour,
Interessant et fort documente message, merci Yak.
Quelques remarques et complements :
Yak a écrit:Cette conférence, voulu par Goering, et organisé par et autour du Chef de la Police de Sécurité et du SD, le SS-Gruppenführer Heydrich.

Voulue par Hitler, Himmler, Goering et les autres n'agissaient que selon la volonte du Fuhrer.
d'obtenir la promesse de coopération de la part des participants. Il est possible qu'un autre motif de ce cérémoniel – Eichmann y insista à plusieurs reprises – ait été le désir de Heydrich de mouiller les Secrétaires d'État et d'en faire les complices du génocide.

Exactement !
Faire mettre le doigt dans l'engrenage mortel a un maximum de responsables.
Mais, la encore, le desir fut d'abord Hitlerien et Heydrich ne fut qu'un rouage.
"-D'apres Eichmann (compte rendu de son procès a Jérusalem), Heydrich lui aurait dit, à la fin de l'été 41 « le führer a ordonné la destruction physique des juifs », confirmé dans les mémoires de Hoess, commandant des camps de Auschwitz."

Le lancement sur orbite du judeocide nazi date de l'agression de la Pologne en 1939. De septembre 1939 au printemps 1940, les meurtres commis par les Einsatzgruppen et leurs auxiliaires en Pologne firent entre 50 000 et 60 000 victimes juives.

C'est en effet au detriment des Juifs polonais que Hitler a commence a "mouiller" son peuple et, surtout, la Whermacht dans cette ascendante spirale criminelle.

Je ne sais pas quand il a reellement pris cette decision. Son premier texte veritablement antisemite date de 1919, son premier passage a l'acte de 1939. Mais il lui fallait agir avec doigte et preparer "en douceur" le peuple allemand a cette extreme brutalisation propre a permettre a la "race des Seigneurs" d'imposer par le fer, le feu et le sang sa loi a l'Europe des "sous-hommes".


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Re: Wannsee

Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Yak  Nouveau message 19 Juil 2008, 09:50

Salut daniel,

Je ne suis pas totallement d’accords quand avec ce que tu dis « Le lancement sur orbite du judeocide nazi date de l'agression de la Pologne en 1939. De septembre 1939 au printemps 1940, les meurtres commis par les Einsatzgruppen et leurs auxiliaires en Pologne firent entre 50 000 et 60 000 victimes juives. »

1- Il n’y avait aucun plan de destruction massif des juifs de Pologne en 39*

2-On rapporte que 10,000 juifs (l’intelligentsia) on été tués par les SS entre Septembre 39 et Juin 41 en Pologne* (sans compter les 32,216 soldats et officiers juifs mort au combat lors de la campagne), sur les 3.35 millions de juifs présents sur le territoire, ce qu'on ne peut considéré "encore" comme une politique génocidaire. Les premiers massacre systématique dans le gouvernement général de Pologne commence début octobre 41**. Le passage de la planification initial aux massacres à proprement parle (Systématique, homme, femmes, enfant) ne commence que mis Août 41 en Lituanie, puis en Septembre en Ukraine.

3- Les Einsatzgruppen, au départ, en Pologne leur rôle n'était pas de massacrer systématiquement les juifs mais l'intelligentsia polonaise*** (prêtre, officier, intellectuel, intelligentsia juive…). Par la suite lors de la planification de l'invasion de la Russie, leur rôle premier était de liquider les commissaires politiques, membre du parti communiste, juif communiste, mais pas de massacrer systématiquement homme, femmes, enfants, vieillard**. Le premier massacre de ce type planifié fut bien babi yar, et décider entre Himmler et Heydrich en juin 41, après le déclenchement de barbarossa. Il semble toutefois, hypothèse avancé par certain, que leur rôle dans le massacre systématique des juifs fut planifié dés Mars 41, mais je n'ai jamais rien lu la dessus. Comme je l’ai dis plus haut, il y aurait également eu des massacres de masse et systématique en Lituanie à partir de mis Août 41.


