Connexion  •  M’enregistrer

Fritz Aber

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Fritz Aber

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Chindit  Nouveau message 13 Mar 2005, 14:34

Ce gars est sidérant! C'est à lui que l'on doit les deux guerres mondiales! En connaisseurs, vous apprécierez.
Chimiste, il met au point un processus chimique qui permet de fabriquer de l'engrais chimique, ainsi il sauve une partie du monde de la famine, dans les années 1900-1910.
L'Allemagne, en 1914, entre en guerre avec un stock de poudre insuffisant, il propose, en bon Allemand, une variante de son processus chimique qui permet à l'Allemagne de fabriquer de grandes quantités de poudre, prolongeant ainsi la guerre de plusieurs années.
Il est le plus grand défenseur de l'utilisation de l'arme chimique (les gaz), en 1915. Sans lui, pas d'armement chimique.
Hitler, rendu aveugle par les gaz dans les tranchées, aurait déclaré : "Si je recouvre la vue, je me lance dans la politique", et il a recouvert la vue... :cry:
Après la guerre de 14-18 il dirige un institut spécialisé dans les insecticides, auquel s'adresseront les SS pour obtenir le Zyklon, le gaz des camps de la mort. :x
Auparavant, en 1918 il obtiendra le Prix Nobel de chimie.
Bref, un destin pas comme les autres.

Cordialement.


 

Voir le Blog de Chindit : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 2  Nouveau message de Chindit  Nouveau message 27 Nov 2005, 20:01

Je continue ma série Fritz seul contre tous :lol:
Série dédiée à ce personnage mythique de la PGM, et dont le fantôme empoisonnera la SGM.
Un lien (magnifique):
http://www.editions-delcourt.fr/fritzha ... erwahr.htm

Un texte:
Histoire de Albert Einstein (19/20) 19 DESTRUCTION MASSIVE
Emission du 27 Janvier 2005


1par François de Closets
réalisation : Bruno Sourcis

19- DESTRUCTION MASSIVE
Albert Einstein rencontra en 1912 le chimiste allemand Fritz Haber qui allait devenir son grand ami. Haber sera le médiateur de son divorce avec Mileva, c’est dire l’intimité de leurs rapports. Haber est, comme lui d’origine juive et, comme lui il a rompu avec sa tradition. Il s’est même converti au protestantisme. En 1910, Haber a mis au point le procédé industriel qui permet de synthétiser l’ammoniac. Invention capitale car elle permettra de fabriquer les engrais azotés indispensables à l’agriculture moderne. Haber devient un bienfaiteur de l’humanité en même temps qu’un homme fort riche et très puissant.
Einstein et Haber sont très proches alors que tout devrait les séparer. L’un est pacifiste, l’autre ultra nationaliste, l’un se veut citoyen du monde, l’autre le plus Allemand des Allemands. Lorsque éclate la Première guerre mondiale, Einstein affiche son pacifisme alors qu’Haber s’engage résolument aux côtés de l’Etat Major. C’est alors qu’il va utiliser sa science, la chimie, pour doter l’Allemagne de l’arme de la victoire, les gaz asphyxiants. Il participe à leur mise au point, organise les premières offensives, développe de nouveaux gaz. Son épouse Clara, horrifiée par l’action de son mari, se donne la mort. Mais rien n’arrête Haber. Einstein non moins scandalisé, reste pourtant très proche de son ami.
La paix revenue, Haber veut dissuader Einstein de répondre aux attaques antisémites, de prendre la défense des Juifs étrangers et de s’engager dans le mouvement sioniste. Tous deux s’opposent violemment sur la tournée qu’entreprend Einstein en Amérique en faveur de l’Université hébraïque de Jérusalem. Haber veut toujours croire que, si les juifs cessent d’être juifs, les antisémites cesseront d’être antisémites.
Lorsque Hitler accède au pouvoir en 1933, Einstein est déjà aux Etats-Unis mais Haber essaye encore de composer avec le nazisme. Peine perdue, il doit prendre le chemin de l’exile avec la gestapo à ses trousses. Arrivé en Suisse il reçoit une invitation… de l’université hébraïque de Jérusalem. Il l’accepte, part pour la Palestine et meurt en route d’une crise cardiaque.
Quant à Einstein, le mondialiste pacifiste, il est rattrapé par l’histoire en cet été 1939. Des physiciens juifs immigrés aux Etats-Unis lui annoncent les découvertes qui rendent possibles la construction d’une bombe atomique. Ils sont persuadés que l’Allemagne nazie s’est déjà lancée dans ces recherches. Einstein signe la lettre invitant Roosevelt à construire la bombe atomique.
Ainsi ce que l’on appelle aujourd’hui les armes de destruction massives ont eu pour pères deux amis, aux options philosophiques opposées, que le destin a conduit exactement au même rendez-vous. Durant la Première guerre mondiale Haber offre la chimie aux militaires pour fabriquer l’arme de la victoire. Durant la deuxième guerre mondiale, Einstein offre la physique aux militaires pour faire l’arme de la victoire. Les raisons d’agir d’Haber le belliciste et d’Einstein le pacifiste étaient certes fort différentes. Il n’empêche que leurs actes furent les mêmes. L’un comme l’autre n’étaient que les instruments d’une histoire qui finit toujours par utiliser le progrès humain au service du mal.


