Connexion  •  M’enregistrer

Camps de concentration (origine historique)

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Camps de concentration (origine historique)

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 14 Avr 2006, 16:58

Suite à une discussion sur Napoléon qui est très vite tournée en comparraisson entre Napoléon et Hitler, j'aimerais apporter un éclaircissement sur la génèse historique des camps de concentration.

16 Med detachment a écrit:Je ne pourrais plus vous donner la référence car j'ai lu cela il y a déjà une dizaine d'année, mais selon cette source la première trace de camp de concentration daterait de la première guerre des Boers et auraient été créés par les britaniques, donc dans les années 1880 en Afrique du Sud pour les colons néérlandais.

Amicalement


Les Anglais furent les premiers a créer des camps de concentration efficaces, mais l'idée était assez ancienne. Voici ce qu'en écrit Douglas Porch dans: "les guerres des empires".
Le deuxième volet de la stratégie de Kirchener procède de la même démarche de guerre d'usure : destruction de fermes ennemies et déplacement des femmes et des enfants vers des camps pour qu'ils n'aident pas les commandos. ces camps destinés au Boers apparaissent en juillet 1900. Mais en décembre, Kitchener multiplie ces installations afin d'évacuer toute population civile des zones d'activités des commandos. Les Africains y sont envoyés de crainte qu'ils ne fournissent du ravitaillement ou ne soine tneroles par les Boers. En 1902, 60 camps hébergent 116 000 personnes.
Les camps de Kirchener ne sont que la version britannique d'une méthode de guerre éprouvée contre l'insurrection. Les gouvernants chinois confrontés à la révolte des Nian, dans les annèes 1850, avaient ordonnés aux autorités locales de "vides les campagnes et renforcer les murailles". Les Etats-Unis comptaient, parfois à tort, sur les réserves pour isoler les Amérindiens hostiles. L'idée fondant la stratégie de la tache d'huile, exploitée par Gallieni au Tonkin puis par Lyautey au Maroc, était que les indigènes s'installeraient à proximité des postes français par soucis de sécurité et de prospérité, créant ce que les soldats américains du Viêt Nam nommeront des "zones de sécurité". Le principe de Kirchener s'inspire en droite ligne de la politique de reconcentrado mise en oeuvre par le général espagnol Weyler à Cuba à partir de 1896 lorsque 300 000 paysans avaient été rassemblés dans les aglomérations et les villes afin de priver d'appui les révolutionnaires cubains. A l'époque où la politique inhumaine de Kirchener en Afrique du Sud provoque une vague de protestations, les soldats américains brûlent des villages et regroupent une grande partie de la population du district d'Abra dans le nord de Luçon, et sur l'ile de Samar.
Les avantages militaires de la concentration ne sont pas négligeables, même s'ils n'apparaissent pas dans l'immédiat. pour Kirchener, il est clair que le but principal des camps est d'infliger un choc psychologique à l'ennemi. "Il est indéniable que les femmes animent le conflit et beaucoup se montrent plus acharnées que certains hommes", écrit-il à Roberts. En internant les femmes, il compte faire pression sur les sentiments des hommes et à les pousser à rentrer à leurs fermes. Dans un premier temps les camps ont sans doute favorisés un certain esprit de discipline parmi les Boers en affranchissant ceux-ci de la nécessité de retourner voir leur familles et de défendre leur maison désormais détruite. A cet égard, les camps s'apparentent aux réserves, laissant les hommes libres d'organiser des coups de mains sans être entravés par leurs familles. Mais à long terme, la concentration finit par saper le moral des Boers. Lorsqu'ils se rendront en mai 1902, beaucoup allégueront les conditions de détentions misérables de leur femme et de leurs enfants comme cause de leur renonciation au combat.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 14 Avr 2006, 17:24

