Connexion  •  M’enregistrer

Que savait - on et qui savait parmi les alliés

De l'opération T4 à la solution finale, la dictature nazie atteint un degré d'horreur jamais atteint dans l'histoire moderne. Juifs, homosexuels, communistes, dissidents, Tziganes, handicapés sont euthanasiés, déportés, soumis à des expériences médicales.
MODÉRATEUR : Gherla, Frontovik 14

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Audie Murphy  Nouveau message 10 Mai 2007, 22:22

Est-ce que l'argument que plusieurs spécialistes ont donné est satisfaisant ?« Il valait mieux mettre toutes nos énergies et notre armement à satisafire un seul but, gagner la guerre au plus vite.»

On peut croire à une façon de se dédouaner, mais l'argument ne manque pas de sens. Plus tôt la guerre se termine, plus vite les tueries cesseront dans les camps. Des chemins de fer, ça se répare. Bombarder les camps et tuer les prisonniers n'aurait fait qu'aider les nazis à exécuter leur macabre tâche.
You'd better run for cover before I start to smile...

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5798
Inscription: 22 Mar 2004, 13:09
Localisation: Beauce, Québec, Canada

Voir le Blog de Audie Murphy : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 10 Mai 2007, 23:26

Audie Murphy a écrit:Est-ce que l'argument que plusieurs spécialistes ont donné est satisfaisant ?« Il valait mieux mettre toutes nos énergies et notre armement à satisafire un seul but, gagner la guerre au plus vite.»

On peut croire à une façon de se dédouaner, mais l'argument ne manque pas de sens. Plus tôt la guerre se termine, plus vite les tueries cesseront dans les camps. Des chemins de fer, ça se répare. Bombarder les camps et tuer les prisonniers n'aurait fait qu'aider les nazis à exécuter leur macabre tâche.

L'argument donné par la plupart des spécialistes de la déportation - qui nous apparaît moralement inacceptable - était malheureusement d'un cruel pragmatisme. La destruction des voies ferrées ne faisait que prolonger le calvaire des déportés entassés dans des wagons à bestiaux. De Drancy à Auschwitz, il fallait déjà compter 3 jours de "voyage" en temps ordinaire.
Le bombardement des camps ? Il aurait écourté le sort qui attendait les victimes. Mais les autres ? Fuir ! Mais où ?
Le seul secours aurait été une action de la résistance en territoire national pour stopper les convois et libérer les malheureux déportés. Il n'en fut rien !
Un seul convoi fut bloqué.... par la Wehrmacht en août 1944 au départ de Drancy. La Wehrmacht estima que le transport pour les besoins militaires était une priorité plus urgente que la déportation des détenus.

Il valait mieux mettre toutes nos énergies et notre armement à satisfaire un seul but, gagner la guerre au plus vite.
... prend tout son sens.

Cordialement,
Francis.


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Focus  Nouveau message 11 Mai 2007, 21:07

De ma part et de la part de ma fille, un maxi merci à Hilarion, Juin 44, Zgorzelsky, Rochambelle, Laverdure, Audie Murfy, et à Francis Deleu pour leur aide qui est, comme l’ensemble du forum qui me fait l’honneur de m’accueillir en son sein, d’un très haut niveau de pertinence et de competance.
:)
Bonne soirée à vous tous et bon Week End

Salut cordial
:)


 

Voir le Blog de Focus : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Francis Deleu  Nouveau message 12 Mai 2007, 14:31

Focus a écrit:De ma part et de la part de ma fille, un maxi merci à Hilarion, Juin 44, Zgorzelsky, Rochambelle, Laverdure, Audie Murfy, et à Francis Deleu pour leur aide qui est, comme l’ensemble du forum qui me fait l’honneur de m’accueillir en son sein, d’un très haut niveau de pertinence et de competance.
:)
Bonne soirée à vous tous et bon Week End

Salut cordial
:)


Bonjour Focus,

Pour approfondir le sujet, un article collectif publié sur le site "Mémoire-net" : http://www.memoire-net.org/article.php3?id_article=100 propose une remarquable synthèse.

