Connexion  •  M’enregistrer

Le chateau d'Achnacarry et la chasse à la perdrix.

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Le chateau d'Achnacarry et la chasse à la perdrix.

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Narduccio  Nouveau message 16 Mar 2006, 22:02

Je ne savais ou mettre cela puisque ça concerne toute la guerre et tous les fronts. mais comme la décision fut prise avant guerre ...
En 1928, le président de la Shell invite dans le magnifique château de Achnacarry quelques amis à chasser le coq de bruyère. On ne sait pas quel fut le tableau de chasse, mais on découvrit 30 ans plus tard qu'ils avaient conclu un accord mondial sur la répartition du marché du pétrole.
Cet accord portait sur diverses choses, mais il s'agissait en gros d'un partage du marché et d'un traité de non-agression entre les différentes grandes compagnies pétrolières.
c’est dans ce château écossais que les patrons des ancêtres de BP, Shell et Exxon organisèrent en 1928, dans le plus grand secret, le cartel pétrolier qui domina la marché mondial pour une vingtaine d’années : entente sur la répartition du marché, sur la modalité de détermination des prix et sur la régulation de la production

http://www.melchior.fr/melchior/melchior.nsf/allbyID/6AA57800F1F090ABC12570660045C08C

Un petit résumé des pratiques issues de cet accord extrait du livre de Jean-Marie Chevalier: "les grandes batailles de l'énergie".
Pour fixer le prix de vente mondial du pétrole brut, les sociétés du cartel se réfèrent aux prix pratiqués sur la côte Est des Etats-Unis (golfe du Mexique). Pour établir le prix d'une cargaison de brut ou de produits finis en un point quelconque du globe, on suppose que ces produits proviennent du golfe du Mexique et l'on ajoute à la cotation officielle un fret fictif entre le golfe du Mexique et le point de chargement.
...
Pendant la Seconde Guerre Mondiale les bateaux de guerre américains et britanniques s'approvisionnaient à Abadan, au fond du golfe Persique, à un prix égal au prix du mazout dans un port texan majoré d'un frêt fictif (dit frêt fantôme) entre le Texas et l'Iran ! L'Anglo Iranian est pourtant contrôlée par l'Etat britannique mais le secret de famille est bien gardé.


Ce chateau est aussi connu parce qu'il est la résidence officielle du chef du clan Cameron, mais aussi car il servit de camp d'entrainement au commando Kieffer.
Avant d'intervenir en France, les hommes de Kieffer ont suivi un entraînement très difficile dans le camp d'Achnacarry (Ecosse). "Tout était fait pour nous dégoûter, pour éliminer les moins forts, et surtout les moins décidés", écrit l'un d'entre eux, Gwenn-Ael Bolloré dans son livre "Nous étions 177".

A peine la moitié de ces hommes sont sortis du camp avec le droit de porter le béret vert. Les autres étaient éliminés pour défaillance physique ou morale. Quand ils n'étaient pas blessés ou tués dans des exercices à balles réelles. A l'arrivée à Achnacarry, les instructeurs britanniques commençaient par faire visiter aux recrues un cimetière situé à l'entrée du camp d'entraînement. "Les tombes sont factices, mais il s'agit bel et bien de soldats morts à l'entraînement. Nous devons lire leurs noms et les circonstances de leur mort, afin, nous dit-on, 'de comprendre ce qu'il ne faut pas faire si nous ne voulons pas finir de la même façon'", raconte (dans le livre "J'ai vécu le Débarquement en Normandie") le quartier-maître Léon Gautier qui dès 1940, à l'âge de 17 ans, avait rejoint la France libre.

Après la Débarquement et la bataille de Normandie, seuls 25 hommes du commando Kieffer sur 177 n'ont été ni tués ni blessés. Aujourd'hui, certains survivants estiment que leur combat n'a pas été reconnu à sa juste valeur à leur retour en France. Tous "n'ont pas eu l'accueil qu'ils attendaient. Nous avons été laissés pour solde de tout compte", affirme aujourd'hui Léon Gautier. "Ceux qui étaient restés pendant l'Occupation avaient leurs combines pour manger. Moi, avec ma croix de Lorraine, je n'avais rien à bouffer. C'était difficile à accepter", poursuit-il.

http://info.france2.fr/dossiers/france/3767299-fr.php
http://www.cindyvallar.com/clancam.html

Pour finir, voici une photo de ce chateau:
Image


 

Voir le Blog de Narduccio : cliquez ici


Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 23 minutes
par: coyote 
    dans:  Philippe Pétain: l'hommage polémique d'Emmanuel Macron 
il y a 54 minutes
par: Alcide NITRYK 
    dans:  La tombe du maréchal Pétain vandalisée 
Aujourd’hui, 17:46
par: Aldebert 
    dans:  Libération en septembre 1944 du village de Thoricourt (Hainaut) 
Aujourd’hui, 16:51
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 16:47
par: NIALA 
    dans:  trouvailles sur les sites de vente 
Aujourd’hui, 14:42
par: iffig 
    dans:  IDENTIFICATION D'UN HOMME AVEC UNE RESSEMBLANCE A JEAN MOULIN 
Aujourd’hui, 14:23
par: rivierec 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 02 DECEMBRE 
Aujourd’hui, 12:17
par: Dog Red 
    dans:  SUR RMC DECOUVERTE LE 07 DECEMBRE 
Aujourd’hui, 12:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 12:07
par: Dog Red 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Scroll