Connexion  •  M’enregistrer

Camp libéré dans Band of Brothers

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Cordial  Nouveau message 04 Déc 2007, 17:13

Bonjour tout le monde,
Bonjour Sekhmet,
sekhmet a écrit:salut à tous,
Ce que je voulais savoir, c'est : est-ce qu'à Landsberg tatouait-on les déportés ? Je suis assez perpelexe, parce que le seul camp qui tatouait ces "pensionnaires" est Auschwitz et J'en suis à peu prêt sûr. Donc comment se fait-il que l'on est vu des déporté tatoués à Landsberg ?

J'ai une explication. C'est qu'il y a eut un tranferts de déportés avec les marches à la mort au moment de l'évacuation d'Auschwitz, avec l'avancée des Russes en Pologne.

Vous avez tout juste :D
Des Déportés tatoués nous allons en trouver un peu partout. A partir de la fin de l'été début automne 1944, Himmler juge que l'extermination des Juifs n'est plus un problème majeur. C'est la production de guerre à outrance qui est à l'ordre du jour. (Des chambres à gaz de Birkenau sont détruites dés le début novembre 1944.)
J'ai noté que déjà en 1943, des Déporés d'Auschwitz arrivent par trains dans les KL et kommandos d'Allemagne. Ces mouvements sont d'ailleurs bien complexes. Ce ne sont pas encore les marches à la mort (janvier 1945).
Précision importante Tatouage = Auschwitz mais pas obligatoirement Juif.
Bien cordialement, Patrice.


 

Voir le Blog de Cordial : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de LRDG  Nouveau message 04 Déc 2007, 19:18

Bonsoir sekhmet,

sekhmet a écrit:salut à tous,

J'ai une question sur le camp de Landsberg, chose qui m'avait marqué en regardant BOB.

A un moment, lors de la Libération de ce camp, on voit un plan sur l'ensemble du camp. Ensuite on est avec deux soldats de Easy qui constatent que les déportés sont tatoués, et l'un deux a la réflexion suivante "tatoué comme du bétail".

Ce que je voulais savoir, c'est : est-ce qu'à Landsberg tatouait-on les déportés ? Je suis assez perpelexe, parce que le seul camp qui tatouait ces "pensionnaires" est Auschwitz et J'en suis à peu prêt sûr. Donc comment se fait-il que l'on est vu des déporté tatoués à Landsberg ?

J'ai une explication. C'est qu'il y a eut un tranferts de déportés avec les marches à la mort au moment de l'évacuation d'Auschwitz, avec l'avancée des Russes en Pologne.

Est-ce que quelqu'un en sait plus ?

Je vous remercie

Cordialement

Sekhmet


Effectivement, les tatouages de déportés n'eurent bien lieu qu'à Auschwitz, et selon une chronologie bien établie. Tous les déportés d'Auschwitz ne furent pas systématiquement tatoués, sans parler des victimes des tris à l'arrivée qui elles étaient directement envoyées à la chambre à gaz :

Le camp de concentration d'Auschwitz était le seul à tatouer les prisonniers à des fins d'identification. La cause sous-jacente était le taux élevé de mortalité parmi les prisonniers, qui pouvait atteindre plusieurs centaines par jour. Avec un nombre aussi élevé de morts, il était parfois difficile d'identifier tous les cadavres. Si les vêtements portant le numéro du camp étaient retirés des cadavres, il n'était plus possible d'établir quel était le numéro du mort. A l'hôpital du camp, (Haftlingskrankenbau, HKB), où mouraient beaucoup de prisonniers, les employés commencèrent à noter le numéro de camp des prisonniers sur la poitrine de ces derniers à l'encre indélébile. Les difficultés d'identification des cadavres augmentèrent en...1941, lorsque commença l'élimination en masse des prisonniers de guerre soviétiques. C'est alors que l'administration du camp décida d'adopter le tatouage, qui fut utilisé pour la première fois sur plusieurs milliers de prisonniers de guerre soviétiques. Ces derniers furent tatoués à l'aide d'un tampon métallique spécial contenant des chiffres interchangeable composés d'aiguilles d'environ un centimètre de long. Ce tampon, appliqué sur le haut de la poitrine, permettait de tatouer d'un seul coup l'ensemble du numéro. On appliquait ensuite de l'encre sur la blessure saignante. Les prisonniers de guerre devant être tatoués étaient si faibles qu'on devait les appuyer contre un mur afin qu'ils ne tombent pas lors de l'application du numéro. En mars 1942, le personnel commença à tatouer de la même façon les prisonniers émaciés de KL Birkenau, dont l'état de santé laissait présager un décès proche. (Seuls quelques Polonais portant des numéros tatoués sur la poitrine durant cette période survécurent à leur internement dans ce camp.)