Cordialement.


 

Voir le Blog de Chindit : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 3  Nouveau message de Chindit  Nouveau message 27 Nov 2005, 20:04

Enfin, un article d'un site assez particulier (communautariste.) sur F.Aber et le Zyklon B:
Les chambres à gaz : le Zyklon B, gaz mortel, fut inventé par un Juif
GRAND CRIMINEL CONTRE L’HUMANITÉ



Dans la Galerie des grands criminels dans l’histoire de l’Humanité, nous pouvons ajouter celui du chimiste Juif allemand Fritz Haber qui développa les gaz asphyxiants de combat pour le compte de l’armée allemande. La première attaque se fit sous forme de nuages de chlore que les services spécialisés allemands répandirent sur les troupes franco-sénégalaises. Puis une invention de Fritz Haber, le Zyklon B, fut utilisé dans les chambres à gaz.

Fritz Haber, le grand criminel contre l’Humanité
Né à Breslau (aujourd’hui Wroclaw en Pologne) le 9 décembre 1868, Haber fait ses études à la Technische Hochschule de Berlin. Il est professeur de physique à l’université de Berlin en 1911. Il devient ensuite directeur de l’Institut Kaiser Wilhelm de chimie physique. Pendant la Première Guerre mondiale, il est à la tête du service allemand des armes chimiques et dirige l’attaque aux gaz chlorés lors de la deuxième bataille d’Ypres. En 1933, en raison de la politique antisémite allemande (Haber sera déchu de tous ses titres par le régime nazi au nom des lois antijuives) , il démissionne et émigre en Suisse, où il meurt l’année suivante.



Fritz Haber, Criminel contre l’Humanité et Prix Nobel !


L’histoire, qui souffre parfois d’amnésie, n’a pas trop retenu son nom. Il faut dire que Fritz Haber, brillant chimiste allemand, ne fut pas à proprement parler un bienfaiteur de l’humanité. Il est l’inventeur du gaz moutarde qui fit des milliers de morts pendant la première guerre mondiale, et c’est aussi lui qui aura eu le triste privilège de découvrir le gaz Zyklon B, qui tua des centaines de milliers de gens dans les camps de concentration nazis. Le 2 juillet 1917, à Ypres, le gaz moutarde, inventé par Fritz Haber et baptisé « ypérite », cause, en trois semaines, davantage de pertes parmi les troupes franco-anglaises que toutes les attaques de l’année 1916. Ce liquide huileux, qui dégage une odeur légèrement piquante, provoque des brûlures accompagnées d’éruptions cutanées, de fièvre et d’infection broncho-pneumonique. Au terme de la Première Guerre mondiale, le bilan est éloquent : sur 1 360 000 combattants gazés, 94 000 décéderont.