* Michael R. Marrs “ The History of the Holocaust: A Survey of Recent Literature” (1987), Journal of Modern History 59: 114-1601

** Christian Gerlach “The Wannsee Conference, the Fate of German Jews,and Hitler's Decision in Principle to Exterminate All European Jews” (1998) The Journal of Modem History 70: 759-8121

*** Je cite Krausnick, cité lui meme par Peter H. Merkl (The Journal of Modern History (1983), 55. 582-584.) "The onset of World War Two in September 1939 was a major threshold of stepped-up terrorization of the civilian population even in already occupied areas such as the CSR while the Einsatzgruppen of SD (i.e Sicherheitsdienst - service de sécurité du Reich) and security police in Poland were unleashed upon the Catholic clergy, Polish nobility, intellectuals, and Jews."


 

Voir le Blog de Yak : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 19 Juil 2008, 11:22

Bonjour,

Quatre Einsatzgruppen sont constitués en juillet 1939 par Reinhard Heydrich. Leur mission porte officiellement sur l'arrestation de tous les ennemis potentiels, de manière «déterminée mais correcte». Heydrich et le général Eduard Wagner s’entendent là-dessus en août 1939.

Mais loin de se limiter à leur mission officiellement convenue, les Einsatzgruppen se livrent à des massacres systématiques de Juifs polonais. Ils s’attirent les critiques d’un général, Johannes Blaskowitz : «Les sentiments de la troupe envers la SS et la police oscillent entre la répulsion et la haine. Tous les soldats sont pris de dégoût et de répugnance devant les crimes commis en Pologne» [1]. Il semble être le seul à avoir jugé «inopportun » de livrer des Juifs aux Einstazgruppen mais adresse un rapport directement à Hitler qui ne servit à rien. A la fin de la campagne de Pologne, lors d'un rassemblement d'officiers, le Generalleutnant Mieth déclare que les formations de police, qui ont pratiqué des exécutions de masse «sans procédure juridique régulière [ont] sali l'honneur de la Wehrmacht ».

[1] Guido Knopp, «Les SS, un avertissement de l'histoire», Paris, Presses de la Cité, 2006, p. 282


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de Yak  Nouveau message 19 Juil 2008, 11:56

Je suis bien d'accords avec tout ceci, mais nous traitions ici de la solution finale dans sa dimension bureaucratique, planifié et "officiel", c'est pourquoi je date, dans ce contexte, Babi Yar comme le premier "meurtre de masse d'état" et relais les massacres antérieur à des "initiatives" local et personnel (la mise en place de la solution finale en est emmaillé...l'utilisation de l'acide cyanhydrique, en est une...par exemple). En aucun cas les Einsatzgruppen ne reçurent d'ordre officiel dans le massacre de masse des juifs avant Août/Septembre 41. Comme tu le soulignes, leur rôle était d’arreter les « reichsfeindlich ».

La solution finale a un cadre officiel, et repose sur des « loi » : Qui « relocaliser » ? Ceci fut un des buts de Wannsee : 1-donner un cadre officiel à cette ignominie, 2-coordonner les différent services administratif du Reich en vue d’atteindre les objectif de « Die Endlösung der Judenfrage» dans les plus bref délais, dans le secret, a moindre cout (financier et humain) et avec le maximum d’efficacité.

Enfin, n'oublions jamais que derriere tous cela, derriere les dates, derriere les chiffres, il y a eu des enfants, des veillards, des femmes massacrer....Il faut la garder à l'esprit lorsqu'on ecrit sur la solution finale.


Petite mise en garde, cela peut choquer


Temoignage de Dow Paisikovic membre d'un sonderkommando (Kommando affecte aux chambres à gaz). Déposition faite le 17 octobre 1963, dans le cadre du procès d'Auschwitz.


Je m'appelle Dow Paisikovic, né le 1er avril 1924 à Rakowec (Tchécoslovaquie) actuellement domicilié à Hedera, lsraël. En mai 1944, je fus amené de Munkacs (ghetto) au camp de concentration d'Auschwitz et j'y reçus le numéro de détenu A-3.076, qui me fut tatoué sur l'avant-bras gauche.