"Comme le tampon de métal s'avérait peu pratique, on réalisa ensuite le tatouage en perçant la peau de l'avant-bras gauche à l'aide d'aiguilles individuelles. Les marques de perforation formaient les chiffres individuels composant le numéro de camp. On commença à tatouer les prisonniers juifs de cette façon à Birkenau dès 1942. Au printemps 1943, l'administration du camp décréta que tous les prisonniers (les nouveaux arrivés et les prisonniers déjà enregistrés) devaient recevoir un tatouage indiquant le numéro du camp. Un certain nombre de prisonniers allemands et de prisonniers passibles de réformation (Erziehungshaftlinge) ne furent pas tatoués. Plusieurs catégories de prisonniers reçurent un symbole supplémentaire devant le nombre -- par exemple, certains Juifs (mais pas tous) portaient une tatouage représentant un symbole triangulaire ; les Tsiganes reçurent la lettre "Z" (la première lettre du mot allemand Zigeuner, ou Tsigane) ; et, à partir de mai 1944, les Juifs reçurent une lettre supplémentaire, "A" ou "B", correspondant à la série de chiffres donnée utilisée à chaque période. Pour une raison inconnue, les prisonniers faisant partie de plusieurs transports en 1943 reçurent un tatouage indiquant le numéro du camp sur l'avant de l'épaule gauche.

"Une fois tatoués, les prisonniers étaient identifiés en fonction du numéro de camp apparaissant sur leur avant-bras. A Birkenau, les cadavres des prisonniers décédés étaient placés devant les blocs d'habitation de façon à ce que leur main gauche et le tatouage du numéro de camp soient visibles."

Source: Franciszek Piper et Teresa Swiebocka, eds., Auschwitz: Nazi Death Camp (Oswiecim: The Auschwitz-Birkenau State Museum, 1996), pp. 60-61.


Concernant les transferts de déportés d'un camp à l'autre, il est effectivement très difficile de trouver un témoignage précis d'une personne ayant été tatouée à Auschwitz et s'étant par la suite retrouvée à Landsberg. Dans le cadre des marches de la mort au départ de Auschwitz en janvier 1945, il n'y a pas non plus trace officielle de marches directes entre Auschwitz et Dachau, complexe concentrationnaire dont dépendait Landsberg. La marche se rapprochant le plus étant celle aboutissant à Mathausen, qui s'est peut être poursuivie pour certains malheureux jusqu'à Dachau. Mais là encore, je n'ai pas trouvé de témoignage direct.

http://www.ushmm.org/wlc/media_nm.php?l ... ediaId=729

En conclusion, même s'il n'est pas impossible que certains déportés libérés de Landsberg par la Easy aient eu un tatouage au bras, il est certain qu'il ne s'agissait pas de la majorité d'entre eux.
En revanche, 60 ans après, l'imaginaire populaire, et donc les scénaristes télé et cinéma, attribueront facilement l'image du déporté au symbole du tatouage. Il s'agit malheureusement j'en ai peur d'un effet dramatique uniquement monté pour la série.

Je laisse le mot de la fin à Primo Levi dans "La trêve" :
"je sentais le numéro tatoué sur mon bras crier comme une plaie."

A lire absolument, ainsi que "Si c'est un homme" du même auteur.

Amicalement,

Christophe

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 889
Inscription: 29 Oct 2007, 19:16
Localisation: MOULINS

Voir le Blog de LRDG : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Cordial  Nouveau message 04 Déc 2007, 20:59

Bonsoir à tous,
Voici quelques exemples de transferts début 1944 à partir des camps d'Auschwitz:

10 janvier 21 détenus sur Sachsenhausen
18 janvier 104 détenus sur Buchenwald
20 janvier 300 détenus sur Flossenbürg
22 janvier 335 détenus sur Mauthausen et 91 sur Buchenwald
26 janvier 61 détenus sur Sachsenhausen
21 mars 30 détenus sur Natzweiller
15 avril 884 détenus sur Buchenwald et 473 sur Ravensbrück
3 mai 1400 détenus sur Natzweiller.
Cordialement, Patrice.