Suite ...
mais l'éfficacité de la concentration dépend de certaines conditions élémentaires. Par son caractère purement défensif, le déplacement de la population loin des zones d'opérations est insuffissant pour produire des résultats stratégiques. Toute stratégie doit comporter un élément offensif pour réussir. le succès de Kirchener repose sur la combinaisons de familles et des "battues" destinées à harceler le noyau dur de la résistance. Weyler et ses troupes se sont contentés de s'enfermer dans les principales villes de province, laissant les révolutionnaires rôder à travers la campagne désertée et attaquer les plantations que leurs propriétaires étaient assez audacieux pour continuer d'exploiter. Si la démarche de Weyler, passive sur le plan militaire, répressive sur le plan politique, a poussé de nombreux Cubains à choisir l'éxil ou à rejoindre les insurgés, les "battues" de Kirchener ne laissent aucun asile aux civils boers qui chercheraient à échapper aux camps. L'armée américaine réussit à pacifier la région de Luçon en 1902 par un processus similaire, en associant la concentration en ville et des frappes brutales contre la guérilla dans l'arrière-pays.
La deuxième condition d'une concentration réussie procède d'une volonté humanitaire de la part du pouvoir dans le but de se concilier l'ennemi. Les populations évacuées nécessitent des dispositions appropriées. La tâche n'est pas toujours aisée dans des sociétés agricoles rustiques où l'armée est trop souvent occupée à brûler les fermes et à détruire les récoltes pour ménager les conditions d'acceuil correctes aux réfugiés. Le drame humain qui peut s'ensuivre est de nature à compromettre la victoire. Kitchener, Weiller et les généraux allemands dans le Sud-Ouest africain en feront l'espérience. Quoique Joseph Chamberlain prenne fait et cause pour les camps de Kitchener dans lesquels il voit une solution humanitaire, les résultats sont désastreux. Mauvaise organisation, manque d'installations sanitaires et d'abris causeront le mort d'au moins 20 000 Boers et 12 000 Africains, pour la plupart des enfants de moins de seize ans. Weyler a entassé dans des villes dépourvues de toute structure d'acceuil des paysans cubains qui y périront par milliers. Le choc causé par l'hacatombe due au reconcentrado décidera pour une grande part de l'intervention américaine en 1898. dans le Sud-Ouest africain, les Allemands enferment dans des 17 000 Nama et Herero dont la moitié environ succomberont.
La concentration donne de bons résultats à Luçon en partie du fait qu'elle est concue comme participant d'une stratégie positive destinée à gagner l'adhésion de la population et non comme un simple déplacement lion des zones de combat. Les Philippins sont nourris, organisés en milices et associés à la gestion municipale. Tout comme les Chinois en lutte contre les Nian, les Américains découvrent à Luçon que les milices, outre leur rôle défensif, présentent l'intérêt majeur d'écarter les éléments déloyaux. Dès lors, nourrie et protégée contre les représailles de la guérilla, la population est prête à se laisser convaincre d'abandonner sa neutralité au profit d'une collaboration avec les Américains, phase capitale du processus, faute de quoi des insurgés risquent de s'infiltrer dans les villes et les camps pour assasiner ou intimider les partisans du pouvoir en place, et même d'établir des hiérarchies parallèles. Le plan américain ne connaitra pas sur l'ile de Samar le succès de Luçon. Les troupes américaines détruisent presque toutes les réserves de vivres et rassemblent la population dans des villes incapables de les nourrir. la situation devient si dramatique que les réfugiés affamés rejoignent la guérilla pour massacrer la garnison américaine de Balangiga en septembre 1901.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 14 Avr 2006, 17:39

Analyse:
Avant que les Nazis ne reprennent ce nom pour leurs camps en 1933, l'acceptation de se terme regroupe donc 2 usages qui sont développés dans le texte précédent.
Le premier, celui de Kirchener en Afrique du Sud. Il s'agit de regroupés les familiers des combattants pour les couper de toute base arrière et pour empêcher leur ravitaillement. dans ces conditions, on peut considérer que les occupants des camps de concentration servent d'otages au mains des combattants d'un des 2 camps. Il convient de bien les nourrir (chose que ne sut pas faire Lord Kirchener) car leur mortalité peut entraîner les combattants adverses à devenir désespérés et avides de vengeance.
La seconde acceptation recouvre un usage un peu différent, ou on sépare les populations, celle "alliées" dans les camps et les autres à l'extérieur. A un moment toute personne extérieure en vient à être considérée comme un ennemi qu'il faut combattre (en ce sens, les premiers camps de concentrations, ceux de Kirchener, peuvent être vue comme une alternative humanitaire au massacres pur et simples qui avaient souvent lieu en de pareilles circonstances en des périodes antérieures). Le ravitaillement est dans ce cas encore plus primordial, car si l'on peut considérer comme normal de nourrir chichement un ennemi, ce n'est pas le cas lorsqu'il s'agit d'un "allié" ou futur allié.
Or, quand les camps de concentration apparaissent en Allemagne en 1933, celle-ci n'est pas en guerre et surtout pas en guerre coloniale. Pourtant, de nombreuses personnes tirent un parallèle entre ces camps et ceux de Kirchener alors que le seul point commun est la situation sanitaire. La filiation semble plutôt se trouver soit du coté des camps allemands dans le Sud-Ouest Africain (il s'agit d'enfermer des ennemis et tant pis si nombre de ceux-ci en meurent) ou alors dans le système russe qui consistait à envoyer des opposants en exil en Sibérie, système qui existait de manière comparable à d'autres époques et à d'autres lieux. la seule différence, c'est que la mortalité dans les camps nazis n'est pas seulement due à des conditions sanitaires déplorables, mais aussi à une volonté déterminée à l'avance d'en faire "baver" aux personnes enfermées dans ces camps. Certains n'y survivront pas plus que quelques heures, le "comité d'accueil" s'étant montré très violent.
Dernière édition par Narduccio le 10 Jan 2008, 19:22, édité 1 fois.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de EPICURE  Nouveau message 14 Avr 2006, 19:26

Je suis d'accord avec l'analyse de Narduccio ; la grande différence réside dans l'intention : les nazis ne voulaient pas rééduquer les populations concentrées : les isoler du reste de la société car ce sont des "parasites" (séparer le bon grain de l'ivraie), les faire travailler, les détenir dans des conditions très dures pour éviter les révoltes pour les affaiblir voire pour les faire mourir. La seule analogie, à mes yeux, par rapport aux cas antérieurs réside dans la volonté de contrôler les populations par la peur du camp ainsi qu'en empêchant toute extension de l'opposition.


