Connexion  •  M’enregistrer

Petite question

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Snakealx  Nouveau message 20 Aoû 2006, 09:19

Quelques recherches t'auraient montré que chronologiquement, lorsque ces officiers sont capturés, le plan d'invasion allemand n'est pas encore celui de von Manstein (qui sera présenté à Adolf le 17 février et dont le dictateur ordonnera l'adoption le 24).


 

Voir le Blog de Snakealx : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 20 Aoû 2006, 09:29

cocavi a écrit:Pensez vous sincerement que lors d un voyage comme cela (contenu du top secret) un pilote puisse confondre la Meuse et le Rhin ? Pour moi c est un peu fort non?


Dans le brouillard, oui. certains jeunes pilotes se trompaient même sans brouillard. Lorsque j'ai fait mon service militaire, il y eût une petite histoire qui fit les gorges chaudes des pilotes : un jeune lors de son premier vol solo tournait au dessus de l'aéroport en demandant où il était. Il parait que cela arrivait quelque fois, et le temps était clair.
Tu n'a jamais roulé, en voiture, dans le brouillard ? Parfois tu ne sait plus exactement si c'est le bon croisement, tout semble tellement différent. De nos jours, on dispose le GPS en option dans la plupart des véhicules, pourtant, il convient de se souvenir que pendant de longues décennies, piloter aux instruments était la règle dès qu'il n'y avait plus de visibilité. Et, quand il y avait de la visibilité, on naviguait à vue en se servant de choses remarquables.
Ensuite, il n'avait pas été prévu que le voyage se fasse en avion. Tous les témoignages montrent qu'Hitler était dans une colère noire. S'il avait eu les 2 officiers sous la main à ce moment-là, je pense qu'ils n'y auraient pas survécu (tiens, d'ailleurs que sont-ils devenus par la suite ? Si quelqu'un le sait ... ).


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de Fix  Nouveau message 20 Aoû 2006, 09:53

il y a une autre histoire (je sais plus qui la raconte, peut etre Jubelin) ou un pilote français prend son avion a la sortie d'usine debut 40, vole et soudain se trouve perdu. il atterrit dans un champ. il se demande ou il est quand il voit des soldats allemands courir vers lui. il sort son revolver et tir 2 balles dans le reservoir pour enflammer l'avion.
mais les allemands s'approchent et ne sont pas mechants. quand soudain un officier français arrive. il demande pourquoi il détruit son avion. le pilote réplique que c'est la procédure en pays ennemis car il est surement tombé en allemagne non? he ben non, il était tombé dans un camp de prisonnier en france :D

comme quoi on peu se trouver facilement paumé même en situation calme.


 

Voir le Blog de Fix : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 14  Nouveau message de Listana  Nouveau message 26 Aoû 2006, 12:30

Bonjour,

Il existe un article sur cet incident dans l’HISTORIA n°218 de janvier 1965. Voici en bref ce qu’il en dit.

Tout d’abord les faits : Le 10 janvier, le major Reinberger de l’état-major de la 2e Flotte aérienne à Munster doit se rendre à Cologne, en vue de régler certaines disposition pour l’offensif prochain. Il est censé faire le voyage en train car le voyage par avion de documents secrets est strictement interdit. La veille au soir il rencontre le major de réserve Hoenmanns, commandant d’une base dans les environs. Celui-ci lui propose de le conduire dans son avion personnel ( un Messerschitt 108 ), ce qui lui permettra d’aller embrasser sa femme par la même occasion. Mais en cour de route le brouillard se lève et Hoenmanns s'égard. Bientôt une panne de moteur le contraint à effectuer un atterrissage d’urgence. Les deux officiers apprennent par des paysans accourus qu’ils se trouvent en Belgique. Reinberger relève alors à Hoenmanns atterré qu’il transporte des ordres supérieurs ultra-secrets. Il essaye de les détruire à l’aide d’un briquet emprunté à un paysan mais bientôt des gardes-frontière accourent, remarquent le manège, désarment et mettent à l’arrêt les deux Allemands. Dans le bureau de gendarmerie où ils sont emmenés, Reinberger tente un nouvel essai. Pendant que Hoenmanns occupe les Belges, il s’empare des documents les jette dans le poêle. Mais un officier belge, le capitaine Rodrique, avec beaucoup de sang froid plonge la main dans les flammes et retire les papiers ( tout en se brûlant gravement ). Les documents sont rapidement communiqués à l’état-major de Bruxelles et de là aux Alliés.
Les conséquences : Les Alliés prirent ces documents très aux sérieux. Convaincu de l’invulnérabilité de la ligne Maginot, ils s’attendaient à une attaque via la Belgique comme en 14. C’est pourquoi les Ire et IIe Armée ainsi que le Corps Expéditionnaire Britannique, les soldats les mieux entraînés et mieux équipés, se trouvaient massés le long de la frontière belge, prêt à intervenir. La capture des plans de guerre les renforce dans leur conviction. Pire, apprenant que l’invasion des Pays-Bas est aussi prévue, les Français décident d’y envoyer la VIIe Armée les épauler. Ce qui à pour conséquence de les priver de l’unique armée de réserve. Du coté allemand, c’est le tollé. La conséquence sera l’abandon de l’ancien plan et l’adoption de celle de Manstein.
Que devinrent nos deux « héros » ? Le contraste était frappant entre les deux aviateurs. Reinberger était officier de métier, un vrai Prussien et nazi convaincu. Il avait une attitude hautaine et passa son temps à récriminer durant toute sa détention. Hoenmanns lui avait plutôt un caractère pacifique et possédait les traits physique d’une vie trop bien vécue. Les deux hommes se querellaient souvent. Le premier reprochant au deuxième ses piètres talents de navigateur, le second l’accusant en retour de ne pas avoir obéit aux ordres et d’avoir embarqué, à son insu, des documents compromettants.
Hoenmanns rentrera en Allemange fin 1943 dans le cadre d’un échange de prisonniers. Il sera interrogé par Goering lui-même qui lui dira qu’en 1940 sa propre intervention n’aurait pu le sauver du peloton d’exécution. Mais il ne sera pas plus inquiété et finira même la guerre lieutenant-colonel. Reinberger fut également rapatrié en 1944. Une procédure fut engagée contre lui, mais l’écoulement de l’Allemange y mit fin avant sa conclusion.

Private
Private

 
Messages: 6
Inscription: 09 Juil 2006, 14:13
Région: Istanbul
Pays: Turquie

Voir le Blog de Listana : cliquez ici


Re: Petite question

Nouveau message Post Numéro: 15  Nouveau message de G.Furst  Nouveau message 14 Fév 2009, 01:39

Bonsoir, je remonte le fil du post si celà ne vous dérange pas.

Selon ce que j'en ai entendus de ci-de là, les prisonniers (arrêter par le bataillon Cy-Fr du Limbourg) auarit été évacuer aux Canada, dans un camps de prisonniers. Leurs têtes aurait été demander par le Furieux.

cdlt

Mick


 

Voir le Blog de G.Furst : cliquez ici


Précédente

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Metz ville ouverte juin 1940 
Aujourd’hui, 01:11
par: orpo57 
    dans:  El Arabi Karim 
Aujourd’hui, 01:10
par: alfa1965 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 01:05
par: alfa1965 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:01
par: brehon 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
Hier, 23:01
par: orpo57 
    dans:  U-196, record de la plus longue mission 
Hier, 22:28
par: alfa1965 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 22:25
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le sous-marin Doris 
Hier, 22:08
par: NIALA 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Hier, 21:19
par: iffig 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 20:27
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: François Delpla, pierma et 10 invités


Scroll