Connexion  •  M’enregistrer

Judéo-chrétienne

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de François Delpla  Nouveau message 11 Sep 2006, 13:45

romualdtaillon a écrit: il m'apparaît bien dificile d'affirmer catégoriquement que le mythe de la création tel qu'il apparait dans L'épopée de Gilgamesh, vise une population plus restrictive que celui de la Genèse. Le culte d'Aton, tel que vu par Akhenaton, bien antérieur à la rédaction des premiers textes juifs, n'avait-il pas une portée panthéiste s'étendant à toute l'humanité ? Il est vraisemblable que la religion juive a abondament puisé dans ces deux sources avant de fixer son identité de "peuple élu".

D'autre part, la lecture des védas n'apporte pas d'indices que sa mythologie de la création ne vise que les hindous...


Les Hébreux n'ont pas, du moins d'après moi, entendu de la bouche de Dieu lui-même qu'Il avait créé le monde. Donc les mythologies diverses de la région ont bien entendu apporté leurs pierres. Mais il me paraît difficilement contestable que quiconque, aujourd'hui, est monothéiste, adore, qu'il le veuille et le sache ou non, une entité, à l'origine, juive.

PS.- La mythologie des Védas n'est-elle pas polythéiste ?

-

vétéran
vétéran

 
Messages: 6001
Inscription: 22 Mai 2005, 18:07
Localisation: France 95
Région: Région du 95
Pays: FRANCE

Voir le Blog de François Delpla : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 11 Sep 2006, 14:34

François Delpla a écrit:
romualdtaillon a écrit: il m'apparaît bien dificile d'affirmer catégoriquement que le mythe de la création tel qu'il apparait dans L'épopée de Gilgamesh, vise une population plus restrictive que celui de la Genèse. Le culte d'Aton, tel que vu par Akhenaton, bien antérieur à la rédaction des premiers textes juifs, n'avait-il pas une portée panthéiste s'étendant à toute l'humanité ? Il est vraisemblable que la religion juive a abondament puisé dans ces deux sources avant de fixer son identité de "peuple élu".

D'autre part, la lecture des védas n'apporte pas d'indices que sa mythologie de la création ne vise que les hindous...


Les Hébreux n'ont pas, du moins d'après moi, entendu de la bouche de Dieu lui-même qu'Il avait créé le monde. Donc les mythologies diverses de la région ont bien entendu apporté leurs pierres. Mais il me paraît difficilement contestable que quiconque, aujourd'hui, est monothéiste, adore, qu'il le veuille et le sache ou non, une entité, à l'origine, juive.

PS.- La mythologie des Védas n'est-elle pas polythéiste ?

-


Euh... bien évidemment. Mais la question du monothéisme ne faisait pas du tout parti de votre propos lorsque vous affirmiez un peu plus haut "Mais le fait que maints intellectuels d'origine juive aient dressé des passerelles entre les hommes doit probablement quelque chose à l'idée que tous ont été crées par un même dieu, entièrement juive à l'origine (même si d'autres cultures étaient en marche, semble-t-il, vers elle ".

Ne disposant que de ce texte, j'en ai déduis, comme il est écrit, que vous souteniez que l'idée d'une divinité ayant crée tous les hommes étaient propre au judaïsme, ce qui n'est évidemment pas le cas. Or, si, à la lumière de votre second commentaire, je crois comprendre que l'expression "par un même dieu" vise le monothéïsme alors là je ne vois plus très bien le lien avec les "passerelles entre les hommes".

En fait, peu importe, pour revenir à la guerre et à la source des errements des chrétiens, la diaspora juive a vraisemblablement payé le prix de sa présence soutenue en occident depuis le haut moyen âge en devenant avec le temps le bouc-émissaire idéal pour les autorités du moment. Coupés de leurs racines par l'implantation musulmane au proche-orient, les juifs devenaient les étrangers de service, jamais vraiment intégrés mais toujours présents, à qui il "faisait bon s'attaquer" (un peu comme les coréens au Japon). La reconquista du 16ème siècle en Espagne est significative à cet effet. Les musulmans désertent en premier mais la majorité des juifs s'incrustent et finissent par être spoliés et déportés.