Bonne lecture,
Francis.


 

Voir le Blog de Francis Deleu : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de sekhmet  Nouveau message 14 Mai 2007, 15:47

Bonjour à tous,

J'apport une précision bibliographique sur le sujet. Qui savait quoi ? de Stéphane Courtois et Adam Rayski, La découverte, 1987, 235 p. Ce livre est sûrment épuisé ou plus édité. Mais peut-être qu'en le commandant sur Internet, Focus trouvera.

C'est une question qui m'interresse, parce que je me la suis également posée.

Ma conclusion est partagée entre ceux qui étaient au courant et ceux qui ignoraient les atrcocités des camps.

Je suis entièrement avec
Hilarion, Churchill était au courant et je rajoute que Rooswelt aussi, car dans une correspondance, entre le 1er ministre anglais et le président américain, une faute d'orthographe dans le nom du KZ d'Auschwitz.

D'autre part, des évocations des camps se retrouvent dans la littérature, dans le Silence de la Merde Vercor, dans une des nouvelles de ce recueil, alors que l'ouvrage parait clandestinement en 1942, ou encore dans le Joueur d'échec de Stephan Zweig publié en 1943, ou encore dans le poème de Louis Aragon le Musée Grévin en 1943 Est-ce que l'on peut me dire comment ces auteurs au conrant de la présence des camps ?

Musée Grévin de Louis dont voici quelques vers :

"Moi, si je veux parler, c'est afin que la haine
Ait le tambour des sons pour scander ses leçons.
Aux confins de Pologne existe une géhenne
Dont le nom siffle et souffle une affreuse chanson.
Ausschwitz (sic), Ausschwitz, ô syllabes sanglantes,
Ici l'on vit, ici l'on meurt à petit feu,
On appelle cela l'exécution lente,
Une part de nos coeurs y périt quelque peu.
Limites de la faim, limites de la force !
Ni le Christ n'a connu ce terrible chemin,
Ni cet interminable et déchirant divorce
De l'âme humaine avec l'univers inhumain.
Ce sont ici des Olympiques de souffrance
Où l'épouvante bat la mort à tous les coups,
Et nous avons ici notre équipe de France
Et nous avons ici cent femmes de chez nous ..."


je vous invite également à visiter ce site qui fait un commentaire du poème
http://www.ac-amiens.fr/etablissements/0601864a/minisites/sdlm/Vidal-Naquet.pdf

Je me demande toujours qui était au courant parmis la population allemande, voir même parmis les dirigenant nazis. Peut-on dire que la population de la petite ville de Weimar ignoraient la présence du camp de Buchenwald ?


 

Voir le Blog de sekhmet : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 16  Nouveau message de Focus  Nouveau message 14 Mai 2007, 20:40

Merci aussi à vous sekhmet
:D
Bonne soirée
:)


 

Voir le Blog de Focus : cliquez ici


Précédente

Retourner vers DEPORTATION ET SOLUTION FINALE




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Testament de Hitler : Sur la France 
Aujourd’hui, 01:26
par: Alfred 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 12 
Hier, 22:56
par: kfranc01 
    dans:  Médecin urgentiste 
Hier, 22:50
par: kfranc01 
    dans:  GMC gazogène ? 
Hier, 22:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 17 
Hier, 22:24
par: kfranc01 
    dans:  Quizz Aviation - Suite 13 
Hier, 22:17
par: kfranc01 
    dans:  FCM2C Capturés par les Allemands. 
Hier, 20:29
par: alain adam 
    dans:  Quoi de neuf dans les kiosques ? 
Hier, 20:26
par: alain adam 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Hier, 19:21
par: brehon 
    dans:  lES ORGUES DE STALINE kATIOUCHA lANCES ROQUETTE 
Hier, 19:03
par: Andrée Balagué 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: JARDIN DAVID, Yahoo et 7 invités


Scroll