Connexion  •  M’enregistrer

Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 21  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 20 Jan 2017, 06:23

Oui mais dans le cas du nazisme, on peut dire que l'endoctrinement de l'armée s'est fait d'abord par celui des étudiants amenés à devenir officiers. L'endoctrinement ne se faisait pas seulement dans les auditoires mais dans des camps, avec uniformes et fanfares...

Il y a un élément que j'aimerais mettre en avant dans le débat. Je reprends la phrase de Loïc: L'idéologie politique "républicaine", à la française,

Henri Guillemin dans ses conférences sur l'Affaire Pétain, mentionne un fait qui n'est pas anodin, à savoir que c'est la droite qui a voulu un régime républicain, bon cela n'est pas un scoop, par contre la raison déjà plus. En effet pour donner plus de liberté d'expression, un régime démocratique est bien plus favorable qu'un régime monarchique, ainsi la droite disposait de plus de moyens d'influencer le peuple.

En tout cas ce que l'on constate c'est que la liberté d'expression est très souvent utilisée à des fins idéologiques puisque elle autorise les mensonges. Dans la révision de l'histoire de la Suisse/SGm, un idéologue n'a pas hésité une seconde à prétendre que des trains de déportés juifs avaient traversé la Suisse, ceci dans l'unique but de démontrer la collaboration des autorités. Eh bien oui la liberté d'expression a au moins l'avantage de contrer les mensonges.

Il n'empêche que c'est un outil redoutable et pour rappel, l'Allemagne a connu elle sa première république démocratique entre 1918 et 1933. Question: le nazisme aurait-il pu se construire en monarchie ?

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 464
Inscription: 19 Aoû 2009, 16:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 22  Nouveau message de Alfred  Nouveau message 20 Jan 2017, 08:49

Tout dépend,selon moi, de la nature de la monarchie : autoritaire ou libérale? Il est de toute manière difficile de trancher selon les catégories,je crois.Il n'y a ,à mon sens, pas de facteur unique déterminant,si ce n'est la vigueur des réactions,des opposants au système et de leur intelligence........

vétéran
vétéran

 
Messages: 1558
Inscription: 21 Aoû 2011, 13:41
Région: Litus saxonicum
Pays: Grande Bourgogne

Voir le Blog de Alfred : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 23  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Jan 2017, 12:06

L'endoctrinement s'était surtout fait à partir des sections du NSDAP et de ses "filiales" para-militaires (SA, NSKK, sections ouvriers, étudiants, etc.), au travers de nombreuses parades, rassemblements, manifestations sportives... (c'est à se demander quand est-ce qu'ils bossaient!)

Quelques clichés pris en 1933, donc à l'arrivée au pouvoir des nationaux-socialistes...

Réunion politique
"Finissons-en avec la mauvaise gestion parlementaire!"

Image

Section sportive de la police

Image

Section estudiantine

Image

Défilé de la SA

Image
Image

Mutilés de guerre

Image

En ce qui concerne la Reichswehr, future Wehrmacht, çà se passera du haut vers le bas, via le corps des officiers, en utilisant (intelligemment) les traditions et les figures emblématiques, telles que Hindenburg

Image

Au final, les recrues étaient déjà "formatées" avant leur incorporation.

"scouts marins" (Marine-Hitlerjugend) façon III. Reich

Image

sans oublier les "Fifilles" (cliché de 1934)

Image

et les "joyeuses fermières" ...

Image

Le 1er mai 1934, un gros raout à la gloire du régime, organisé à Berlin-Tempelhof (manifestations très utiles à l'endoctrinement des masses)

Image

Tiens, en parlant de Suisse, délégation helvétique à l'occasion d'une manifestation sportive, à Stuttgart, en 1934. :D

Image

Très rapidement, le contexte paramilitaire devient très difficile à différencier de l'armée elle-même... Cà a tout à fait l'aspect de militaires (Stahlhelm, bottes, uniformes, fusils), mais çà n'en est pas ENCORE! (Porte-enseignes SS, à Nuremberg, 1933) ; la première unité de la Waffen-SS (Leibstandarte) ne sera officiellement constituée que le 15.08.1938
Excuse-moi, Prosper, mais il y a tellement de swastikas, sur ce cliché, que je n'ai pas pu toutes les "censurer". ;)

Image

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 24  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 20 Jan 2017, 13:00

Les jeune soldats qui avaient 18 ans en 1944 n'avaient rien connu d'autre que le nazisme depuis l'école primaire et n'avaient évidemment pas échappé à 10 ans de formatage Hitlerjugend, RAD et armée.

Je suis moins convaincu par l'endoctrinement des '100.000 de la Reichswehr" qui encadreront la Wehrmacht glorieuse de l'époque de la Blitzkrieg. Tous endoctrinés ou tous bien contents de voler de victoires en victoires, sous une bannière ou sous une autre ? Un peu des deux probablement.

Quant à l'endoctrinement hiérarchique... il me laisse un peu dubitatif...

Christian27 a écrit:...dans le cas du nazisme, on peut dire que l'endoctrinement de l'armée s'est fait d'abord par celui des étudiants amenés à devenir officiers. L'endoctrinement ne se faisait pas seulement dans les auditoires mais dans des camps, avec uniformes et fanfares...


Omer BARTOV, que j'ai cité plus haut, a une thèse tout à fait intéressante (mon exemplaire est malheureusement au fond d'une caisse car je suis en cours de déménagement... et ai promis à ma chérie d'ouvrir les cartons "cuisine", "salle-de-bain" et "chambres" avant les nombreuses caisses "2GM" :D ) qui, de mémoire donc, peut se résumer ainsi :

après l'échec de Barbarossa, la Wehrmacht suit un lent processus de "démodernisation" que les pertes terribles des batailles sur l'Ostfront accentuent par ce que l'auteur appelle la "destruction du groupe primaire" (ceux sur qui vous pouviez compter disparaissent et sont remplacés par de jeunes recrues dont la durée de survie ne permet pas de retisser des liens). Le Landser en est fragilisé. La démodernisation s'accompagne d'une "brutalisation" de la Wehrmacht menant une guerre inhumaine, voire bestiale (Komissarbefehl, Einsatzgruppen, traitement des prisonniers, guerre de partisans, lutte à mort, etc.) le tout baigné de propagande nazie(la foi en HITLER, le mythe du surhomme aryen contre le sous-homme slave).

BARTOV voit dans la guerre à l'Est une énorme "machine à nazifier" de fait les masses d'Allemands en armes qui y passent.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8589
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 25  Nouveau message de alberto  Nouveau message 20 Jan 2017, 14:22

Remonter aux sources : vous dites idéologie ?

"Lettre du roi de Prusse Guillaume Ier
Napoléon III en 1870.

Le 23 octobre 1870, l'ex-impératrice, réfugiée en Angleterre, écrit au roi de Prusse Guillaume Ier en tentant de l'amener à renoncer à l'Alsace ; dès le 26, le souverain allemand répond par un refus.

« Madame,

:J'ai revu la lettre que Votre Majesté a bien voulu m'adresser et qui a évoqué des souvenirs du passé que je ne puis me rappeler sans regrets ! :Personne plus que moi ne déplore le sang versé dans cette guerre qui, Votre Majesté le sait bien, n'a pas été provoquée par moi. :Depuis le commencement des hostilités ma préoccupation constante a été de ne rien négliger pour rendre à l'Europe les bienfaits de la paix, si les moyens m'en étaient offerts par la France. L'entente aurait été facile tant que l'Empereur Napoléon s'était cru autorisé à traiter et mon gouvernement n'a même pas refusé d'entendre les propositions de Jules Favre et de lui offrir les moyens de rendre la paix à la France. Lorsque à Ferrière des négociations parurent être entamées au nom de Votre Majesté, on leur a fait un accueil empressé et toutes les facilités furent accordées au Maréchal Bazaine pour se mettre en relation avec Votre Majesté, et quand le général Boyer vint ici il était possible encore d'arriver à un arrangement si les conditions préalables pouvaient être remplies sans délai. Mais le temps s'est écoulé sans que les garanties indispensables pour entrer en négociations eussent été données.

:J'aime mon pays comme vous, Madame, vous aimez le vôtre, et par conséquent je comprends les amertumes qui remplissent le cœur de Votre Majesté et j'y compatis bien sincèrement. Mais, après avoir fait d'immenses sacrifices pour sa défense, l'Allemagne veut être assurée que la guerre prochaine la trouvera mieux préparée à repousser l'agression sur laquelle nous pouvons compter aussitôt que la France aura réparé ses forces et trouvé des alliés. C'est cette considération seule, et non le désir d'agrandir une patrie dont le territoire est assez grand, qui me force à insister sur des cessions de territoires, qui n'ont d'autre but que de reculer le point de départ des armées françaises qui, à l'avenir, viendront nous attaquer.

:Je ne puis juger si Votre Majesté était autorisée à accepter au nom de la France les conditions que demande l'Allemagne, mais je crois qu'en le faisant Elle aurait épargné à sa patrie bien des maux et l'aurait préservée de l'anarchie qui aujourd'hui menace une nation dont l'Empereur pendant vingt ans avait réussi à développer la prospérité.