 

Voir le Blog de EPICURE : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de EPICURE  Nouveau message 14 Avr 2006, 23:41

Euh navré Batman, mais où est le rapport avec le thème ?


 

Voir le Blog de EPICURE : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 15 Avr 2006, 00:16

Batman a écrit:Ben, il y a un rapport on parle bien des camps de contentration non ? alors moi j'ai dit que dans les premiers camps, ce n'étaient pas des juifs mais d'autre gens et c'etait pas pour les memes raisons en plus

Les premiers camps de concentration ouvrent dès 1933 et effectivement, ils n'y a pas de juifs dedans (enfin quelqu'un quand même, mais ils n'y sont pas en tant que juifs). Les premiers occupants de camps de concentration furent des allemands pour des raisons politique. Les juifs ont eu le droit aux camps d'extermination, c'est un peu différent.
Les camps de concentration existaient avec plusieurs "niveaux" de dureté. Il y avait des camps pas trop durs (c'étaient quand même pas des colonies de vacances) et des camps d'où peu de gens ressortaient vivants.


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 7  Nouveau message de EPICURE  Nouveau message 15 Avr 2006, 09:33

Merci de votre précision Batman. Tout à fait d'accord, les discrimantions à l'égard des Juifs allemands sont d'un autre ordre.


 

Voir le Blog de EPICURE : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 8  Nouveau message de Le Baron Rouge  Nouveau message 23 Aoû 2007, 16:26

Je pense qu'il serait judicieux de rajouter que l'talie fasciste à fait recours aux camps de concentration dans sa guerre coloniale en Lybie contre Le Résistant Omar ElMokhtar qui menait la vie dure aux italiens pendant plus de 20 ans, mais quand Mussolini à le Maréchal Gratziani pour liquider toute action de résistance, ce dernier a pensé à établir des camps de concentration dans le desert Lybien ou il a interné les habitant des villages qui aidaient Omar et ses partisant et il est a utilisé comme des otages afin de le forcer à se rendre.

La pendaison et les fusillades étaient monnaie courante dans ces camps là et des milliers de Lybiens y ont périt sauf.

amicalement


 

Voir le Blog de Le Baron Rouge : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 9  Nouveau message de raca  Nouveau message 23 Aoû 2007, 21:42

Selon Serge Bilé ( livre : Noirs dans les camps nazis )

""les premiers camps de concentration ont été construits en Namibie en 1904, pour exterminer les Héreros. Ce sont des camps à l'architecture similaire à ceux que les nazis mettront en place plus tard: des baraquements en bois, des fils de fer barbelés, des déportés tatoués, rachitiques, obligés de travailler de façon très dure. Il n'y avait pas de four crématoire, les héréros étaient directement pendus.
Des expériences médicales ont été conduites par un monsieur bien connu maintenant, le docteur Hoegen Fischer, qui aura plus tard pour bras droit Joseph Menguele qui sera le futur bourreau d'Auschwitz. On retrouve en Namibie un second personnage important, confirmant ainsi que tout a débuté en Namibie, c'est Goëring, le gouverneur de la Namibie, père du futur bras-droit d'Hitler. ""

http://www.grioo.com/info3912.html



ça ouvre d'autres horizons ....


 

Voir le Blog de raca : cliquez ici


Origine des camps de concentration..

Nouveau message Post Numéro: 10  Nouveau message de salonic  Nouveau message 20 Aoû 2008, 12:48

Bonjour,

Notre roi Louis le Quatorzième a été le premier à créer et utiliser les camps de concentration. Mais à cette époque, ils n'avaient pas le même rôle d'extermination, je pense plus à des camps de prisonniers.

Encore qu'il n'y ait aucun témoignage pour dire à quoi ils étaient destinés, mais on peut imaginer le pire.

SM


 

Voir le Blog de salonic : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 17 minutes
par: kfranc01 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
il y a 40 minutes
par: carcajou 
    dans:  Dunkerque nouveau blog 
il y a 59 minutes
par: facecachee5 
    dans:  Sauveteurs en asphixies de la Marne 
Aujourd’hui, 20:24
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 20:01
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 20:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Grandes batailles, la fin... 
Aujourd’hui, 19:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
Aujourd’hui, 18:20
par: frontovik 14 
    dans:  autre camp 
Aujourd’hui, 16:56
par: Cat 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Aujourd’hui, 16:13
par: orpo57 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll