Connexion  •  M’enregistrer

Le prix de l'héroïsme de la Pologne

Le traité de Versailles donne lieu à l'instauration de la République de Weimar puis à la montée du National Socialisme. Quelques années plus tard, l'annexion des Sudètes et de l'Autriche annonce les prémices de la seconde guerre mondiale.
MODÉRATEUR : gherla, alfa1965

Le prix de l'héroïsme de la Pologne

Nouveau message Post Numéro: 1  Nouveau message de Alcide NITRYK  Nouveau message 21 Nov 2015, 14:48

Extrait d'un discours d'Iwo Pogonowski

Institut polonais des Arts et des Sciences en Amérique, Inc
Réunion annuelle de 8 Juin 2002
Université Georgetown, Washington DC

Un récit historique
Aujourd'hui, alors que nous envisageons la tragédie de Jedwabne d'il y a soixante ans, c'est une amère ironie de voir ce qu'on a appelé la «politique d'excuses et de contrition" utilisée par les dirigeants post-communistes dans une tentative de réécrire l'histoire. Cette ironie est particulièrement cruelle pour ma génération de survivants polonais des terreurs nazie et soviétique.
Il est tout à fait normal et approprié que M. Miller, Premier ministre de Pologne, se souvienne avec respect les souffrances du peuple juif en Pologne et ailleurs. Il n'est pas approprié, cependant, d'impliquer faussement notre innocente nation pour le crime de Jedwabne, et en disculper les auteurs allemands, par la mémoire sélective des faits historiques, et dans le dessein de masquer les crimes du parti communiste.
Les grandes actions héroïques de la Pologne du XX° siècle ont bénéficié au monde entier.
Comme par exemple l’arrêt de la révolution mondiale de Lénine sur l'axe Moscou-Berlin en 1920 et la perturbation de la stratégie d'Hitler pour la domination du monde entier en 1939.
L'héroïsme de la Pologne, vécu dans le combat des soldats polonais, aviateurs et marins, ainsi que le mouvement de résistance plus important d'Europe. Sans parler de l'existence de l'Etat polonais clandestin sous l'occupation ennemie. La résistance armée des Polonais a continué pendant les années d'après-guerre face à la « pacification » menée par l'appareil de terreur soviétique.
Après la Première Guerre mondiale, les Polonais ont déclaré leur indépendance le 11 novembre 1918. Pour conserver leur indépendance, les Polonais avaient à gagner des guerres de frontières. La plus importante fut la victoire polonaise, dirigée par le maréchal Józef Pilsudski, sur l'Armée rouge de Lénine en 1920.
Lénine avait tenté d'envahir la Pologne en vue de former une alliance Moscou-Berlin pour engendrer une révolution communiste mondiale.
Les Allemands, acceptant mal leur défaite de la Première Guerre mondiale, des millions d'entre-eux étaient prêts à accepter un gouvernement communiste en échange de la ré-annexion de l'ouest et du nord de la Pologne, une fois que ces terres auraient été occupées par les Soviétiques. La victoire polonaise priva Lénine de toute perspective de révolution mondiale. Les Soviétiques ripostèrent par la terreur et finalement assassinèrent plus de ressortissants polonais que les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, en 1939-1941. Au printemps de 1940 le seul NKVD exécuta 21.857 membres de la communauté dirigeante polonaise. Environ quatre cinquièmes de toutes ces victimes ont été dénoncés au NKVD par les gauchistes locaux.