Fritz Haber gagne une année de salaire supplémentaire comme prime, pour sa découverte du gaz moutarde, et perd sa femme Clara, chimiste comme lui. Elle se tire une balle dans le cœur en 1916, après qu’elle eut refusé de mettre un terme à ses travaux sur les gaz de combat, ne pouvant supporter que son mari passe son temps à créer des armes de mort. Nullement inquiété après-guerre pour ses travaux, il se vit au contraire attribuer, en 1919, le Prix Nobel de chimie pour de précédentes recherches sur le nitrate. Haber fut véritablement obsédé par les gaz mortels. Il est responsable de la mort de plusieurs centaines de milliers de soldats qui furent « gazés » au cours de la première guerre mondiale. Cela n’empêchera nullement le jury du Prix Nobel de lui décerner le prix de chimie !

C’est encore lui qui, en 1920, inventa le fameux zyklon B, utilisé par les nazis dans les chambres à gaz. Ironie de l’histoire, mort en 1934, il ne sut jamais que sa découverte envoya ad patres des millions de Juifs comme lui, quelques années plus tard. Converti précédemment au catholicisme, Fritz Haber devint sioniste en 1933, un an avant sa mort. On garde de ce personnage ambigu, un surdoué des inventions maléfiques, le souvenir de quelqu’un qui fût capable du meilleur comme du pire

Dans les dictionnaires, Haber est référencé pour son Prix Nobel de Chimie reçu en 1918. Ce que les dictionnaires ne disent pas c’est que Haber a reçu son prix sous les huées du public , car quelques années auparavant, il avait aussi inventé les gaz de combat pour l’armée allemande. Pourtant, Haber, de confession juive, avait à faire face au racisme de l’époque. Il s’est converti au protestantisme pour assouvir sa soif de pouvoir. Nationaliste convaincu, il mit da science au service du pouvoir allemand.

en 1918, le savant juif allemand fut couronné par le prix Nobel pour sa réussite de « la synthèse de l’ammoniac ». Mais les livres d’histoire cachent au public que dans l’intervalle, Fritz Haber avait aussi inventé l’arme chimique. A la demande du ministère de la Guerre allemand, il a mis au point les premières bombes au chlore, testées sur le front de Bixschoote, en Belgique. La communauté scientifique internationale protestera bruyamment mais en vain auprès de l’Académie royale de Stockholm contre sa nomination au prix Nobel.

Les armes de destructions massives
Ami personnel d’Albert Einstein et du leader sioniste Haïm Weizmann (futur premier président de l’Etat d’Israël) : Albert Einstein rencontra en 1912 le chimiste allemand Fritz Haber qui allait devenir son grand ami. Haber sera le médiateur de son divorce avec Mileva, c’est dire l’intimité de leurs rapports. Haber est, comme lui d’origine juive et, comme lui il a rompu avec sa tradition. Il s’est même converti au protestantisme. Einstein et Haber sont très proches alors que tout devrait les séparer. L’un est pacifiste, l’autre ultra nationaliste, l’un se veut citoyen du monde, l’autre le plus Allemand des Allemands. Lorsque éclate la Première guerre mondiale, Einstein affiche son pacifisme alors qu’Haber s’engage résolument aux côtés de l’Etat Major. C’est alors qu’il va utiliser sa science, la chimie, pour doter l’Allemagne de l’arme de la victoire, les gaz asphyxiants. Son épouse Clara, horrifiée par l’action de son mari, se donne la mort. Mais rien n’arrête Haber. Einstein non moins scandalisé, reste pourtant très proche de son ami. La paix revenue, Haber veut dissuader Einstein de répondre aux attaques antisémites, de prendre la défense des Juifs étrangers et de s’engager dans le mouvement sioniste. Haber veut toujours croire que, si les juifs cessent d’être juifs, les antisémites cesseront d’être antisémites. Lorsque Hitler accède au pouvoir en 1933, Einstein est déjà aux Etats-Unis mais Haber essaye encore de composer avec le nazisme. Peine perdue, il doit prendre le chemin de l’exile avec la gestapo à ses trousses. Arrivé en Suisse il reçoit une invitation... de l’université hébraïque de Jérusalem.