Description d'un gazage
Je voudrais encore décrire comment se passait une action de gazage. Nous avons vu de quelle façon on procédait aux sélections à l'arrivée des convois à la rampe. Ceux qui étaient sélectionnés pour le travail étaient conduits aux sections C et D du camp, ceux qui étaient destinés au gazage étaient conduits au FKL (camp de concentration pour femmes). Ceux qui étaient capables de marcher étaient amenés au crématoire à pied; les autres étaient chargés sur des camions. Au crématoire on faisait basculer le camion et on jetait les malades à terre. Une voiture d'ambulance avec la Croix-Rouge amenait les boîtes de gaz. Tous étaient conduits à la salle de déshabillage, les SS leur ordonnaient d'enlever leurs vêtements. On leur disait qu'ils devaient se laver. Auprès de chaque crochet il y avait un numéro et on leur recommandait de bien retenir ce numéro. Tous ceux qui avaient encore des paquets devaient les déposer devant la salle de déshabillage. Des voitures amenaient ensuite ces effets au « Canada ». On commençait toujours par les femmes et les enfants. Lorsque ceux-ci étaient nus, les SS les conduisaient à la chambre à gaz. On leur disait qu'ils devaient attendre que l'eau arrive. Ensuite, les hommes devaient se déshabiller et se rendre également dans la chambre à gaz. Chacun devait nouer ses chaussures et les emporter. Avant de pénétrer dans la chambre à gaz, il devait remettre ses chaussures en passant à deux détenus. La plupart d'entre eux n'ont pas su ce qui leur arrivait. Parfois, ils savaient quand même quel sort les attendait. Alors ils priaient souvent. Il nous était défendu de parler avec les [détenus des] convois. Dès que les femmes étaient déshabillées et dans la chambre à gaz, un kommando de chez nous devait enlever les vêtements et les emmener au Canada; les hommes se trouvaient de nouveau en présence d'une salle de déshabillage vide et propre. Ceux qui étaient incapables de se déshabiller eux-mêmes devaient être aidés par des détenus de notre kommando. Deux détenus étaient régulièrement accompagnés d'un SS. Seuls, les détenus qui semblaient aux SS particulièrement dignes de confiance étaient affectés à ce travail. A chaque action de gazage, plusieurs officiers SS étaient, en plus, présents. Le gaz était jeté, dans notre crématoire, soit par le Hollandais, soit par le « Rouge », qui se relayaient par équipes. Ils mettaient des masques à gaz à cet effet. Souvent, le gaz n'arrivait pas en temps voulu. Les victimes devaient alors attendre assez longtemps dans la chambre à gaz. On entendait les cris de très loin. Souvent, les SS se livraient aussi à des excès particulièrement sadiques. C'est ainsi que des enfants furent fusillés dans les bras de leurs mères juste devant la chambre à gaz, ou jetés contre le mur. Quand l'un des arrivants disait un seul mot contre les SS, il était fusillé sur place. La plupart du temps de tels excès n'avaient lieu que lorsque des officiers supérieurs étaient présents. Lorsque la chambre à gaz était trop remplie, on jetait souvent des enfants qui ne pouvaient plus y entrer par-dessus la tête de ceux qui s'y trouvaient déjà. Du fait de la compression, d'autres victimes étaient tuées par piétinement. Les SS nous répétaient souvent qu'ils ne laisseraient pas survivre un seul témoin.

Les chambres à gaz

Le gazage durait en principe trois à quatre minutes environ. Après quoi, pendant à peu près un quart d'heure, le système de ventilation était mis en marche. Puis, le contremaître ouvrait la porte de la chambre à gaz - toujours sous la surveillance d'un SS - et nous devions traîner les cadavres vers le monte-charge électrique. On pouvait monter quinze cadavres environ en une fois avec ce monte-charge. Nous devions porter les cadavres nous-memes, six hommes étaient affectés à ce travail. La plupart du temps, quelques-uns de ceux qui étaient à même le sol immédiatement auprès de la porte étaient encore en vie. Le SS les fusillait alors. La position des cadavres dénotait visiblement qu'en général la lutte contre la mort avait été terrible. Les corps étaient souvent déchiquetés; il est arrivé plus d'une fois que des femmes avaient accouché dans les chambres à gaz. En principe, 3 000 victimes se trouvaient dans la chambre à gaz. L'entassement était tel que les gazés ne pouvaient pas choir à terre.