:Veuillez croire, Madame, aux sentiments avec lesquels je suis de Votre Majesté le bon frère

:Guillaume :Versailles, le 26 octobre 1870 »

47 ans plus tard, en 1917, sous l'influence des États-Unis, les Alliés firent savoir à la France qu'il n'était pas question de lui restituer de façon inconditionnelle l'Alsace-Lorraine qu'ils considéraient comme un territoire allemand ; même les socialistes français partageaient ce point de vue.

C'est alors que l'ex-impératrice écrivit à Clemenceau pour lui apprendre l'existence de cette lettre qu'elle lui céda en 1918 par l'entremise d'Arthur Hugenschmidt61.

Le Président du Conseil put ainsi la lire au cours d'une réunion interalliée. Les termes « C'est cette considération seule, et non le désir d'agrandir une patrie dont le territoire est assez grand, qui me force à insister sur des cessions de territoires, qui n'ont d'autre but que de reculer le point de départ des armées françaises qui, à l'avenir, viendront nous attaquer » prouvaient à l'évidence que le roi de Prusse ne réclamait pas l'Alsace en tant que territoire allemand, mais comme un glacis pour protéger l'Allemagne. Le retour de l'Alsace-Lorraine fut alors inscrit parmi les buts de guerre."

Wikipedia

Sachant que la dite guerre de 1870, à l'origine de tout cela, avait été provoquée par la Prusse d'alors dont le chancelier Bismarck la souhaitait afin de mener à bien l'unification de ce qui deviendra "l’Allemagne".
"Mépriser l'art de la guerre c'est faire le premier pas vers la ruine." (Machiavel)

vétéran
vétéran

 
Messages: 1119
Inscription: 28 Mar 2011, 12:35
Région: Région toulousaine
Pays: France

Voir le Blog de alberto : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 26  Nouveau message de Dog Red  Nouveau message 20 Jan 2017, 14:28

+1

Un exemple parmi d'autres comme ceux déjà cités par Loïc.
« Les gens pensaient que je portais mes grenades telles une posture d’acteur. Ce n’était pas correct. Elles étaient purement utilitaires. Plus d’une fois en Europe et Corée, des hommes en difficulté trouvèrent le salut à coups de grenades »

General Matthew B. RIDGWAY, XVIII US Airborne Corps Commander, Ardennes 1944

modérateur
modérateur

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8589
Inscription: 11 Mar 2014, 22:31
Région: Hainaut
Pays: Belgique

Voir le Blog de Dog Red : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 27  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Jan 2017, 14:53

alberto a écrit:
Sachant que la dite guerre de 1870, à l'origine de tout cela, avait été provoquée par la Prusse d'alors dont le chancelier Bismarck la souhaitait afin de mener à bien l'unification de ce qui deviendra "l’Allemagne".


Faux, c'est la France qui avait, officiellement, déclaré la guerre en juillet 1870 ; en fait, l'opposition française monarchiste et républicaine, qui était majoritaire à l'Assemblée, avait contraint Badinguet à la déclarer, sachant que son ministre des Affaires Etrangères avait été particulièrement maladroit - c'est peu de le dire! -, dans le cadre de la réponse française à la "Dépêche d'Ems" - rédigée, elle-même, volontairement, de manière "très tordue" -. Vis-à-vis des autres nations, la France était, dès lors, devenue l'agresseur! Sauf qu'elle se prendra une tôle militaire monumentale (situation exceptionnelle pour un "Agresseur"!). ::mortderire::

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 28  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Jan 2017, 15:07

La France était convaincue que l'Autriche, qui s'était, elle-même, prise un tôle en 1866, la rejoindrait, dans l'hypothèse d'un conflit avec les états allemands, sauf que les autrichiens avaient préféré rester, tranquillement, dans leur coin.

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 29  Nouveau message de Christian27  Nouveau message 20 Jan 2017, 15:39

J'ai lu quelques livres sur la guerre franco-prussienne de 1870. Il est vrai qu'il n'existait plus aucune raison (si tant est qu'il existe une raison de se faire la guerre, parlons plutôt de motif). Le litige en cause avait été entièrement réglé (succession au trône d'Espagne). Malgré tout, une excitation entretenue et renforcée à la fois des médias, des députés et du peuple parisien a forcé Napoléon III à cette déclaration de guerre sans motif. Sauf que, en y regardant de plus près, la division droite gauche n'y a pas été absente. Là encore Guillemin est à écouter
https://www.rts.ch/archives/tv/culture/ ... -1870.html