En ajoutant à ça les élucubrations d'olibrius comme St-Jean-Chrysostome qui appelaient les chrétiens à châtier les assassins du Christ (pourtant un menuisier juif !!) et le tableau est complet. Bref, en côtoyant intimement le chrétien sur son terrain, le juif, comme le tzigane, a payé, pour tous les "infidèles" le prix de son intégration imparfaite... jusqu'aux Protocoles des sages de Sion.

Si les chrétiens avaient vécu dans un environnement de juifs dominants, ils seraient devenus les victimes des juifs comme ils l'ont été des romains au début de la chrétienté.


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Daniel Laurent  Nouveau message 15 Sep 2006, 05:51

Bonjour,
Juste pour vous signaler que le mecreant que je suis ne participe pas mais suit ce fil avec grand interet, merci a tous.


 

Voir le Blog de Daniel Laurent : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Savinien  Nouveau message 19 Sep 2006, 05:10

Je débarque comme un éléphant au milieu d'un magasin de porcelaine mais :

ils entendent un homme et une femme qui vont vivre jusqu'à la fin de la vie uns et fidèles. Or, le divorce existe dans la religion juive depuis longtemps.

l'argument du divorçe, il ne tient pas, parce qu'il n'y a pas de divorçe dans la religion juive mais une répudiation, ce qui n'est pas du tout la même chose.

Et la femme n'est pas assujettie à l'homme dans la religion juive ? Mais bien sûr que si !

la Saint Jean et Noél correspondent ainsi aux fêtes liées aux cycles du soleil,


Heu Noel ... Ne serait pas plutôt inspiré du culte de Mithra ? Citer la Toussaint ou le Pâques est bcp plus symbolique car ces deux fêtes symbolisent l'une, l'entrée dans les ténèbres, l'autre l'avènement de la lumière, bien que Pâque ne soit pas à dates fixe, elle tombe tjs aux alentours du printemps.
Noel a bien été fixée arbitrairement, pourquoi Pâques et le Carême n'aurait'il pas lui aussi profité de cette symbolique. De plus il semble tout de même bizarre que la naissance du Christ soit mise à une date ou le jour est le plus court.
Votre raisonnement me semble bien bizarre.

Vous parlez de culture judéo-chrétienne, mais en général, c'est plutôt de morale judéo-chrétienne, ce qui n'est pas la même chose et celà relève davantage du domaine des théologiens voire des philosophes que des historiens ! Enfin je crois. Et culture, c'est un terme si vaste !

Romuald, contrairement à une affirmation très répandue, l'antijudaïsme (et non réellement l'antisémitisme) est née avant la naissance du christianisme et est due à l'opposition de conception entre la religion polythétïste antique et la vision sectaire ( le peuple élu) et non tolérante (dans le sens un seul Dieu, pas question d'accepter les autres), n'oubliez pas non plus le rapport d'entretenait les empeureus romains polythéïste (jusqu'à Théodose si je ne m'abuse) avec la religion. le judaïsme se placait de facto en situation de rebéllion.

Nardoccio, vous invoquez la culture celte ? Mais il ne reste plus que des vestiges minimes et ô combien travestis de cette culture (j'entends par là vestiges immatériels). Je vous rappele que les romains , les francs, les chrétiens sont passé dessus.

Ensuite la morale romaine n'a rien en commun avec nous ! Que ce soit des pratiques sexuelles, de la perception de l'enfant etc.
Vous oubliez également que, non seulement il existe une bonne série d'obédiences différentes dans la religion juive mais qu'en plus les chrétiens n'hésitent pas à s'inspirer de l'Ancien Testament. La morale sexuelle découle directement là. Là preuve, Jésus n'a presque rien dit la dessus (sur le sexe). Les romains eux ne semblent pas avoir véritablement la même notion que les chrétiens de la chasteté (qui n'est pas l'abstinence) alors que les juifs bien.
Le mariage romain a certe laissé bien des choses au mariage chrétien mais le mariage juif lui aussi, notament la virginité, les fiancailles etc !
Et l'on trouve également bien des prescriptions en matière de morale sexuelle, qui montre qui montre le but essentiellement reproductif, que les chrétiens dévelloperont un maximum.