 

Voir le Blog de Cordial : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Cordial  Nouveau message 05 Déc 2007, 02:31

Bonsoir à tous,
Voici un plus:
26 juillet 1300 Juifs sur Dachau. Ils sont destinés au kommando de Kaufering.

Dans un Patriote Résistant 2005.
"Citons encore un de ces « mouroirs », en Haute-Bavière cette fois. Un ensemble de 11 camps annexes du KZ Dachau avaient été créés aux environs de Landsberg sous le nom de la commune proche de Kaufering. C'est encore un exemple (comme Mittelbau-Dora et ses camps annexes, ou Hersbruck) de la tentative de réaliser le rêve de Hitler, exprimé en mars 1944, de « transférer sous terre, en masse et de façon définitive, l'ensemble des usines allemandes ».
On estime que de juin 1944 à mars 1945 un total d'environ 30 000 détenus, en majorité juifs (dont 4 200 femmes et 850 enfants) sont passés dans les 11 camps de Kaufering. Ici aussi le nombre des malades, alors que les SS n'avaient plus la possibilité de les transférer vers les centres d'assassinat de masse, augmentait. Kaufering VII devint le lieu où l'on parquait les détenus éventuellement récupérables pour le travail, et Kaufering IV rassembla les détenus de tous les camps du groupe dont il était clair qu'ils ne seraient jamais plus « utilisables ». Quelque 76 huttes de terre hébergeaient en mars 1945 un peu plus de 3 000 malades. Quelques centaines d'entre eux furent chargés fin avril sur des wagons de chemin de fer à destination de Dachau, mais une attaque d'avions alliés, qui fit 180 morts, entraîna le retour du train à Kaufering IV. Le 27 avril, les SS incendièrent le camp, où les Américains trouvèrent le lendemain 360 cadavres dans les ruines encore fumantes.

Il est donc probable que les Déportés Juifs aient encore représenté une forte population, voir même la première en nombre. Cela n'étant pas une spécificité de ce kommando. Le cas est avéré dans le Néckar et probablement ailleurs.
Je ne pense pas non plus que se soit extraordinaire. Auschwitz a été un grand fournisseur de main d'oeuvre pour les autres Kl et leurs Kommandos.
Concernant le tatouage, je ne connais pas le but du réalisateur. Je puis dire par contre que certains Déportés Français Tatoués non Juifs ne comprenaient pas cet acte. Que dire de ceux qui les ont libérés...
Un magnifique témoignage le livre de Marcel Dejean: "Avoir vingt ans dans les camps nazis. Des Vosges à Flossenbürg par Dachau Auschwitz et autres. (Mémoire des Hommes.)
Cordialement, Patrice.
(édit= Tatoués pour Taoutés


 

Voir le Blog de Cordial : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de sekhmet  Nouveau message 05 Déc 2007, 14:18

Salut à tous,

Je vous remercie pour toutes ces informations. C'est plus clair, et j'ai appris des éléments que j'ignorais comme par exemple, je ne savais pas que les tatouages n'étaient pas systématique.

J'ai lu pas mal de Primo Levi, je trouve que Si c'est un Homme, et la Trêve se complètent plutôt bien.

Cordialement

Sekhmet


 

Voir le Blog de sekhmet : cliquez ici


Précédente

Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Opération Neptune sur cartes... 
Aujourd’hui, 00:48
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Aujourd’hui, 00:21
par: Marc_91 
    dans:  Amazon et Ebay sommés de retirer des faux Lego représentant des soldats du IIIe Reich 
Aujourd’hui, 00:17
par: kfranc01 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Aujourd’hui, 00:11
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Aujourd’hui, 00:05
par: kfranc01 
    dans:  identification de soldats 
Hier, 23:21
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Sfcp airborne en Normandie 
Hier, 22:46
par: P. Vian 
    dans:  Histoire économique de Vichy 
Hier, 21:57
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Paras Allemands en Lorraine en mai 44 ? 
Hier, 21:56
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 21:49
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Scroll