En 1939, la Pologne est à nouveau en cause de façon décisive.
L'Allemagne et le Japon ont signé le pacte anti-Komintern en 1936 , le Japon attaquant l'URSS en 1938. Hitler, à un stade avancé de la maladie de Parkinson, était pressé de lancer une croisade antisoviétique pour construire son " Reich de 1000 ans" de Riga à la mer Noire et d’accéder aux ressources mondiales telles que le pétrole. La Pologne constituait le principal obstacle, une barrière physique entre l'Allemagne et l'URSS, coupant la route d'Hitler pour la domination du monde.
Hitler, averti par ses généraux que l'Allemagne n'avait pas suffisamment de personnel militaire pour ses projets grandioses, s'est efforcé entre 1935 et 1939 d’avoir de son côté le potentiel de la Pologne (3.500.000 soldats). Le gouvernement de Berlin a estimé que la combinaison des forces allemandes et polonaises en Europe avec les forces japonaises en Asie apporterait une victoire décisive sur l'URSS, le contrôle allemand sur les champs de pétrole, essentiel pour assurer la domination du monde par Hitler.
Le ministre polonais des Affaires étrangères Józef Beck, en suivant les conseils stratégiques du maréchal Pilsudski, était de tenir à la fois les Allemands et les Soviétiques en échec aussi longtemps que cela était possible. Le refus polonais en Janvier 1939 de rejoindre le pacte anti-Komintern perturba les plans de Hitler et lui fit perdre l’occasion de joindre le Japon à l'attaque de l'URSS. La Pologne, la Grande-Bretagne, la France échangèrent des garanties de défense commune le 31 mars 1939. Hitler signa à l'automne le plan Weiss et ordonna le 11 avril l'attaque contre la Pologne pour le 1 Septembre 1939.
Le 25 Juillet 1939, la Pologne livra la Grande-Bretagne et la France un exemplaire d'un dispositif électromécanique de décryptage du chiffre militaire allemand. Une machine Enigma, complète avec les spécifications, les cartes perforées, et les procédures de mise à jour. Grâce à la contribution polonaise pour briser le code, le projet britannique Ultra a été en mesure d'interpréter des messages secrets allemands pendant toute la guerre de 1939-1945. L'invasion de la Normandie n'aurait pas été possible sans elle. En 1999, l'expert américain en cryptologie, David A. Hatch du Centre d'Histoire de Cryptage de la NSA, a écrit que «la rupture du code par la Pologne a été une des pierres angulaires de la victoire alliée sur l'Allemagne."
Comme nous le savons tous, en dépit de la contribution décisive polonaise et des sacrifices pour la victoire des Alliés, la Pologne a été trahie par Roosevelt et Churchill à Téhéran puis à Yalta, réduite à devenir un État satellite de l'URSS, après une pacification sans pitié par les appareils terreur communiste succédant aux exécutions de masse allemandes.

La partie concernant d'autres thème sera affectée ailleurs. Je rappelle que ce n'est qu'un discours, les faits et les acteurs pouvant être contestés.
"Une nation qui ne respecte pas son passé ne mérite pas le respect de son présent et n'a pas droit à l'avenir. "
(Maréchal Piłsudski)

vétéran
vétéran

Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1132
Inscription: 18 Nov 2015, 21:54
Région: PARIS
Pays: France

Voir le Blog de Alcide NITRYK : cliquez ici


Retourner vers 1919-1939 : LES ORIGINES DU MAL




  • SUR LE MEME THEME DANS LE FORUM ...
    Réponses
    Vus
    Dernier message
 
  ► Les 10 Derniers Posts du jour Date Auteur
    dans:  Un canon volé à saint-Lambert-sur-Dive 
il y a 2 minutes
par: Artilleur 
    dans:  Bonnes fêtes de fin d'année.................. 
il y a 4 minutes
par: Artilleur 
    dans:  Le quiz matériels et véhicules - suite - 14 
il y a 6 minutes
par: iffig 
    dans:  Aide pour une orientation professionnelle en histoire 
il y a 11 minutes
par: Artilleur 
    dans:  Quand les troupes Alliées ont découvert les avions à réaction allemands 
il y a 16 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  Tortionnaires du 12 juin 1944 à Valréas, la vie paisible ! 
il y a 37 minutes
par: orpo57 
    dans:  LE QUIZ HISTOIRE - SUITE - 18 
il y a 43 minutes
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  d'autres nids de mitrailleuses 
il y a 43 minutes
par: Loïc Charpentier 
    dans:  QUIZZ AVIATION - SUITE 15 
Aujourd’hui, 12:00
par: Prosper Vandenbroucke 
    dans:  chronique de la Moselle annexée : la germanisation 
Aujourd’hui, 11:47
par: orpo57 

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Scroll