Les quinze fours du crématoire I
L'évacuation de 3 000 cadavres prenait environ six heures. Comme les quinze fours de ce crématoire mettaient environ douze heures pour brûler ces cadavres, ceux-ci étaient entassés dans la pièce devant les fours. Un autre groupe de notre Sonderkommando s'en chargeait. Lorsque nous avions vidé le bas de la chambre à gaz (en bas), notre groupe devait nettoyer la chambre à gaz à l'aide de deux tuyaux pour faire de la place pour le prochain gazage. Ensuite, nous devions aller aux fours crématoires et aider à transporter les cadavres vers les fours. Auprès des fours mêmes devaient travailler deux groupes de détenus, l'un de quatre et l'autre de six hommes. L'un devait s'occuper de sept fours, l'autre de huit. Ces groupes devaient enfourner les cadavres et veiller à une combustion convenable en se servant d'un long crochet. Comme la chaleur auprès des fours était très grande, ces groupes-là ne se voyaient pas attribuer d'autre travail; pendant les interruptions de travail, ils pouvaient se rafraîchir. En dehors de cela ils n'étaient chargés que de l'évacuation de la cendre et des os tombés à travers le gril. La cendre était acheminée à la Vistule par les détenus escortés de SS. Le transport avait lieu par camions.
Récupération des cheveux et des dents en or
Les cadavres mettaient environ quatre minutes à se consumer. Pendant que les cadavres étaient dans le feu, d'autres détenus devaient tondre les cheveux aux cadavres préparés pour l'incinération (seulement pour les cadavres de femmes) et deux détenus dentistes devaient récupérer les dents et les bagues en or. Ils le faisaient à l'aide de tenailles. Dans le mur de la pièce devant les fours étaient aménagée une grande fenêtre. Deux à trois SS qui étaient dans la chambre de l'autre côté de la fenêtre pouvaient constamment contrôler de là notre travail.
Lorsque les fours n'étaient pas en mesure de brûler tous les cadavres, les convois destinés au gazage étaient amenés au bunker V où le gazage pouvait se faire pratiquement sans interruption parce que les cadavres y étaient jetés directement dans les fosses.



Cette description correspond en tout point à la vérité et a été faite en mon âme et conscience.

Temoignage complet:
http://perso.orange.fr/d-d.natanson/son ... m#sommaire


 

Voir le Blog de Yak : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 19 Juil 2008, 13:52

Bonjour, ou plutot bonsoir vu de chez moi,

Yak, tes riches interventions, que j'apprecie a leurs justes valeurs, manquent d'une seule dimension : Adolf Hitler.

La decision de la "Solution Finale", c'est lui et personne d'autre.
Il y a procede par etapes, par petites touches, le but etant de compromettre le peuple allemand en general et la Wehrmacht en particulier. On n'entraine pas un peuple vers des abimes inouis de crimimalite sans precautions.

La Pologne fut la 1ere etape. Les pretextes et excuses qui furent utilises pour damner les allemands furent nombreux mais les buts, sinon "officiels" mais du moins officieux des Einsatzgruppen en Pologne sont bien la : Tuer du Juif, et en masse et avec un maximum de 'cooperation" de la Whermacht. Et ce fut fait.

Certes, le judeocide de masse a l'air de demarrer "serieusement" en 1941, bien d'accord. Mais il demarre en fait avant, il s'agit d'habituer la "race des seigneurs" a la violence nazie.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de °(-_O)°  Nouveau message 19 Juil 2008, 14:18

Bonjour,

Concernant les Einsatzgruppen je suis en accord avec Yak, je complète l'argumentaire avec des passages du livre intitulé " Les Einsatzgruppen, les groupes d'intervention et la "genèse de la solution finale" de Ralf Ogorreck.

Ogorreck démontre qu'il n y a eut aucun ordre écrit émanant des plus hautes instances nazi quant à l'extermination des juifs durant la période de 39 à courant été 41 voire septembre 41.
Le livre se base sur des propos recueillis lors du procès des einsatzgruppen à Nuremberg ainsi que sur les dépositions de témoins, officiers et soldats ayant participé aux massacres. Les dépositions ne sont pas clair, d'une part il y a ceux (officiers du groupe C, Blobel...) qui avancent que l'ordre de la liquidation des juifs avait été avancé dés mars 1941, lors des préparatifs de Barbarossa par Heydrich, d'autres officiers de ces mêmes unités avaient avancé que c'est les chef du bureau I du RSHA qui avait donné un "ordre du führer" quant à la liquidation des juifs, en juin 41. Ces ordres n'ont pas été connut des officiers et hommes de troupes des kommandos 4a... aucun écrit, mis à part des témoignages oraux ne peuvent confirmer ces ordres.