Albert Einstein


Quant à Einstein, le mondialiste pacifiste, il est rattrapé par l’histoire en cet été 1939. Des physiciens juifs immigrés aux Etats-Unis lui annoncent les découvertes qui rendent possibles la construction d’une bombe atomique. Ils sont persuadés que l’Allemagne nazie s’est déjà lancée dans ces recherches. Einstein signe la lettre invitant Roosevelt à construire la bombe atomique.

Ainsi ce que l’on appelle aujourd’hui les armes de destructions massives ont eu pour pères deux amis , aux options philosophiques opposées, que le destin a conduit exactement au même rendez-vous.


Cordialement.


 

Voir le Blog de Chindit : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 4  Nouveau message de Igor  Nouveau message 27 Nov 2005, 20:46

Chindit a écrit:Enfin, un article d'un site assez particulier (communautariste.) sur F.Aber et le Zyklon B:


Merci de ne pas oublier de citer tes sources, en l'occurence:

http://www.africamaat.com/article.php3?id_article=414

Je me demande d'ailleurs ce qu'un article pareil fait sur ce genre de site.
Enfin bon ce n'est pas l'objet du débat.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 5  Nouveau message de Chindit  Nouveau message 27 Nov 2005, 21:43

Certes, tu as raison.
De deux choses l'une, ou ils ont écouté l'émission de France-cul, et ils en ont fait un post, ou ils sont dans les coups bas intercommunautaires, ce qui se sent par "un juif" dans le titre, par le "des centaines de milliers" au lieu de millions à propos du nombre de gazés (minimisation?), ainsi que par l'accent mis sur le fait que ce soit des franco-sénégalais qui prirent de plein fouet les premiers gaz pendant la PGM.
Je cherchais un article résumant l'oeuvre de F.Aber.
J'ai pris le premier venu.
C'est pour cela que j'ai mis les précautions d'usage (site assez particulier).

A l'époque où j'avais mis le premier post sur Haber, la section "La génèse" n'éxistait pas, d'où sa mauvaise place.

Cordialement.


 

Voir le Blog de Chindit : cliquez ici


Nouveau message Post Numéro: 6  Nouveau message de Igor  Nouveau message 28 Nov 2005, 17:45

Chindit a écrit:(...)ou ils sont dans les coups bas intercommunautaires, ce qui se sent par "un juif" dans le titre, par le "des centaines de milliers" au lieu de millions à propos du nombre de gazés (minimisation?), ainsi que par l'accent mis sur le fait que ce soit des franco-sénégalais qui prirent de plein fouet les premiers gaz pendant la PGM.


Personnellement je penche pour la deuxième hypothèse.
Le fait que des soldats franco-sénégalais aient été les premières victimes des gaz de combat me semble plus un prétexte qu'autre chose. Il est regrettable qu'il y ait encore des usages partisans de l'Histoire, surtout quand il s'agit de la Shoah.
Cordialement

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2041
Inscription: 18 Juil 2003, 14:35

Voir le Blog de Igor : cliquez ici



Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  La tombe du maréchal Pétain vandalisée 
il y a 8 minutes
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 20 minutes
par: iffig 
    dans:  A 94 ans un ex-gardien de camp nazi anonyme face à la justice 
il y a 33 minutes
par: carcajou 
    dans:  Heydrich à Paris 
il y a 51 minutes
par: thucydide 
    dans:  IDENTIFICATION D'UN HOMME AVEC UNE RESSEMBLANCE A JEAN MOULIN 
Aujourd’hui, 00:06
par: rivierec 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:49
par: iffig 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 23:17
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le croiseur Foch pendant l'opération Vado 
Hier, 23:07
par: brehon 
    dans:  Identification uniformes sur photo 
Hier, 22:13
par: legnome67 
    dans:  Philippe Pétain: l'hommage polémique d'Emmanuel Macron 
Hier, 21:46
par: alain adam 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Scroll