Page 1 sur 1

Wilhelm GUSTLOFF

Nouveau messagePosté: 22 Mai 2020, 14:03
de alfa1965
Si le nom de Wilhelm GUSTLOFF est associé au torpillage du paquebot éponyme par un sous-marin soviétique, on ignore qui était ce quidam. Je reporte l'article de Wikipedia à son sujet

Wilhelm Gustloff reçoit une formation d'employé de banque. Souffrant d'une maladie pulmonaire, il n'est pas mobilisé durant la Première Guerre mondiale ; venu en 1917 à Davos pour se soigner, il s'y installe ensuite définitivement, y travaillant dans les services météorologiques.

Membre du Deutschvölkischer Schutz- und Trutzbund à partir de 1921, il adhère au parti nazi en 1929 et devient Landesgruppenleiter (« dirigeant de groupe territorial ») pour la Suisse dans le cadre de la NSDAP-Auslandsorganisation (« Organisation extérieure du NSDAP »).

Après l'arrivée au pouvoir de Hitler en Allemagne, Gustloff renforce son implantation avec des « bases » (Berne, Glaris, Lausanne et Zuoz dans le canton des Grisons) et des « groupes locaux » (Bâle, Davos, Lugano, Zürich), dont le nombre augmente assez vite. Il se livre à une propagande antisémite notoire, diffusant les Protocoles des Sages de Sion.

Ses activités proallemandes et antisémites aboutissent à des interpellations au Parlement dès décembre 1933, sans résultat ; mais en 1935, Gustloff est tout de même sérieusement menacé d'expulsion du territoire suisse après la publication d'un ouvrage Der Reichsdeutsche, dans lequel il reconnait avoir prêté serment d'obéissance à Hitler. Les Allemands essayant de lui fournir une immunité diplomatique, il s'ensuit des débats qui permettent de surseoir à cette expulsion.

Parti pour Berlin pour l'anniversaire de l'avènement de Hitler (30 janvier), il est assassiné dans son appartement le 4 février 1936, peu après son retour à Davos, par un étudiant yougoslave, David Frankfurter, fils d'un rabbin, qui souhaitait par ce geste « réveiller son peuple ». À la fin de l'année, Frankfurter est condamné à 18 ans de prison (il sera libéré en 1945).