Brigadier General
Brigadier General

 
Messages: 464
Inscription: 19 Aoû 2009, 16:50
Région: Vaud
Pays: Suisse

Voir le Blog de Christian27 : cliquez ici


Re: Les causes idéologiques de la Seconde Guerre mondiale

Nouveau message Post Numéro: 30  Nouveau message de Loïc Charpentier  Nouveau message 20 Jan 2017, 16:34

Christian27 a écrit:J'ai lu quelques livres sur la guerre franco-prussienne de 1870. Il est vrai qu'il n'existait plus aucune raison (si tant est qu'il existe une raison de se faire la guerre, parlons plutôt de motif). Le litige en cause avait été entièrement réglé (succession au trône d'Espagne). Malgré tout, une excitation entretenue et renforcée à la fois des médias, des députés et du peuple parisien a forcé Napoléon III à cette déclaration de guerre sans motif. Sauf que, en y regardant de plus près, la division droite gauche n'y a pas été absente. Là encore Guillemin est à écouter
https://www.rts.ch/archives/tv/culture/ ... -1870.html


L'attitude de l'opposition, alors majoritaire, a été essentielle dans le processus. De toute manière, depuis trois ans, elle passait son temps, toutes tendances confondues, à éreinter, systématiquement, toutes les lois et textes, proposés par le gouvernement impérial, traitant du domaine militaire (aménagement des classes, à partir de 1866 - Sadowa ayant créé l'inquiétude! -, etc.).

A dire, franchement, monarchistes & républicains souhaitaient, pour des raisons différentes, que l'Empereur se plante. La menace de guerre avait été une opportunité exceptionnelle, pour avancer leurs pions, l'armée française - et pour cause - n'étant manifestement pas prête pour affronter les armées des états allemands - qui avaient mis une fessée, au (petit) Danemark, en 1864, et une seconde, aux (puissants) Autrichiens, en 1866. Certains naïfs s'imaginaient que la Bavière resterait en retrait...perdu! D'autres, dont le gouvernement, voyaient l'Autriche attaquer sur les arrières de l'armée "prussienne"...re-perdu! -.

C'est lamentable à dire, mais l'opposition ne pouvait rêver mieux que la calamiteuse campagne d'août 1870... plus les déconfitures s'empilaient, plus l'accès au pouvoir s'ouvrait à elle! Sur ce coup, les Républicains avaient été les plus rapides. L'armée française n'avait même pas fini de se compter ses morts, après les combats de Sedan, le 31 août-1er septembre, que le 4, ils s'empressaient d'effectuer un coup d'état en règle, sous prétexte d'urgence nationale - tu parles, les armées allemandes étaient, alors, à plus de 300 bornes de Paris! -. La logique aurait voulu que la France négocie, juste après Sedan, mais les "va-t'en-guerre" avaient, sciemment, prolongé le conflit de six mois, en alignant revers sur revers, juste pour se faire mousser... au final, çà a couté la peau des fesses à la France, en termes de morts et de pognon, mais les républicains se sont définitivement installés au pouvoir en hurlant que tout était de la faute de l'Empereur et de ses calamiteux militaires - Bazaine servant de victime expiatoire! -. On continue, de nos jours, à "ériger des statues" au sieur Gambetta, bravache de salon et incompétent notoire...mais républicain! Le lascar, planqué à Bordeaux, avait continué, après la ratification de l'arrêt des combats, fin janvier 1871, à prôner la poursuite de la guerre "à outrance", mais le gouvernement, nouvellement en place, lui avait très vite signifié de se taire et se faire discrêt.... Bouh, personne ne m'aime, c'est pas juste!

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2800
Inscription: 25 Mai 2016, 16:26
Région: Alsace
Pays: France

Voir le Blog de Loïc Charpentier : cliquez ici


PrécédenteSuivante

Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Quand les troupes allées ont découvert les avions à réaction allemands 
il y a 3 minutes
par: Quepwik53 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 10 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  Un canon volé à saint-Lambert-sur-Dive 
il y a 16 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  1944 - UN NOUVEAU PERIODIQUE DE PASSIONNES ! 
il y a 55 minutes
par: JARDIN DAVID 
    dans:  Attentat à Strasbourg 
Aujourd’hui, 10:16
par: Dog Red 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 09:06
par: coyote 
    dans:  Il y a aujourd'hui 74 ans que la "Bataille des Ardennes débutait. 
Aujourd’hui, 08:50
par: Dog Red 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
Aujourd’hui, 00:24
par: Shiro 
    dans:  Le voyage de Marcel Grob:juin 1944:un jeune Français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS. 
Hier, 22:31
par: Paul G 
    dans:  chronique de la Moselle annexée : le retour des évacués 1940 
Hier, 22:05
par: orpo57 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll