Connexion  •  M’enregistrer

La politique française de réarmement de 1936 à 1940

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: La politique française de réarmement de 1936 à 1940

Nouveau message Post Numéro: 11  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 25 Juil 2017, 16:29

Il y a eu des recherches pour des véhicules spécifiquement militaires dans la gamme des VTT avec des chaines de production assez squelettiques. Pour les semi-chenillés Citroên Kégresse,la conception remontait à une quinzaine d'années et il y en avait bien davantage. Ce qui semble manquer le plus dans tous les domaines,ce sont les bons moteurs puissants et suffisamment sobres pour assurer une bonne autonomie,on s'en rend bien compte aussi pour la motorisation des tanks et des avions,il n'y avait pas beaucoup d'investissements de recherches dans le domaine des moteurs.Interrogé Louis Renault, un constructeur automobile avait affirmé que ce qu'il produisait était bien suffisant pour les civils et que la motorisation militaire n'était pas son problème...

vétéran
vétéran

 
Messages: 1558
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: La politique française de réarmement de 1936 à 1940

Nouveau message Post Numéro: 12  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 26 Juil 2017, 22:01

Je recommande très chaudement , sur ce sujet, le livre suivant :
"Les programmes d'armement de 1919 à 1940" rédigé sous la direction du Contrôleur général des armées Pierre HOFF . SHAT 1982 .
J'en ai fait rentrer un exemplaire il y a quelques semaines ( l'ouvrage reste assez rare , n’hésitez pas trop longtemps si vous en trouvez un exemplaire sur le net et que le sujet vous intéresse ) , vous avez tous les chiffres, toutes les expérimentations , toutes les statistiques sur un peu moins de 500 pages format A4 .
Je conseille aussi le rapport de la commission d’enquête Serre trouvable sur Gallica dont voici un des tomes en lien
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6 ... rk=21459;2
Je ne sais plus dans quel tome c'est ( les annexes peut être ? ) mais il y a de longues pages sur la situation de l'armement et de l'industrie militaire française .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2350
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Re: La politique française de réarmement de 1936 à 1940

Nouveau message Post Numéro: 13  Nouveau message de alain adam  Nouveau message 26 Juil 2017, 22:46

Chef Chaudart a écrit:
Dans le domaine de l'armement terrestre, c'est à peine mieux. Le char le plus fabriqué, le Renault R35, est étudié sans doctrine (on reprend grosso modo le cahier des charges du FT), armé avec des canons de récupération, basé sur un train roulant d'automitrailleuse rapide, alors qu'il ne dépasse pas les 25km/h, pour gagner du temps et de l'argent, Le B1bis, à l'industrialisation extrêmement complexe, est fabriqué tardivement, alors que sa conception date de plus de 10 ans.


Je me dois d'intervenir ...
Le plan de modernisation des chars légers a débuté en 1922 dans les esprits et s'est concrétisé aux alentours de 1930 : il fallait un char pour remplacer le FT vieillissant , pour accompagner l'infanterie .
Le choix fut porté sur 3 modèles présentés en 1935/36 , pour conserver un potentiel industriel militaire dans trois sociétés différentes qui avaient été retenues : Renault , Hotchkiss et FCM . L'objectif etait d'avoir un char standardisé , répondant a une vitesse minimale donnée, un blindage frontal donné , et opérant avec un canon de 37mm court et une mitrailleuse coaxiale , avec puit de tourelle identique ( pour changer la tourelle facilement si besoin , par cannibalisation ) , et devant doter initialement uniquement l'infanterie . Les trois modèles retenus seront le R-35 , le H-35 et le FCM-36 .
Mais ce programme n’était en rien la priorité entre les années 20 et 30 , car la France voulait se doter d'un char de combat moyen , ce qui mena a construire les D1 ( puis D2) , B1 ( puis B1bis ) ( et S35 pour la cavalerie ) . L'option de réutiliser les canons de 37mm SA 18 n'est en rien une idée saugrenue puisqu'on allait démobiliser petit a petit le faramineux stock de chars FT . Par ailleurs, ce petit canon de 37 correspondait au besoin d'accompagnement d'infanterie de l'époque . Pour autant , il n'avait pas été oublié que l'infanterie avait parfois besoin d'un calibre plus "percutant" , et c'est la raison pour laquelle , qu'a été retenu l'option d'avoir un char moyen d'une trentaine de tonnes disposant d'un 75 en casemate : le B1 .
Mais B1 et B1 bis n’étaient que des chars de transition, car les mentalités et l'armement évoluant , on devait s'orienter vers un char avec 75 en tourelle .
Il ne faut pas oublier que l'armure ( le blindage ) des chars a évolué avec le développement des canons . Si un R-35 était satisfaisant en 1935 , il ne l’était plus en 1938/39 , raison pour laquelle deux nouvelles versions ont été crées , le R-40 ( doté d'un canon de 37 SA38 et surblindé) et le H-35 mod 39 ( doté du même armement ) , communément nommé H-39 . On commençait lentement a glisser vers le char multirole , qu'il aurait été bien aisé de doter d'un 47 plutôt qu'un 37 , mais l'idée était de conserver un char biplace , de faible tonnage et de faible encombrement , capable de se projeter face aux tirs d'artillerie antichar allemande ( du 37 incapable de le percer en frontal ) tout en offrant une protection a l'infanterie lors de sa progression .
En aucun cas ce type de char ne devait s'opposer aux chars ennemis .
Et c'est pourtant ce qu'a transigé Gamelin et ses pairs en dérivant les organisations voulues des DCR et DLM , en leur octroyant pour moitié du matériel Hotchkiss ( un peu plus fiable et plus rapide que les Renault ) , en lieu et place de divisions 100% B1bis ou 100% S35 . La , la raison est en effet économique ( capacité limitée de production ) tout autant que politique ( afficher le double de divisions ) , mais a détérioré largement l'efficacité du bulldozer que devait être la DCR ( imaginez l'impact de 130 B1s bis déboulant sur un secteur restreint du front ) , tout autant que la puissance et souplesse d'une DLM initialement pensée avec des Somua et des dragons portés sous blindage .

Bon bref, je sais que tu connais bien le sujet chef chaudart , mais il fallait quelques éléments complémentaires pour nos amis lecteurs .

Amicalement ,
Alain
Armée de Terre Française 1940
http://atf40.fr/

vétéran
vétéran

 
Messages: 2350
Inscription: 05 Aoû 2013, 23:13
Région: rhone
Pays: france

Voir le Blog de alain adam : cliquez ici


Précédente

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Coutances, film de GeorgeStevens 
Aujourd’hui, 02:55
par: Margont 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 02:39
par: carcajou 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
Aujourd’hui, 00:11
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Hier, 23:43
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le nazisme : questions de méthode 
Hier, 23:18
par: orpo57 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Hier, 22:37
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Le massacre d'Oradour sur Glane 
Hier, 22:11
par: dynamo 
    dans:  Les éclaireurs de la Shoah.La Waffen-SS,le Kommandostab Reichsfuhrer-SS et l'extermination des Juifs 
Hier, 20:36
par: carcajou 
    dans:  7 décembre; il y a 77 ans Pearl Harbour 
Hier, 17:40
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1e DB Polonaise 
Hier, 15:42
par: Hussard ailé 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: orpo57, pierma, Tapedur, thucydide et 8 invités


Scroll