je ne m'éloignerai pas du sujet, mais je donnerai ici les ordres écrits qui avaient été donnés aux Einsatzgruppen avant l'opération Barbarossa, et durant l'été 41, par la suite, d'autres ordres auraient été donné, mais je n'ai pas terminé le livre...

je cite :

Page 91 :
témoignage du chauffeur du Standartenführer Blobel:
[...] Il (Blobel) donna à peu près cet intitulé à la mission à remplir:
nettoyage du secteur arrière du front de ses éléments hostiles, entre autres, et aussi des adversaires politiques potentiels. On y trouvait des forces hostiles infiltrés, des éléments asociaux, des communistes, mais aussi des juifs. Je dois me corriger sur ce point car, à cette époque, on ne parlait pas encore des juifs. J'ai dû admettre ensuite, devant les faits, que l'on s'en prenait aussi aux juifs.


page 93 :
L'objectif du commando (4b) n'était pas centré sur des strates bien définies de la population ou sur des personnes d'appartenance raciale déterminée : c'est plutôt "l'attitude politique" de l'adversaire que l'on considérait comme un danger. Les autres missions n'avaient été fixés que pendant l'intervention et au fur et à mesure.


Nous voyions que les missions principales étaient la sécurisation des secteurs arrière du front, contre les commissaires communistes et partisans. Aucun ordre écrit et officiel n'avait parlé de mise en application de l'extermination des juifs... même si sur le terrain des juifs étaient systématiquement sélectionnés et soupçonnés (hommes de 16 à 65 ans) les femmes et enfants n'étaient pas abattus (du moins avant juillet / aout 41 et selon les témoignages des membres des EK)... je reste tout de même septique.

Un SS avait affirmé que les hommes de troupes et leurs officiers ne savaient pas vraiment comment distinguer les opposants politiques et les commissaires bolchéviques, en absence de listes ils sélectionnaient des juifs.

La grande différence, c'est que Wannsee a rendu " officielle " et institutionnalisé le massacre. Désormais les ordres étaient " clairs " assassiner non plus des "judéo-bolchéviques" pour leurs idées politiques et l'insécurité qu'ils pouvaient représenter pour la Heer, mais pour leur religion (race si l'on emploit la terminologie nazi.)

j'espère ne pas avoir fait un hors sujet :|

et désolé pour la rapidité du poste, mais j'ai un problème matériel avec mon ordinateur


 

Voir le Blog de °(-_O)° : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de Yak  Nouveau message 19 Juil 2008, 17:48

Salut Daniel,
Tu sais très bien pourquoi je ne parle pas de Hitler. Tout simplement car, si il est évident que c’est lui, sinon l’architecte, tout du moins l’instigateur du mal, rien ne le relit officiellement (les historiens me corrigerons), et directement aux événement dont auquel nous faisons référence dans ce topique.
Encore une foi je ne suis absolument pas d’accord avec toi quand tu fais référence à la campagne de Pologne comme première étape à la solution finale. Par exemple (et tu dois le savoir) des plans afin d’envoyer les juifs a Madagascar (alors colonies Française) , le plan « Reichssicherheitshauptamt: Madagaskar Projekt » son même évoqués à cette époque (plan emanant de Eichmann). Il existe des documents émanent de Rademacher du ministere des affaires etrangéres adressé à Luther qui le certifie*. Ce n’est qu’un exemple qui montre que de septembre 39 à la fin 40, Die Endlösung der Judenfrage ne se pose pas en terme d’extermination.

*Laurence Rees "Auschwitz, the nazi and the final solution" (2005) BBC Books.


 

Voir le Blog de Yak : cliquez ici


Suivante

Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Identifications de pseudos 
il y a 4 minutes
par: miarka 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
il y a 5 minutes
par: Gaston 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
il y a 7 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
il y a 10 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Identification pseudos 
il y a 41 minutes
par: miarka 
    dans:  Meutes Eisbär 1 et Eisbär 2 
Aujourd’hui, 19:27
par: alfa1965 
    dans:  les sous-marins Français 
Aujourd’hui, 19:02
par: kfranc01 
    dans:  Nikola Tesla, génial inventeur 
Aujourd’hui, 18:12
par: alfa1965 
    dans:  Testament de Hitler : sur l’Angleterre 
Aujourd’hui, 17:43
par: François Delpla 
    dans:  Vacances 1946 
Aujourd’hui, 17:17
par: Jumbo 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll