Connexion  •  M’enregistrer

La defense des colonies

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de romualdtaillon  Nouveau message 28 Fév 2006, 21:10

Il y a aussi des éléments sur cette question à la rubrique "résistance en Indochine" dans la section "guerre du pacifique".


 

Voir le Blog de romualdtaillon : cliquez ici


la defense des colonies

Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de GB  Nouveau message 20 Mar 2006, 15:54

Je me permet de revenir sur le sujet suivant : le défense des colonies ou continuer la lutte ? j’ai pris le temps de lire tous les messages sur le sujet.

Certes, la position stratégique de la mer méditerranée avec la Royal Navy, empêche aussi bien la flotte italienne que la flotte espagnole sur toutes opérations militaires, mais le plus important est que le Comité Consultatif de le Défense des Colonies ( CCDC) et le Service de renseignement Intercolonial (SRI) n’ont jamais évoqué une entente Allemagne/Italie/Espagne pour envahir les colonies françaises.

Quels sont les projets de l’Allemagne ?
Hitler évoque la question coloniale dans son discours du 7 mars 1936 devant le Reichtag, « de la restauration de la pleine souveraineté sur l’ensemble du territoire du Reich allemand » et « de l’égalité des droits » dans le domaine colonial. Dans son discours du 20 février 1938 il dénonce l’article 119 du Traité de Versailles et exige la restitution des anciennes colonies allemandes. L’Allemagne hitlérienne commence dès 1939 à envisager des préparatifs en vue d’éventuelles conquêtes. Une administration coloniale commence à naître, la S.S. commença à mettre sur pied une police coloniale. D’autres instances du Reich se mirent de même à travailler de façon plus intensive les dossiers de la question coloniale du ministères des Affaires Etrangères. Tout est mis en œuvre pour une occupation et une administration coloniale, même si la question coloniale reste secondaire pour l’opinion publique allemande. [Charles Robert Ageron, La perception de la puissance française en 1938-1939, le mythe impérial, publications de la Sorbonne, 1984].

Le Ministère des Affaires Etrangères de l’Allemagne donne des instructions à leurs ressortissants pour surveiller les activités françaises dans les colonies rapporté par le SRI, qui doit aussi contrer la propagande allemande. [Sous-lieutenant de Roffigniac, Le service de renseignement intercolonial, mémoire, Saint-Cyr, 1998]. En fait l’Allemagne dessine peu à peu dans la fin des années 30 le système militaire des colonies françaises qui apparaît exclusivement défensif et d’ailleurs rien n’est fait dans les colonies pour cacher cet état de fait. Le SRI est assez occupé à surveiller les ressortissants et les sociétés allemandes et italiennes en Afrique. Avec une Allemagne qui a uniquement des revendications politiques sur les colonies françaises, les options militaires allemandes sont inexistantes.

Quels sont les projets de l’Italie ?
L’Italie mussolinienne n’a jamais caché ses vue sur les possessions africaines françaises ou anglaises. Les menaces italiennes en Afrique concernaient l’Afrique occidentale Française (AOF), l’Afrique Equatoriale Française (AEF) et la Cote Française des Somalis. [Ragon, Michel, L’avant guerre, 1934-1939, Editions planètes, 1968]. Pour la menace italienne depuis 1938, les unités italiennes se renforcent et l’activité militaire augmentent très nettement, rien que par la multiplication des télégrammes entre l’Italie et la Libye. Les constructions augmentent, surtout pour les dépôts de carburants, la police et l’armée italienne ont accrus leur surveillance des frontières, et en 1938, de nombreux généraux allemands sont venus en visite officielle. Le SRI estime les forces italiennes à quatre cops regroupant 130 00 hommes avec 34 00 hommes du XX corps italien en Tripolitaine et 29 000 hommes en cyrénaïque (XXI corps italien) [Procès verbal du Conseil Supérieur de la Guerre, 10 octobre 1938, S.H.A.T]. La menace italienne est prise très au sérieux par les grandes têtes pensantes du Conseil Supérieur de la guerre et donc du CCDC.



La situation des colonies

Pour les troupes françaises se pose le problème des stocks de munitions car en 1938 le matériel d’armement et de munitions ne représentent que 18% des dépenses en 1938, 15% des dépenses en 1939 et quand même 65% en 1940 ( deux premier semestres ) [notes et procès verbaux du secrétariat général à la défense nationale, S.H.A.T.]. En fait les troupes coloniales n’ont que deux à trois semaines de stocks dans la cadre de combats soutenus.

Résister en AFN eut été compliqué du fait du manque d’industrie lourde, mais les colonies produisent quand même beaucoup de matières premières (Zinc, Plomb, et charbon) et de denrées alimentaires qui auraient pu intéresser les britanniques dans la suite de la guerre. Il fut quand même décider de construire une usine d’aviation en Indochine par le constructeur Breguet en 1939 et qui n’abouti jamais en mai 1940.

Pour ce qui est des effectifs militaires, les effectifs souhaités à la mobilisation sont loin des effectifs réels. Le CCDC souhaitait pour les colonies entre 120 000 et 130 00 hommes dont près de 95 00 troupes indigènes et en 1939 seulement 64 000 hommes sont prévus dont 45 000 indigènes Au début de l’année 1940, c’est 89 000 combattants dans les territoires coloniaux. Le plan E prévoyait quand même 300 000 hommes pour la première année de guerre, dont plus de la moitié en France. La politique du CCDC était d’assurer un minimum de défense avec des points de fortifications et de fixation dotés de moyens toutes fois assez important (Pièces de 240 mm à Dakar, pièces de 164 mm, 155 mm, etc.…avec de la DCA) La présence blindée est ridicule avec des modèle Renault en Indochine, pour les Somua S35, en Tunisie, je rappel que la Tunisie est un protectorat est non pas une colonie. Certes les troupes coloniales avaient de l’artillerie avec les canons de 75 mais réparties sur trois régiments d’artillerie et des groupes d’artilleries éparpillaient sur l’ensemble des colonies, donc une force de frappe dérisoire, juste bonne à assurer une bonne défense.

Pour la marine, en dehors de la flotte en métropole, la défense navale est assurée par deux avisos de 1ere classe, 3 dragueurs, 23 dragueurs de la flotte auxiliaire, 10 patrouilleurs de tous modèles, 2 mouilleurs de mines , 4 remorqueurs -mouilleurs de mines, 3 canonnières fluviales, et une goélette à moteur. [Rapport de la section d’études générales du ministère de la Marine au Chef d’état-major de la Défense Nationale, 22 juin 1938, S.H.A.T] .

La défense aérienne comptait 25 escadrilles pour 218 appareils de tous types dont 52 avions de chasse pour l’ensemble des colonies, l’Afrique comptait 2 escadrilles de bombardement lourd, 2 escadrilles mixtes (observation et bombardement), 1 escadrille de chasse, 1 escadrille d’observation et 1 escadrille d’hydravions.[ Procès verbal du CCDC du 29 juillet 1937 et rapport de l’Etat major de l’armée de l’Air au chef d’état-major Général de la Défense Nationale, 8 novembre 1938, S.H.A.T]



De l’avis du CCDC il y a tout juste de quoi tenir une guerre moderne en défense, mais rien pour se lancer dans des offensives de grandes envergures.





On peut dire que l’Empire n’a eu qu’un rôle secondaire dans l’effort de guerre français entre 1938 et 1940. Les différents gouvernements dont principalement celui de Daladier « a fermé » les yeux devant l’importance militaire et économique des ressources coloniales pour la défense de la France. Au début de la mise en place de la défense des colonies, et aussi après le début de la guerre, les comités militaires et le C.C.D.C., espéraient que les troupes et le matériel de l’empire contribueraient à la défense de la France, mais sur les théâtres d’opérations des colonies. La défense des colonies a été sacrifié au profit de la Métropole, où les troupes coloniales de qualités on rejoint les autres unités françaises sur le front. Le budget de la défense française est accaparée par le réarmement des forces métropolitaines, ce qui entraîne une forte réduction des dépenses nécessaires pour assure la défens e de l’Empire. La plupart des dépenses engagées pour la défense, le sont très tardivement, pour équiper convenablement les hommes de troupe dans les colonies, mais les stocks de munitions sont faibles, le matériel vieillissant, avec surtout l’absence de défenses antiaériennes et antichars..

Dès septembre 1939, l’empire français était très exposé, à cause du prélèvement des troupes, mais aussi par manques de moyens sur la plupart des colonies. Le ministère des colonies a longtemps souhaité que les colonies ne comptent que sur elle-même en matière de défense. Des projets offensifs ont été évoqués, mais vite abandonnés par manque de moyens. Les Italiens menaçaient à tout moment l’Afrique Occidentale Française, l’Afrique Equatoriale Française et la Cote Française des Somalis avec des forces et des moyens bien plus supérieur, Le Japon allié du Siam, pouvait à tout moment aussi s’en prendre à l’Indochine, la colonie la plus éloignée de la métropole. Seules les colonies essentiellement maritimes, comme Madagascar, ou les Antilles, n’étaient pas des points stratégiques. Dans la cas d’une attaque simultanée de l’italie, avec le concours des forces allemandes, il était probable que l’empire colonial se serait trouvé dans une situation très critique.

Il était difficile de continuer la lutte à partir des colonies.


 

Voir le Blog de GB : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de kiriyama01  Nouveau message 21 Mar 2006, 17:36

tout a fait,
les colonies nous sont revenues pour la plupart de toute facon...


 

Voir le Blog de kiriyama01 : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de shaitan  Nouveau message 16 Mai 2006, 19:34

La défense des colonies souffre donc des mêmes tares que la métropole : manque de DCA, de moyens anti-chars et de stocks de munitions


 

Voir le Blog de shaitan : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
il y a 3 minutes
par: coyote 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
Aujourd’hui, 21:02
par: carcajou 
    dans:  Dunkerque nouveau blog 
Aujourd’hui, 20:43
par: facecachee5 
    dans:  Sauveteurs en asphixies de la Marne 
Aujourd’hui, 20:24
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 20:01
par: kfranc01 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 20:01
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Grandes batailles, la fin... 
Aujourd’hui, 19:55
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
Aujourd’hui, 18:20
par: frontovik 14 
    dans:  autre camp 
Aujourd’hui, 16:56
par: Cat 
    dans:  chroniques de la Moselle annexée : l'évacuation de 1939 
Aujourd’hui, 16:13
par: orpo57 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Scroll