Vous parlez des Lumières, mais pas un seul d'entre vous ne parle de la Renaissance, de la redécouverte des textes grecs et latins et par la suite, de la relecture de la Bible.

Non bien entendu parler de culture judéo-chrétienne est une abhération, mais de morale judéo-chrétienne (bien que nous y échapions avec certaines fluctuations depuis les lumières) oui ! Et il n'y a rien du tout d'antisémite là dedans !

Heu je vous prie de m'excuser si le ton semble un peu agressif, ce n'est pas du tout mon intention, je pose ici surtout des interrogations même si elles peuvent vous paraître des affirmations. Je suis consciens pour en lire certains du peu de connaissances que j'ai dans ce domaines. C'est seulement dû à un crétin qui n'a pas fait sa partie d'un travail et j'ai pu me la coltiner vite fait bien fait au cours de la nuit, donc me gaver de thé et de café !


 

Voir le Blog de Savinien : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 19 Sep 2006, 22:51

Noél correspond exactement à des fêtes liées au solstice d'hiver chez les celtes, mais aussi les germains ou les vikings. Pour les celtes, la fête se nomme Yule et avait lieu le 21/12. Toute la symbolique de Noél avec le sapin, le houx, les chandelles, ect, dérive exactement de cette fête.



http://www.luxsanctuary.com/article,6,97,les-fetes.php
http://www.chez.com/ladivine/textes/yule.htm

Dans la tradition païenne, c'est le temps où l'on honore la Déesse pour avoir donné naissance au soleil une fois de plus. Le Roi du houx ou le Seigneur des Ténèbres (Holly King, Lord of Darkness) représente la mort et la noirceur depuis Samhain (Halloween), et le Roi chêne ou le Seigneur de la Lumière (Oak King, Lord of Light) représente la vie et le recommencement. L'année n'étant autre qu'une longue bataille entre les deux, et le roi chêne ayant gagné, les jours deviennent plus longs. Le nom Yule qui signifie la roue, nous vient du norvégien, tout comme plusieurs traditions: l'arbre (habituellement un conifère), les décorations de houx, de lierre et de pin, la bûche, le "Wassailing".


Les fêtes celtes sont les suivantes :
Yule- 21 décembre (solstice d'hiver)
Ostara- 21 mars (équinoxe du printemps)
Midsummer- 21 juin (solstice d'été)
Mabon- 21 septembre (équinoxe d'automne)
Imbolc- 1 ou 2 février
Beltain- 1e mai
Lughnasadh- 1e août
Samhain- 31 octobre


Donc, Yule devient Noél, Ostara devient Paques, Midsummer c'est la Saint Jean. Imholc et la Chandeleur, c'est la même chose, quand à Samain, il correspond à la Toussaint.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Précédente

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 23:58
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:43
par: kfranc01 
    dans:  Identification LIEUX 
Hier, 23:42
par: thucydide 
    dans:  Philippe Pétain: l'hommage polémique d'Emmanuel Macron 
Hier, 23:41
par: kfranc01 
    dans:  Vrai ou faux??????? 
Hier, 23:35
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:31
par: kfranc01 
    dans:  Une ceinture de GI 
Hier, 23:18
par: Aldebert 
    dans:  Libération en septembre 1944 du village de Thoricourt (Hainaut) 
Hier, 20:49
par: Dog Red 
    dans:  Sauveteurs en asphixies de la Marne 
Hier, 20:19
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  La tombe du maréchal Pétain vandalisée 
Hier, 17:23
par: pierma 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 17 invités


Scroll